Lisez! icon: Search engine
Pocket jeunesse
EAN : 9782266290913
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 512
Format : 140 x 225 mm

Nous sommes l'étincelle

Date de parution : 04/04/2019
Quand les tensions entre générations deviennent trop fortes, des groupes d’adolescents choisissent de rompre définitivement. Mais créer une société alternative est-il possible ?
C’était il y a longtemps. Avant qu’on interdise la Forêt, avant les braconniers, les cannibales, les commandos…
En 2025. Antigone et Xavier, puis Paul, Jay, La Houle avaient vingt ans. Ils sont partis dans la Forêt. Ils ont cru à ce rêve, à cette révolution. Comme des milliers d’autres. Et maintenant, trente-six ans plus tard, parmi les arbres, il en reste seulement quelques-uns. Des survivants.Presque des enfants.
EAN : 9782266290913
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 512
Format : 140 x 225 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • ktylauney Posté le 26 Janvier 2020
    Mai 2061, au coeur de la forêt en Dordogne, une toute jeune fille pêche au harpon dans un ruisseau sous les yeux de son frère aîné et de sa plus jeune soeur. Aucune précision sur eux si ce n'est qu'ils ont été élevés dans la nature et n'ont jamais connu " la ville ". Mais de grands dangers les guettent. Retour vers le passé... Les voitures au gasoil ne circulent plus depuis longtemps, les villes sont devenues des prisons à ciel ouvert sous surveillance de caméras et de drônes. Les étudiants sont littéralement parqués dans des containers. Le climat social est tendu, des manifestations sont organisées dans tous les pays européens. Des milliers de personnes pacifiques sont dans les rues. Elles ne sont pas écoutées et subissent des violences policières injustifiées (Ce qui n'est pas sans rappeler le mouvement des Gilets jaunes) mais ici l'Etat s'est clairement transformé en un Etat policier. Thomas F., professeur va rédiger un « manifeste » qui sera l'étincelle qui va mettre le feu aux poudres. Les étudiants lisent, relisent et se partagent ce « Do Not Count on Us » qui devient LE livre de chevet de tous. Un livre qui explique pourquoi et comment rejeter cette société et... Mai 2061, au coeur de la forêt en Dordogne, une toute jeune fille pêche au harpon dans un ruisseau sous les yeux de son frère aîné et de sa plus jeune soeur. Aucune précision sur eux si ce n'est qu'ils ont été élevés dans la nature et n'ont jamais connu " la ville ". Mais de grands dangers les guettent. Retour vers le passé... Les voitures au gasoil ne circulent plus depuis longtemps, les villes sont devenues des prisons à ciel ouvert sous surveillance de caméras et de drônes. Les étudiants sont littéralement parqués dans des containers. Le climat social est tendu, des manifestations sont organisées dans tous les pays européens. Des milliers de personnes pacifiques sont dans les rues. Elles ne sont pas écoutées et subissent des violences policières injustifiées (Ce qui n'est pas sans rappeler le mouvement des Gilets jaunes) mais ici l'Etat s'est clairement transformé en un Etat policier. Thomas F., professeur va rédiger un « manifeste » qui sera l'étincelle qui va mettre le feu aux poudres. Les étudiants lisent, relisent et se partagent ce « Do Not Count on Us » qui devient LE livre de chevet de tous. Un livre qui explique pourquoi et comment rejeter cette société et ses dirigeants dont personne ne veut plus. Alors faisant fi de l'avis des parents, des lois, de tout, les jeunes les plus rebelles et les plus " endoctrinés " par le manifeste décident de quitter le cocon familial pour aller vivre loin des règles établies depuis toujours. Loin de la surconsommation et de l'argent qui pourrit tout. « Quant à nous, nous nous en irons, sur la Terre. Notre monde est le vôtre : nous ne pouvons nous en retrancher, mais nous choisirons des lieux, des déserts, des silences, des bibliothèques, des jardins, où nous pourrons vivre ; dans les marges ; nous laissant transformer, lentement, durablement, par cette vie commune, politique. Et notre seule communauté politique sera désormais l’amitié.(…) » (Citation du livre) Cette citation c'est juste beau, utopique mais beau ! Un retour aux sources, à l'essentiel. Dépouillés de tout bien matériel inutile. Pour essayer de se construire une vie meilleure, sans stress, en toute liberté. Et retrouver cette liberté perdue depuis des années, être en harmonie totale avec la nature, retrouver des valeurs oubliées ou perdues. Nous rêvons tous plus ou moins d'une société idéale mais elle ne sera jamais parfaite à cause des gros egos humains. Au-delà d'un écrit engagé, Vincent Villeminot jette un regard réaliste sur un futur peu réjouissant où chacun peut se projetter... malheureusement. On pourrait débattre pendant des heures de ce qui est déjà en cours en France à l'heure actuelle. Sous couvert de protéger des personnes, des systèmes de surveillance sont déjà en voie de généralisation. On ajoutera la reconnaissance faciale sur les téléphones portables qui a pour but de ficher le plus de monde possible et la géolocalisation qui permet de suivre tous nos déplacements. L'auteur nous place devant ce qui pourrait arriver à grands pas si un jour nos gouvernants - sous prétexte écologique - se souciaient subitement du sort de la planète et se péoccupaient de la souffrance animale. On pourrait effectivement se voir imposer une alimentation vegan comme dans le récit. En voulant le meilleur nous pourrions aller vers le pire. " Nous sommes l'étincelle " est une fiction qui se dévore. Les rebondissements s'enchaînent et se suivent comme on regarde un film à grand spectacle. Certains des protagonistes sont prêts à se sacrifier plutôt que de se soumettre à l'ennemi. Dans de nombreux romans de Vincent Villeminot la violence est omniprésente et la mort rôde là où on ne l'attend pas forcément. J'ai apprécié un des personnages plus que les autres, celui de La Houle, ancien hooligan. Cet individu violent ne m'inspirait pas au début. Mais au fil du récit et du temps il évolue de manière positive. C'est quelqu'un de droit, malgré son passé violent. Fidèle en amitié. Le genre sur qui on peut compter pour la vie. Encore un pari gagné pour Vincent Villeminot avec cette nouvelle aventure humaine. Nous y retrouvons des thèmes qui lui sont chers - la désobéissance civile, la rébellion, la sécession, la solidarité, l'amitié, l'amour... Et si la forêt paraît si belle et si hostile, les plus grands dangers viennent pourtant comme toujours des hommes tapis dans l'ombre.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Les_deux_artistes_ Posté le 22 Décembre 2019
    Quand j’ai su que Vincent Villeminot sortait un nouveau livre je l’ai tout de suite commandé. J’ai découvert cet auteur lors d’un stage en médiathèque où l’on ma recommander de lire sa série Les pluies que j’ai adoré. Depuis, je me suis donnée pour mission de lire l’intégralité de ses livres. Vincent Villeminot nous offre ici un roman d’anticipation engagé et politisé. On découvre Dan, Montana et Judith, des enfants que l’on pourrait qualifier de « sauvages ». Ils ont grandi dans la nature, en forêt, mais un jour des braconniers les enlève. On va alors découvrir quarante ans d’histoire, l’histoire de leurs parents, et les raisons pour lesquelles ils ont été enlevés. Cette histoire débute lors de la « sécession », lorsque la jeunesse décider de quitter les villes et le système pour s’installer à la campagne et revenir à la terre. Mais cela va s’avérer difficile puisque les gouvernements ne vont pas accepter de voir cette jeunesse les abandonner. Puis la vie en communauté nécessite quelques règles qu’il va devoir appliquer. J’ai adoré ce roman, les messages transmis et les questions soulevées sont d’actualités et m’ont fait réfléchir sur certains points. Les personnages sont intéressants, car ils sont très... Quand j’ai su que Vincent Villeminot sortait un nouveau livre je l’ai tout de suite commandé. J’ai découvert cet auteur lors d’un stage en médiathèque où l’on ma recommander de lire sa série Les pluies que j’ai adoré. Depuis, je me suis donnée pour mission de lire l’intégralité de ses livres. Vincent Villeminot nous offre ici un roman d’anticipation engagé et politisé. On découvre Dan, Montana et Judith, des enfants que l’on pourrait qualifier de « sauvages ». Ils ont grandi dans la nature, en forêt, mais un jour des braconniers les enlève. On va alors découvrir quarante ans d’histoire, l’histoire de leurs parents, et les raisons pour lesquelles ils ont été enlevés. Cette histoire débute lors de la « sécession », lorsque la jeunesse décider de quitter les villes et le système pour s’installer à la campagne et revenir à la terre. Mais cela va s’avérer difficile puisque les gouvernements ne vont pas accepter de voir cette jeunesse les abandonner. Puis la vie en communauté nécessite quelques règles qu’il va devoir appliquer. J’ai adoré ce roman, les messages transmis et les questions soulevées sont d’actualités et m’ont fait réfléchir sur certains points. Les personnages sont intéressants, car ils sont très différents les uns des autres, leurs personnalités sont travaillés. Un grand bravo à l’auteur pour avoir su créer une si grande galerie de personnages si bien élaborés. Je ne me suis pas attaché à l’un d’entre eux en particularité, mais j’ai apprécié l’ensemble des personnages. Par contre j’ai eu du mal à rentrer dans le récit, car l’auteur jongle avec les personnages, le temps… Le rythme est parfait, mais il faut prendre du temps afin d’intégrer tous les détails. Une fois que les liens entre tous les personnages et les événements se tissent, la lecture est beaucoup plus rapide et j’ai eu envie de connaître le fin mot de l’histoire. En bref, j’ai adoré ma lecture. J’aime toujours autant l’écriture de Vincent Villeminot, elle est fluide et agréable. Alors même si ce n’est pas un coup de cœur, les problèmes soulevés par l’auteur sont intéressants. C’est un roman qui interpelle.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Line0611 Posté le 20 Décembre 2019
    Il peut s’avérer difficile de rentrer dans le récit car l’auteur jongle avec les personnages, le temps… ce qui ralentit la lecture (le lecteur, ne voulant rater aucun détail, aucun lien entre les différents éléments, prend son temps). Mais, une fois que les liens entre tous les éléments se tissent, la lecture se fait plus rapide, la compréhension est là et le lecteur plonge dans le roman pour ne plus en sortir. Plus rien ne compte autour de lui. Plusieurs explications à cela : - La profondeur donnée aux personnages. Le lecteur s’y attache, les déteste, les trouve mystérieux… mais aucun ne le laisse indifférent. Jamais. - L’auteur manie la langue française avec talent. Il utilise les termes adéquats au bon moment, son écriture est sans fioritures. C’est d’une telle justesse, d’une telle beauté, que les mots ne peuvent que résonner en nous. C’est une lecture qui happe. - Le sujet de fond, les messages transmis et les questions soulevées parlent aux jeunes d’aujourd’hui dont le combat est de revenir à une certaine communion avec la nature. En conclusion, c’est un roman qui interpelle, qui fait sourire, qui émeut. C’est une lecture qui retentit en soi une fois le livre refermé. C’est une belle réussite... Il peut s’avérer difficile de rentrer dans le récit car l’auteur jongle avec les personnages, le temps… ce qui ralentit la lecture (le lecteur, ne voulant rater aucun détail, aucun lien entre les différents éléments, prend son temps). Mais, une fois que les liens entre tous les éléments se tissent, la lecture se fait plus rapide, la compréhension est là et le lecteur plonge dans le roman pour ne plus en sortir. Plus rien ne compte autour de lui. Plusieurs explications à cela : - La profondeur donnée aux personnages. Le lecteur s’y attache, les déteste, les trouve mystérieux… mais aucun ne le laisse indifférent. Jamais. - L’auteur manie la langue française avec talent. Il utilise les termes adéquats au bon moment, son écriture est sans fioritures. C’est d’une telle justesse, d’une telle beauté, que les mots ne peuvent que résonner en nous. C’est une lecture qui happe. - Le sujet de fond, les messages transmis et les questions soulevées parlent aux jeunes d’aujourd’hui dont le combat est de revenir à une certaine communion avec la nature. En conclusion, c’est un roman qui interpelle, qui fait sourire, qui émeut. C’est une lecture qui retentit en soi une fois le livre refermé. C’est une belle réussite signée par un auteur talentueux !
    Lire la suite
    En lire moins
  • miloucie Posté le 9 Décembre 2019
    Complètement embarquée... les pages se sont tournées si vite... que déjà le livre est fini...Mince je serai bien restée un peu avec ces personnages avec lesquels je me suis liée si facilement. Peut-être parce que leur utopie est sincère, leur idéal chevillé au corps, leur personnalité brute et leur envie d ailleurs contaminante. Un beau roman: une génération de personnages forts et attachants, une intrigue menée d une main de maître. Un livre à placer sous le sapin pour que l' étincelle allume l envie de changer l monde qui se dessine.
  • Sangha Posté le 8 Novembre 2019
    Un roman pas si facile sur un sujet de société. De nombreux thèmes abordés, des allers-retours entre passé et présent qui rendent la lecture compliquée au début mais ensuite tout s'enchaîne et on ne peut plus lâcher le livre jusqu'à la fin de l'histoire. Une hymne à la nature et à la famille.
Pocket Jeunesse, la newsletter qui vous surprend !
À chaque âge ses lectures, à chacun ses plaisirs ! Découvrez des conseils de lecture personnalisés qui sauront vous surprendre.