Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221107430
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 720
Format : 153 x 240 mm

Terreur

Jean-Daniel BRÈQUE (Traducteur)
Date de parution : 18/09/2008

1845. Vétéran de l’exploration polaire, Sir John Franklin se déclare certain de percer le mystère du passage du Nord-Ouest. Mais l’équipée, mal préparée, tourne court ; le Grand Nord referme ses glaces sur Erebus et Terror, les deux navires de la Marine royale anglaise commandés par Sir John. Tenaillés par...

1845. Vétéran de l’exploration polaire, Sir John Franklin se déclare certain de percer le mystère du passage du Nord-Ouest. Mais l’équipée, mal préparée, tourne court ; le Grand Nord referme ses glaces sur Erebus et Terror, les deux navires de la Marine royale anglaise commandés par Sir John. Tenaillés par le froid et la faim, les cent vingt-neuf hommes de l’expédition se retrouvent pris au piège des ténèbres arctiques.
L’équipage est, en outre, en butte aux assauts d’une sorte d’ours polaire à l’aspect prodigieux, qui transforme la vie à bord en cauchemar éveillé. Quel lien unit cette « chose des glaces » à Lady Silence, jeune Inuit à la langue coupée et passagère clandestine du Terror ? Serait-il possible que l’étrange créature ait une influence sur les épouvantables conditions climatiques rencontrées par l’expédition ? Le capitaine Crozier, promu commandant en chef dans des circonstances tragiques, parviendra-t-il à réprimer la mutinerie qui couve ?
Désigné comme l’un des dix meilleurs livres de l’année 2007 par Entertainment Weekly et USA Today, Terreur arrive enfin en France. S’inspirant d’une histoire authentique – celle de l’expédition Franklin, qui passionna l’Angleterre victorienne –, Dan Simmons livre un roman sombre et grandiose, d’une intensité dramatique et d’un souffle exceptionnels.

« Je suis en admiration devant Dan Simmons. » Stephen King

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221107430
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 720
Format : 153 x 240 mm
Robert Laffont

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Aveline Posté le 27 Avril 2020
    C’est un récit d’horreur et d’action mais qui fait réfléchir. Il nous rappelle que parfois, les plus grands monstres, ceux dont on devrait se méfier, peuvent se dissimuler derrière des apparences trompeuses. Mon sentiment est donc mitigé concernant Terreur car bien que la première partie m’ait plutôt ennuyée, avec le recul, je la comprends et la seconde partie, elle, explosive, m’a époustouflée. en lire plus sur...
  • Linkalian Posté le 31 Mars 2020
    La voilà la tartignole 2020 ! Le voilà le millésime et le meilleur pavé dévoré durant cette période de confinement. Quelle claque mes amis et quel voyage ! Une expédition qui se retrouve piégée dans cet hiver éternel et quoi de plus atroce quand les vivres viennent à manquer et que l'angoisse monte peu à peu dans le coeur de ces pourtant vaillants marins ? Le scorbut ? Le désespoir ? Le froid ? Non... C'est l'angoisse, c'est La Terreur pure qui vient rôder autour de l'équipage en déroute et qui s'insinue peu à peu dans cet enfer polaire pour devenir le compagnon macabre et déchaîner l'horreur à bord. Une tartignole dans ma gueule je vous dis. Merci M.Simmons
  • morden Posté le 11 Mars 2020
    J'ai commencé ce livre pour la couverture et le résumé, et j'ai été agréablement surprise. si l'histoire commence comme une histoire vraie, le virage fantastique est bien amené. La découverte du passage du nord-ouest permet de se pencher sur cette période de notre histoire finalement assez peu connue. Les protagonistes sont bien croqués (oups ^^) mais il ne faut pas avoir peur des pages et des pages de descriptions qui parfois cassent un peu le rythme de l'histoire. On se retrouve cependant à suivre les péripéties de ces hommes dans le froid et la peur, à tourner la page avec acharnement. On sent que l'auteur a fait beaucoup de recherches (d'ailleurs moi aussi, je suis partie me renseigner sur le sujet après avoir refermé le livre). Les descriptions sont très réalistes et les situations vécues par les marins souvent difficiles. A lire avec un bon chocolat chaud, pour apprécier le froid, la neige et la bestiole du grand nord!
  • VeroniquePascual Posté le 16 Janvier 2020
    Passionnant ! L'historienne en moi a adoré le côté documentaire concernant l'équipement des deux navires, leur trajet, les détails concrets de la vie à bord. Certes, le livre est lent mais la vie de ces aventuriers coincés entre la glace et la nuit ne l'était pas moins. L'introduction du monstre peut sembler inutile de prime abord au regard de toutes les souffrances que la nature et la bêtise humaine leur infligent déjà mais quand on arrive à la fin de l'histoire, on comprend les raisons de cette introduction du fantastique dans le récit. La description de la vie des Inuits est captivante. Quand je pense qu'un collègue dont je tairai le nom n'a pour eux que mépris... Eh oui, encore de nos jours, cela arrive, comme à l'époque de Crozier et de Franklin!
  • RChris Posté le 21 Décembre 2019
    C'est un long voyage que vous entamerez en vous engageant dans cette aventure. Un voyage sans fin, immobile comme une nuit arctique sans soleil de 100 jours lorsque le froid fait exploser les dents au bout de trois heures (les tours de garde durent alors 2 heures!). Le livre se réfère à la tentative de première traversée du passage Nord-Ouest et à l'exploration de l'Arctique commandée par John Franklin et ses 133 hommes qui mourront après que leurs bateaux, l'Erebus et le Terror, se sont trouvés bloqués par les glaces. Ces navires ont été retrouvés en 2014, après la publication du roman, et il est envisagé maintenant de les remettre à flot et de pouvoir raconter l'authentique histoire. Dan Simmons ajoute une "terreur" à la terreur : une bête fantastique qui rôde autour des marins. Mais c'est surtout la reconstitution du calvaire que vécurent ces hommes qui fondent cette aventure détaillée et documentée. Vous ressentirez le froid, le vent, les tempêtes de neige, la faim, le scorbut, le goût de la graisse de phoque, le cannibalisme, les règles hiérarchiques de la marine. Je me suis interrogé sur l'intérêt de créer du fantastique en faisant intervenir ce monstre mangeur d'hommes alors que le... C'est un long voyage que vous entamerez en vous engageant dans cette aventure. Un voyage sans fin, immobile comme une nuit arctique sans soleil de 100 jours lorsque le froid fait exploser les dents au bout de trois heures (les tours de garde durent alors 2 heures!). Le livre se réfère à la tentative de première traversée du passage Nord-Ouest et à l'exploration de l'Arctique commandée par John Franklin et ses 133 hommes qui mourront après que leurs bateaux, l'Erebus et le Terror, se sont trouvés bloqués par les glaces. Ces navires ont été retrouvés en 2014, après la publication du roman, et il est envisagé maintenant de les remettre à flot et de pouvoir raconter l'authentique histoire. Dan Simmons ajoute une "terreur" à la terreur : une bête fantastique qui rôde autour des marins. Mais c'est surtout la reconstitution du calvaire que vécurent ces hommes qui fondent cette aventure détaillée et documentée. Vous ressentirez le froid, le vent, les tempêtes de neige, la faim, le scorbut, le goût de la graisse de phoque, le cannibalisme, les règles hiérarchiques de la marine. Je me suis interrogé sur l'intérêt de créer du fantastique en faisant intervenir ce monstre mangeur d'hommes alors que le récit se suffisait à lui-même tant les conditions étaient déjà suffisamment effroyables. Souvent l'action est difficile à suivre car le vocabulaire maritime employé est pointu : floe, sastrugi, coqueron, aide calfat, espars, vaigrage...mais une fois embarqués, vous aurez du mal à vous échapper du HMS Terror.
    Lire la suite
    En lire moins
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.