RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Terreur

            Robert Laffont
            EAN : 9782221107430
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 720
            Format : 153 x 240 mm
            Terreur

            Jean-Daniel BRÈQUE (Traducteur)
            Collection : Romans étrangers Laffont
            Date de parution : 18/09/2008

            Délaissant la science-fiction, Dan Simmons livre un monumental roman historique
            d’une intensité dramatique et d’un souffle exceptionnels.

            Au milieu du xixe siècle, deux navires de la Marine royale anglaise et leurs cent vingt-neuf hommes d’équipage, commandés par l’orgueilleux Sir John Franklin et son second, le capitaine Francis Crozier, s’engagent dans les eaux de l’Arctique afin de découvrir le mythique passage du Nord-Ouest qui assurerait à l’Empire britannique...

            Au milieu du xixe siècle, deux navires de la Marine royale anglaise et leurs cent vingt-neuf hommes d’équipage, commandés par l’orgueilleux Sir John Franklin et son second, le capitaine Francis Crozier, s’engagent dans les eaux de l’Arctique afin de découvrir le mythique passage du Nord-Ouest qui assurerait à l’Empire britannique une domination totale des mers. L’entreprise tourne toutefois au désastre quand l’Erebus et le Terror sont faits prisonniers des glaces, puis lorsque Sir John meurt dans des circonstances dramatiques. Crozier hérite alors d’une expédition en péril, exposée en permanence aux morsures d’un froid extrême, à la faim et à la maladie. L’équipage est en outre assailli par une mystérieuse créature qui transforme la vie à bord en cauchemar. Quel est donc ce monstre polaire aux longues griffes acérées qui massacre l’un après l’autre les marins de l’expédition ? Quel lien l’unit à Silence, jeune Inuit à la langue coupée recueillie par le capitaine Crozier, en qui l’équipage voit une sorcière ? Bientôt une mutinerie éclate, poussant le capitaine à conduire ses hommes sur la terre ferme… sans savoir que ce qui les attend est pire encore...
            L’histoire de l’expédition Franklin passionna autant qu’elle stupéfia l’Angleterre victorienne. La mise au jour récente de plusieurs tombes, permettant de conclure à des actes de cannibalisme, n’a fait qu’ajouter au mystère et ne pouvait que stimuler l’imagination de Dan Simmons… Entre horreur et fantastique, Terreur mêle avec virtuosité tous les genres, offre des scènes de chamanisme saisissantes et donne tour à tour la parole aux principaux acteurs de la tragédie en train de s’écrire. Dan Simmons invite ainsi le lecteur à tourner, de plus en plus fébrilement, les pages de ce sombre et grandiose récit.

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782221107430
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 720
            Format : 153 x 240 mm
            Robert Laffont
            23.50 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • LYLY68 Posté le 20 Février 2019
              Une fois commencé, je n'ai plus lâché ce livre !
            • benjetpascal Posté le 17 Février 2019
              J’avais été ébloui par le cycle d’Hypérion, et je suis venu à Terreur en pensant y trouver le même esprit et le même souffle, à défaut du même univers. Je ne l’ai pas trouvé, même si Terreur est un bon roman, et les descriptions des paysages et des coutumes et des uns et des autres de qualité. L’impression d’isolement de l’expédition, la dégradation des rapports humains et le huis clos de l’équipage malgré l’immensité blanche qui l’entoure sont remarquablement rendus, mais malgré les efforts de l’auteur à faire passer des messages via les rêves des personnages, j’ai ressenti quelques incertitudes et quelques interrogations quant au monstre – d’où vient-il, pourquoi ? – mais également quant à la conversion aussi rapide qu’inattendue de Crozier aux coutumes du Vrai Peuple et plus généralement à l’univers des natifs.
            • LeoLabs Posté le 9 Novembre 2018
              Heureux d'avoir lu ce monstre littéraire. Mais qu'est ce que ce fut long ! Je n'en voyait pas la fin. Je découvre Dan Simmons avec ce roman Fantastico-historique, et je dois avouer que sa plume est en or.
            • MassLunar Posté le 7 Novembre 2018
              Sans hésitation, je range ce roman dans un top dix non achevé des meilleures lectures faites à ce jour. Par son intensité, sa puissance dramaturgique et sa remarquable profondeur, Terreur de Dan Simmons est un titre à ranger aux cotés de certaines œuvres comme Anima de Wajdi Mouwad ou Les Bienveillantes de Jonathan Littel. Bien sûr, cette comparaison est tout à fait relative et subjective. Elle est surtout définie par le fait que ces trois titres m'ont beaucoup séduit par leur ampleur et leur tension dramatique. Je viens tout juste d'achever cet ample roman et il m'a fait l'effet d'un bon coup de poing glacial et enivrant, nous incitant presque à tendre l'autre joue pour recevoir encore un coup de cette grâce. Honnêtement, qu'est ce que c'est bon quant un roman est aussi bien travaillé , aussi bien emmené !! Quel bonheur de lire un si bon livre et de s'y laissé entraîner, de le savourer... Terreur de Dan Simmons fut récemment propulsé sur le devant du petit écran grâce à une série. L'intrigue nous relate le destin tragique de l'expédition Franklin, une expédition britannique composée de 126 membres et qui disparut dans des circonstances mystérieux durant les années... Sans hésitation, je range ce roman dans un top dix non achevé des meilleures lectures faites à ce jour. Par son intensité, sa puissance dramaturgique et sa remarquable profondeur, Terreur de Dan Simmons est un titre à ranger aux cotés de certaines œuvres comme Anima de Wajdi Mouwad ou Les Bienveillantes de Jonathan Littel. Bien sûr, cette comparaison est tout à fait relative et subjective. Elle est surtout définie par le fait que ces trois titres m'ont beaucoup séduit par leur ampleur et leur tension dramatique. Je viens tout juste d'achever cet ample roman et il m'a fait l'effet d'un bon coup de poing glacial et enivrant, nous incitant presque à tendre l'autre joue pour recevoir encore un coup de cette grâce. Honnêtement, qu'est ce que c'est bon quant un roman est aussi bien travaillé , aussi bien emmené !! Quel bonheur de lire un si bon livre et de s'y laissé entraîner, de le savourer... Terreur de Dan Simmons fut récemment propulsé sur le devant du petit écran grâce à une série. L'intrigue nous relate le destin tragique de l'expédition Franklin, une expédition britannique composée de 126 membres et qui disparut dans des circonstances mystérieux durant les années 1840. C'est autour de ce mystère que le génial Dan Simmons décida de s'approprier ce fait historique pour en tisser un roman monumental, angoissant, profondément axé sur la survie et la tragédie et surtout relevé par un degré de fantastique plutôt bien amenée . Ces différents éléments forment un engrenage réussi qui est sublimé à la fois par son ton funèbre bouleversant , par ce désir de survie épique et par cette fuite face à l'inconnue monstrueuse, reflet bien évident de la cruauté humaine. Honnêtement, j'ai d'abord vu la série qui m'a beaucoup plus. Pour les amateurs du genre, c'est une très bonne série fantastique à voir. Elle m'a donné envie de découvrir le roman tout en espérant que ce dernier apporte des réponses à certaines questions . Non seulement le roman y répond mais en plus, nous réalisons avec bonheur que la série est une bonne adaptation de ce roman phénoménal de Dan Simmons et non un simple copier -coller ( ce qui parait malgré tout logique). Le roman et la série peuvent être considérés comme deux œuvres différentes , à découvrir indépendamment! N'ayez donc pas peur de découvrir l'oeuvre original, même si vous avez vu la série . Pour ma part, je dois avouer avoir préféré le roman, de plus rendons à Simmons ce qui appartient à Simmons, cette magnifique adaptation ne serait rien sans son travail bien évidemment ! Attendez-vous cependant à une bonne dose de lecture et à un rythme assez progressif. L'auteur prend un soin méticuleux à nous présenter les personnages et leur évolution sur environ trois ans de survie ( sans compter les flash-backs et autres surprises). Cette oeuvre démarre lentement malgré un rythme non linéaire et va s'accorder pendant bon nombre de chapitre sur un rythme assez funèbre. Simmons parvint à nous immerger dans cette sinistre aventure. En clair, si vous cherchez un roman d'aventures trépidant, bourré de rebondissements et de grandeur, passez votre chemin car Terreur est sinistre, glacial et oppressant. C'est un long compte à rebours qui n'est cependant pas dénué d'émotions. L'auteur n'est pas un écrivain puéril qui va emprunter un fait historique pour y gribouiller une petite trame de survie sauce fantastique et se complaire dans du macabre. Bien au contraire, l'écriture, très documentée, dévoile une bonne dose de sensibilité et d'empathie sans oublier la cruauté ou la bravoure. C'est un fil émotionnel ponctué par de puissantes scènes menés par des personnages attachants. Les chapitres sont régis par le point de vue d'un personnage différent que ce soit l'un des capitaines, un simple officier ou encore un valet... une construction à la Trône de fer qui permet d'explorer les différents recoins de l'histoire. Ce n'est pas l'histoire d'un homme mais d'un équipage. Derrière ce drame fantastique se cache un hommage à ces disparus de l'Histoire. Mais qu'en est -il de l'angoisse ? Ce roman fait-il peur ? Alors je dois vous avouer que, pour le coup, j'ai davantage apprécié la mise en scène de la série en matière de frisson. Cependant, Terreur peut ravir les fans de Lovecraft, notamment par son travail sur Les montagnes hallucinés mais c'est une comparaison malgré à ses minces. Le paysage est ici un paysage du vide au premier abord. La source du frisson provient surtout de la créature. Et là, c'est juste génial , la menace que représente le monstre est parfaitement bien écrite, jouant avec des jeux de disparitions, de distances, de flou dans le mouvement donnant au monstre une véritable aura surnaturelle et pourtant bien présente. Vous associez ce frisson aux dangers naturels, aux maladies ( scorbut, le froid glacial, le risque de mutinerie) et vous avez une ambiance réellement oppressante rendue instable sur plusieurs menaces. Le frisson provient de là. Mais, encore une fois, ce n'est pas un simple roman fantastique, historique. Pour cela , je vous laisse découvrir la dernière partie de ce livre qui m'a beaucoup plu : cet "après" qui conforte le livre dans une certaine richesse évoquant des thèmes majeures comme le rapprochement entre deux mondes, deux cultures différentes, l'abandon de soi, le changement... Avec l'hiver qui s'annonce, je ne peux que vous recommander de lire Terreur, c'est tout simplement l'un des meilleurs romans de l'auteur. Globalement, c'est un titre très efficace qui maintient en haleine si vous n'êtes cependant pas rebutés par le macabre. Nous sommes très loin d'un roman d'aventures. Personnellement je n'ai pas été déçu par ce voyage éprouvant, ce bel hommage malgré tout à cette expédition. Dan Simmons signe avec Terreur l'une des meilleures découvertes fantastiques de ce XXI ème siècle.
              Lire la suite
              En lire moins
            • celindanae Posté le 26 Août 2018
              L’excellente chronique de Boudicca m’avait donné envie de me pencher sur ce roman de Dan Simmons. Puis l’adaptation récente en série a achevé d’éveiller ma curiosité. Aussi quand j’ai vu que le roman était disponible à la médiathèque de ma ville, je l’ai emprunté. J’ai eu un peu peur au début:700 pages en grand format, écrit petit, ça fait beaucoup! Pourtant, une fois le livre commencé, j’ai été très prise par le récit et une toute autre peur m’a étreinte. Tout d’abord, il faut savoir que le roman se fonde sur des faits réels, romancés bien entendu, et auxquels Dan Simmons a ajouté un part de surnaturel. Mais cette part est somme toute assez minime et c’est surtout l’aspect historique et humain qui prime. En mai 1845, deux navires, le HMS Erebus et le HMS Terror, quittent l’Angleterre pour tenter de trouver le passage Nord-Ouest entre le Groenland et le Canada, ce qui avait pour but de relier l’océan Pacifique et l’océan Atlantique. Cette expédition appelée expédition Franklin fut prise dans les glaces et disparut. On ne sait pas exactement ce qui arriva aux 129 hommes dirigés par le capitaine John Franklin, secondé par le capitaine Francis Crozier. Le roman est... L’excellente chronique de Boudicca m’avait donné envie de me pencher sur ce roman de Dan Simmons. Puis l’adaptation récente en série a achevé d’éveiller ma curiosité. Aussi quand j’ai vu que le roman était disponible à la médiathèque de ma ville, je l’ai emprunté. J’ai eu un peu peur au début:700 pages en grand format, écrit petit, ça fait beaucoup! Pourtant, une fois le livre commencé, j’ai été très prise par le récit et une toute autre peur m’a étreinte. Tout d’abord, il faut savoir que le roman se fonde sur des faits réels, romancés bien entendu, et auxquels Dan Simmons a ajouté un part de surnaturel. Mais cette part est somme toute assez minime et c’est surtout l’aspect historique et humain qui prime. En mai 1845, deux navires, le HMS Erebus et le HMS Terror, quittent l’Angleterre pour tenter de trouver le passage Nord-Ouest entre le Groenland et le Canada, ce qui avait pour but de relier l’océan Pacifique et l’océan Atlantique. Cette expédition appelée expédition Franklin fut prise dans les glaces et disparut. On ne sait pas exactement ce qui arriva aux 129 hommes dirigés par le capitaine John Franklin, secondé par le capitaine Francis Crozier. Le roman est paru en 2007 et à cette époque, on savait peu de choses sur le destin de l’expédition. Depuis, les épaves des 2 bateaux ont été retrouvées, une en 2014 et la seconde en 2016. Quelques éléments ont permis de savoir le chemin qu’avaient pris les bateaux et des corps ont été retrouvés sur des îles entre le Canada et le Groenland. On sait que le capitaine Franklin est mort le 11 juin 1847 et que beaucoup d’hommes étaient morts avant lui. Cependant, beaucoup de questions sont encore sans réponses concernant la destinée exacte de tout l’équipage. En partant de ce fait réel, Dan Simmons donne une version de ce qui aurait pu se produire. Même s’il y a des éléments surnaturels, le roman est très réaliste, peut-être même trop à certains passages. Rien n’est épargné aux marins de l’expédition : conditions climatiques désastreuses, nourritures avariées, maladies, lutte contre le froid. Et quand on croit que rien de pire ne pourra leur arriver, et bien on se trompe lourdement et un nouvel élément vient se rajouter pour nous rappeler que les hommes sont peu de choses face aux dangers de la nature. On pourrait presque se demander si le surnaturel avait raison d’être dans un tel roman étant donné la portée du sujet. Et bien oui, Dan Simmons s’en tire d’une main de maître avec ce roman en faisant un roman très angoissant, un roman qui tient de plusieurs registres et qui mêle habilement histoire, surnaturel et tragédie. L’horreur dans ce roman prend ainsi plusieurs formes : un enfer de glace qui emprisonne les hommes, un monstre inconnu qui rôde, et l’horreur dont sont capables les hommes entre eux. Et malgré toute l’ampleur des deux premières, celle des hommes apparaît comme étant la pire de toute, la plus dénuée de sens. La créature qui rode autour de l’expédition fait un peu penser au Gritche d’Hypérion, l’utilisation qui en est faite est sensiblement la même, sa présence contribue à augmenter l’angoisse, même si la présence physique de la créature est très limitée. L’autre aspect fantastique vient des légendes inuit qui donnent un aspect un peu poétique au récit, et que j’ai beaucoup appréciées. Le rythme du roman est assez lent et on peut lui reprocher quelques longueurs. Mais là où Dan Simmons réussit un véritable tout de force, c’est dans sa manière d’installer l’angoisse tout au long du récit. La peur s’installe très vite et de plusieurs manières. On sent très vite le huis clos, l’enfermement qui prend très vite le lecteur à corps. Moi qui suit claustrophobe, j’ai eu du mal avec certains passages et pas seulement à l’intérieur des bateaux mais aussi dans l’enfer de la glace qui emprisonne. Le désespoir est presque palpable d’autant plus que l’on sait que c’est inspiré d’une histoire véridique. Cette angoisse culmine à certains moments du récit et empêche de poser le livre. L’écriture de l’auteur et la très bonne traduction rendent le récit crédible, immersif et très prenant. Un autre point fort du roman est ses personnages. Ils sont très fouillés et attachants (pour une grande partie). L’auteur prend le temps de les présenter, de parler de leur passé, de leurs habitudes donnant une personnalité propre à chacun. Beaucoup de chapitres sont vus depuis le point de vue de Crozier, un personnage extrêmement bien réussi mais d’autres sont écrits selon le point de vue d’autres membres de l’expédition. Cette narration permet de mieux connaitre les personnages et de voir la manière dont chacun perçoit ce qui se passe. Terreur est donc un excellent roman, maîtrisé de bout en bout, angoissant à souhait, inspiré par une histoire terrible. L’utilisation du surnaturel donne une dimension supplémentaire à ce récit sombre et inquiétant porté par des personnages crédibles et travaillés. En un mot, une grande réussite!
              Lire la suite
              En lire moins
            ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
            Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
            Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.