Lisez! icon: Search engine
Julliard
EAN : 9782260052845
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 216
Format : 130 x 205 mm

Un certain Paul Darrigrand

Date de parution : 24/01/2019

Cette année-là, j’avais vingt-deux ans et j’allais, au même moment, rencontrer l’insaisissable Paul Darrigrand et flirter dangereusement avec la mort, sans que ces deux événements aient de rapport entre eux. D’un côté, le plaisir et l’insouciance ; de l’autre, la souffrance et l’inquiétude. Le corps qui exulte et le corps...

Cette année-là, j’avais vingt-deux ans et j’allais, au même moment, rencontrer l’insaisissable Paul Darrigrand et flirter dangereusement avec la mort, sans que ces deux événements aient de rapport entre eux. D’un côté, le plaisir et l’insouciance ; de l’autre, la souffrance et l’inquiétude. Le corps qui exulte et le corps meurtri. Aujourd’hui, je me demande si, au fond, tout n’était pas lié.
Après Arrête avec tes mensonges, Philippe Besson poursuit son dialogue avec les fantômes de sa jeunesse et approfondit son souci d’exprimer sa vérité intime.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782260052845
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 216
Format : 130 x 205 mm
Julliard

Ils en parlent

« Même dans le drame, qui sait, comme Besson, manier la délicatesse ? » 
Pierre Vavasseur / Le Parisien

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Jeup Posté le 14 Septembre 2020
    Alors qu'il prépare un déménagement, le narrateur tombe sur une photo. ''Les deux garçons sur ce cliché ancien, c'est Paul et moi.'' Les souvenirs reviennent instantanément. Philippe Besson nous raconte avec une étonnante précision sa dernière année d'étude : il y a d'abord la rencontre avec Paul Darrigrand (Eros) puis il y a la maladie, la mort qui rôde (Thanatos). Il ''tombe'' éperdument amoureux de ce beau jeune homme, puis il ''tombe'' malade.... éperdument. L'auteur évoque avec beaucoup de tact et de sensibilité la relation entre deux êtres très différents, ses propres doutes quant à la réciprocité des sentiments. L'amour, l'interdit, la culpabilité, la transgression, le désir puis la maladie sont particulièrement bien restitués et analysés avec une grande finesse. C'est net et précis, quelque soit sa propre orientation sexuelle, chacun retrouvera quelque chose de son histoire dans ce tourment de désirs, de peurs et de doutes. Besson se livre à une introspection sans concession de cette période de sa vie qu'il décrit comme essentielle dans la genèse de plusieurs de ses livres. L'écriture et la construction font de ce courts roman une symphonie de mots et de sentiments. L'auteur excelle pour transposer les silences et les non-dits, il... Alors qu'il prépare un déménagement, le narrateur tombe sur une photo. ''Les deux garçons sur ce cliché ancien, c'est Paul et moi.'' Les souvenirs reviennent instantanément. Philippe Besson nous raconte avec une étonnante précision sa dernière année d'étude : il y a d'abord la rencontre avec Paul Darrigrand (Eros) puis il y a la maladie, la mort qui rôde (Thanatos). Il ''tombe'' éperdument amoureux de ce beau jeune homme, puis il ''tombe'' malade.... éperdument. L'auteur évoque avec beaucoup de tact et de sensibilité la relation entre deux êtres très différents, ses propres doutes quant à la réciprocité des sentiments. L'amour, l'interdit, la culpabilité, la transgression, le désir puis la maladie sont particulièrement bien restitués et analysés avec une grande finesse. C'est net et précis, quelque soit sa propre orientation sexuelle, chacun retrouvera quelque chose de son histoire dans ce tourment de désirs, de peurs et de doutes. Besson se livre à une introspection sans concession de cette période de sa vie qu'il décrit comme essentielle dans la genèse de plusieurs de ses livres. L'écriture et la construction font de ce courts roman une symphonie de mots et de sentiments. L'auteur excelle pour transposer les silences et les non-dits, il manie le tempo à merveille, passant du presto à l'adagio en quelques phrases.
    Lire la suite
    En lire moins
  • mes_evasions_litteraires Posté le 13 Septembre 2020
    Suite du roman Arrête avec tes mensonges, l’auteur replonge dans ses souvenirs et nous raconte sa rencontre et son histoire d’amour avec Paul Darrigrand. Paul est marié mais les deux hommes vont entretenir une liaison clandestine. « On savait que ça arriverait. » Philippe Besson nous livre encore ici un récit très touchant et personnel puisqu’il s’agit de son histoire. J’ai encore une fois été charmée par sa plume si particulière, si rythmée. Alors qu’il replonge dans ses souvenirs, l’auteur est en pleine introspection et il nous raconte son histoire avec ses mots, sans superflu, avec beaucoup de délicatesse et de sincérité. Ce roman m’a permis d’en connaître plus sur Philippe Besson, son histoire mais aussi toutes ces choses si personnelles qu’il a distillées dans ses autres romans, ce qui m’a encore plus donné envie de les découvrir !
  • latitestella Posté le 5 Septembre 2020
    Deuxième roman autobiographique de Philippe Besson, après "Arrête tes mensonges", l'auteur revient sur son histoire avec Paul Darrigrand qui débute en 1989. Alors étudiants tous les deux, Philippe rencontre Paul. Bien que marié, ce dernier se lie avec l'auteur dans une histoire difficile à qualifier. Comme le dit pudiquement Philippe Besson, l'intimité n'avait pas sa place dans cette relation clandestine et dans la tromperie de la femme de Paul. C'est ainsi qu'on découvre leur premier moment partagé, puis la suite de leur histoire, quand Philippe tombe soudainement malade... Un roman bouleversant qui se prolonge dans "un dîner à Montréal".
  • Stelphique Posté le 15 Août 2020
    Ce que j’ai ressenti: « Il y a autre chose: si on n’en parle pas, alors ça n’existe pas. » . ✨Alors peut-être que je vais vous parler un peu de ce fameux Paul…Un certain Paul Darrigrand qui a retourné le cœur du narrateur…C’est une confession émouvante, un morceau de souvenir qui traîne dans sa tête et qu’il nous passe pour qu’on comprenne l’effet d’un coup de foudre. On est saisi par l’éclosion des sentiments de la jeunesse. Les premiers émois, les premiers désirs, les premières réalités désenchantées…. ✨Il y a la vie et l’amour, mais il rôde toujours en périphérie, la maladie et la mort…Et cela donne forcément une certaine urgence à vivre. À tout prendre. Même le très peu de l’attention de l’autre, même le trop vertigineux sentiment d’aimer. D’aimer à contre-courant. D’aimer en miettes. Mais il y a aussi une certaine beauté à aimer comme cela. Tout, plutôt que les regrets. Et c’est comme ça que le narrateur aime. Sans réfléchir, à s’abîmer, à se perdre, parce que la mort a tôt fait de se pointer au prochain carrefour de la vie… ✨C’était beau de lire l’amour qui lie ses deux étudiants…Malgré les difficultés, malgré tous les obstacles, ils se sont aimés.... Ce que j’ai ressenti: « Il y a autre chose: si on n’en parle pas, alors ça n’existe pas. » . ✨Alors peut-être que je vais vous parler un peu de ce fameux Paul…Un certain Paul Darrigrand qui a retourné le cœur du narrateur…C’est une confession émouvante, un morceau de souvenir qui traîne dans sa tête et qu’il nous passe pour qu’on comprenne l’effet d’un coup de foudre. On est saisi par l’éclosion des sentiments de la jeunesse. Les premiers émois, les premiers désirs, les premières réalités désenchantées…. ✨Il y a la vie et l’amour, mais il rôde toujours en périphérie, la maladie et la mort…Et cela donne forcément une certaine urgence à vivre. À tout prendre. Même le très peu de l’attention de l’autre, même le trop vertigineux sentiment d’aimer. D’aimer à contre-courant. D’aimer en miettes. Mais il y a aussi une certaine beauté à aimer comme cela. Tout, plutôt que les regrets. Et c’est comme ça que le narrateur aime. Sans réfléchir, à s’abîmer, à se perdre, parce que la mort a tôt fait de se pointer au prochain carrefour de la vie… ✨C’était beau de lire l’amour qui lie ses deux étudiants…Malgré les difficultés, malgré tous les obstacles, ils se sont aimés. Ils auront gagné cela au moins sur la vie et, à la barbe de la faucheuse qui se pointe un peu trop tôt… C’est ce que j’aimerai leur dire: vous avez eu raison. Même peu, même mal, même secret, vous avez eu la chance d’un amour vrai… ✨Une certaine forme d’éblouissement, ce livre. Une plume sensible et quelque chose qui rappelle que la vie est courte. Alors prenez le temps de rencontrer Paul…Les mots de Philippe Besson sauront vous toucher…C’était doux et nostalgique. Un moment de lecture agréable entre tendresse et tristesse… Il y a des gens comme ça, ils n’ont rien besoin de faire, on ne peut pas s’empêcher de penser à eux, de les désirer. Ma note Plaisir de Lecture 8/10
    Lire la suite
    En lire moins
  • Marti94 Posté le 10 Août 2020
    Le roman de Philippe Besson débute par une citation d'Annie Ernaux comme pour annoncer une autofiction. Dans "Un certain Paul Darrigrand" on retrouve effectivement un nouvel amour de jeunesse qu'il sait si bien raconter. C'est la suite chronologique de "Arrête avec tes mensonges" mais le roman peut se lire indépendamment sans aucun problème. Philippe Besson raconte son entrée à la fac de Bordeaux en 1988 pour suivre un DESS de droit social (on dit Master 2 aujourd'hui) après avoir obtenu un diplôme de l'École supérieure de commerce de Rouen. Parcours atypique d'un jeune homme qui cherche sa voie professionnelle et qui trouve l'amour en tombant sous le charme d'un certain Paul Darrigrand. Alors qu'il va vivre une histoire passionnelle, cet homme reste inaccessible pour un épanouissement partagé. Paul est marié avec une femme ce qui veut dire qu'il n'est pas libre et qu'il est hétérosexuel. Leur amour restera donc caché et lorsque Philippe sera hospitalisé en raison d'une grave infection du sang, ses jours seront en danger comme sa relation amoureuse avec Paul. Ce qui est intéressant dans cette lecture c'est la façon dont Philippe Besson joue avec la vérité en se mettant en scène. On a du mal à juger la part de... Le roman de Philippe Besson débute par une citation d'Annie Ernaux comme pour annoncer une autofiction. Dans "Un certain Paul Darrigrand" on retrouve effectivement un nouvel amour de jeunesse qu'il sait si bien raconter. C'est la suite chronologique de "Arrête avec tes mensonges" mais le roman peut se lire indépendamment sans aucun problème. Philippe Besson raconte son entrée à la fac de Bordeaux en 1988 pour suivre un DESS de droit social (on dit Master 2 aujourd'hui) après avoir obtenu un diplôme de l'École supérieure de commerce de Rouen. Parcours atypique d'un jeune homme qui cherche sa voie professionnelle et qui trouve l'amour en tombant sous le charme d'un certain Paul Darrigrand. Alors qu'il va vivre une histoire passionnelle, cet homme reste inaccessible pour un épanouissement partagé. Paul est marié avec une femme ce qui veut dire qu'il n'est pas libre et qu'il est hétérosexuel. Leur amour restera donc caché et lorsque Philippe sera hospitalisé en raison d'une grave infection du sang, ses jours seront en danger comme sa relation amoureuse avec Paul. Ce qui est intéressant dans cette lecture c'est la façon dont Philippe Besson joue avec la vérité en se mettant en scène. On a du mal à juger la part de fiction d'autant plus qu'il fait référence à plusieurs reprises à un autre de ses romans dans lequel il raconte la maladie et la fin de vie de son frère. Comme une mise en abyme, il écrit dans CE roman que l'autre est une pure fiction. Et puis il y a aussi les circonstances de l'écriture de ce livre qui semblent réelles sans que le lecteur en soit certain. J'ai donc passé un bon moment de lecture d'autant plus que Philippe Besson n'hésite pas à donner quelques références musicales et littéraires de l'époque dont l'écrivain Hervé Guibert qu'il n'oublie jamais de citer. Lu en août 2020
    Lire la suite
    En lire moins

les contenus multimédias

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE JULLIARD
Les éditions Julliard sont spécialisées dans la littérature française contemporaine. Julliard ne cesse de découvrir de nouveaux talents et d'enrichir son catalogue avec des textes d'auteurs à la personnalité toujours singulière, et au style inimitable. Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    Lectures estivales : 30 romans pour s'évader

    Les vacances se profilent à l'horizon. L'occasion de faire un peu de place dans votre valise pour les livres qui accompagneront vos pérégrinations. De Françoise Bourdin à Danielle Steel en passant par Michel Bussi, découvrez notre sélection de romans à dévorer tout au long de la belle saison.

    Lire l'article