En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Vivre vite

        Julliard
        EAN : 9782260023968
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 252
        Format : 130 x 205 mm
        Vivre vite

        Date de parution : 02/01/2015

        « Regardez-moi bien. Qui sait si je serai encore là demain… »
        Aussi célèbre soit-il, James Dean, symbole de la jeunesse éternelle, demeure toujours aussi insaisissable. Vivre vite, roman choral tout en nuances, dresse, à travers la voix de ses proches, le portrait intime d’un garçon de l’Indiana, inconsolable et...

        « Regardez-moi bien. Qui sait si je serai encore là demain… »
        Aussi célèbre soit-il, James Dean, symbole de la jeunesse éternelle, demeure toujours aussi insaisissable. Vivre vite, roman choral tout en nuances, dresse, à travers la voix de ses proches, le portrait intime d’un garçon de l’Indiana, inconsolable et myope, turbulent mais d’une beauté irrésistible, qui s’est donné à tous, sans jamais appartenir à personne : un acteur incandescent devenu, en trois films et un accident de voiture, une icône intemporelle.

        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782260023968
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 252
        Format : 130 x 205 mm
        Julliard
        18.00 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • ZeroJanvier79 Posté le 1 Septembre 2018
          Un magnifique portait à plusieurs voix de James Dean, légende du cinéma américain, avec le style toujours si délicat et naturel de Philippe Besson. Tous les ingrédients sont réunis pour en faire un très bon roman. Et ça m'a donné envie de revoir "La fureur de vivre" et de voir enfin "A l'est d'Eden".
        • La_Bibliotheque_de_Juju Posté le 6 Août 2018
          James Dean. Philippe Besson ose se frotter à un mythe du cinéma. Véritable icône à la destinée tragique. Dans cette biographie romancée, on découvre le parcours de vie de ce jeune homme destiné à devenir une idoole. A travers les yeux des êtres qui ont croisés sa route. Dans de courts chapitres, chacun d’entre eux raconte la légende de Jimmy. Un portrait comme un puzzle. Fragments d’un homme dans ses travers, dans ses fulgurances. Dans cette enfance qui le mènera vers l’homme. Dans cette fureur de vivre. Raconté par des anonymes. Des stars. Des inconnus. Des témoins de l’ascension du jeune homme. Sa mère, partie bien trop tôt. James Dean, lui-même. Ses professeurs. Marlon Brando . Entre autres. Chacun donnera une clef, une façon de mieux appréhender James Dean. En quelques lignes parfois. Souvent brillantes de vérité. Besson nous dépeint un Dean attachant, touchant et pressé de vivre. Un homme libre, papillon comme trop attiré par la lumière et qui se grisera à s’en briser les ailes. Le reproche que l’on peut faire est bien résumé par son titre. Tout va un petit peu trop vite. Besson nous a habitué à cette lenteur des descriptions, cette douce construction des émotions dont lui seul a le secret. Ce roman... James Dean. Philippe Besson ose se frotter à un mythe du cinéma. Véritable icône à la destinée tragique. Dans cette biographie romancée, on découvre le parcours de vie de ce jeune homme destiné à devenir une idoole. A travers les yeux des êtres qui ont croisés sa route. Dans de courts chapitres, chacun d’entre eux raconte la légende de Jimmy. Un portrait comme un puzzle. Fragments d’un homme dans ses travers, dans ses fulgurances. Dans cette enfance qui le mènera vers l’homme. Dans cette fureur de vivre. Raconté par des anonymes. Des stars. Des inconnus. Des témoins de l’ascension du jeune homme. Sa mère, partie bien trop tôt. James Dean, lui-même. Ses professeurs. Marlon Brando . Entre autres. Chacun donnera une clef, une façon de mieux appréhender James Dean. En quelques lignes parfois. Souvent brillantes de vérité. Besson nous dépeint un Dean attachant, touchant et pressé de vivre. Un homme libre, papillon comme trop attiré par la lumière et qui se grisera à s’en briser les ailes. Le reproche que l’on peut faire est bien résumé par son titre. Tout va un petit peu trop vite. Besson nous a habitué à cette lenteur des descriptions, cette douce construction des émotions dont lui seul a le secret. Ce roman là va à fond la caisse, sans laisser le temps au lecteur de respirer, d’apprécier. Une vie à toute berzingue … Cependant, j’ai passé un très bon moment de lecture. Avec l’envie de m’intéresser d’encore plus près à ce personnage qui malgré une filmographie réduite, raisonne encore comme le symbole d’une certaine jeunesse et d’une époque devenue intemporelle à travers lui.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Symphonie Posté le 19 Avril 2018
          Monsieur Besson, Je n'avais jamais lu vos ouvrages, je vous connaissais de nom, sans plus. Et puis un beau jour, je me suis penchée sur ce roman qui faisait un tabac : " Arrête avec tes mensonges " Là, coup de foudre. Je tombe littéralement sous le charme de votre plume, j'ose même avouer que j'en tombe amoureuse. Depuis, je lis tous vos écrits. Aujourd'hui, je viens de terminer " Vivre vite " relatant la vie de James Dean. le coeur serré, j'ai ressenti le besoin urgent d'écouter la magnifique chanson de Diane Tell " La légende de Jimmy " Et c'est là que mes larmes retenues ont enfin réussi à couler. Monsieur Besson, vous êtes un génie de l'écriture. Grâce à votre talent et votre sensibilité, j'ai vu la vie de James Dean se dérouler sous mes yeux, d'avoir eu ce sentiment étrange de le toucher, d'avoir entendu son rire, et vu son sourire ravageur éclairer sa gueule d'ange, de le voir donner des coups de pied à la vie, vivre dans l'urgence, Vivre vite, toujours et encore plus vite et rejoindre cette mère disparue bien trop tôt. Monsieur Besson, merci pour ce travail considérable que j'ai parcouru avec un immense... Monsieur Besson, Je n'avais jamais lu vos ouvrages, je vous connaissais de nom, sans plus. Et puis un beau jour, je me suis penchée sur ce roman qui faisait un tabac : " Arrête avec tes mensonges " Là, coup de foudre. Je tombe littéralement sous le charme de votre plume, j'ose même avouer que j'en tombe amoureuse. Depuis, je lis tous vos écrits. Aujourd'hui, je viens de terminer " Vivre vite " relatant la vie de James Dean. le coeur serré, j'ai ressenti le besoin urgent d'écouter la magnifique chanson de Diane Tell " La légende de Jimmy " Et c'est là que mes larmes retenues ont enfin réussi à couler. Monsieur Besson, vous êtes un génie de l'écriture. Grâce à votre talent et votre sensibilité, j'ai vu la vie de James Dean se dérouler sous mes yeux, d'avoir eu ce sentiment étrange de le toucher, d'avoir entendu son rire, et vu son sourire ravageur éclairer sa gueule d'ange, de le voir donner des coups de pied à la vie, vivre dans l'urgence, Vivre vite, toujours et encore plus vite et rejoindre cette mère disparue bien trop tôt. Monsieur Besson, merci pour ce travail considérable que j'ai parcouru avec un immense intérêt et terminé en larmes. Cela nous arrive parfois... On ne triche pas avec la sensibilité, vous le savez, n'est ce pas, Monsieur Besson ?
          Lire la suite
          En lire moins
        • MuseaUranie Posté le 19 Décembre 2017
          Le livre propose de revenir sur l'homme avant l'acteur, même si cette partie prend place dans les dernières pages, à travers les yeux de ses proches et collaborateurs. Un bon moyen de le connaître de façon plus intime. Traité via une forme journalistique comme si l'auteur avait recueilli les propos, j'ai parfois eu du mal à discerner le vrai du faux. C'est un procédé que j'aime autant que je ne l'aime pas. J'aime croire ce que je lis, surtout dans ce type de livre. Pourtant, même si j'ai énormément appris sur James Dean, Hollywood dans les 50 et tout ce petit monde gravitant dans le milieu, je suis un peu passé à côté. Les chapitres sont courts, pour donner une sensation de vitesse à l'image de la vie de l'acteur, pourtant, j'ai ressenti de la lenteur. Toute la première partie concernant sa vie avant les premiers tournages m'a littéralement ennuyée. Je ne sais pas vraiment à quoi s'est dû. En conclusion, un livre qui remplit sa mission. Celle de faire (re)découvrir James Dean autrement, et même si ce n'est pas un coup de cœur, ce fut un très bon moment. Un livre qui donne envie de voir la maigre filmographie (mais rempli... Le livre propose de revenir sur l'homme avant l'acteur, même si cette partie prend place dans les dernières pages, à travers les yeux de ses proches et collaborateurs. Un bon moyen de le connaître de façon plus intime. Traité via une forme journalistique comme si l'auteur avait recueilli les propos, j'ai parfois eu du mal à discerner le vrai du faux. C'est un procédé que j'aime autant que je ne l'aime pas. J'aime croire ce que je lis, surtout dans ce type de livre. Pourtant, même si j'ai énormément appris sur James Dean, Hollywood dans les 50 et tout ce petit monde gravitant dans le milieu, je suis un peu passé à côté. Les chapitres sont courts, pour donner une sensation de vitesse à l'image de la vie de l'acteur, pourtant, j'ai ressenti de la lenteur. Toute la première partie concernant sa vie avant les premiers tournages m'a littéralement ennuyée. Je ne sais pas vraiment à quoi s'est dû. En conclusion, un livre qui remplit sa mission. Celle de faire (re)découvrir James Dean autrement, et même si ce n'est pas un coup de cœur, ce fut un très bon moment. Un livre qui donne envie de voir la maigre filmographie (mais rempli de classiques) de l'acteur et ceux des personnalités ayant gravité autour de lui.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Roggy Posté le 14 Décembre 2017
          A partir d'un énorme travail de documentation Philippe Besson imagine différents témoignages des proches de James Dean et de Jimmy lui-même. On est aux premières loges de ce roman qui flirte élégamment avec la tragédie. L'auteur utilise dans sa narration une technique de répétition de phrases déterminantes pour comprendre comment jeune enfant, Jimmy a réussi à faire face aux traumatismes qui l'ont accablé. Il nous fait comprendre la solitude insondable des enfants qui ont perdu leur mère. L'écriture de Philippe Besson est tendre, émouvante et d'une grande humanité. Il construit des chapitres très courts, d'un intérêt irrégulier mais qui créent une évolution dans l'alternance des narrateurs qui racontent leur lien avec James Dean. Jimmy était un être singulier depuis sa plus tendre enfance et il a toujours cherché à se démarquer. Déterminé et intense, il avait une fragilité qui pourrait être perçue comme de l'arrogance. Susceptible, imprévisible et pas très causant, Jimmy se mure souvent dans son silence. Son air taciturne n'encourage pas l'approche. Sa sensibilité et sa nonchalance vont émouvoir toute une génération de fans. Surdoué de l'art dramatique, en à peine quelques films il s'élève au rang de légende. Symbole d'une jeunesse en désarroi, James Dean a été le premier acteur... A partir d'un énorme travail de documentation Philippe Besson imagine différents témoignages des proches de James Dean et de Jimmy lui-même. On est aux premières loges de ce roman qui flirte élégamment avec la tragédie. L'auteur utilise dans sa narration une technique de répétition de phrases déterminantes pour comprendre comment jeune enfant, Jimmy a réussi à faire face aux traumatismes qui l'ont accablé. Il nous fait comprendre la solitude insondable des enfants qui ont perdu leur mère. L'écriture de Philippe Besson est tendre, émouvante et d'une grande humanité. Il construit des chapitres très courts, d'un intérêt irrégulier mais qui créent une évolution dans l'alternance des narrateurs qui racontent leur lien avec James Dean. Jimmy était un être singulier depuis sa plus tendre enfance et il a toujours cherché à se démarquer. Déterminé et intense, il avait une fragilité qui pourrait être perçue comme de l'arrogance. Susceptible, imprévisible et pas très causant, Jimmy se mure souvent dans son silence. Son air taciturne n'encourage pas l'approche. Sa sensibilité et sa nonchalance vont émouvoir toute une génération de fans. Surdoué de l'art dramatique, en à peine quelques films il s'élève au rang de légende. Symbole d'une jeunesse en désarroi, James Dean a été le premier acteur considéré comme la représentation du mal-être de la jeunesse de l'époque. Il aimait les sensations fortes et la vitesse. Anti-star et anti-système, il vivait plus vite, comme s'il savait qu'il disposait de moins de temps.
          Lire la suite
          En lire moins

        les contenus multimédias

        ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE JULLIARD
        Les éditions Julliard sont spécialisées dans la littérature française contemporaine. Julliard ne cesse de découvrir de nouveaux talents et d'enrichir son catalogue avec des textes d'auteurs à la personnalité toujours singulière, et au style inimitable. Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com