Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782260023968
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 252
Format : 130 x 205 mm
Vivre vite
Date de parution : 02/01/2015
Éditeurs :
Julliard

Vivre vite

Date de parution : 02/01/2015

« Regardez-moi bien. Qui sait si je serai encore là demain… »
Aussi célèbre soit-il, James Dean, symbole de la jeunesse éternelle, demeure toujours aussi insaisissable. Vivre vite, roman choral...

« Regardez-moi bien. Qui sait si je serai encore là demain… »
Aussi célèbre soit-il, James Dean, symbole de la jeunesse éternelle, demeure toujours aussi insaisissable. Vivre vite, roman choral tout en nuances, dresse, à travers la voix de ses proches, le portrait intime d’un garçon de l’Indiana, inconsolable et...

« Regardez-moi bien. Qui sait si je serai encore là demain… »
Aussi célèbre soit-il, James Dean, symbole de la jeunesse éternelle, demeure toujours aussi insaisissable. Vivre vite, roman choral tout en nuances, dresse, à travers la voix de ses proches, le portrait intime d’un garçon de l’Indiana, inconsolable et myope, turbulent mais d’une beauté irrésistible, qui s’est donné à tous, sans jamais appartenir à personne : un acteur incandescent devenu, en trois films et un accident de voiture, une icône intemporelle.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782260023968
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 252
Format : 130 x 205 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • PatriceG Posté le 14 Avril 2022
    Vivre vite. Philippe Besson. 2014. Julliard. "Parfois, je pense : si je ne l'avais pas poussé dans cette direction (les arts, la musique, le théâtre..), s'il n'avait pas embrassé cette profession, s'il n'était pas devenu célèbre du jour au lendemain, il ne serait pas mort brutalement, en pleine jeunesse, en pleine gloire. Il n'aurait pas eu les moyens de s'acheter cette maudite voiture, il n'y aurait pas eu l'accident. Mais je n'arrive pas à me sentir coupable. On n'échappe pas à son destin. le sien était d'être une étoile et de passer comme une comète." En lisant ce livre, je pensais hier que Philippe Besson est un explorateur de la vie sentimentale des gens qui lui parlent avec acuité ou quelque chose comme ça. Il est vraiment excellent dans cet exercice, il se pose des questions que tout le monde se pose mais qui sont éphémères et quand on essaie de s'en souvenir, elles ont disparues, non pas parce qu'elles sont compliquées ou de faible intensité, ce sont des joyaux qu'il faut noter tout de suite, car elles sont vouées à se loger dans les parties profondes de notre mémoire avec le risque de ne les voir réapparaître aussi nettement, comme l'oubli. Je... Vivre vite. Philippe Besson. 2014. Julliard. "Parfois, je pense : si je ne l'avais pas poussé dans cette direction (les arts, la musique, le théâtre..), s'il n'avait pas embrassé cette profession, s'il n'était pas devenu célèbre du jour au lendemain, il ne serait pas mort brutalement, en pleine jeunesse, en pleine gloire. Il n'aurait pas eu les moyens de s'acheter cette maudite voiture, il n'y aurait pas eu l'accident. Mais je n'arrive pas à me sentir coupable. On n'échappe pas à son destin. le sien était d'être une étoile et de passer comme une comète." En lisant ce livre, je pensais hier que Philippe Besson est un explorateur de la vie sentimentale des gens qui lui parlent avec acuité ou quelque chose comme ça. Il est vraiment excellent dans cet exercice, il se pose des questions que tout le monde se pose mais qui sont éphémères et quand on essaie de s'en souvenir, elles ont disparues, non pas parce qu'elles sont compliquées ou de faible intensité, ce sont des joyaux qu'il faut noter tout de suite, car elles sont vouées à se loger dans les parties profondes de notre mémoire avec le risque de ne les voir réapparaître aussi nettement, comme l'oubli. Je suis quasiment sûr qu'elles ne se représentent à notre esprit que rarement avec la même intensité. Et puis je me suis mis à lire le florilège de bons mots des critiques littéraires apparaissant sur la jaquette. Deux ont attiré mon attention : de Dominique Fernandez : " le talent de Philippe Besson, la manière tendre et douce qui lui attire de plus en plus de lecteurs, consiste à montrer que les mouvements du coeur forment l'essentiel d'une vie humaine." Oui je partage exactement cela. Et Joseph Macé-Scaron : "Romancier des sentiments, explorateur de l'intime" Voilà ce à quoi j'ai pensé exactement. J'ai relevé une autre pensée aussi, de Olivier Maison, sous forme de métaphore, très belle : " L'écriture de Besson est limpide comme la mer au petit matin et le drame sombre comme un soir de tempête." Ben oui, pourquoi se casser la tête à chercher l'expression qui résume sa pensée à la lecture de cette oeuvre quand d'autres le disent si bien, ou mieux quand on partage cela avec eux. Ben oui Besson se hisse là comme un grand qui n'a aucun complexe, pourquoi en aurait-il, il a une plume merveilleuse, inspirée, sans chichis, et c'est son sentiment singulier à lui qui s'élève ici comme la quintessence de la vie, avec enthousiasme et tristesse. Je ne peux me défaire de l'idée que l'enthousiasme est lumineux à côté de la tristesse ; quand ces sentiments sont exacerbés, oui James Dean est bien inspirant comme thème. La seule pierre que je peux mettre à l'édifice ici, ajouterais-je, est que lors de la perte d'un être cher pour l'avoir vérifié, on pense réellement à ces questions là. Elles vous taraudent l'esprit et on est souvent bien loin d'en avoir soupçonné l'existence avant que le drame survienne. Il faut l'avoir vécu comme dit l'autre, non pas que je dénie aux humains d'en avoir un possible aperçu. Et de manière plus générale, s'il on s'en tenait à ce paragraphe, beaucoup de choses vous renvoient à l'être cher disparu avant soi dans l'ordre chronologique des choses. C'est ce à quoi s'emploie ici Philippe Besson avec brio et sensibilité. Je voudrais vraiment ajouter encore une chose. L'exercice ici pour l'écrivain était vraiment casse-gueule. Il s'est lancé un défi colossal : c'était comme le chanteur d'opéra à la Scala de Milan qui n'a pas droit à la moindre fausse note, dans ce registre paroxystique à la fois de la fureur et de la tristesse de vivre, drame qui participe à la construction de la légende. Chaque moment mal interprété, mal senti, peu vraisemblable eût été assurément l'échec. Il fallait vraiment trouver le ton juste, et l'écrivain l'a trouvé ici avec juste un peu de folie, peut-être beaucoup même !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Annicklecture Posté le 6 Décembre 2021
    Vivre vite : L'enchantement avec ce texte qui nous parle de James Dean, raconté par ses proches. Un vrai plaisir de lecture qui m'a sorti de mes romans noirs. J'ai adoré ce livre. "En préférant l'art dramatique au basket-ball, il faisait preuve d'un incroyable culot et prenait des risques. Il s'exposait aux quolibets, aux remarques malveillantes, aux insinuations. Le théatre, aux yeux de beaucoup, c'était une occupation pour les filles. Les garçons qui s'y livraient étaient forcément suspects"…
  • La_biblio_de_lo Posté le 30 Septembre 2021
    En vrai j#x2019ai réellement apprécié cette lecture parce que cette biographie est en réalité une biographie romancé. Philippe Besson fait revivre le temps de quelques chapitres et de quelques confessions les proches de Jimmy. Ils nous dépeignent la vie de James Dean, la manière dont il a marqué leur vie, ses travers, son regard insondable, sa cigarette toujours au coin de la bouche, son côté rebelle de la forêt. En quelques lignes l#x2019auteur nous raconte la vie de cet homme, la courte vie de cette légende que j#x2019ai adoré découvrir . J#x2019ai beaucoup aimé la plume de l#x2019auteur, je n#x2019en avais encore jamais entendu parler mais je pense que je vais me pencher de plus près sur ses autres romans #x263a
  • Thomas_J Posté le 9 Septembre 2021
    "On n'échappe pas à son destin. Le sien était d'être une étoile et de passer comme une comète". Hommage à James Dean, ce livre est un roman biographique. Au travers d'une suite de courts chapitres, nous suivons le parcours de la star : son enfance dans l'Indiana, sa vie en Californie, la montée à New York pour percer dans le cinéma,  les années de galère avant la célébrité jusqu'au 30 septembre 1955 lorsqu'il perdit la vie dans un terrible accident de voiture. Le livre nous fait entrer dans l'intimité d'un James Dean attachant, magnétique  passionné, profondément humain et qui passa sa vie entière a se battre pour que ses rêves de vitesse, de succès et de comédie se réalisent. A première vue, une énième biographie mais Philippe Besson a été bien au delà. Il a fait un énorme travail de documentation et, enfilant le costume du biographe qui irait interviewer les proches du sujet de son livre, il a imaginé les réponses qu'il aurait obtenues et ce qu'ils auraient dit de l'homme qui se cache derrière la star. Et ça marche diablement bien: toute une galerie de personnages se réincarnent sous sa plume : les parents de Jimmy, ses amis,... "On n'échappe pas à son destin. Le sien était d'être une étoile et de passer comme une comète". Hommage à James Dean, ce livre est un roman biographique. Au travers d'une suite de courts chapitres, nous suivons le parcours de la star : son enfance dans l'Indiana, sa vie en Californie, la montée à New York pour percer dans le cinéma,  les années de galère avant la célébrité jusqu'au 30 septembre 1955 lorsqu'il perdit la vie dans un terrible accident de voiture. Le livre nous fait entrer dans l'intimité d'un James Dean attachant, magnétique  passionné, profondément humain et qui passa sa vie entière a se battre pour que ses rêves de vitesse, de succès et de comédie se réalisent. A première vue, une énième biographie mais Philippe Besson a été bien au delà. Il a fait un énorme travail de documentation et, enfilant le costume du biographe qui irait interviewer les proches du sujet de son livre, il a imaginé les réponses qu'il aurait obtenues et ce qu'ils auraient dit de l'homme qui se cache derrière la star. Et ça marche diablement bien: toute une galerie de personnages se réincarnent sous sa plume : les parents de Jimmy, ses amis, ses professeurs, ses metteurs en scène et ses partenaires au cinéma,  Tenessy williams, Elia Kazan, Marlon Brando, Natalie Wood, tous deviennent terriblement réels et c'est à travers leurs regards que nous voyons évoluer Jimmy. Ils se confient sur ce qu'ils pensaient de lui, ce qu'ils ont vécu ensemble, les espoirs qu'ils ont mis en lui ou se qu'ils ressentaient à son contact. L'ensemble donne une atmosphère différente des biographies traditionnelles et rend le tout extrêmement vivant en conservant une part d'inconnu et de mystère qui entretient le mythe. Parce que finalement, ce ne sont que des representations imaginaires des proches de Jimmy qui nous racontent sa légende. Peut-être que la réalité etait bien différente. Pour conclure : J'ai beaucoup aimé. La vie de Jimmy est passionnante, la galerie de personnages ressuscités par Philippe Besson est incroyable et nous replonge dans l'atmosphère des annees 50 et 60 aux états-unis, le rythme du livre est rapide comme le fût la vie de Jimmy. Alors n'hésitez pas, foncez !
    Lire la suite
    En lire moins
  • JEANNEARN Posté le 4 Juillet 2021
    L'auteur retrace la courte vie de James Dean en donnant la parole aux gens qui l'ont connu. Ce procédé n'est pas nouveau et est très utilisé en littérature mais marche souvent très bien. Ici il donne un vrai souffle au roman, on est complétement embarqué dans cette vie trop folle. Plus qu'une biographie de la star, c'est le portrait d'un jeune homme écorché vif qui a passé sa vie à courir. On rencontre un James Dean touchant et contrasté au fil des pages. Une idole que je ne connais que par ses films hollywoodiens, foudroyée dans le bel âge. De quoi augmenter sa légende.

les contenus multimédias

Abonnez-vous à la Newsletter Julliard
Les éditions Julliard sont spécialisées dans la littérature française contemporaine. Julliard ne cesse de découvrir de nouveaux talents et d'enrichir son catalogue avec des textes d'auteurs à la personnalité toujours singulière, et au style inimitable. Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.