Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221138946
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

D'un autre monde

Collection : e-romans
Date de parution : 13/06/2013


La saga des Kergalin, une famille bretonne traversant tout le vingtième siècle.


1914. Appelés sous les drapeaux, les hommes de la famille Kergalin sont arrachés à leur maison et à leur Bretagne natales. Ils reviendront blessés ou traumatisés et, désormais, pour eux comme pour les femmes qui ont dû s’organiser...

La saga des Kergalin, une famille bretonne traversant tout le vingtième siècle.


1914. Appelés sous les drapeaux, les hommes de la famille Kergalin sont arrachés à leur maison et à leur Bretagne natales. Ils reviendront blessés ou traumatisés et, désormais, pour eux comme pour les femmes qui ont dû s’organiser en leur absence, “rien ne sera plus comme avant ”…

Vaste fresque éclairant notre temps, D’un autre monde fait vivre plusieurs générations emportées dans le siècle par les grondements de l’histoire. Affrontant le fracas des guerres et les assauts de la modernité, héros ou lâches, tour à tour jouets et maîtres de leur destin, les Kergalin nous touchent, comme s’ils étaient les membres de notre propre famille.

 

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221138946
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Candice65 Posté le 16 Septembre 2015
    Saga familiale bretonne sur 4 générations de 1914 à 2001. Des réflexions intenses sur la guerre, les évolutions de société, l'âme humaine, le sens de la vie et la transmission d'un héritage, non seulement patrimonial mais aussi d'une histoire familiale, miroir de la société dans ce qu'elle a de meilleur et de pire.
  • sylire Posté le 19 Février 2012
    Je lis assez peu de pavés, par manque de temps. Comme j’avais celui-ci dans ma PAL depuis le dernier salon du livre de Carhaix et que le prochain arrive à grand pas, je me suis enfin décidée à plonger dans cette saga que l’auteur a mis plus de dix ans à écrire. C’est avec intérêt que j’ai suivi cette famille d’origine bretonne, sur plus d’un siècle, dans la tourmente de l’histoire. Le personnage principal est sans conteste la maison familiale, située en Bretagne, pas très loin de Quimper. C’est là que commence l’histoire, quand François et Emilienne se marient et fondent une famille. Le couple, relativement fortuné pour la région, possède un domaine rural qu’il exploite. De leur union naîtront trois enfants qui choisiront des trajectoires de vie différentes, toutes influencées par la grande histoire. La première partie du roman est celle qui m’a le plus captivée. Les personnages ne sont pas encore trop nombreux, on peut prendre le temps de les voir évoluer, de s’interroger sur leurs choix. A la troisième génération, les personnages se multiplient et en dépit de l’arbre généalogique que j’ai construit au fil de l’histoire, j’ai eu parfois un peu de... Je lis assez peu de pavés, par manque de temps. Comme j’avais celui-ci dans ma PAL depuis le dernier salon du livre de Carhaix et que le prochain arrive à grand pas, je me suis enfin décidée à plonger dans cette saga que l’auteur a mis plus de dix ans à écrire. C’est avec intérêt que j’ai suivi cette famille d’origine bretonne, sur plus d’un siècle, dans la tourmente de l’histoire. Le personnage principal est sans conteste la maison familiale, située en Bretagne, pas très loin de Quimper. C’est là que commence l’histoire, quand François et Emilienne se marient et fondent une famille. Le couple, relativement fortuné pour la région, possède un domaine rural qu’il exploite. De leur union naîtront trois enfants qui choisiront des trajectoires de vie différentes, toutes influencées par la grande histoire. La première partie du roman est celle qui m’a le plus captivée. Les personnages ne sont pas encore trop nombreux, on peut prendre le temps de les voir évoluer, de s’interroger sur leurs choix. A la troisième génération, les personnages se multiplient et en dépit de l’arbre généalogique que j’ai construit au fil de l’histoire, j’ai eu parfois un peu de mal à m’y retrouver. C’est dommage. J’ai abordé cette deuxième partie avec moins d’enthousiasme je l’avoue. Les personnages sont désormais éparpillés en France et dans le monde. Ils rentrent régulièrement à Kergalin pour se ressourcer. La seule ne pas avoir quitté le domaine, c’est Pauline, l’une des petites filles du patriarche. C’est elle qui porte l’histoire de la famille, en quelque sorte. En dépit des quelques réserves formulées dans ce billet, je garderai un bon souvenir cette saga familiale. J’aime beaucoup les romans qui mêlent la petite et la grande histoire et certains personnages sont vraiment touchants comme celui de Madeleine, la fille de François et Emilienne, qui a perdu l’amour de sa vie dans une rafle de juifs, en 1942. Autre personnage attachant, Pauline, qui se plonge dans l’histoire familiale et tente de lui donner un sens.
    Lire la suite
    En lire moins
  • yoshi73 Posté le 28 Octobre 2011
    Claude Crozon nous plonge dans la vie d'une famille Bretonne de 1914 à 2001. Une famille qui va vivre au rythme des soubresauts de la grande Histoire. Tout commence avec la grande guerre qui va marquer les hommes de la famille dans leur chair et qui va en changer la physionomie. Si les 3 fils de la maison, Maxime, Etienne et Albert reviennent vivants de cette boucherie, Albert va être banni de la famille car il a osé déserter et Etienne, son frère jumeau, revient avec un bras en moins. La vie va reprendre son cours jusqu'au prochain choc causé par la seconde guerre mondiale qui va largement toucher les Kergalin. Cette famille est vraiment ancrée dans son siècle. Chaque génération va y apporter sa petite touche et en subir les chocs. Une fois plongé dans ce livre, il est difficile d'en sortir. On a envie de savoir ce qui va arriver aux différents protagonistes. La famille Kergalin est une famille complexe qui cache des secrets parfois difficilement avouables. J'ai particulièrement apprécié les premiers chapitres. Par la suite, la lecture m'est parfois devenue "difficile" en raison du nombre important de personnages et j'avais parfois un peu de mal à m'y retrouver... Claude Crozon nous plonge dans la vie d'une famille Bretonne de 1914 à 2001. Une famille qui va vivre au rythme des soubresauts de la grande Histoire. Tout commence avec la grande guerre qui va marquer les hommes de la famille dans leur chair et qui va en changer la physionomie. Si les 3 fils de la maison, Maxime, Etienne et Albert reviennent vivants de cette boucherie, Albert va être banni de la famille car il a osé déserter et Etienne, son frère jumeau, revient avec un bras en moins. La vie va reprendre son cours jusqu'au prochain choc causé par la seconde guerre mondiale qui va largement toucher les Kergalin. Cette famille est vraiment ancrée dans son siècle. Chaque génération va y apporter sa petite touche et en subir les chocs. Une fois plongé dans ce livre, il est difficile d'en sortir. On a envie de savoir ce qui va arriver aux différents protagonistes. La famille Kergalin est une famille complexe qui cache des secrets parfois difficilement avouables. J'ai particulièrement apprécié les premiers chapitres. Par la suite, la lecture m'est parfois devenue "difficile" en raison du nombre important de personnages et j'avais parfois un peu de mal à m'y retrouver entre les cousins et autres membres de la famille. En conclusion, une lecture assez envoûtante.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Bookine92 Posté le 5 Juin 2011
    J’ai reçu ce livre cet été lors du swap vos vacances. Maela, ma swapeuse, m’avait ultra gâtée sur le thème de la Bretagne. PAB oblige (c’est-à-dire retard accumulé depuis fort longtemps dans mes chroniques), mon avis sera, comme le seront surement les suivants, assez brefs, mais je l’espère suffisant pour vous faire partager le plaisir que m’a procuré cette lecture. D’un autre monde nous retrace la saga d’une famille bretonne, les Kergelin, de 1914 à nos jours. J’ai été littéralement happée dès les premières pages, emportée par les secrets de cette famille et les méandres de l’histoire du siècle passé…Deux guerres mondiales, la résistance au nazisme, les tourments du colonialisme, le libéralisme des Trente Glorieuses. Ce livre synthétise avec brio presque tous les grands tournants de ce siècle sous le prisme d’une famille bretonne. On s'attache beaucoup au personnages, que l'on a plaisir à suivre durant des décennies, si bien que l'on se sent presque appartenir à cette famille (je ne suis pourtant pas bretonne ;) ). J’ai juste trouvé l’histoire un peu moins intéressante à partir de 1968,… sûrement trop calme et trop peu de références historiques. Heureusement cela ne concerne que la toute dernière partie du livre. Vous l’aurez compris,... J’ai reçu ce livre cet été lors du swap vos vacances. Maela, ma swapeuse, m’avait ultra gâtée sur le thème de la Bretagne. PAB oblige (c’est-à-dire retard accumulé depuis fort longtemps dans mes chroniques), mon avis sera, comme le seront surement les suivants, assez brefs, mais je l’espère suffisant pour vous faire partager le plaisir que m’a procuré cette lecture. D’un autre monde nous retrace la saga d’une famille bretonne, les Kergelin, de 1914 à nos jours. J’ai été littéralement happée dès les premières pages, emportée par les secrets de cette famille et les méandres de l’histoire du siècle passé…Deux guerres mondiales, la résistance au nazisme, les tourments du colonialisme, le libéralisme des Trente Glorieuses. Ce livre synthétise avec brio presque tous les grands tournants de ce siècle sous le prisme d’une famille bretonne. On s'attache beaucoup au personnages, que l'on a plaisir à suivre durant des décennies, si bien que l'on se sent presque appartenir à cette famille (je ne suis pourtant pas bretonne ;) ). J’ai juste trouvé l’histoire un peu moins intéressante à partir de 1968,… sûrement trop calme et trop peu de références historiques. Heureusement cela ne concerne que la toute dernière partie du livre. Vous l’aurez compris, j’ai adoré ! et je remercie une fois encore Maela pour ce choix. Je n’avais pas entendu parler de ce livre et ne l’aurait probablement pas découvert sans elle. Merci
    Lire la suite
    En lire moins
  • mimipinson Posté le 12 Janvier 2011
    Durant la lecture ce livre, j’ai « vécu » littéralement avec les Kergalin, dans cette région de Bretagne que je ne connais pas, mais qui m’a paru pourtant si familière. Si j’ai pu me glisser dans cette famille, c’est qu’au fond, malgré son histoire bien à elle, malgré ses non dits, et ses secrets, c’est parce qu’au fond chacun peut s’y retrouver à un moment ou à un autre. Madame Crozon met l’accent sur les évènements tragiques de ce siècle, pour donner à ses personnages toutes leur profondeur ; et ainsi démontrer que chacun d’eux, et donc nous, est le fruit non seulement de ses ancêtres, mais aussi de l’empreinte laissée par les conflits, les rapports sociaux et religieux de l’époque. Chaque génération est marquée par « sa »guerre, et donne à la génération suivante son bagage à porter. A chaque malheur, à chaque tragédie, arrive aussi son lot de joie et de réjouissances, comme pour mieux souligner le mouvement perpétuel des générations, e renouvellement presque systématique ; la vie qui reprend toujours le dessus quoiqu’il arrive. Parmi les membres de cette famille qui à l’arrivée finit par être conséquente, et disséminé aux quatre coins du monde, il en est... Durant la lecture ce livre, j’ai « vécu » littéralement avec les Kergalin, dans cette région de Bretagne que je ne connais pas, mais qui m’a paru pourtant si familière. Si j’ai pu me glisser dans cette famille, c’est qu’au fond, malgré son histoire bien à elle, malgré ses non dits, et ses secrets, c’est parce qu’au fond chacun peut s’y retrouver à un moment ou à un autre. Madame Crozon met l’accent sur les évènements tragiques de ce siècle, pour donner à ses personnages toutes leur profondeur ; et ainsi démontrer que chacun d’eux, et donc nous, est le fruit non seulement de ses ancêtres, mais aussi de l’empreinte laissée par les conflits, les rapports sociaux et religieux de l’époque. Chaque génération est marquée par « sa »guerre, et donne à la génération suivante son bagage à porter. A chaque malheur, à chaque tragédie, arrive aussi son lot de joie et de réjouissances, comme pour mieux souligner le mouvement perpétuel des générations, e renouvellement presque systématique ; la vie qui reprend toujours le dessus quoiqu’il arrive. Parmi les membres de cette famille qui à l’arrivée finit par être conséquente, et disséminé aux quatre coins du monde, il en est certains qui ne sont pas passés inaperçus. D’abord, il y a Etienne ; l’exemplarité même cet homme. Un homme qu’on aimerait avoir rien que pour soi tant il est droit et profondément humain. Madeleine, l’infirmière rebelle, en avance sur sont temps, et qui paiera cher pour tout cela. Madeleine et le réveil de l’engagement humanitaire, sa révolte contre la misère. Emilienne, la « douairière », qui voit défiler les conflits, qui voit son monde changer, s’écrouler parfois. Emilienne qui résiste. « Qu’un homme ne revienne pas de la guerre, c’est insupportable encore que comprhensible, mais une femme, une mère, ma fille… » André, qui revient de loin, qui en a vu, enduré. André le dur, le replié. Mais au fond, , il a peut être ses raisons d’être ainsi. « Je me suis engagé comme on s’exile, pour en finir avec les masques. » Pauline, c’est l’avant dernière génération, c’est elle qui va faire la transition entre deux mondes, l’ancien et le nouveau. C’est elle qui va défricher les archives familiales, et va aller de découverte en découvertes, pour comprendre ou du moins éclairer certaine situations et certains comportement. L’épisode Pauline est complexe : non seulement elle fait l’objet d’un long développement, et comme rien n’est jamais simple dans une famille, Pauline aura un autre visage……. Je serais incomplète, en oubliant un personnage qui n’en est pas tout à fait un stricto senso, mais qui au même titre est le pilier de cette famille : c’est La Maison. Le domaine qui comme chaque personnage, s’adapte à son temps, à son usage. Cette maison, est la mémoire de la famille. Elle est le point de ralliement, le point d’ancrage de chacun. C’est en son cœur, que la plupart du temps, les secrets se délient…Cette maison est le théâtre des jours heureux, mais hélas aussi des drames ; les obsèques d’Alice en particulier. C’est une écriture fluide, des chapitres aérés et de bonne longueur, qui ont contribué à rendre la complexité et le nombre de personnages plus compréhensible, et, de ce fait, en faire une lecture extrêmement agréable.
    Lire la suite
    En lire moins
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.