Lisez! icon: Search engine
Presses de la cité
EAN : 9782258109070
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe

Etrange printemps aux Glénan

Date de parution : 30/04/2015
Bienvenue au paradis des voileux ! Après Un été à Pont-Aven, le commissaire Dupin tient bon la barre et enquête au cœur de l’archipel des Glénan après la découverte de trois cadavres, mystérieusement échoués sur le rivage…
Un suspense fort en iode signé par un auteur amoureux de la Bretagne.

 
Les Glénan, au large du Finistère. Comment croire que dans cet archipel paradisiaque, où la mer est bleu lagon, on découvrirait en ce matin de mai trois cadavres, échoués sur le rivage ? A-t-on affaire à un naufrage dû à la tempête de la veille ? Dur, dur, pour le commissaire Dupin... Les Glénan, au large du Finistère. Comment croire que dans cet archipel paradisiaque, où la mer est bleu lagon, on découvrirait en ce matin de mai trois cadavres, échoués sur le rivage ? A-t-on affaire à un naufrage dû à la tempête de la veille ? Dur, dur, pour le commissaire Dupin : lui qui déteste le bateau, le voilà sur le pont dès le petit matin, sans avoir pu siroter son premier café de la journée. Tout prête à croire que les victimes se sont simplement noyées. Mais l’une d’elles se révèle être un sombre entrepreneur et acteur non négligeable de la politique locale, et une autre, un navigateur hors pair collectionnant les ennemis. Dupin flaire l’embrouille. L’enquête l’entraînera au plus profond de l’histoire de l’archipel et de ses inénarrables habitants ― chercheurs d’or, biologistes militants, belles plongeuses et nombreux intrigants ― et révélera au grand jour une réalité aussi complexe que dramatique.
Avec le retour du commissaire Dupin égal à lui-même : ronchon, imprévisible, caféinodépendant, mais diablement efficace !
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258109070
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe
Presses de la cité

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • ELIENNE Posté le 15 Avril 2020
    JEAN LUC BANNALEC vit dans le Finistère Sud. Ses romans se déroulent tous en Bretagne. Beaucoup de descriptions. Un commissaire DUPIN surprenant mais sympathique.
  • Sharon Posté le 13 Mars 2020
    Je lis la série quasiment à l’envers, puisque ce tome est le tome 2 – j’ai déjà lu les tomes 3, 4 et 5, au gré des disponibilités à la bibliothèque. Le moins que je puisse dire est que ces romans sont faciles et agréables à lire, tout en parlant de sujets graves. Ce n’est pas que le commissaire Dupin n’aime pas enquêter, c’est plutôt qu’il n’aime pas devoir rendre des comptes au préfet matin, midi et soir du bon déroulement de l’enquête. En effet, trois cadavres ont été retrouvés et l’un d’entre eux était un ami du préfet. Au fur et à mesure de l’enquête, au fur et à mesure des découvertes du commissaire et de son équipe, le préfet deviendra bizarrement nettement moins ami avec cet homme, en une inimitié posthume due aux secrets, aux magouilles, et pire encore si affinités que le commissaire exhume patiemment. Trois cadavres, et trois jours d’enquête qui plonge le lecteur dans le passé de cette archipel, que ce soit un passé relativement récent ou un passé plus éloigné – les trésors que cherchent certains datent des siècles derniers, alors que d’autres veulent à tout prix faire entrer l’archipel dans le domaine du tourisme... Je lis la série quasiment à l’envers, puisque ce tome est le tome 2 – j’ai déjà lu les tomes 3, 4 et 5, au gré des disponibilités à la bibliothèque. Le moins que je puisse dire est que ces romans sont faciles et agréables à lire, tout en parlant de sujets graves. Ce n’est pas que le commissaire Dupin n’aime pas enquêter, c’est plutôt qu’il n’aime pas devoir rendre des comptes au préfet matin, midi et soir du bon déroulement de l’enquête. En effet, trois cadavres ont été retrouvés et l’un d’entre eux était un ami du préfet. Au fur et à mesure de l’enquête, au fur et à mesure des découvertes du commissaire et de son équipe, le préfet deviendra bizarrement nettement moins ami avec cet homme, en une inimitié posthume due aux secrets, aux magouilles, et pire encore si affinités que le commissaire exhume patiemment. Trois cadavres, et trois jours d’enquête qui plonge le lecteur dans le passé de cette archipel, que ce soit un passé relativement récent ou un passé plus éloigné – les trésors que cherchent certains datent des siècles derniers, alors que d’autres veulent à tout prix faire entrer l’archipel dans le domaine du tourisme de masse. Ils trouvent tous leur place, au cœur de cette intrigue qui charrie pas mal d’ordures. Il n’est pas facile de se rendre aux Glénan – pas facile pour quelqu’un comme le commissaire ou comme moi qui apprécie modérément le bateau (l’option hélico me séduirait bien plus). Pourtant, ceux qui y vivent n’ont pas du tout envie de quitter ce cadre, tous se connaissent, et la majorité d’entre eux n’ont pas envie que ce site exceptionnel soit dégradé pour de bas motifs économiques. Je me plais à espérer qu’il en sera toujours ainsi et que l’intérêt du plus grand nombre sera préféré aux profits d’une pincée d’industriels. Il n’est pas facile de communiquer aux Glénan – il n’est pas de lignes fixes, simplement des portables, qui peuvent ne pas fonctionner en cas de tempête. La fin de l’enquête tourne alors quasiment en huis clos, dans ces îles où tout le monde connaît les habitudes de tout le monde, où les femmes ont l’habitude de faire face, seules, où les accidents sont fréquents, même pour les marins, plongeurs, nageurs les plus expérimentés, où les secrets finissent par être découverts. Justice finit par être rendue, pas forcément de la manière dont on pouvait le penser.
    Lire la suite
    En lire moins
  • ElouanG Posté le 21 Février 2020
    L'intrigue est assez surprenante et agréable, les descriptions de paysages et autres légendes bretonnes qui jalonnent le roman lui donnent un aspect de roman touristique, au risque de quelques répétitions parfois. Le dénouement est en revanche décevant et trop ''simple'' à mon goût.
  • Rennath Posté le 7 Octobre 2019
    Une ode aux îles Glénan avec une enquête policière dedans. L'histoire policière est plutôt simple, on se doute assez vite du motif des meurtres ... mais on se laisse baigner par la région où le beau temps et les tempêtes alternent ...
  • Nicolas9 Posté le 15 Juin 2019
    Si vous cherchez un roman court, entraînant et rassurant à la fois, bref idéal pour commencer vos vacances, vous l'avez peut-être trouvé. La deuxième enquête du commissaire Dupin nous amène dans l'archipel des Glénan, au large du Finistère. Bannalec, alias Jörg Bong, parvient magnifiquement à décrire ce chapelet d'îles situées "au milieu de l'Océan". Ici, le temps s'écoule plus lentement que sur le continent et les mentalités y sont forcément un peu différentes, même si... J'ai beaucoup apprécié la compagnie de cet écrivain allemand dont je n'avais encore jamais entendu parler. Ce n'est que par hasard, en cherchant des informations sur Bannalec que j'ai découvert qu'il s'agissait en fait d'un pseudonyme. L'auteur parvient avec beaucoup de grâce à nous transporter dans cet univers pur, évanescent et sublime (par beau temps!) Ses personnages sont dépeints avec bienveillance et chaleur, comme s'il les avait vraiment connus et aimés. L'intrigue est fort bien échafaudée avec d'innombrables fausses pistes, les unes plus crédibles que les autres. Un vrai régal et en plus facile à digérer! Bien sûr, les principaux protagonistes n'ont pas une épaisseur psychologique impressionnante, mais qu'à cela ne tienne: on passe un sacré bon moment à lire ce polar (presque) sans aspérité qui nous fait oublier durant... Si vous cherchez un roman court, entraînant et rassurant à la fois, bref idéal pour commencer vos vacances, vous l'avez peut-être trouvé. La deuxième enquête du commissaire Dupin nous amène dans l'archipel des Glénan, au large du Finistère. Bannalec, alias Jörg Bong, parvient magnifiquement à décrire ce chapelet d'îles situées "au milieu de l'Océan". Ici, le temps s'écoule plus lentement que sur le continent et les mentalités y sont forcément un peu différentes, même si... J'ai beaucoup apprécié la compagnie de cet écrivain allemand dont je n'avais encore jamais entendu parler. Ce n'est que par hasard, en cherchant des informations sur Bannalec que j'ai découvert qu'il s'agissait en fait d'un pseudonyme. L'auteur parvient avec beaucoup de grâce à nous transporter dans cet univers pur, évanescent et sublime (par beau temps!) Ses personnages sont dépeints avec bienveillance et chaleur, comme s'il les avait vraiment connus et aimés. L'intrigue est fort bien échafaudée avec d'innombrables fausses pistes, les unes plus crédibles que les autres. Un vrai régal et en plus facile à digérer! Bien sûr, les principaux protagonistes n'ont pas une épaisseur psychologique impressionnante, mais qu'à cela ne tienne: on passe un sacré bon moment à lire ce polar (presque) sans aspérité qui nous fait oublier durant quelques heures les inégalités, les conflits et les doutes qui sont parties intégrantes de notre monde. Incontestablement, une belle parenthèse en suspension dans l'air marin.
    Lire la suite
    En lire moins
Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.

Lisez maintenant, tout de suite !