Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221116654
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

L'amie

Date de parution : 05/05/2011

Le récit exceptionnel d'une amitié de trente ans entre deux écrivains.

« Marguerite assise comme d'habitude, toute petite, à la grande table dans la pièce centrale qui donne sur le parc. On voit juste sa tête et ses épaules qui dépassent. Elle parle à voix haute, mais comme pour elle seule :
? Il n'y a pas de roman sans amour. Dans...

« Marguerite assise comme d'habitude, toute petite, à la grande table dans la pièce centrale qui donne sur le parc. On voit juste sa tête et ses épaules qui dépassent. Elle parle à voix haute, mais comme pour elle seule :
? Il n'y a pas de roman sans amour. Dans mes livres, l'amour est là d'emblée, mais ce n'est pas en tant qu'amour qu'il est écrit, c'est en tant que scandale, dans sa portée dans la société qui est phénoménale comme la peste, comme le feu.
Elle alterne le ton complice et le ton magistral.
? Les désabusés, je ne les aime pas. Tu peux être désespérée mais pas désabusée. »

 

L'amie, c'est Marguerite Duras, que l'on découvre ici à la fois dans son intimité et plus profondément dans son œuvre.

  

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221116654
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Penylane Posté le 6 Mars 2019
    J’ai aimé retrouver Marguerite Duras à travers cette amitié pas toujours simple, comme l’est la vie. L’auteur a partagé 30 ans d’amitié avec elle et elle écrit ce livre suite à sa disparition. Elle a fait partie de ceux qui sont venus habiter à Neauphle-le-Château sous l’influence de Marguerite. Dans cette amitié, le pouvoir de Marguerite est palpable . L’auteur est humble et ne cherche pas à être l’égal de Duras. Elle est portée par cette relation mais aussi , parfois, elle en est asphyxiée et s’échappe. Elle nous donne à voir une Duras à la fois captivante et tyrannique, qui assène des phrases comme des vérités et qui est capable de se contredire avec la même assurance. Et ses phrases portent toujours en elles une vérité profonde , une intelligence et bien souvent une clairvoyance. Ça m’a donné envie de relire Duras évidemment…
  • Marti94 Posté le 16 Novembre 2018
    "L'amie" de 30 ans de Michèle Manceaux c'est Marguerite Duras. Comme en échos à "L'amant" elle reprend ses notes pour écrire ce récit à la mort de Marguerite Duras en 1996. C'est en 1955 qu'un proche introduit la jeune femme dans le petit cercle d'intellectuels de la rue Saint-Benoît à Paris. Michèle et Marguerite deviennent amies et se fréquenterons régulièrement à Neauphle-le-Château dans les Yvelines où elles vont s'installer. C'est une époque où Marguerite Duras a le surnom de Margot qu'elle abandonnera trop réducteur à son goût. Mais ce qui les rapproche et les éloignera plus tard c'est l'écriture. D'ailleurs elle évoque la période cinéma de Duras comme une panne d'inspiration de l'écriture. L'auteure fait une dépression après avoir été quittée, occasion de parler d'amour et de solitude sujets privilégiés de la Madone de Neauphle. Michèle Manceaux a noté ce que disait Marguerite Duras après avoir eu peur de la perdre. Elle a donc construit son récit autour de ces propos qu'elle cite en permanence, ce qui m'a un peu gênée car j'ai eu l'impression par moment que c'était un livre de citations. Je trouve aussi qu'elle a tendance à se sous-estimer. Pourtant c'est un témoignage particulièrement précieux à mes yeux, centré sur... "L'amie" de 30 ans de Michèle Manceaux c'est Marguerite Duras. Comme en échos à "L'amant" elle reprend ses notes pour écrire ce récit à la mort de Marguerite Duras en 1996. C'est en 1955 qu'un proche introduit la jeune femme dans le petit cercle d'intellectuels de la rue Saint-Benoît à Paris. Michèle et Marguerite deviennent amies et se fréquenterons régulièrement à Neauphle-le-Château dans les Yvelines où elles vont s'installer. C'est une époque où Marguerite Duras a le surnom de Margot qu'elle abandonnera trop réducteur à son goût. Mais ce qui les rapproche et les éloignera plus tard c'est l'écriture. D'ailleurs elle évoque la période cinéma de Duras comme une panne d'inspiration de l'écriture. L'auteure fait une dépression après avoir été quittée, occasion de parler d'amour et de solitude sujets privilégiés de la Madone de Neauphle. Michèle Manceaux a noté ce que disait Marguerite Duras après avoir eu peur de la perdre. Elle a donc construit son récit autour de ces propos qu'elle cite en permanence, ce qui m'a un peu gênée car j'ai eu l'impression par moment que c'était un livre de citations. Je trouve aussi qu'elle a tendance à se sous-estimer. Pourtant c'est un témoignage particulièrement précieux à mes yeux, centré sur la vie à Neauphle, lieu partagé et apprécié par les deux dames de la littérature française, malgré le fait que Michèle habite en bas et Marguerite en haut, comme un symbole souvent rappelé. Alors que leur amitié semblait indéboulonnable, on apprend que Duras a rompu leur lien par réactions contradictoires après la publication de "Brèves", journal dans lequel Manceaux a l'audace de parler de son âge et surtout de sa différence d'âge avec Yann. C'est assez surprenant quand on sait qu'elle se souciait assez peu de son âge. Mais elle n'est pas à une contradiction près. C'est la force de caractère d'une grande dame qui assume tout ce qu'elle fait. Même si c'est une bêtise. Alors que les deux femmes resteront éloignées Michèle Manceaux continura à aimer son amie et sa sincérité donne une grande force à ce livre. Lu en novembre 2018
    Lire la suite
    En lire moins
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.