Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221127742
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Le Dernier juré

Patrick BERTHON (Traducteur)
Collection : Best-sellers
Date de parution : 14/12/2017

1970. Le jeune Willie Traynor rachète le journal local de Clanton, petite ville du Mississippi... Est-ce une si bonne affaire ? Le Ford County Times est aussi vieillot et endormi que le bourg qui l'abrite.
Mais tout change le jour où une jolie veuve de Clanton est sauvagement assassinée par Danny...

1970. Le jeune Willie Traynor rachète le journal local de Clanton, petite ville du Mississippi... Est-ce une si bonne affaire ? Le Ford County Times est aussi vieillot et endormi que le bourg qui l'abrite.
Mais tout change le jour où une jolie veuve de Clanton est sauvagement assassinée par Danny Padgitt, rejeton d'une famille mafieuse de la région.
Le Ford County Times lance de dramatiques appels à la justice, et les ventes explosent. Face à la campagne de presse menée par le courageux - et désormais très riche - jeune journaliste, la puissante famille Padgitt ne peut étouffer l'affaire : le procès a lieu, Danny Padgitt est condamné... Mais avant de quitter la salle d'audience, il jure publiquement de tuer un à un tous les jurés qui l'ont envoyé en prison à perpétuité.
Après neuf ans, contre toute attente, le meurtrier est libéré sur parole.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221127742
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)
Robert Laffont

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • alextoutsimplement Posté le 17 Juin 2020
    Au travers d'un thriller, l'auteur dépeint surtout l'Amérique, la ségrégation, l'amitié d'un jeune homme de 24 ans, propriétaire d'un journal avec une femme noire, mère de 7 docteurs et de Sam. On se laisse porter par leurs déjeuners du jeudi, par les histoires parallèles à celle amenée au tout début. Beaucoup de plaisir dans cette lecture
  • likat Posté le 4 Mai 2020
    Bon thriller malgré un moment de flottement au milieu du livre.
  • Derfuchs Posté le 17 Décembre 2019
    Ce livre c'est l'histoire d'un crime odieux, d'un jugement pitoyable, d'un dénouement inattendu et, aussi, d'une immense amitié. Willie Traynor, le patron du Times de Clanton (ville imaginaire), dans le but de booster les ventes de son journal, est amené à rencontrer des personnages remarquables de la ville ou du comté. Il choisit une famille noire, les Ruffin, dont sept des huit enfants ont fait des études supérieures et sont devenus professeurs d'université dans des matières différentes. Ils professent dans diverses villes des Etats-Unis. Pour faire connaissance, Miss Callie Ruffin, l'invite à déjeuner, d'où une amitié réciproque, tant avec elle qu'avec sa famille, amenant Willie et Callie à déjeuner ensemble chaque jeudi, sans exception et qui fera dire à Sam Ruffin, le benjamin : . Grisham est un conteur de haute volée et, si le meurtre occupe cinquante pages, le dénouement autant, les trois cents pages restantes nous racontent une petite ville de province vue par un journaliste. Il oeuvre là tout en finesse, dans un faux rythme lent comme le sud, sa moiteur, son soleil, sa violence réfrénée - période nixonesque de déségrégation - et ses passions. Le journaliste ira dans quatre vingts églises différentes, blanches et noires, écouter le pasteur,... Ce livre c'est l'histoire d'un crime odieux, d'un jugement pitoyable, d'un dénouement inattendu et, aussi, d'une immense amitié. Willie Traynor, le patron du Times de Clanton (ville imaginaire), dans le but de booster les ventes de son journal, est amené à rencontrer des personnages remarquables de la ville ou du comté. Il choisit une famille noire, les Ruffin, dont sept des huit enfants ont fait des études supérieures et sont devenus professeurs d'université dans des matières différentes. Ils professent dans diverses villes des Etats-Unis. Pour faire connaissance, Miss Callie Ruffin, l'invite à déjeuner, d'où une amitié réciproque, tant avec elle qu'avec sa famille, amenant Willie et Callie à déjeuner ensemble chaque jeudi, sans exception et qui fera dire à Sam Ruffin, le benjamin : . Grisham est un conteur de haute volée et, si le meurtre occupe cinquante pages, le dénouement autant, les trois cents pages restantes nous racontent une petite ville de province vue par un journaliste. Il oeuvre là tout en finesse, dans un faux rythme lent comme le sud, sa moiteur, son soleil, sa violence réfrénée - période nixonesque de déségrégation - et ses passions. Le journaliste ira dans quatre vingts églises différentes, blanches et noires, écouter le pasteur, s'intégrera aux cancans et sera reconnu comme citoyen à part entière. Clanton fut le théâtre du premier bouquin de Grisham, Non coupable, il y revient avec un livre manifestement plus fin. Ici il s'attaque au lecteur et le pousse dans ses derniers retranchements pour lui dire : t'as trouvé la solution ? Telle Agatha Christie avec Poirot ou Miss Marple. Il communique, par-ci, par-là des indices devant permettre à un moment de l'histoire de connaître la fin ou la solution. Désolé, vieux, ça ne prend pas avec moi ! Chacun son rôle, l'auteur écrit et donne la solution, moi, je lis et mon plaisir c'est le style, la prosodie et non de jouer au détective, même si j'avais gagné, cette fois, ce qui est un grand fait du hasard. On l'aura compris, j'ai été conquis, une nouvelle fois, par cet écrivain dont le style, le dénuement des mots, leur simplicité me scotchent à mon fauteuil, pour qu'une fois le mot fin inscrit, je n'aie qu'une hâte : lire un autre... Grisham. Ce que je ferai d'ailleurs. La beauté du texte, des échanges, des gestes simples, des relations entre les Ruffin et Willie font monter les larmes aux yeux, sans sensiblerie. Pourvu que cela existe vraiment.
    Lire la suite
    En lire moins
  • bfauriaux Posté le 26 Octobre 2019
    Superbe livre de Mr Grisham avec comme d'habitude une description precise du fonctionnement de la justice aux US avec une intrigue bien ficelee et pas de longueurs inutiles afin de garder un bon rythme: un superbe livre à devorer !
  • simonjean Posté le 18 Août 2019
    De John Grishham , je n'ai lu que quelques romans . Je me suis régalé avec «L'allée du sycomore» et «Chroniques de Ford County» où le côté humain l'emporte sur le côté judiciaire , tout comme ce livre . Ici , l'auteur emmène de nouveau le lecteur dans le Sud profond , pour une description agréable de personnages , habitants de Clanton , petite ville du comté de Ford , Mississippi . Bien qu'étant le noeud de l'intrigue , le procès n'occupe qu'une petite partie du livre . John Grisham dépeint, avec talent , par la voix de Willie Traynor , jeune journaliste « Nordiste » , et sur un ton un peu ironique, l'atmosphère de cette bourgade , en 1970 : racisme , abolition récente de la ségrégation scolaire , guerre du Vietnam ... Il ne faut pas lire ce livre pour y trouver un procès à rebondissements , une intrigue policière ou du suspense , mais simplement une très agréable peinture du Sud profond et de ses mentalités dans les années 70 . Une lecture très plaisante .
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.