Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782265156050
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)
Le Mystère de la fresque maudite
Joseph Antoine (traduit par)
Date de parution : 10/03/2022
Éditeurs :
Fleuve éditions

Le Mystère de la fresque maudite

Joseph Antoine (traduit par)
Date de parution : 10/03/2022
Art, meurtres et politique dans la Florence des Médicis
Rome, 1458. Piero della Francesca s’était juré de ne jamais remettre les pieds à Florence. Mais lorsqu’un message alarmant de son vieil ami Domenico Veneziano lui parvient, le célèbre peintre n’a... Rome, 1458. Piero della Francesca s’était juré de ne jamais remettre les pieds à Florence. Mais lorsqu’un message alarmant de son vieil ami Domenico Veneziano lui parvient, le célèbre peintre n’a d’autre choix que de rejoindre immédiatement la capitale des arts, où il apprend que Domenico est suspecté du meurtre d’un... Rome, 1458. Piero della Francesca s’était juré de ne jamais remettre les pieds à Florence. Mais lorsqu’un message alarmant de son vieil ami Domenico Veneziano lui parvient, le célèbre peintre n’a d’autre choix que de rejoindre immédiatement la capitale des arts, où il apprend que Domenico est suspecté du meurtre d’un riche banquier. Une accusation qui semble avoir été montée de toutes pièces pour les piéger, Domenico et lui, et le faire revenir à Florence.
Tandis qu’il tente désespérément de déjouer le complot qui menace d’envoyer son ancien mentor au pilori, Piero trouve une alliée inattendue en Lavinia, la jeune nièce de Domenico. Convaincue de l’innocence de son oncle, l’apprentie peintre est prête à tous les sacrifices pour le disculper.
Une tâche qui se complique de jour en jour. Car les assassinats se multiplient à Florence. Et tous paraissent liés à un cycle de fresques entrepris par Domenico et Piero seize ans plus tôt, et resté mystérieusement inachevé…
 
Traduit de l’italien par Joseph Antoine
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782265156050
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • CocciClelia Posté le 10 Mai 2022
    #LeMystèredelafresquemaudite #NetGalleyFrance Avant tout merci à Netgalley france et aux Editions Fleuve de m'avoir permis de lire ce livre. Merci à Joseph Antoine le traducteur, il est rare que je réussisse à lire un livre traduit de l'Italien, sans avoir besoin de lire la version originale. Cela sera même un plaisir de le lire maintenant en Italien pour découvrir le style de l'auteure. J'avais peur en commençant ce livre, je ne voulais pas d'un livre à la Dan Brown, je voulais un vrai roman, avec des réels fondements artistiques et historiques, et c'est parfaitement le cas. Il faut saluer les recherches et les connaissances artistiques et historiques de Chiara Montani, elle réussit à nous emmener en 1458 à Florence, on se prend au jeu, et on accompagne Lavinia, nièce de Domenico Veneziano, peintre et maitre de Piero della Francesca, dans la recherche de l'instigateur d'un complot qui vise à faire arrêter et condamner son oncle. Elle nous guide dans la Florence des Médicis, par petites touches, tout comme le ferait un peintre, en jouant avec la lumière et l'ombre. Une chose à signaler au sujet du titre choisi en Français, le titre original est : "Il mistero della pittrice rebelle", soit le mystère de la... #LeMystèredelafresquemaudite #NetGalleyFrance Avant tout merci à Netgalley france et aux Editions Fleuve de m'avoir permis de lire ce livre. Merci à Joseph Antoine le traducteur, il est rare que je réussisse à lire un livre traduit de l'Italien, sans avoir besoin de lire la version originale. Cela sera même un plaisir de le lire maintenant en Italien pour découvrir le style de l'auteure. J'avais peur en commençant ce livre, je ne voulais pas d'un livre à la Dan Brown, je voulais un vrai roman, avec des réels fondements artistiques et historiques, et c'est parfaitement le cas. Il faut saluer les recherches et les connaissances artistiques et historiques de Chiara Montani, elle réussit à nous emmener en 1458 à Florence, on se prend au jeu, et on accompagne Lavinia, nièce de Domenico Veneziano, peintre et maitre de Piero della Francesca, dans la recherche de l'instigateur d'un complot qui vise à faire arrêter et condamner son oncle. Elle nous guide dans la Florence des Médicis, par petites touches, tout comme le ferait un peintre, en jouant avec la lumière et l'ombre. Une chose à signaler au sujet du titre choisi en Français, le titre original est : "Il mistero della pittrice rebelle", soit le mystère de la femme peintre rebelle, dommage que l'on ne puisse pas le traduire en français, car bien souvent les métiers n'ont pas de réelle forme féminine. Avec le titre Italien on comprend que le personnage principal est Lavinia, cette jeune fille qui aime la peinture et qui en effet n'aime pas se plier face aux injonctions de l'époque, surtout vis à vis de ce que les femmes peuvent ou ne peuvent pas faire. le petit côté féministe de l'oeuvre est un atout supplémentaire. Une lecture passionnante, qui donne envie d'aller découvrir ou redécouvrir les oeuvres de ces peintres de la renaissance Italienne: Piero della Francesca, Domenico Veneziano, Paolo Uccello et bien d'autres.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Zazaboum Posté le 28 Avril 2022
    Nous sommes à Rome en 1458, chez le peintre Piero della Francesca qui s’était juré de ne jamais remettre les pieds à Florence mais une missive alarmante de son ami Domenico Veneziano lui fait renier cette promesse. Peintre lui aussi, Domenico Veneziano est accusé du meurtre d’un riche banquier chez qui il peignait une fresque. Il apparait rapidement que le tout relève d’un complot qui voudrait les faire plonger tous les deux. La nièce de Domenico, qu’il a recueillie à la mort de sa mère, convaincue de l’innocence de son oncle et elle-même artiste dans l’ombre, va se joindre à Piero pour trouver le fin mot de cette cabale ! Duo hautement improbable mais qui va s’avérer efficace. J’ai vraiment adoré me plonger dans ce début de la Renaissance italienne où la perspective venait d’être découverte par un artiste féru de géométrie avec les évolutions de styles engendrées. En dehors d’être architecte, l’auteure est passionnée de peinture et a une connaissance avancée des styles, des pratiques et des couleurs, sans parler de l’Histoire italienne. Même si c’est un thriller, c’est aussi un livre de culture historique et tout est bien mêlé afin qu’un chapitre découle du précédent sans heurt !... Nous sommes à Rome en 1458, chez le peintre Piero della Francesca qui s’était juré de ne jamais remettre les pieds à Florence mais une missive alarmante de son ami Domenico Veneziano lui fait renier cette promesse. Peintre lui aussi, Domenico Veneziano est accusé du meurtre d’un riche banquier chez qui il peignait une fresque. Il apparait rapidement que le tout relève d’un complot qui voudrait les faire plonger tous les deux. La nièce de Domenico, qu’il a recueillie à la mort de sa mère, convaincue de l’innocence de son oncle et elle-même artiste dans l’ombre, va se joindre à Piero pour trouver le fin mot de cette cabale ! Duo hautement improbable mais qui va s’avérer efficace. J’ai vraiment adoré me plonger dans ce début de la Renaissance italienne où la perspective venait d’être découverte par un artiste féru de géométrie avec les évolutions de styles engendrées. En dehors d’être architecte, l’auteure est passionnée de peinture et a une connaissance avancée des styles, des pratiques et des couleurs, sans parler de l’Histoire italienne. Même si c’est un thriller, c’est aussi un livre de culture historique et tout est bien mêlé afin qu’un chapitre découle du précédent sans heurt ! Un vrai plaisir à lire et à imaginer. Il faut aller consulter les sites des peintres rencontrés pour admirer leurs œuvres en complément de la lecture, j’ai trouvé que ça apportait du poids au texte. J’ai beaucoup aimé le personnage de Lavinia, jeune fille très dégourdie tout en ayant conscience des places des femmes dans cette société du 15ème siècle. Le seul reproche que j’ai à faire c’est sa manière de parler que j’ai trouvé un peu trop moderne pour cette époque et cela m’a donné de temps en temps une impression de décalage entre les situations et les dialogues ! #LeMystèredelafresquemaudite #NetGalleyFrance Challenge Jeux en Foli...ttérature X Challenge Multi-Défis 2022
    Lire la suite
    En lire moins
  • Alhm Posté le 26 Avril 2022
    Un grand merci à NetGalley pour cette très belle lecture ! Un plongeon dans le début de la renaissance en Italie, un livre riche en rebondissements, en intrigues, en fausses pistes et surtout en meurtres sanglants dans cette belle ville qu'est Florence. On y retrouve aussi de nombreuses références artistiques, ce qui rend cette histoire vraiment différente de ce que j'ai pour habitude de lire et je n'en suis vraiment pas déçue . En bref un très bon thriller à recommander à tous ceux qui apprécient les romans historiques.
  • jumale Posté le 21 Avril 2022
    Rome juillet 1458, le pape Calixte III se meurt. Piero Della Francesca, adepte du Cardinal Bessarione, est appelé par son ami Domenico Di Veneziano à Florence. Il est accusé d'un terrible meurtre. Piero aidé de la délicieuse Lavinia, nièce de Domenico va mener l'enquête. Le meurtrier tisse une toile qui fera émerger le passé et ses secrets. Un premier roman réussi, un thriller historique captivant ou la peinture italienne de la Renaissance tient le premier rôle. J'ai aimé me plonger dans les rues de Florence à la lumière solennelle et limpide suspendant toute forme de vie dans une éternité immobile. Respirer les odeurs, écouter les cris, me faufiler dans l'obscurité des ruelles hasardeuses. Me mêler à l'euphorie bruyante de la comédie humaine. L'art domine cette époque mais bénéficie surtout de Mécénats de l'église qui fait et défait les réputations. Qui pour une vierge outragée, ou l'enfant Jésus mal représenté punit, martyrise. Un jeu malsain des puissants qui cherchent en la représentation parfaite, le pouvoir, et l'allégeance du peuple. L'église romaine sacrifie les richesses sur l'autel de la Guerre Sainte et veut étouffer le projet d'unification des Chrétiens d'Orient. Pourtant l'église aurait pu se transformer en un lieu de savoir, de guide... Rome juillet 1458, le pape Calixte III se meurt. Piero Della Francesca, adepte du Cardinal Bessarione, est appelé par son ami Domenico Di Veneziano à Florence. Il est accusé d'un terrible meurtre. Piero aidé de la délicieuse Lavinia, nièce de Domenico va mener l'enquête. Le meurtrier tisse une toile qui fera émerger le passé et ses secrets. Un premier roman réussi, un thriller historique captivant ou la peinture italienne de la Renaissance tient le premier rôle. J'ai aimé me plonger dans les rues de Florence à la lumière solennelle et limpide suspendant toute forme de vie dans une éternité immobile. Respirer les odeurs, écouter les cris, me faufiler dans l'obscurité des ruelles hasardeuses. Me mêler à l'euphorie bruyante de la comédie humaine. L'art domine cette époque mais bénéficie surtout de Mécénats de l'église qui fait et défait les réputations. Qui pour une vierge outragée, ou l'enfant Jésus mal représenté punit, martyrise. Un jeu malsain des puissants qui cherchent en la représentation parfaite, le pouvoir, et l'allégeance du peuple. L'église romaine sacrifie les richesses sur l'autel de la Guerre Sainte et veut étouffer le projet d'unification des Chrétiens d'Orient. Pourtant l'église aurait pu se transformer en un lieu de savoir, de guide éclairé, mais le changement fait peur... L'opposition est bâillonner. La démocratie se meurt. Un climat de révolte souffle. Et la vengeance tapit , se meut, multiplie le danger, intensifie les meurtres. L'étau se reserre, l'enquête prend sa source au pied de "la Fresque maudite" dans une cathédrale florentine que Pietro et Domenico ont peint 16 ans plus tôt. Une fresque inachevée qui a le goût du sang... De douces pensées, de sombres illusions dans ce rythme effréné, une urgence dans l'action pour arrêter le meurtrier. L'atmosphère est humide, lourde, saturée de chaleur, l'orage est omniprésent. Un déchaînement de violence s'annonce. Le temps presse il faut détruire tout ce qui peut l'être. Une crainte instinctive s'empare de Francesco et Lavinia. Un premier roman maîtrisé, foisonnant aux personnages forts, touchants, un rôle important donné aux femmes telle que Lavinia, et Antonia. Piero énigmatique, une humanité dans sa peinture qui occupe l'espace avec plénitude. Et cette fin, ce retournement de situation qui dans ces ombres evanescentes m'a fait vibrer. Pulsations, Vibrations pour ce récit entre génie et folie. "Un équilibre parfait régissait ses géométries silencieuses sculptées par la luminosité des couleurs d'une dimension intemporelle qui était sa manière à nulle autre pareille"
    Lire la suite
    En lire moins
  • VirginieCM Posté le 18 Avril 2022
    Le peintre Piero della Francesca a quitté Florence des années auparavant… Par amitié, devant un danger potentiel, il y rejoint néanmoins son ami et ancien mentor, Domenico Veneziano, injustement accusé de meurtre. Aidé de la nièce de ce dernier, Lavinia, Piero va tenter de le disculper… Mais le danger rôde, et les meurtres se multiplient autour d’eux… C’est un thriller historique très réussi, que nous propose l’auteure. D’une plume fluide, d’un rythme soutenu, Chiara Montani nous entraîne dans le Quattrocento, période artistique et scientifique foisonnante, nous entraîne aussi dans la ville de Florence, où l’on s’imagine parfaitement déambulant à la suite de Lavinia. Les héros sont attrayants, qu’ils soient réels ou imaginaires : Piero della Francesca, esprit universel de la période, qui donne une touche énigmatique à la période et au roman, Lavinia, jeune fille vive et libre pour l’époque, pour la touche féminine et « romantique ». Le contexte historique, souvent trouble avec l'avènement des Medicis, est, lui aussi, très bien rendu, et donne beaucoup de saveur à une intrigue policière tout à fait passionnante, sur fond artistique…
Inscrivez-vous à Fleuve éditions, la newsletter résolument intense !
Au programme : surprendre, trembler, s'évader et rire.