Lisez! icon: Search engine
12-21
EAN : 9782823878127
Code sériel : 1439
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Le roman de Tristan et Iseut

Gaston PARIS (Préface)
Date de parution : 09/07/2020
Légende celte aux origines du roman, le récit de Tristan et Iseut bâtit le mythe des amants maudits, triomphants par-delà la mort.

« Seigneurs, vous plaît-il d'entendre un beau conte d'amour et de mort ? C'est de Tristan et d'Iseut la reine. Écoutez comment à grand'joie, à grand deuil ils s'aimèrent, puis en moururent un même jour, lui par elle, elle par lui. »

Légende celte aux origines du roman, le récit de Tristan et Iseut bâtit le mythe des amants maudits, triomphants par-delà la mort.

EAN : 9782823878127
Code sériel : 1439
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Morphil Posté le 30 Août 2021
    Une des plus belle histoire d'amour, un roman dont l'origine se perd dans la nuit des temps, une source d'inspiration pour des générations d'écrivains, un rêve d'adolescent, une aspiration à la pureté, une quête d'absolu... des multiples versions plus ou moins heureuses. celle-ci est merveilleuse au sens merveilleux du moyen-âge
  • meknes56 Posté le 21 Septembre 2019
    Une des plus belles histoire d'amour. Mieux que Roméo et Juliette...Car, dans Tristan et Iseut, il y a une magie romanesque que je n'ai retrouvé nulle part..Toutes les autres histoires d'amour racontées, créées ne sont que de pâles copies.
  • pompimpon Posté le 5 Mars 2019
    " Iseut, amie, et vous, Tristan, c'est votre mort que vous avez bue !" Une mort lente, qui consume les amants les plus célèbres de la littérature occidentale, devant Guenièvre et Lancelot, Juliette et Roméo, Scarlett et Rhett, Blanche-Neige et les sept nains ( non, là je m'égare...). Je ne vous ferai pas l'affront de vous trousser un petit résumé à ma façon, censé dire sans dire, histoire de vous appâter. Le roman de Tristan et Iseut, on y vient tout naturellement, ou bien contraint par un(e) professeur(e) de français au coeur tendre sous des dehors de dragon. Pour moi, ç'avait été la seconde option. Les histoires d'amour dont je savais qu'elles finissent mal en général, comme dit la chanson, très peu pour moi. Et voilà que cette prof, Mademoiselle S., un dragon, un vrai, dont les yeux lançaient des éclairs pour anéantir l'imprudente qui chuchotait au troisième rang, et qui crachait des flammes pour réduire en cendres la moindre faute de ponctuation, je ne vous parle même pas de l'orthographe, et son ennemi juré, j'ai nommé Montaigne dont elle disait pis que pendre, Mademoiselle S. donc, nous mit cet ouvrage entre les mains en espérant que nos coeurs adolescents y répondraient mieux que... " Iseut, amie, et vous, Tristan, c'est votre mort que vous avez bue !" Une mort lente, qui consume les amants les plus célèbres de la littérature occidentale, devant Guenièvre et Lancelot, Juliette et Roméo, Scarlett et Rhett, Blanche-Neige et les sept nains ( non, là je m'égare...). Je ne vous ferai pas l'affront de vous trousser un petit résumé à ma façon, censé dire sans dire, histoire de vous appâter. Le roman de Tristan et Iseut, on y vient tout naturellement, ou bien contraint par un(e) professeur(e) de français au coeur tendre sous des dehors de dragon. Pour moi, ç'avait été la seconde option. Les histoires d'amour dont je savais qu'elles finissent mal en général, comme dit la chanson, très peu pour moi. Et voilà que cette prof, Mademoiselle S., un dragon, un vrai, dont les yeux lançaient des éclairs pour anéantir l'imprudente qui chuchotait au troisième rang, et qui crachait des flammes pour réduire en cendres la moindre faute de ponctuation, je ne vous parle même pas de l'orthographe, et son ennemi juré, j'ai nommé Montaigne dont elle disait pis que pendre, Mademoiselle S. donc, nous mit cet ouvrage entre les mains en espérant que nos coeurs adolescents y répondraient mieux que nos hormones. Ricanements des vingt-cinq filles et des deux garçons de ma classe de seconde. Soit ça allait être cucul, soit on n'allait rien y comprendre, vu que passé Balzac avec qui certains avaient déjà bien du mal, la littérature française virait facilement au javanais pour la plupart. Au premier round, Mademoiselle S. prit les rênes, et nous fit la lecture, dans un silence d'église. Sa voix était pleine de la passion qu'elle mettait en tout, et elle nous embarqua facilement dans le frêle esquif de cet amour nourri au vin herbé. Mais nous résistions, tout de même. Explications de texte et devoirs se faisaient avec un sourire narquois. Au second round, Mademoiselle S. fit lire chacun(e) d'entre nous à voix haute, dans la classe un peu chahuteuse pour le coup. Oh, très peu et à bas bruit, le dragon veillait. Au troisième round, elle nous demanda de relire l'ensemble de l'ouvrage, tranquillement à la maison, pendant les vacances de février. Dès le mercredi matin de la rentrée, devoir sur table, quatre heures de dissert' à la clé. Une perspective pas follement alléchante... Quatrième round, le devoir sur table. Tristan et sa copine Iseut nous avaient eu par KO, tous autant que nous étions. Vingt-sept gamins, à gratter comme des fous furieux jusqu'à la dernière seconde, jusqu'au bout de nos mots tant ces deux-là nous avaient rendus intarissables sur leur amour, courtois ou non. Mademoiselle S., en nous rendant nos copies, irradiait de fierté : le meilleur travail rendu par cette classe de cancres et d'ignorants sauvages, depuis le début de l'année. Comme dirait Cyrano, "Qu'à la fin de l'envoi, je touche !" Grâce à Mademoiselle S., superbe Cyrano de la littérature qu'elle défendait avec fougue, cette magnifique et terrible histoire d'un amour maudit est entrée dans mon coeur pour y faire son nid. Comment y résister ? C'est une merveille.
    Lire la suite
    En lire moins
  • mcd30 Posté le 22 Novembre 2018
    C'est une relecture, j'avais gardé un excellent souvenir de ce livre mais j'avais plus ou moins oublié le roi Marc et je voulais lire La folie du roi Marc de Clara Dupont-Monod et avoir les deux visions en tête. La magie de ce roman est due au fait que nous magnifions cette histoire de Tristan et Iseut alors qu'en fait si ils n'avaient pas bu le philtre rien ne se serait produit. Ce breuvage a fait de nos héros des parjures, des menteurs et des assassins ; ils sont devenus esclaves de leur attraction. Avec le roi Marc tous trois sont victimes du destin qui s'est joué d'eux. Quand au pauvre roi Marc il les aiment tellement qu'il finira par leur pardonner. D'ici quelques temps, car après avoir posé la question, beaucoup de personnes oublient le philtre, je garderai certainement dans mon souvenir, l'histoire de ces deux amants qui après bien des vicissitudes trouvèrent le repos dans la mort.
  • TheWind Posté le 29 Janvier 2018
    Quelle merveilleuse histoire d'amour ! Dans mon cœur, elle dépasse de loin celle de Roméo et Juliette. Tristan et Iseut s'aiment et doivent tout braver : la culpabilité, la trahison, la vie précaire, l'éloignement...et malgré l'adversité et les obstacles, ils continuent à s'aimer d'un amour pur et inconditionnel. Cette histoire d'amour a traversé les siècles. De l'amour courtois du moyen âge à nos films modernes, elle n'a pas pris une ride. C'est une histoire universelle. Comme l'amour peut l'être... Chacun y retrouvera les sarments d'un amour d'adolescent, les lierres d'un amour bien trop encombrant, les buissons d'un amour ardent, les épines d'un amour interdit, les branches sinueuses et tortueuses d'un amour tourmenté, les ronces s'entrelaçant d'un amour fusionnel et éternel...
12-21, la newsletter des lecteurs numériques.
Un rendez-vous dédié, pour ne jamais être à court d'e-books !