Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221221266
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Orphelins 88

Collection : Collection R
Date de parution : 20/09/2018
Munich, juillet 1945.
Un garçon erre parmi les décombres…

Qui est-il ? Quel âge a-t-il ? D'où vient-il ? Il n’en sait rien. Il a oublié jusqu’à son nom. Les Alliés le baptisent « Josh » et l’envoient dans un orphelinat où Ida, directrice dévouée, et Wally, jeune soldat noir américain en butte au racisme de ses supérieurs, vont...

Qui est-il ? Quel âge a-t-il ? D'où vient-il ? Il n’en sait rien. Il a oublié jusqu’à son nom. Les Alliés le baptisent « Josh » et l’envoient dans un orphelinat où Ida, directrice dévouée, et Wally, jeune soldat noir américain en butte au racisme de ses supérieurs, vont l’aider à lever le voile de son amnésie.
Dans une Europe libérée mais toujours à feu et à sang, Josh et les nombreux autres orphelins de la guerre devront panser leurs blessures tout en empruntant le douloureux chemin des migrants.
Si ces adolescents sont des survivants, ils sont avant tout vivants, animés d’un espoir farouche et d’une intense rage de vivre.
Un roman saisissant qui éclaire un pan méconnu de l’après- Seconde Guerre mondiale et les drames liés au programme eugéniste des nazis, le Lebensborn.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221221266
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • IdeesLivresAdos Posté le 11 Janvier 2020
    Voilà un roman réaliste très documenté sur ce qu'il s'est passé après la 2e guerre mondiale, plus précisément concernant les orphelins survivants, mais aussi le programme eugéniste du Lebensborn, que je ne connaissais pas. Nous découvrons cette période dure à travers le regard de Josh, un orphelin amnésique. A lire!
  • catherinev72 Posté le 6 Décembre 2019
    Un roman passionnant et touchant, évoquant le sort dramatique des enfants enlevés par les nazis dans les territoires envahis, parce que répondant à leur critères raciaux afin de développer la race aryenne.
  • Cricri08 Posté le 23 Octobre 2019
    8 Mai 1945, fin de la deuxième guerre mondiale … et après ? Comment vivent les peuples dans les territoires ravagés par cette guerre ? Ces personnes déplacées, déportées, affamées … et les enfants ? Dans ce roman, le personnage principal est un garçon blond aux yeux bleus, qui est accueilli dans un ancien couvent par des membres d’une association d’aide aux orphelins que l’on retrouve par centaines dans toute l’Allemagne. Non circoncis, il a un tatouage au bras gauche, des chiffres montrant qu’il est passé par un camp de concentration … Qui est-il ? Il est amnésique et c’est au fil du roman que sa mémoire revient progressivement et qu’il va essayer à travers les pays en ruines de retrouver sa famille. Beaucoup de sujets sont abordés dans ce roman : bien sûr le cas des orphelins, mais aussi celui des enfants nés dans le cadre du programme Lebensborn, les rafles d’enfants polonais « germanisables », les juifs déportés et leur retour difficile dans leur pays d’origine, en Pologne notamment, les GI noirs qui trouvent finalement plus de tolérance et de liberté dans l’Allemagne en ruines que dans leur propre pays, … J’aime décidément beaucoup cette autrice, qui a su... 8 Mai 1945, fin de la deuxième guerre mondiale … et après ? Comment vivent les peuples dans les territoires ravagés par cette guerre ? Ces personnes déplacées, déportées, affamées … et les enfants ? Dans ce roman, le personnage principal est un garçon blond aux yeux bleus, qui est accueilli dans un ancien couvent par des membres d’une association d’aide aux orphelins que l’on retrouve par centaines dans toute l’Allemagne. Non circoncis, il a un tatouage au bras gauche, des chiffres montrant qu’il est passé par un camp de concentration … Qui est-il ? Il est amnésique et c’est au fil du roman que sa mémoire revient progressivement et qu’il va essayer à travers les pays en ruines de retrouver sa famille. Beaucoup de sujets sont abordés dans ce roman : bien sûr le cas des orphelins, mais aussi celui des enfants nés dans le cadre du programme Lebensborn, les rafles d’enfants polonais « germanisables », les juifs déportés et leur retour difficile dans leur pays d’origine, en Pologne notamment, les GI noirs qui trouvent finalement plus de tolérance et de liberté dans l’Allemagne en ruines que dans leur propre pays, … J’aime décidément beaucoup cette autrice, qui a su donner beaucoup d’humanité aux personnages malgré le contexte. C’est fort, touchant et bouleversant de suivre l’itinéraire tortueux de Josh/Jo/Jona vers son passé.
    Lire la suite
    En lire moins
  • sexyreading Posté le 17 Octobre 2019
    Fiction historique intéressante et bien documentée. On sent que l'auteure a fait énormément de recherches et s'est inspirée de personnes ayant réellement existé. Le sujet est peu abordé car l'Histoire se concentre principalement sur la guerre et non pas sur l'après-guerre. Le fait de mettre en lumière la situation de tous ces orphelins est osé et fait prendre conscience d'un fait que peu de personnes connaissent. Ce roman fait réfléchir, c'est certain. Concernant l'intrigue, le lecteur suit les aventures de Josh, orphelin qui a perdu une grosse partie de ses souvenirs. Il ne sait pas qui il est, ni si ses parents sont toujours vivants. Il va donc partir en quête de son identité sur fond de tragédie. J'ai aimé découvrir cet univers inconnu pour ma part, du moins en partie. Je savais ce qu'étaient les Lebensborn pour m'être inspirée de cela dans deux de mes propres romans. Cependant, mes connaissances étaient relativement limitées. J'aurais aimé savoir ce qui est réellement inspiré de faits réels dans ce livre et ce qui est de la pure invention. Je ne doute pas des horreurs perpétrées envers les Juifs, mais il faut garder à l'esprit que l'Histoire est toujours écrite par les gagnants et non... Fiction historique intéressante et bien documentée. On sent que l'auteure a fait énormément de recherches et s'est inspirée de personnes ayant réellement existé. Le sujet est peu abordé car l'Histoire se concentre principalement sur la guerre et non pas sur l'après-guerre. Le fait de mettre en lumière la situation de tous ces orphelins est osé et fait prendre conscience d'un fait que peu de personnes connaissent. Ce roman fait réfléchir, c'est certain. Concernant l'intrigue, le lecteur suit les aventures de Josh, orphelin qui a perdu une grosse partie de ses souvenirs. Il ne sait pas qui il est, ni si ses parents sont toujours vivants. Il va donc partir en quête de son identité sur fond de tragédie. J'ai aimé découvrir cet univers inconnu pour ma part, du moins en partie. Je savais ce qu'étaient les Lebensborn pour m'être inspirée de cela dans deux de mes propres romans. Cependant, mes connaissances étaient relativement limitées. J'aurais aimé savoir ce qui est réellement inspiré de faits réels dans ce livre et ce qui est de la pure invention. Je ne doute pas des horreurs perpétrées envers les Juifs, mais il faut garder à l'esprit que l'Histoire est toujours écrite par les gagnants et non pas par les perdants...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Marie2406 Posté le 30 Septembre 2019
    Avec Orphelins 88, Sarah Cohen-Scali lève une partie du voile qui a recouvert ces millions d'enfants orphelins et de réfugiés qui ont parcouru l'Europe entière après la guerre, ne sachant plus où aller puisque pour beaucoup d'entre eux ils n'avaient plus la possibilité de rentrer dans un "chez eux" puisque ce "chez eux" n'existait plus. Avec son précédent roman Max, Sarah Cohen-Scali nous racontait l'histoire d'un enfant conçu dans le cadre du programme des Lebensborn dont les parents avaient été sélectionnés pour créer une race aryenne parfaire. Avec Orphelins 88, elle aborde un autre aspect de ce programme : l'enlèvement dans les pays conquis par les nazis des enfants de type aryen pour les envoyer en Allemagne. Des enfants à qui on a effacé le passé et qui pour beaucoup ne savent ni leur nom ni quel est leur pays d'origine. Sarah Cohen-Scali va donc nous faire suivre l'un de ces enfants pendant ses mois d'errance à la fin de la guerre dans toute l'Allemagne et la Pologne pour retrouver ses origines. Mais si la guerre est bien officiellement terminée, il n'en reste pas moins qu'on continue à mourir en Europe en 1946 et que des pogroms y ont eu lieu. Sarah Cohen-Scali nous relate... Avec Orphelins 88, Sarah Cohen-Scali lève une partie du voile qui a recouvert ces millions d'enfants orphelins et de réfugiés qui ont parcouru l'Europe entière après la guerre, ne sachant plus où aller puisque pour beaucoup d'entre eux ils n'avaient plus la possibilité de rentrer dans un "chez eux" puisque ce "chez eux" n'existait plus. Avec son précédent roman Max, Sarah Cohen-Scali nous racontait l'histoire d'un enfant conçu dans le cadre du programme des Lebensborn dont les parents avaient été sélectionnés pour créer une race aryenne parfaire. Avec Orphelins 88, elle aborde un autre aspect de ce programme : l'enlèvement dans les pays conquis par les nazis des enfants de type aryen pour les envoyer en Allemagne. Des enfants à qui on a effacé le passé et qui pour beaucoup ne savent ni leur nom ni quel est leur pays d'origine. Sarah Cohen-Scali va donc nous faire suivre l'un de ces enfants pendant ses mois d'errance à la fin de la guerre dans toute l'Allemagne et la Pologne pour retrouver ses origines. Mais si la guerre est bien officiellement terminée, il n'en reste pas moins qu'on continue à mourir en Europe en 1946 et que des pogroms y ont eu lieu. Sarah Cohen-Scali nous relate aussi le drame de tous ces enfants juifs désormais sans plus aucune famille ni lieu d'accueil, et dont seul le secours des organisations internationales essaie de leur apporter un peu de réconfort. Un excellent livre pour ne pas oublier.....
    Lire la suite
    En lire moins
INSCRIVEZ-VOUS À LA #NEWSR !
Lire est votre passion ? Vous êtes fan de Young Adult ? Vous voulez découvrir les coulisses de la Collection R ? Alors N'hésitez plus ! Inscrivez-vous à notre #NewsR ! On vous réserve plein de surprises :-)