Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264063496
Code sériel : 4873
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 504
Format : 108 x 177 mm

Ainsi résonne l'écho infini des montagnes

Valérie BOURGEOIS (Traducteur)
Date de parution : 02/10/2014
Dans le village de Shadbagh, Abdullah, dix ans, veille sur sa petite soeur Pari, trois ans. Entre les deux enfants, le lien est indéfectible, un amour si fort qu'il leur permet de supporter la disparition de leur mère, les absences de leur père en quête désespérée d'un travail et ces... Dans le village de Shadbagh, Abdullah, dix ans, veille sur sa petite soeur Pari, trois ans. Entre les deux enfants, le lien est indéfectible, un amour si fort qu'il leur permet de supporter la disparition de leur mère, les absences de leur père en quête désespérée d'un travail et ces jours où la faim les tenaille. Mais un événement va venir distendre ce lien, un choix terrible qui modifiera à jamais le destin des deux jeunes vies, et de bien d'autres encore...

Après les Cerfs-volants de Kaboul et de Mille Soleils splendides, Khaled Hosseini nous emmène dans un voyage bouleversant, d’un village afghan des années 1950 à la Californie des années 2000, et signe une fresque familiale renversante d’émotion, d’une ampleur et d’une audace inouïes.

Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Valérie Bourgeois
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264063496
Code sériel : 4873
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 504
Format : 108 x 177 mm
10/18

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Wyoming Posté le 13 Avril 2020
    Cette lecture m'a donné l'impression d'une succession de nouvelles, intégrant très souvent les mêmes personnages à différentes époques de leurs vies. Le texte peut transmettre de vraies émotions. Néanmoins, il lui manque ce qui fait une vraie oeuvre de littérature, une structure, une harmonie, et, surtout, la marque et la dimension d'un écrivain. Cependant, cette oeuvre comporte des moments très beaux avec des histoires d'amour inabouties, qu'elles soient ancillaires, homosexuelles, fraternelles ou filiales. Le personnage le plus émouvant m'a semblé être Nabi car il a porté durant une vie ses secrets personnels et ceux de sa famille. La lettre qu'il adresse à Markos est un temps fort de cette lecture. Et puis, d'autres ne sont pas ce qu'ils voudraient être, les petites excuses du quotidien ou les grandes lâchetés de la vie devenant les artisans du renoncement aux belles intentions. Ainsi pour Idris, une âme de sauveur qui s'envole dès son retour à "sa" civilisation. Alors que dans le même temps, d'autres, comme Timur, pouvant passer pour non respectueux et infidèles au sens littéral du terme, sont les artisans de la bonté et de l'action qui va de pair. Chacun choisira son héros ou son héroïne, le mien... Cette lecture m'a donné l'impression d'une succession de nouvelles, intégrant très souvent les mêmes personnages à différentes époques de leurs vies. Le texte peut transmettre de vraies émotions. Néanmoins, il lui manque ce qui fait une vraie oeuvre de littérature, une structure, une harmonie, et, surtout, la marque et la dimension d'un écrivain. Cependant, cette oeuvre comporte des moments très beaux avec des histoires d'amour inabouties, qu'elles soient ancillaires, homosexuelles, fraternelles ou filiales. Le personnage le plus émouvant m'a semblé être Nabi car il a porté durant une vie ses secrets personnels et ceux de sa famille. La lettre qu'il adresse à Markos est un temps fort de cette lecture. Et puis, d'autres ne sont pas ce qu'ils voudraient être, les petites excuses du quotidien ou les grandes lâchetés de la vie devenant les artisans du renoncement aux belles intentions. Ainsi pour Idris, une âme de sauveur qui s'envole dès son retour à "sa" civilisation. Alors que dans le même temps, d'autres, comme Timur, pouvant passer pour non respectueux et infidèles au sens littéral du terme, sont les artisans de la bonté et de l'action qui va de pair. Chacun choisira son héros ou son héroïne, le mien reste Nabi même si j'éprouve surtout compassion envers Pari, courageuse dans sa quête de vérité. Donc, un livre qui, malgré ses imperfections, ne s'oublie pas.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Ptitgateau Posté le 2 Avril 2020
    Je ne comprenais pas ce titre et c’est en fin de lecture que j’ai réalisé sa signification. Ce livre raconte l’histoire de Pari et Abdallah, deux enfants en Afghanistan, orphelins de mère et élevés par un père, Saboor, qui s’est remarié à une femme qu’Abdallah ne parvient à aimer. Puis Abdallah et Pari sont séparés, c’est là une scène violente du roman, Pari est confiée à une riche famille dont la femme ne peut avoir d’enfant. Et le temps passe, les enfants grandissent, séparés à jamais, les personnages évoluent, et l’on entend des nouvelles d’hommes, de femmes, disséminés en Europe, en Amérique, en Afghanistan, personnages nouveaux dont on ne connaît pas l’identité mais qui ont un lien, plus ou moins éloigné, avec les deux enfants. Disséminés par-delà les montagnes d’Afghanistan qui renvoie les nouvelles au lecteur comme un écho. Un roman très étudié et très riche qui décrit l’Afghanistan au cours de l’histoire, dans une période qui précède la guerre d’Afghanistan contre les Russes, période heureuse ou les femmes pouvaient arborer des robes courtes, puis lors de la domination des talibans, et dans les années qui suivent et jusqu'au début des années 2000. Un roman parfois difficile à suivre :... Je ne comprenais pas ce titre et c’est en fin de lecture que j’ai réalisé sa signification. Ce livre raconte l’histoire de Pari et Abdallah, deux enfants en Afghanistan, orphelins de mère et élevés par un père, Saboor, qui s’est remarié à une femme qu’Abdallah ne parvient à aimer. Puis Abdallah et Pari sont séparés, c’est là une scène violente du roman, Pari est confiée à une riche famille dont la femme ne peut avoir d’enfant. Et le temps passe, les enfants grandissent, séparés à jamais, les personnages évoluent, et l’on entend des nouvelles d’hommes, de femmes, disséminés en Europe, en Amérique, en Afghanistan, personnages nouveaux dont on ne connaît pas l’identité mais qui ont un lien, plus ou moins éloigné, avec les deux enfants. Disséminés par-delà les montagnes d’Afghanistan qui renvoie les nouvelles au lecteur comme un écho. Un roman très étudié et très riche qui décrit l’Afghanistan au cours de l’histoire, dans une période qui précède la guerre d’Afghanistan contre les Russes, période heureuse ou les femmes pouvaient arborer des robes courtes, puis lors de la domination des talibans, et dans les années qui suivent et jusqu'au début des années 2000. Un roman parfois difficile à suivre : certains personnages arrivent en début de chapitre, totalement inconnus du lecteur, et le lien est long à s’établir avec Pari et Abdullah, on rencontre même un personnage qui n’a aucun lien avec eux, mais qui se fera l’intermédiaire entre un membre de la famille et les enfants devenus adultes. On a donc parfois l’impression de recommencer le roman à son début (un peu comme quand on entre dans une histoire, qu’on cherche des repères pour accrocher). On y apprendra l’histoire de Parawana, deuxième femme de Saboor qui supplanta sa sœur pour se marier avec le père d’Abdullah et Pari, histoire qui enrichit le roman par sa description de la culture afghane. On connaîtra l’histoire de Nabi, le frère de parwana qui confie son passé dans une lettre adressée à Markos, médecin installé à Kaboul pour une mission humanitaire. On fera connaissance de Nila, mère adoptive de Pari, et de bien d’autres personnages. Respect pour Khaled Hosseini qui a certainement beaucoup travaillé pour organiser ce récit et donner le jour à ce roman complexe. Si parfois, quelques longueurs se sont fait sentir, je ne regrette pas cette lecture.
    Lire la suite
    En lire moins
  • NathVB Posté le 18 Février 2020
    Choisir de lire Khaled Hosseini c'est s'assurer un beau moment de lecture. De l'émotion, des paysages, de la chaleur, de la douceur, de la tristesse... des leçons de vie à chaque fois.
  • mamoounne Posté le 26 Décembre 2019
    Magnifiques roman sur l amour fraternel. Une belle découverte
  • Livrepoche Posté le 23 Septembre 2019
    C’est mon premier roman de Khaled Hosseini et ce ne sera pas le dernier. C’est certain. Ainsi résonne l’écho infini des montagnes est un roman fresque. Mais une fresque fragmentaire. La focalisation se fait de manière anarchique, sans hiérarchie apparente. C’est un peu ce qui m’a ennuyé dans ce roman. Pourtant, tous les éléments sont là pour faire d’Ainsi résonne l’écho infini des montagnes un grand moment de littérature. L’alternance des protagonistes à chaque nouveau chapitre donne un souffle, un éclairage nouveau à cette histoire qui commence par un acte tragique et cruel mais magnifique pour un roman. Cet évènement est clairement le point central. Cependant, Khaled Hosseini, prend énormément de temps à poser les nouvelles situations qu’imposent ces diverses focalisations. Et toutes ne sont pas pertinentes. Certains passages sont plus faibles que d’autres. On se demande pourquoi certains sont là, tant ils apportent peu à l’ensemble d’Ainsi résonne l’écho infini des montagnes. Ils nous écartent sans raison de la scène centrale. La suite sur le blog…
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…