Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266252423
Code sériel : 16039
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 160
Format : 108 x 177 mm

De ma terre à la Terre

,

Date de parution : 05/03/2015
Les clichés de Sebastião Salgado ont fait le tour du globe. Ses images en noir et blanc, ses portraits d’anonymes, notamment de travailleurs ou de réfugiés, et plus récemment son projet consacré aux endroits préservés de la planète, sont connus pour la beauté de leurs lumières, leur force et la... Les clichés de Sebastião Salgado ont fait le tour du globe. Ses images en noir et blanc, ses portraits d’anonymes, notamment de travailleurs ou de réfugiés, et plus récemment son projet consacré aux endroits préservés de la planète, sont connus pour la beauté de leurs lumières, leur force et la dignité des êtres que l’on y voit.
Remontant le cours de ses reportages et de son histoire, il nous confie ici son amour de la photographie et nous promène à travers le monde qu’il ne cesse de sillonner, pour aller voir, comprendre et témoigner. Un cri d’amour en faveur d’une Terre à protéger.

« Sebastião Salgado nous livre un portrait de notre monde qui parle de la voix la plus rare qui soit, cette voix qui nous dit des choses que nous ne voulons pas savoir mais qui, lorsqu’on nous les dit, s’imposent instantanément comme vraies. » Salman Rushdie

Inclus un cahier photos
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266252423
Code sériel : 16039
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 160
Format : 108 x 177 mm
Pocket

Ils en parlent

« Sebastião Salgado nous livre un portrait de notre monde qui parle de la voix la plus rare qui soit, cette voix qui nous dit des choses que nous ne voulons pas savoir mais qui, lorsqu’on nous les dit, s’imposent instantanément comme vraies. » Salman Rushdie, préface au catalogue de l’exposition « Territoires et vies » à la BNF
« En février [2014], Sebastião Salgado aura 70 ans. En attendant, il revient sur sa vie, ses engagements et ses reportages au long cours, dans un livre intimiste. » Marie Guichoux, Le Nouvel Observateur
« Une parole sans cliché qui scrute le regard, l'itinéraire, l'engagement. » Ouest-France
 

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • brunowurtz Posté le 3 Novembre 2016
    Un livre qui explique le parcours résumé, peut être trop finalement, de ce photographe renommé. On y découvre tour à tour un jeune révolutionnaire, puis un économiste, se destinant ensuite à la photographie sociale pour enfin devenir un défenseur de l'environnement. Son parcours retracé présente une certaine cohérence, du moins est-il présenté comme cela. Son investissement personnel dans ses projet est indéniable. Son empathie pour la nature humaine est remarquable. Il ne veut pas passer pour un moralisateur mais comme un témoin de son temps et de l'activité de l'Homme dans ce monde. Aujourd'hui son combat (probablement le dernier) est de montrer que la Terre est notre habitat et qu'il devient urgent d'en prendre conscience. Il tente par ses photos de démontrer le lien qui nous unit à toutes les espèces animales.
  • jainas Posté le 16 Mai 2015
    Je me suis vu offrir le livre magnifique qu'est "Genesis" sans rien connaître de Sebastião Salgado ou de son œuvre. Aussi, quand au détour d'une librairie je suis tombée sur De ma terre à la terre, je l'ai acheté par curiosité... Un achat impulsif que je ne regrette absolument pas à présent que j'ai fini la lecture de cette courte biographie. De ma terre à la terre est en fait presque une autobiographie, puisqu'elle reproduit et met en forme des échanges avec Salgado : c'est donc l'artiste lui-même qui revient sur son parcours, ses origines, comment il est arrivé à la photographie, les grands projets photographiques qui ont marqué sa vie et ce qu'il en a tiré, ses démarches créatives, ses engagements militants avec sa femme Leila, sa vie de famille, un peu. Beaucoup de choses, donc, et nécessairement survolées plutôt qu'explorées en profondeur puisque le livre n'est guère long, mais suffisantes déjà pour permettre de se faire une bonne idée de l'homme, de découvrir des anecdotes passionnantes et comprendre beaucoup mieux la démarche derrière ses photographies splendides, de découvrir ses engagement écologiques comme humanistes, avec notamment le reboisement de sa terre Brésilienne. La formation d'économiste de Salgado lui permet en outre... Je me suis vu offrir le livre magnifique qu'est "Genesis" sans rien connaître de Sebastião Salgado ou de son œuvre. Aussi, quand au détour d'une librairie je suis tombée sur De ma terre à la terre, je l'ai acheté par curiosité... Un achat impulsif que je ne regrette absolument pas à présent que j'ai fini la lecture de cette courte biographie. De ma terre à la terre est en fait presque une autobiographie, puisqu'elle reproduit et met en forme des échanges avec Salgado : c'est donc l'artiste lui-même qui revient sur son parcours, ses origines, comment il est arrivé à la photographie, les grands projets photographiques qui ont marqué sa vie et ce qu'il en a tiré, ses démarches créatives, ses engagements militants avec sa femme Leila, sa vie de famille, un peu. Beaucoup de choses, donc, et nécessairement survolées plutôt qu'explorées en profondeur puisque le livre n'est guère long, mais suffisantes déjà pour permettre de se faire une bonne idée de l'homme, de découvrir des anecdotes passionnantes et comprendre beaucoup mieux la démarche derrière ses photographies splendides, de découvrir ses engagement écologiques comme humanistes, avec notamment le reboisement de sa terre Brésilienne. La formation d'économiste de Salgado lui permet en outre d'avoir un regard analytique et pondéré sur les situations qu'il photographie, plus particulièrement dans le cadre de ses grands reportages sur les populations travailleuses et sur l'évolution de l'outil industriel et de son impact sur l'homme au cours du 21ème siècle. Mais c'est un homme qui a également photographié la misère comme l'horreur - Sahel, Rwanda -, et le livre explore aussi cet aspect plus noir, plus viscéral, en proposant des réflexions sur le rôle du photographe, sur le photojournalisme, mais aussi la manière dont Salgado a finalement su surmonter l'impact durable - physique comme mental - qu'ont eu chez lui certains de ses reportages... Un livre qui donne envie de découvrir plus en avant son œuvre, mais peut-être aussi de trouver des ouvrages entrant plus dans le vif de certains sujets, qui offriraient peut-être un aspect moins lissé.
    Lire la suite
    En lire moins
  • nkazinski Posté le 25 Avril 2015
    Salgado se raconte, et l’on découvre moult détails : le photographe est d’origine brésilienne, mais de nationalité française, et installé à Paris depuis longtemps ! Marié à la même femme depuis plus de 45 ans, qui conçoit les livres de ses photos, économiste diplômé qui a quitté sa carrière toute tracée à 29 ans pour s’engager dans la photographie, Salgado est un photographe engagé, qui a parcouru la planète pour partager le destin de ceux qui sont régulièrement exclus du système capitaliste mondial. A chaque fois, une immersion complète de 5 ou 6 ans, nécessaire à la gestation du livre. L’amour déclaré pour l’Afrique, et pour le continent Sud Américain, est assez émouvant. La couverture du Rwanda en guerre est horrible. Salgado est un des derniers monstres de la photographie du XXème siècle. Pourquoi chacun de ses livres est-il régulièrement indisponible en librairie ?
  • Chrys Posté le 17 Janvier 2015
    J'aime beaucoup ce photographe. Ce que je vois de Salgado, (les photos qu'il fait et qu'il montre), m'impressionne et je suis admirative. Comme il l'explique tout au long du livre, c'est le résultat d'un travail d'équipe avec sa femme Lélia! Si vous ne connaissez pas ce photographe, je vous invite vivement à le découvrir.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.