Lisez! icon: Search engine
Dr Fischer de Genève
Robert Louit (traduit par)
Collection : Pavillons Poche
Date de parution : 26/09/2019
Éditeurs :
Robert Laffont

Dr Fischer de Genève

Robert Louit (traduit par)
Collection : Pavillons Poche
Date de parution : 26/09/2019

Mais qui est donc l’étrange docteur Fischer, cet homme qui organise dans sa somptueuse demeure genevoise des réceptions pour lesquelles plus d’un hôte serait prêt à se damner ? C’est...

Mais qui est donc l’étrange docteur Fischer, cet homme qui organise dans sa somptueuse demeure genevoise des réceptions pour lesquelles plus d’un hôte serait prêt à se damner ? C’est qu’il est riche, le docteur Fischer, immensément riche, de sorte que chacun se prête volontiers à ses caprices souvent cruels...

Mais qui est donc l’étrange docteur Fischer, cet homme qui organise dans sa somptueuse demeure genevoise des réceptions pour lesquelles plus d’un hôte serait prêt à se damner ? C’est qu’il est riche, le docteur Fischer, immensément riche, de sorte que chacun se prête volontiers à ses caprices souvent cruels pour figurer parmi les destinataires de ses fort généreux cadeaux.
Poussé par la curiosité, Alfred Jones, son gendre, quinquagénaire infirme, va se laisser prendre à son tour aux jeux maléfiques de l’extravagant docteur.
Avec ce conte noir et cruel – l’un de ses derniers écrits –, Graham Greene dépeint une société corrompue par l’appât du gain. En moraliste désabusé mais combien lucide !

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221242872
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 208
Format : 122 x 182 mm
EAN : 9782221242872
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 208
Format : 122 x 182 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • haroldfrenkel 25/03/2024
    Alfred Jones épouse la fille du docteur Fischer et malgré l’antipathie de la fille envers son père, Alfred fait la connaissance de son beau père, homme puissant et influant qui organise de fameux dîners. L’histoire comporte quelques anecdotes amusantes mais ça s’arrête là.
  • HORUSFONCK 23/12/2022
    Voilà d'excellentes retrouvailles d'Horusfonck avec la belle plume de Graham Greene après de trop nombreuses années de séparation. Drôles de "Dîners de cons", dans lesquels ces cons sont toujours les mêmes et...riches!.. Ces "crapauds", comme les appelle la fille de l'organisateur de ces humiliantes agapes, l'abominable docteur Fischer du titre. Graham Greene, à travers le regard d'Alfred Jones, emmène le lecteur dans quelques tréfonds de la bassesse et de la vanité humaine. Alfred Jones n'est pas de cette coterie des riches tant benêts qu'hypnotise le docteur Fisher. Alfred Jones est un quinquagénaire mutilé du blitz, mari aimant et aimé de la fille du docteur, Anne-Luise. Comme ils sont pathétiques, ces crapauds et leur maître de cérémonie, surtout lorsque ce dernier sonnera la fin de la partie dans une sorte de grand-guignol larvé!.. Avec du son! Un bon Greene, en tout cas.
  • Sovane 14/04/2021
    Le narrateur, un estropié depuis la guerre, tombe amoureux d'une jeune fille de bonne famille, de 20 ans sa cadette. le père de la promise, un milliardaire pétri de suffisance, est l'objet d'une foule de rumeurs... Les grands dîners qu'il organise, auxquels est conviée une cour servile et prête à subir toutes les humiliations, sont un rituel dont tous parlent mais que peu connaissent. Alfred Jones va pénétrer à reculons dans cette haute société que le Dr Fischer prétend étudier, voulant voir jusqu'à quelles extrémités les riches peuvent aller par cupidité. Un récit noir et cynique, qui met en scène une société corrompue et orientée vers ses propres plaisirs, avec en toile de fond une Suisse fort bien brossée.
  • Wyoming 29/05/2020
    L'écriture raffinée de Graham Green vient servir ici un texte sur les plus vils des sentiments humains : le mépris, la haine, la cupidité. "Vanité des vanités, tout est vanité" dit l'Ecclésiaste, voici une référence qui pourrait illustrer la futilité des rapports humains qui se nouent dans ce roman. A une exception près, ceux qu'éprouvent deux amoureux, séparés par une trentaine d'années, mais très vite unis dans une passion amoureuse qui les tient à l'écart des comportements des autres protagonistes. C'est également un bon roman sur la cupidité, le pouvoir de la puissance, le pouvoir de l'argent que seul celui qui en possède beaucoup est capable de mépriser. Le Dr Fischer méprise surtout les courtisans que bijoux, or, diamants attirent à tel point qu'ils sont prêts à subir les pires humiliations. C'est aussi le roman d'une résistance, celle du gendre du Dr Fischer, capable de semer la confusion chez les courtisans. Se force-t-il pour résister? Il me semble que non, encore qu'il accepte deux invitations. Qu'il possède l'amour ou qu'il l'ait malheureusement perdu, il est capable d'affronter le Dr Fischer et de contrecarrer certains de ses plans. La scène finale est un morceau d'anthologie dans lequel la peur de la mort vient se mettre en balance avec la cupidité des courtisans. Le Dr Fischer, comme son gendre, n'a pas peur de la mort, et c'est une belle étude psychologique que de chercher pourquoi finalement ils sont si proches l'un de l'autre, tout en se haïssant. Une oeuvre dont le titre ne laisse rien imaginer, surtout ne lire aucun résumé avant de découvrir ce roman, peut-être même pas cette analyse qui ne dévoile pas l'essentiel. L'écriture raffinée de Graham Green vient servir ici un texte sur les plus vils des sentiments humains : le mépris, la haine, la cupidité. "Vanité des vanités, tout est vanité" dit l'Ecclésiaste, voici une référence qui pourrait illustrer la futilité des rapports humains qui se nouent dans ce roman. A une exception près, ceux qu'éprouvent deux amoureux, séparés par une trentaine d'années, mais très vite unis dans une passion amoureuse qui les tient à l'écart des comportements des autres protagonistes. C'est également un bon roman sur la cupidité, le pouvoir de la puissance, le pouvoir de l'argent que seul celui qui en possède beaucoup est capable de mépriser. Le Dr Fischer méprise surtout les courtisans que bijoux, or, diamants attirent à tel point qu'ils sont prêts à subir les pires humiliations. C'est aussi le roman d'une résistance, celle du gendre du Dr Fischer, capable de semer la confusion chez les courtisans. Se force-t-il pour résister? Il me semble que non, encore qu'il accepte deux invitations. Qu'il possède l'amour ou qu'il l'ait malheureusement perdu, il est capable d'affronter le Dr Fischer et de contrecarrer certains de ses plans. La scène finale est un morceau d'anthologie dans lequel la peur de la mort vient...
    Lire la suite
    En lire moins
  • ADAMSY 07/11/2015
    Un homme âgé de la cinquantaine rencontre une jeune fille qui pourrait être sa fille. Elle est riche. C'est l'amour fou et il l'épouse. Il est alors invité à l'une des réceptions de son beau-père (mais sans elle, les femmes n'étant pas admises). Le père est une homme ignoble qui s'amuse en réunissant autour de lui d'autres personnes riches qu'il humilie toute la soirée. Ces personnes ne s'insurgent pas car ils attendent avidement la fin de soirée, moment où il recevront un cadeau somptueux. Le couple tente de vivre sans que ce père diabolique ne fasse ombrage à leur amour. Un amour qui fait rêver... Original mais j'ai été déçue car l'auteur nous met la puce à l'oreille dès le départ sur la suite de l'histoire...
Abonnez-vous à la newsletter Robert Laffont
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.