Lisez! icon: Search engine
Nouveauté
Jolies choses
Clément Baude (traduit par)
Date de parution : 15/02/2024
Éditeurs :
Pocket
Nouveauté

Jolies choses

Clément Baude (traduit par)
Date de parution : 15/02/2024
Un thriller implacable qui joue avec brio de notre addiction aux réseaux sociaux.
Deux femmes.

Nina gagne sa vie en escroquant la jeunesse dorée de Los Angeles qu’elle traque sur les réseaux sociaux. C’est une vieille histoire… Enfant, elle a déjà vu sa mère...
Deux femmes.

Nina gagne sa vie en escroquant la jeunesse dorée de Los Angeles qu’elle traque sur les réseaux sociaux. C’est une vieille histoire… Enfant, elle a déjà vu sa mère se débrouiller pour lui donner une vie digne de ce nom en se jouant allègrement de la légalité. Aujourd’hui, Nina...
Deux femmes.

Nina gagne sa vie en escroquant la jeunesse dorée de Los Angeles qu’elle traque sur les réseaux sociaux. C’est une vieille histoire… Enfant, elle a déjà vu sa mère se débrouiller pour lui donner une vie digne de ce nom en se jouant allègrement de la légalité. Aujourd’hui, Nina est prête à tout pour sauver sa mère gravement malade, même à tenter le coup le plus audacieux, le plus dangereux de sa carrière…

Vanessa est une jeune héritière, au compte en banque illimité, qui rêve de laisser son empreinte sur le monde, de faire de grandes choses. Pour l’heure, elle se contente d’être influenceuse sur Instagram. Mais derrière la façade plaquée or, sa vie est émaillée de drames…

C’est au bord du lac Tahoe, dans une somptueuse villa, que Nina et Vanessa se rencontrent. Mais qui sait si leurs chemins ne se sont pas déjà croisés ? Désir, duplicité et vengeance… Qui ment, qui tire les fils de l’incroyable jeu de tromperie et de destruction qui s’installe entre les deux femmes ? Une seule certitude : c’est une question de survie.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266343398
Code sériel : 19414
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 624
Format : 108 x 177 mm
EAN : 9782266343398
Code sériel : 19414
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 624
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

"Tout simplement génial. A lire absolument." Harlan Coben
 
- / -
"Diaboliquement intelligent." Kirkus Review
-

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Romileon 14/10/2022
    Nina est escroqueuse comme sa mère l’était avant elle. Si cette dernière officiait dans les casinos, Nina préfère repérer ses proies sur les réseaux sociaux. Les pigeons à plumer : la jeunesse dorée de LA, les stars qui affichent, exhibent toutes les jolies choses qu’ils possèdent et qui seront bientôt volées par Nina puis refourguées. Quand elle apprend que sa mère a rechuté de son cancer, que le traitement médical coûte une fortune, elle sait qu’elle doit faire un gros coup et ça tombe bien, une vieille connaissance (enfin pas tant que ça, plutôt la sœur d’une vieille connaissance) s’est réinstallée à Stonehaven, la demeure familiale de la très estimée famille Liebling. Vanessa, influenceuse mode sur Instagram sera la prochaine victime. Avec son complice, Nina se fait passer pour un couple et loue la maison du gardien de la propriété. Ils comptent bien profiter de sa solitude pour la dépouiller et Nina ainsi se vengera d’une vieille humiliation infligée par le père Liebling quand elle était adolescente. J’ai eu bien du mal à entrer dans ce roman. Si l’alternance de voix des deux femmes qui parfois présentent la même scène de leur point de vue est intéressant en ce qu’il permet de découvrir le passé de l’une, de l’autre, leurs enjeux, leur fragilité et leur rudesse, leur perception des rencontres, je n’ai éprouvé aucune empathie pour les deux personnages. Les arguments de Nina pour justifier une vengeance ne m’ont pas convaincu. Et j’ai deviné très vite la chute du roman (je sais je suis très forte !) il ne me restait qu’à découvrir comment cela allait s’orchestrer. Heureusement le dernier 1/3 accélère le rythme multipliant révélations, retournements de situations ce qui fait que je ne suis pas mécontente d’être allée au bout. Nina est escroqueuse comme sa mère l’était avant elle. Si cette dernière officiait dans les casinos, Nina préfère repérer ses proies sur les réseaux sociaux. Les pigeons à plumer : la jeunesse dorée de LA, les stars qui affichent, exhibent toutes les jolies choses qu’ils possèdent et qui seront bientôt volées par Nina puis refourguées. Quand elle apprend que sa mère a rechuté de son cancer, que le traitement médical coûte une fortune, elle sait qu’elle doit faire un gros coup et ça tombe bien, une vieille connaissance (enfin pas tant que ça, plutôt la sœur d’une vieille connaissance) s’est réinstallée à Stonehaven, la demeure familiale de la très estimée famille Liebling. Vanessa, influenceuse mode sur Instagram sera la prochaine victime. Avec son complice, Nina se fait passer pour un couple et loue la maison du gardien de la propriété. Ils comptent bien profiter de sa solitude pour la dépouiller et Nina ainsi se vengera d’une vieille humiliation infligée par le père Liebling quand elle était adolescente. J’ai eu bien du mal à entrer dans ce roman. Si l’alternance de voix des deux femmes qui parfois présentent la même scène de leur point de vue est intéressant en ce qu’il permet de découvrir...
    Lire la suite
    En lire moins
  • lesjolismotsdeclem 27/09/2022
    En 2011, j’ai quitté ma Bretagne chérie pour aller vivre – et accessoirement travailler – à Paris. Pourquoi ce choix quand bon nombre de personnes de ma promotion préférait rester dans un environnement familier me demanderez-vous ? Parce qu’outre le fait que la plupart de mes amis proches y vivaient à l’époque – nous avons tous fui depuis – j’étais attirée par le faste, les lumières de la ville. Les réseaux sociaux étaient moins prépondérants que maintenant, mais les blogs modes et d’humeur des filles de mon âge pullulaient, et la possibilité d’être une Carrie Bradshaw 2.0 assez attrayante. Cette série qu’est Sex in the City, bien que géniale, nous aura quand même bien lavé le cerveau. Puis vint l’ère des Foursquare et autre Twitter – RIP le premier et au secours mon second désormais (je parle d’un temps que les moins de trente ans ne peuvent pas connaître). Avec ce sentiment de ne jamais être au bon endroit au bon moment, de toujours louper quelque chose de mieux – de mieux en quoi on ne sait pas – et de ne plus jouir pleinement des moments plus vrais, plus intenses, de ceux qui vous créent de vrais souvenirs. Ces dernières années, Instagram est devenu la plateforme chouchou des influenceurs et autres blogueurs, montrant des vies aux esthétiques léchées, des corps aux plastiques parfaites, des lieux somptueux des vies de rêves. En parallèle, la temps a filé, la maturité a pointé le bout de son nez. Paris est devenu plus grises, les paillettes ont bavé pour finir par s’estomper. Le réseaux c’est bien, il faut savoir lire entre les lignes. La vraie vie est tellement plus belle, avec ses imperfections du quotidien. Même si j’aime cet environnement ouaté qu’est mon bookstagram, et que j’essaie de rendre belles mes photos. Schizophrénie des temps modernes, quand tu nous tiens. Des profils publics aux photos fastueuses peuvent susciter envie, jalousie… et même parfois donner l’idée de fomenter l’arnaque du siècle. Instagram est le terrain de chasse de la terrible Nina pour repérer ses futures proies, quand il donne su lustre et un intérêt à la vie de Vanessa, riche héritière désœuvrée. Bienvenue dans Jolies Choses de Janelle Brown. « Deux femmes. Nina gagne sa vie en escroquant la jeunesse dorée de Los Angeles qu’elle traque sur les réseaux sociaux. C’est une vieille histoire… Enfant, elle a déjà vu sa mère se débrouiller pour lui donner une vie digne de ce nom en se jouant allègrement de la légalité. Aujourd’hui, Nina est prête à tout pour sauver sa mère gravement malade, même à tenter le coup le plus audacieux, le plus dangereux de sa carrière… Vanessa est une jeune héritière, au compte en banque illimité, qui rêve de laisser son empreinte sur le monde, de faire de grandes choses. Pour l’heure, elle se contente d’être influenceuse sur Instagram. Mais derrière la façade plaquée or, sa vie est émaillée de drames… C’est au bord du lac Tahoe, dans une somptueuse villa, que Nina et Vanessa se rencontrent. Mais qui sait si leurs chemins ne se sont pas déjà croisés ? Désir, duplicité et vengeance… Qui ment, qui tire les fils de l’incroyable jeu de tromperie et de destruction qui s’installe entre les deux femmes ? Une seule certitude : c’est une question de survie.« Nina. Dont le passe temps favori est de jouer aux chats et à la souris avec des riches personnes désœuvrées, qu’elle va intelligemment plumer. Assez peu pour qu’ils s’en inquiètent, assez pour lui permettre dans faire son gagne pain et prendre une revanche sur la vie quelle n’a pas eu. Sur la chance qui n’a jamais été sienne. En bref, de prendre de revers la fortune. Vanessa. Dont le passe temps favori est le selfie dans les dernières créations Haute Couture, avec ses amies influenceuses, qui l’accompagnent dans toutes ses tribulations. Jusqu’à ce qu’elle décide de changer d’images et de se recentrer sur ses valeurs, et ses origines. S’ancrer à la terre et s’attirer des foudres de ceux qui tantôt l’adulait. Deux femmes. Liées par un passé qu’elles n’ont pas partagé mais qui les rattrape malgré tout. Liées par des faux semblants dont elles usent jusqu’à la corde, au point de ne plus être certaines de qui elles sont vraiment, de savoir quelles sont leurs personnalités propres. Liées par les jolies choses, rappels de souvenirs en tous genres, de blessures encore vives, de plaies toujours béantes. Peut-il être malgré tout concevable que ces bluseuses deviennent les blusées ? Avec Jolies Choses, Janelle Brown passe au vitriol les réseaux sociaux, et la perception que nous avons des contenus auxquels nous sommes soumis. Quand certains sont prêts à sacrifier leurs âmes pour que des inconnus les adulent, courant après un nombre de like incommensurables, d’autres convoitent leurs vies – aussi irréelles puissent elles être, et les jalousent en tapinois. Le jeu n’en vaut clairement pas la chandelle, puisque la vérité est souvent autre. Belle lecture à vous !En 2011, j’ai quitté ma Bretagne chérie pour aller vivre – et accessoirement travailler – à Paris. Pourquoi ce choix quand bon nombre de personnes de ma promotion préférait rester dans un environnement familier me demanderez-vous ? Parce qu’outre le fait que la plupart de mes amis proches y vivaient à l’époque – nous avons tous fui depuis – j’étais attirée par le faste, les lumières de la ville. Les réseaux sociaux étaient moins prépondérants que maintenant, mais les blogs modes et d’humeur des filles de mon âge pullulaient, et la possibilité d’être une Carrie Bradshaw 2.0 assez attrayante. Cette série qu’est Sex in the City, bien que géniale, nous aura quand même bien lavé le cerveau. Puis vint l’ère des Foursquare et autre Twitter – RIP le premier et au secours mon second désormais (je parle d’un temps que les moins de trente ans ne peuvent pas connaître). Avec ce sentiment de ne jamais être au bon endroit au bon moment, de toujours louper quelque chose de mieux – de mieux en quoi on ne sait pas – et de ne plus jouir pleinement des moments plus vrais, plus intenses, de ceux qui vous créent de vrais souvenirs. Ces dernières années,...
    Lire la suite
    En lire moins
  • PLUMAGILE 20/09/2022
    Un très bon thriller psychologique autour de deux jeunes femmes de milieux sociaux opposés, mais est-ce bien le seul problème entre elles ? L'intrigue est menée avec beaucoup d'habileté, autour de personnages attachants quel que soit leur rôle. On s'immerge dans l'histoire (c'est mieux que dans le lac Tahoe !!), on réfléchit (notamment sur le sujet des réseaux sociaux) et on tourne les pages avec grand plaisir. Je recommande !!
  • IRENELALALA 19/07/2022
    Avec pareil titre, on pourrait croire à un ouvrage léger, voire poétique. Il n’en est rien ! Deux filles totalement opposées s’affrontent dans le Los Angeles contemporain. Nina vit d’escroqueries en ligne, en arnaquant la jeunesse dorée, toujours sur le fil tendu qui sépare la légalité de ce qui ne l’est pas. Pour trouver encore davantage d’argent et venir en aide à sa mère gravement malade, elle prend des risques de moins en moins mesurés. Quant à Vanessa, elle surfe de l’autre côté de la toile et se mire dans les modèles que lui renvoient les influenceuses de tous bords. Avec son compte en banque grassement alimenté, elle sait qu’elle n’a pas à s’inquiéter pour demain. Le jour où toutes deux se retrouvent face à face dans une somptueuse villa loin de la métropole, elles ne savent pas encore que le destin va s’acharner.
  • Tempsdelecture 21/06/2022
    Au départ, il n’y rien d’autre qu’un amour de jeunesse entre deux jeunes laissés pour compte, Nina et Benjamin, sur fond de disparités sociales, qui se finit forcément, mal : pour Nina une jeunesse au sein d’une famille monoparentale passée à vadrouiller et à compter les bouts de chandelles, pour Benjamin à ne plus savoir comment dépenser l’argent de la fortune familiale alors même que cette famille est menacée par le précaire équilibre mental qui menace chacun d’entre eux. L’action se met doucement en place, laissant entrevoir les adultes que sont devenus ces enfants, l’auteure a pris son temps, la tension narrative monte très lentement en puissance, sans que je ne me soie ennuyée un seul instant : chaque détail a son importance, car en effet, le nœud narratif s’appuie sur des éléments du passé, d’un passé aux cicatrices encore béantes, et qui forcément sont encore douloureuses vingt ans après, des deux côtés de cette barrière sociale. Mais une fois que la tension installée, les choses s’accélèrent, et si l’argent est au centre de tout, ce qui n’est finalement pas nouveau, son utilisation qu’en font les réseaux sociaux, et particulièrement Instagram, puisque c’est le réseau des apparences par excellence, est l’un de ces systèmes de domination qui se développent au XXIe siècle, où la course à la perfection se transforme en une débauche, une ivresse de paillettes et surabondance de filtres en tout genre qui font perdre tout sens de réalité. C’est parfaitement ce qui est en jeu, un jeu de dupes entre apparences et réalité, entre Nina qui se cache derrière cette Ashley fabriquée de toute pièce pour dépouiller cette famille dont le patriarche l’a mise à la porte comme une malpropre, en compagnie de son complice, et Vanessa Liebling, la dernière et digne héritière. Jolies choses est un jeu de miroirs ou les apparences ne cessent de se heurter aux murs de la réalité, brutes et austères, dépouillés du moindre strass. Tout n’est qu’illusion d’optique dans ce thriller captivant, et Instagram ainsi que la propriété démesurée de Stonehaven ne sont que les premiers mirages d’une réalité dévoyée, aussi sombre et opaque que le lac environnant à la surface aussi impénétrable que chacun des protagonistes. Si la dualité Ashley/Nina est finalement le duo le plus limpide de tous, Janelle Brown joue sur cette part inconnue, cette partie non instagrammable, cette personne inavouable qui se cache sous cette multitude de couches de vernis illusoires : les protagonistes les plus transparents et honnêtes sont encore ceux qui avouent leur ambivalence, ce qui ne va pas sans dommages, puisque l’un n’est plus défini que par sa schizophrénie et l’autre par sa bipolarité. Les nombreux rebondissements, qui s’appuient justement sur ces faux-semblants permanents, donnent à cet épais thriller une dimension différente que celle à laquelle je m’attendais, les règlements de comptes tardifs perdent tout intérêt, les escroqueries, tout leur sens et les survivants ne sont pas forcément ceux que l’on croit, la victime encore moins. Finalement l’escroquerie qui est le fil conducteur de ce roman, davantage qu’un motif pécuniaire, est avant tout la tromperie que portent certains systèmes de domination, celui des photos, de l’emprise, des chantages affectifs. Ce thriller porte ainsi une brillante synthèse et analyse des rapports humains, du piège des réseaux sociaux, de l’argent qui corrompt, de ces Jolies choses qui en dissimulent d’autres bien moins belles et recommandables. C’est ce qui a de plus appréciable dans ce roman, l’auteure désosse peu à peu l’arbre de la vérité de cette première écorce faussement dorée et laisse place à quelque chose de certes plus rustique, mais en tout cas de véritablement tangible et réel bien loin des faux-semblants en toc doré véritable. Je me suis laissée prendre à cet interminable jeu de dupes, ou le plus malin et le dupé ne sont pas forcément ceux que l’on croit, qui prend quelquefois des airs de huis-clos crispant dans une demeure, s’écroulant sous la poussière accumulée au fil des années de ces non-dits familiaux, et dont la surface est proportionnelle à la spontanéité et au franc-parler des relations du trio, qui aurait pu être vaudevillesque dans un autre récit. Bien heureusement, les paysages grandioses de Lake Tahoe nous insufflent un peu l’oxygène nécessaire pour dépasser une situation dont la tension est à son paroxysme lorsqu’on croise les narrations des deux jeunes femmes de notre roman. Au départ, il n’y rien d’autre qu’un amour de jeunesse entre deux jeunes laissés pour compte, Nina et Benjamin, sur fond de disparités sociales, qui se finit forcément, mal : pour Nina une jeunesse au sein d’une famille monoparentale passée à vadrouiller et à compter les bouts de chandelles, pour Benjamin à ne plus savoir comment dépenser l’argent de la fortune familiale alors même que cette famille est menacée par le précaire équilibre mental qui menace chacun d’entre eux. L’action se met doucement en place, laissant entrevoir les adultes que sont devenus ces enfants, l’auteure a pris son temps, la tension narrative monte très lentement en puissance, sans que je ne me soie ennuyée un seul instant : chaque détail a son importance, car en effet, le nœud narratif s’appuie sur des éléments du passé, d’un passé aux cicatrices encore béantes, et qui forcément sont encore douloureuses vingt ans après, des deux côtés de cette barrière sociale. Mais une fois que la tension installée, les choses s’accélèrent, et si l’argent est au centre de tout, ce qui n’est finalement pas nouveau, son utilisation qu’en font les réseaux sociaux, et particulièrement Instagram, puisque c’est le réseau des apparences par excellence, est l’un...
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la Newsletter Pocket pour trouver le livre dont vous rêvez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.