Lisez! icon: Search engine

Le Bal mécanique

Pocket
EAN : 9782266272834
Code sériel : 16873
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 672
Format : 108 x 177 mm
Le Bal mécanique

Date de parution : 04/01/2018
Carl Schors, vieux peintre renommé, vit coupé du monde dans sa thébaïde de Saint-Paul-de-Vence. Son fils Josh produit une émission de téléréalité à succès mêlant décoration d’intérieur et thérapie familiale. Ironique, quand on sait que père et fils ne se parlent plus. Mais la découverte de la collection Gurlitt, plus... Carl Schors, vieux peintre renommé, vit coupé du monde dans sa thébaïde de Saint-Paul-de-Vence. Son fils Josh produit une émission de téléréalité à succès mêlant décoration d’intérieur et thérapie familiale. Ironique, quand on sait que père et fils ne se parlent plus. Mais la découverte de la collection Gurlitt, plus grande saisie de toiles spoliées par le IIIe Reich, va les contraindre tous deux à démêler les fils de leur histoire familiale. Une mécanique tragique dont Theodor Grenzberg, marchand de Paul Klee, et une certaine Magda, étudiante au Bauhaus, semblent détenir la clé.

« Plonger à travers Madga dans l’aventure audacieuse de la prestigieuse école que fut le Bauhaus tient du ravissement. » Catherine Mallaval – Libération

« Foisonnant et érudit. » Florence Bouchy – Le Monde des Livres

« La romancière excelle dans ce grand bal tragique et tourbillonnant. » Véronique Rossignol – Livres Hebdo
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266272834
Code sériel : 16873
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 672
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Une passionnante plongée au cœur du très révolutionnaire Bauhaus. » Fabienne Pascaud – Télérama
« Foisonnant et érudit. » Florence Bouchy – Le Monde des Livres
« Plonger à travers Madga dans l’aventure audacieuse de la prestigieuse école que fut le Bauhaus tient du ravissement. » Catherine Mallaval – Libération
« Elle m’impressionne avec cette grande saga. » Augustin Trapenard – Transfuge
« Un roman captivant. » Culturebox
« La romancière excelle dans ce grand bal tragique et tourbillonnant. » Véronique Rossignol – Livres-Hebdo

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Titania Posté le 24 Octobre 2019
    J'avais juste oublier de noter quelque chose à propos de ce livre passionnant ... Quel mélange intéressant ! La télé-réalité, le fascinant Bauhaus et les oeuvres d'art spoliées de la seconde guerre mondiale , tout ça dans un roman historique très documenté...fidèle à l’inspiration de son précédent roman, Yannick Grannec conjugue une fois de plus l'Europe et les États Unis dans une saga familiale compliquée par les guerres du XXeme siècle. Des personnages fictifs côtoient des personnages célèbres , comme l'illustre Paul Klee. L'auteure nous interroge sur les secrets de famille et la filiation, le rôle transgressif de l'art et des médias, l'émancipation des femmes au travers de ses héros. Josh, la star de la télé à Chicago, fils de Carl le peintre installé en Provence, ainsi que Magda, sa grand-mère, élève de Hannes Meier au Bauhaus ont tous des destins contrariés par les conventions sociales, les événements ou l'opposition de leur famille. C'est toute une époque qui renaît sous la belle écriture de Yannick Grannec. Juste une petite réserve sur la construction du récit qui nous laisse l'impression de lire deux romans au lieu d'un seul dans un même volume , bref c'est comme une pâte à crêpe avec des... J'avais juste oublier de noter quelque chose à propos de ce livre passionnant ... Quel mélange intéressant ! La télé-réalité, le fascinant Bauhaus et les oeuvres d'art spoliées de la seconde guerre mondiale , tout ça dans un roman historique très documenté...fidèle à l’inspiration de son précédent roman, Yannick Grannec conjugue une fois de plus l'Europe et les États Unis dans une saga familiale compliquée par les guerres du XXeme siècle. Des personnages fictifs côtoient des personnages célèbres , comme l'illustre Paul Klee. L'auteure nous interroge sur les secrets de famille et la filiation, le rôle transgressif de l'art et des médias, l'émancipation des femmes au travers de ses héros. Josh, la star de la télé à Chicago, fils de Carl le peintre installé en Provence, ainsi que Magda, sa grand-mère, élève de Hannes Meier au Bauhaus ont tous des destins contrariés par les conventions sociales, les événements ou l'opposition de leur famille. C'est toute une époque qui renaît sous la belle écriture de Yannick Grannec. Juste une petite réserve sur la construction du récit qui nous laisse l'impression de lire deux romans au lieu d'un seul dans un même volume , bref c'est comme une pâte à crêpe avec des grumeaux, pas mauvais du tout, mais pas lisse. A redécouvrir !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Nathv Posté le 22 Juillet 2019
    J’avais eu un véritable coup de cœur pour « La déesse des petites victoires » de la même auteur et ai également énormément apprécié ce deuxième roman de Yannick Grannec. Une histoire à différent tiroirs et univers spatio-temporels: d’une part, Josh actuellement aux USA pendant que son père – Carl – vit ses dernières heures dans le sud de la France alors qu’il découvre un pan, jusqu’alors complètement inconnu, de son adoption et d’autre part, le destin de la famille biologique de Carl en Allemagne. Un livre relativement dense avec de nombreuses références artistiques – chaque chapitre est préfacé d’une référence à une oeuvre d’art (je n’ai pu m’empêcher de les rechercher, à mon tour, sur internet afin de les visualiser) et l’école du Bauhaus, avec Klee et Kandinsky, est omniprésente. Tout comme dans son précédent livre, bien que l’histoire soit romancée, le lecteur perçoit aisément le travail de recherche intense fourni – tous mes respects pour cette quête de la précision. L’histoire est émouvante, les personnages si bien étoffés qu’il est difficile pour le lecteur de les quitter au bout de plus de 600 pages et la plume est magique, envoûtante et addictive. Il me tarde de voir arriver la rentrée littéraire... J’avais eu un véritable coup de cœur pour « La déesse des petites victoires » de la même auteur et ai également énormément apprécié ce deuxième roman de Yannick Grannec. Une histoire à différent tiroirs et univers spatio-temporels: d’une part, Josh actuellement aux USA pendant que son père – Carl – vit ses dernières heures dans le sud de la France alors qu’il découvre un pan, jusqu’alors complètement inconnu, de son adoption et d’autre part, le destin de la famille biologique de Carl en Allemagne. Un livre relativement dense avec de nombreuses références artistiques – chaque chapitre est préfacé d’une référence à une oeuvre d’art (je n’ai pu m’empêcher de les rechercher, à mon tour, sur internet afin de les visualiser) et l’école du Bauhaus, avec Klee et Kandinsky, est omniprésente. Tout comme dans son précédent livre, bien que l’histoire soit romancée, le lecteur perçoit aisément le travail de recherche intense fourni – tous mes respects pour cette quête de la précision. L’histoire est émouvante, les personnages si bien étoffés qu’il est difficile pour le lecteur de les quitter au bout de plus de 600 pages et la plume est magique, envoûtante et addictive. Il me tarde de voir arriver la rentrée littéraire afin de retrouver Yannick Grannec avec « Les Simples ».
    Lire la suite
    En lire moins
  • Sevlipp Posté le 3 Décembre 2018
    Le bal mécanique se déroule en deux parties dont l'histoire familiale est le lien. Dans la première Carl (ou Karl, c'est selon) vieux peintre acariâtre vient de découvrir que sa mère biologique n'est pas celle qui croit. Son fils, Josh se perd en animant une émission de téléréalité et n'est pas proche de son père. Il attend un enfant. Dans la seconde partie, nous allons suivre Magda, est-elle la mère cachée de Carl ? Elle née en 1910 d'une père marchand d'art et d'une mère frivole et fragile. Son parrain est Paul Klee. Elle veut être architecte, elle intègre l'école Bahaus, elle rejoint la partie communiste. Elle est libre. Ce roman se déroule sous fond de courant artistique, de seconde guerre qui s'approche inéluctablement et dont tous les ingrédients se mettent en place. Il y a quelques longueurs dans la première partie, vite oubliées à la lecture de la seconde partie et de la jeunesse de Magda. Le contexte historique des années 20 est formidable. Il reste un mystère à la fin mais c'est bien. Un livre à recommander par son intrigue et son écriture si agrèable.
  • Drych Posté le 13 Octobre 2018
    Une belle promenade dans le monde de l'art moderne et dans celui de cette foisonnante école du Bauhaus. C'est cette référence au Bauhaus qui m'avait donné envie de lire ce livre et je n'ai pas été déçu. Dommage qu'avant le livre II consacré à ces thèmes et que j'ai trouvé passionnant, j'ai du " me farcir " presque 250 page d'une première partie ( le livre I) sur le thème de la télé-réalité qui m'a profondément ennuyé. J'avoue ne pas avoir compris l'intérêt de cette construction en deux parties, même en considérant ce livre I comme une parodie de notre société virtuelle actuelle. A relire ce livre, je commencerais directement à la page 250. Petit conseil aussi aux futurs lecteurs, n'hésitez pas a chercher sur internet les œuvres mentionnées en tête de chaque chapitre ( je n'ai pas eu ce réflexe tout de suite et je le regrette).
  • Marech20 Posté le 3 Septembre 2018
    Génial! J'ai adoré! Quelle histoire, quel roman, et quelle recherches pour l'auteur je pense afin de tisser cette toile de fond où se côtoient personnages inventés et réels. J'ai découvert grâce à ce livre l'histoire du Bauhaus en Allemagne où l'on sent monter L Histoire. Un peu désarçonnée au début par cette plongée dans la télé-réalité d'aujourd'hui, je n'ai pu que me passionner pour la recherche de cet animateur sur sa famille, sur son père, sur l'art, sur L Histoire. Laissez-vous emporter. De mon côté, je n'ai pu que dévorer ce livre, et j'ai même eu du mal à ne plus vivre avec les personnages, alors que c'est un pavé. Le mieux? J'ai trouvé ce livre dans une "ruche à livres" où j'ai déposé l'un des miens et pris celui-ci en échange. Quel heureux hasard!
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.