Lisez! icon: Search engine
Archipoche
EAN : 9782377353545
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 451
Format : 110 x 178 mm

Le maire de Casterbridge

Philippe Neel (traduit par)
Collection : Collectors
Date de parution : 06/11/2019
Un best-seller Archipoche réédité pour les fêtes sous une élégante couverture aux motifs issus de l'art décoratif.
Michael Henchard est un jeune saisonnier qui vit avec sa femme, Susan, et sa fille, Elizabeth-Jane, dans un village du Wessex.Un jour, sous l’empire de l’alcool, après une violente dispute avec sa femme, il décide de la vendre avec sa fille à un marin de passage, M.  Wenson. Dégrisé, il... Michael Henchard est un jeune saisonnier qui vit avec sa femme, Susan, et sa fille, Elizabeth-Jane, dans un village du Wessex.Un jour, sous l’empire de l’alcool, après une violente dispute avec sa femme, il décide de la vendre avec sa fille à un marin de passage, M.  Wenson. Dégrisé, il mesure l’étendue du désastre et, plus seul que jamais, se promet de ne plus jamais s’approcher d’un goulot…Dix-huit années après, devenu un marchand prospère, Michael est élu maire de la ville de Casterbridge. Tous le croient veuf. Mais le hasard place sur sa route une certaine Lucette Le  Sueur, avec qui il noue une relation…Or la jeune femme, déshonorée, se voit contrainte d’épouser Michael pour retrouver sa dignité. Pas si simple, puisque le maire de Casterbridge, devant la loi, reste un homme marié… C’est le moment que choisissent, pour surgir du passé, Susan et sa fille Elisabeth-Jane… 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782377353545
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 451
Format : 110 x 178 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • ElBaathory Posté le 24 Juillet 2021
    Avec Le Maire de Casterbridge j’ai décidé de continuer ma découverte des œuvres de Thomas Hardy qui est sans conteste mon auteur de littérature classique favori. Chacun de ses romans est une véritable ode à l’amour et à la vie malgré toute la noirceur de sa plume et l’amertume de sa prose. Comme à son habitude ce dernier livre une histoire sombre et mélancolique mais pour autant débordante d’amour et de bons sentiments. J’apprécie toujours autant comment ce dernier parvient avec facilité à mettre les émotions en avant dans chacune de ses œuvres et bien que cette fois-ci la violence rythme celle-ci, j’ai vraiment été touché par la sincérité de sa prose. L’auteur ne fait pas semblant et n’use d’aucune subtilité et offre avec ce roman une histoire difficile et poignante à parcourir mais ne manquant nullement d’intérêt. C’est pourquoi et malgré toute la perversion ainsi que la dépravation de ce texte, j’ai pris un certain plaisir à découvrir la déchéance de notre personnage principal qui sera bien souvent mis à nu et torturé par Thomas Hardy. C’est une véritable tragédie que nous dévoile celui-ci à travers sa prose vive et acerbe, parfois ardente. En effet et bien que majoritairement psychologique,... Avec Le Maire de Casterbridge j’ai décidé de continuer ma découverte des œuvres de Thomas Hardy qui est sans conteste mon auteur de littérature classique favori. Chacun de ses romans est une véritable ode à l’amour et à la vie malgré toute la noirceur de sa plume et l’amertume de sa prose. Comme à son habitude ce dernier livre une histoire sombre et mélancolique mais pour autant débordante d’amour et de bons sentiments. J’apprécie toujours autant comment ce dernier parvient avec facilité à mettre les émotions en avant dans chacune de ses œuvres et bien que cette fois-ci la violence rythme celle-ci, j’ai vraiment été touché par la sincérité de sa prose. L’auteur ne fait pas semblant et n’use d’aucune subtilité et offre avec ce roman une histoire difficile et poignante à parcourir mais ne manquant nullement d’intérêt. C’est pourquoi et malgré toute la perversion ainsi que la dépravation de ce texte, j’ai pris un certain plaisir à découvrir la déchéance de notre personnage principal qui sera bien souvent mis à nu et torturé par Thomas Hardy. C’est une véritable tragédie que nous dévoile celui-ci à travers sa prose vive et acerbe, parfois ardente. En effet et bien que majoritairement psychologique, la violence rythme cette dernière et ne cesse de s’accroître au cours des chapitres. Paradoxalement, l’auteur parvient derrière toute cette noirceur à composer de merveilleuses histoires d’amour aussi touchante que poignante malgré une finalité cruelle et déchirante. Il en est de même avec ses personnages. Ainsi et malgré tous les défauts et autres déviances morales dont fait preuve Michael envers son entourage, je n’ai pu le détester ou le haïr. Au contraire et sans parler d’attache, j’ai fait force d’empathie pour tenter de comprendre ses intentions. Bien qu’au départ celles-ci sont bien loin d’être louables, ce dernier tente par tous les moyens de réparer ses erreurs passées mais chaque chance de se rattraper le pousse de plus en plus à sa déchéance. Cette incroyable opposition m’a vraiment convaincu et m’a encore plus donné envie de comprendre ce personnage aussi complexe que singulier. Cependant et malgré sa merveilleuse construction, la véritable héroïne de cette œuvre n’est autre que Elizabeth-Jane, sa fille. Cette dernière se dévoile être l’extrême opposé de son géniteur et se dévoile fortement attachante de par sa nature bienveillante et son extrême absolution. Cette dernière a su me séduire grâce à sa bonté ainsi que son indulgence inouïe qui n’a cessé de m’éblouir. C’est pourquoi et à l’inverse de son père, cette dernière ne cessera d’évoluer jusqu’à son avènement. En outre, Thomas Hardy dévoile une importante fresque sociale où chacun se découvre finalement étroitement lié à ce cher maire. Ainsi, j’ai pris plaisir à découvrir les interactions et les relations que tous entretiennent avec ce dernier. En somme et avec ce roman Thomas Hardy confirme toute l’adoration que j’ai pour son style et sa prose. L’auteur m’a de nouveau séduit par la noirceur, la dépravation ainsi que la violence de son œuvre dans laquelle ce dernier parvient à composer de magnifiques histoires d’amour aux destins tragiques mais porteuses d’espoir.
    Lire la suite
    En lire moins
  • LauraBora Posté le 26 Mars 2021
    Ce premier roman que j'ai lu de Thomas Hardy, m'a transportée avec lui ! Au fil des pages, des mots, l'auteur nous donne une critique très précise et juste de son époque, du monde rural et de destins variés. En plus d'être un véritable récit réaliste, ce roman est aussi captivant par son écriture fluide tout en étant détaillée et sa capacité de captiver le lecteur.
  • un_appetit_livresque Posté le 21 Janvier 2021
    Si j'ai été happée par l'histoire j'avoue avoir été un peu déçue du dénouement. J'attendais quelque chose qui n'est jamais arrivé et je commence à en avoir un peu marre des romans de cette époques avec des femmes qu'une mauvaise nouvelle peut tuer... On n'est pas du sucre quand même... Bref, j'ai bien aimé l'aspect épée de Damoclès au-dessus de la tête des différents personnages où l'on ne sait pas sur qui elle va finir par tomber. Un récit plein de suspense.
  • LambertValerie Posté le 29 Novembre 2020
    ' "Le bonheur n' est qu'un épisode accidentel dans un drame tout entier de douleur" Cette dernière phrase du roman de Thomas Hardy: Le maire de Casterbridge donne le ton tragique et humain de ce chef d'œuvre. Le roman raconte l'histoire d'un botteleur de foin: Michel Henchard. Son parcours et sa vie d'homme qui partant de rien atteindra des sommets jusqu'à la lente et inexorable descente pourrait-on dire " aux enfers" Thomas Hardy nous plonge dans l'introspection des actes humains en passant par tous les sentiments et émotions, c'est palpable. La honte, la haine, le dégoût, la probité, l'innocence, la manipulation... Tout est passé au crible à travers Michel Henchard. "Pour ce pêcheur repentant, le Ciel n'avait plus de joies en réserve. Il se maudissait, comme un Job moins scrupuleux, où comme l'homme violent qui a perdu le respect de lui-même, ce dernier soutien moral dans la pauvreté" J'ai aimé cette lecture passionnément et je ne peux que vous la recommandez. C'est avec regret que je quitte notre pauvre héros, sa fin m'émeut. Hardy nous décrit et peint toute l'humanité dans toute sa misère au milieu de cette nature fertile et bucolique. À lire sans aucun doute.
  • Lecteur_75015 Posté le 21 Octobre 2020
    Quatrième roman envoyé par KUBE. Un roman charmant, premier du couvre-feu 2020.
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés