En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Le Seigneur des anneaux - tome 1 : La Fraternité de l'Anneau

        Pocket
        EAN : 9782266282369
        Code sériel : 5452
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 768
        Format : 108 x 177 mm
        Le Seigneur des anneaux - tome 1 : La Fraternité de l'Anneau

        Daniel LAUZON (Traducteur)
        Date de parution : 08/09/2017
        L'Anneau de Pouvoir, forgé par Sauron au cœur de la Montagne du Feu, dépositaire de son sombre pouvoir, est perdu. Nul ne sait ce qu'il est devenu depuis qu'un homme l'a arraché de la main du Seigneur Sombre et, ainsi, put chasser ce dernier hors du monde.
        Mais de noirs présages...
        L'Anneau de Pouvoir, forgé par Sauron au cœur de la Montagne du Feu, dépositaire de son sombre pouvoir, est perdu. Nul ne sait ce qu'il est devenu depuis qu'un homme l'a arraché de la main du Seigneur Sombre et, ainsi, put chasser ce dernier hors du monde.
        Mais de noirs présages s'étendent à nouveau sur la Terre du Milieu, les créatures maléfiques se multiplient et, dans les Montagnes de Brume, les Orques traquent les Nains. L'ennemi veut récupérer son bien, son Maître le cherche partout et l’œil de Sauron est désormais pointé sur le Comté.
        Heureusement Gandalf le Gris les a devancés, s'ils font vite, lui et le petit Frodo parviendront peut-être à détruire l'Anneau à temps...
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782266282369
        Code sériel : 5452
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 768
        Format : 108 x 177 mm
        Pocket
        7.90 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Miguel33 Posté le 25 Avril 2018
          La version audio est basée sur la dernière traduction, datée de 2014 et je trouve que c’est une bonne chose. Sur les deux CD, il y a un total de 68 pistes. Les chapitres sont coupés en deux ou trois parties, ce qui est dommage, même si je comprends les raisons d’un tel choix. Enfin, il y a, à certains moments, de la musique, et même si celle-ci est adaptée, je trouve que cela est en trop. Elle ne fait pas partie de l’oeuvre d’origine et n’a pas à apparaître pour faire des transitions. L’interprétation de Thierry Janssen est bonne. Il n’en fait pas trop au niveau des voix. Parfois, certaines sont trop proches, mais cela n’a pas été gênant pour moi. À mon sens, le choix de ce professionnel est judicieux. Il est difficile de chroniquer de grands romans, mais pas impossible. Je resterai quand même assez général, car l’oeuvre a déjà été étudiée maintes et maintes fois. [...] Lire la suite sur:
        • Allison Posté le 22 Avril 2018
          [ Livre audio ] J’ai toujours eu envie de relire Le Seigneur des Anneaux. J’ai lu les trois tomes quand j’avais à peine dix ans, quand les films sont sortis au cinéma. Quelques centaines de romans de fantasy et quinze ans plus tard, j’ai eu peur d’entacher le merveilleux souvenir que j’avais de ma première lecture. Lorsqu’une nouvelle traduction a été annoncée, j’ai été fortement titillée, mais je n’ai pas franchi le pas. Lorsque le livre audio est sorti, je n’ai plus pu résister. C’est pourtant avec beaucoup d’appréhension que j’ai commencé l’écoute, mes précédentes expériences avec des livres audio ayant été, au mieux, catastrophiques. Mais dès les premières secondes, toutes mes craintes se sont envolées. J’étais partie pour 21 heures de plaisir et je n’ai pas été déçue une seule fois. J’ai été complètement conquise par la voix de Thierry Janssen : posée, basse et parfaite, que ce soit lors des loooongues descriptions ou des dialogues. L’immersion est totale, du début à la fin. Janssen est un conteur exceptionnel, qui a vraiment l’air de connaître l’univers qu’il nous décrit. Très respectueux du travail effectué avant le sien, il semble même parfois tenter de se rapprocher des voix de la version... [ Livre audio ] J’ai toujours eu envie de relire Le Seigneur des Anneaux. J’ai lu les trois tomes quand j’avais à peine dix ans, quand les films sont sortis au cinéma. Quelques centaines de romans de fantasy et quinze ans plus tard, j’ai eu peur d’entacher le merveilleux souvenir que j’avais de ma première lecture. Lorsqu’une nouvelle traduction a été annoncée, j’ai été fortement titillée, mais je n’ai pas franchi le pas. Lorsque le livre audio est sorti, je n’ai plus pu résister. C’est pourtant avec beaucoup d’appréhension que j’ai commencé l’écoute, mes précédentes expériences avec des livres audio ayant été, au mieux, catastrophiques. Mais dès les premières secondes, toutes mes craintes se sont envolées. J’étais partie pour 21 heures de plaisir et je n’ai pas été déçue une seule fois. J’ai été complètement conquise par la voix de Thierry Janssen : posée, basse et parfaite, que ce soit lors des loooongues descriptions ou des dialogues. L’immersion est totale, du début à la fin. Janssen est un conteur exceptionnel, qui a vraiment l’air de connaître l’univers qu’il nous décrit. Très respectueux du travail effectué avant le sien, il semble même parfois tenter de se rapprocher des voix de la version française des films. Je ne sais pas comment mettre en avant le merveilleux travail du narrateur, tant c’est un sans-faute. Ce n’est jamais caricatural, toujours subtil, jamais exagéré ou forcé, c’est juste un vrai plaisir du début à la fin. Pour ne rien gâcher, chaque début de chapitre est accompagné d’un court accompagnement musical qui renforce complètement l’immersion déjà presque parfaite, en incluant des extraits des BO d’Howard Shore et de Chance Thomas (qui ont réalisé les BO des films et du jeu Lord of the Rings Online). On est sur un niveau de qualité et de soin du détail plus que satisfaisant ! Concernant le roman en lui-même, je suis tout aussi conquise. Je ne vais pas mentir en disant que la nostalgie et l’attachement n’y sont pas pour beaucoup, mais le Seigneur des Anneaux reste une merveilleuse fresque épique des plus agréables. La nouvelle traduction ne m’a pas vraiment perturbée, les changements que j’ai pu remarquer m’ont semblé judicieux voire carrément bien vus, surtout concernant les noms des protagonistes. J’ai toujours été perturbée par le surnom « Grand Pas » alors Aragorn « L’Arpenteur » m’a plutôt soulagée, mais je comprends qu’il puisse hérisser les puristes. Ou Frodo Bessac au lieu de Frodon Saquet, ainsi que les noms de ses compagnons qui, finalement, se rapprochent plus de leur version originale, ont aussi été une nette amélioration. Je suis un peu plus mitigée quant aux noms de lieux, mais on s’y habitue finalement vite et l’immersion provoquée par le merveilleux talent de conteur de Thierry Janssen finit de convaincre. Une fois les changements acceptés, la redécouverte du Seigneur des Anneaux m’a mis une petite claque. Mon souvenir d’enfant se rappelait surtout des tomes suivants, ayant catalogué le premier comme « celui qui s’attarde trop longtemps chez les Hobbits » mais… il est tellement plus que ça ! La redécouverte qui me faisait tant peur m’a au final bien plus enthousiasmée et le format audio y est probablement pour beaucoup. Je recommande vraiment, vraiment beaucoup l’écoute de cet audiobook. J’ai adoré me retrouver à arpenter La Terre du Milieu alors que j’allais au travail ou que je sortais mon chien, incapable de me retenir de lancer le livre audio dès que l’occasion se présentait. L’immersion est quasi parfaite, Thierry Janssen est exceptionnel et la musique rend le tout encore plus agréable. Vite, la suite !
          Lire la suite
          En lire moins
        • igaluck Posté le 21 Avril 2018
          [Livre audio lu par Thierry Janssen] Dans les années 80-90, on se prêtait sous le manteau ces éditions de poche aux couvertures rouge, bleue ou noire assez mystérieuses de la trilogie de Tolkien. On en tombait invariablement amoureux, les lisant et les relisant dans notre bienheureuse discrétion, développant avec les personnages une intimité rehaussée par la nécessité de l'imagination. Puis sont arrivés les films, le battage associé et l'envahissement par l'image rabâchée de figures imposées. de bons choix d'acteurs, d'autres moins heureux, je n'ai cependant jamais pu regarder un des films en entier. Sous-jacente depuis quelques temps me titillait une aspiration à retrouver la magie des premiers temps, mon lien personnel avec cette quête. Opération à moitié réussie avec ce livre audio. Thierry Janssen est à l’aise avec les polars – personnages, dialogues courts et scènes d’action sont rendus avec saveur. L’ambiance de la soirée d’ouverture entre Gandalf et Frodon est pleine de promesses. Son habileté fait plus défaut sur le récit au long cours. L’épisode de la forêt ou la première partie de la quête des neuf sont laborieux, peu habités, comme si ce n’étaient que des passages obligés. Il se fait lyrique quand il faudrait de l’enchantement et de la... [Livre audio lu par Thierry Janssen] Dans les années 80-90, on se prêtait sous le manteau ces éditions de poche aux couvertures rouge, bleue ou noire assez mystérieuses de la trilogie de Tolkien. On en tombait invariablement amoureux, les lisant et les relisant dans notre bienheureuse discrétion, développant avec les personnages une intimité rehaussée par la nécessité de l'imagination. Puis sont arrivés les films, le battage associé et l'envahissement par l'image rabâchée de figures imposées. de bons choix d'acteurs, d'autres moins heureux, je n'ai cependant jamais pu regarder un des films en entier. Sous-jacente depuis quelques temps me titillait une aspiration à retrouver la magie des premiers temps, mon lien personnel avec cette quête. Opération à moitié réussie avec ce livre audio. Thierry Janssen est à l’aise avec les polars – personnages, dialogues courts et scènes d’action sont rendus avec saveur. L’ambiance de la soirée d’ouverture entre Gandalf et Frodon est pleine de promesses. Son habileté fait plus défaut sur le récit au long cours. L’épisode de la forêt ou la première partie de la quête des neuf sont laborieux, peu habités, comme si ce n’étaient que des passages obligés. Il se fait lyrique quand il faudrait de l’enchantement et de la poésie. C’est une lecture de surface placée sous le biais de l’aventure. Une grande monotonie s’installe par le ton grave étale de la voix. On ne sent ni le temps qui passe, ni les paysages qui défilent. Y manque à mon goût la transmission des courants souterrains, des aspérités, de la riche délicatesse du travail érudit de Tolkien; une affinité avec la magie et le cœur mythique du livre, une vision globale, un apport personnel enthousiaste ou lumineux qui m’aurait fait redécouvrir cette histoire – à l’instar de Dominique Pinon s’appropriant Bilbo le Hobbit avec une joyeuse facétie dans les onomatopées. Le contrat est rempli, sans être habité cependant par cette harmonie vivante texte-lecteur qui rend une écoute jubilatoire. [Écouté dans le cadre de ces fabuleuses masses critiques]
          Lire la suite
          En lire moins
        • Rboechie Posté le 10 Avril 2018
          J'ai découvert ce livre il y a déjà quelques années. J'y ai découvert un monde fantastique, avec des magiciens, des elfes, des hobbits, des hommes, des créatures (orques...) méchantes ou repoussantes, des gardiens des arbres, des hommes.. Après le début un peu long ( peut être pour moi le défaut du livre) je suis entrée dans ce roman et en suis restée imprégnée : j'y ai trouvé de la poésie, de la sagesse, du rêve, de l'action, de la passion, de la haine, de l'amour, du désintéressement, de la convoitise... bref tous les sentiments humains qui font de cette histoire toute fantastique qu'elle soit un reflet de notre monde. Il fait partie des livres que je relis régulièrement et serait parmi ceux que j'emporterai sur une ile déserte. Je ne peux que conseiller de le découvrir.
        • Calixto Posté le 7 Avril 2018
          Evidemment j'ai lu la trilogie, mais ce premier volet reste mon préféré, sans doute parce qu'on apprend à connaitre les personnages principaux.
        Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
        Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.