Lisez! icon: Search engine
À Paraître
Le Silmarillion
Daniel Lauzon (traduit par), Christopher Tolkien (présenté par)
Date de parution : 20/06/2024
Éditeurs :
Pocket
9.20 €
Date de parution: 20/06/2024
À Paraître

Le Silmarillion

Daniel Lauzon (traduit par), Christopher Tolkien (présenté par)
Date de parution : 20/06/2024

La nouvelle traduction du Silmarillion désormais en poche ! 

Les Premiers Jours du Monde étaient à peine passés quand Fëanor, le plus doué des Elfes, créa les trois Silmarils. Ces bijoux renfermaient la Lumière des Deux Arbres de Valinor....

Les Premiers Jours du Monde étaient à peine passés quand Fëanor, le plus doué des Elfes, créa les trois Silmarils. Ces bijoux renfermaient la Lumière des Deux Arbres de Valinor. Morgoth, le premier Prince de la Nuit, était encore sur la Terre du Milieu, et il fut fâché d'apprendre que...

Les Premiers Jours du Monde étaient à peine passés quand Fëanor, le plus doué des Elfes, créa les trois Silmarils. Ces bijoux renfermaient la Lumière des Deux Arbres de Valinor. Morgoth, le premier Prince de la Nuit, était encore sur la Terre du Milieu, et il fut fâché d'apprendre que la Lumière allait se perpétuer. Alors il enleva les Silmarils, les fit sertir dans son diadème et garder dans la forteresse d'Angband. Les Elfes prirent les armes pour reprendre les joyaux et ce fut la première de toutes les guerres. Longtemps, longtemps après, lors de la Guerre de l'Anneau, Elrond et Galadriel en parlaient encore.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266342582
Code sériel : 7370
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 640
Format : 108 x 177 mm
Pocket
9.20 €
Date de parution: 20/06/2024
EAN : 9782266342582
Code sériel : 7370
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 640
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • ManonSegur 29/04/2024
    Si je ne suis pas une grande fan de fantasy, l'envie qui m'est venue d'un jour me lire tout le Silmarillion m'a bien profité d'un point de vue cosmogonie. En tant qu'autrice j'y ai trouvé des émotions, des mythes crédibles pour une société naissante et surtout beaucoup BEAUCOUP de noms. Peut-être un peu trop. Remarquez, je ne suis pas un génie britannique du vingtième siècle.
  • DameMeeple 31/03/2024
    Que dire de plus sur ce roman… que dire qui n'ait pas déjà été dit… Le récit utilise comme prétexte la guerre des Silmarils, des pierres d'une valeur inestimable, pour nous plonger dans l'histoire colossale de la création de la Terre du Milieu et de ses peuples. Roman emblématique de l'auteur et de l'univers de la Terre du Milieu, peu sont les audacieux osant le terminer en prétendant tout comprendre. Trop souvent perçu comme un pavé sans queue ni tête, il serait erroné de considérer ce livre comme un roman conventionnel avec une intrigue linéaire. Il convient plutôt de se laisser envelopper par ses "contes". Si vous n'êtes pas un fervent lecteur des œuvres de 𝐓𝐨𝐥𝐤𝐢𝐞𝐧 , il est judicieux de ne pas s'attarder sur certaines informations. Il n'est pas nécessaire de mémoriser l'ensemble des personnages ou de la géographie précise des lieux ; l'essentiel se dégage naturellement. Il suffit de se laisser emporter par le récit. Une fois plongé dans cet univers, on se délecte véritablement. Nous découvrons des héros et des héroïnes majestueux.ses (hourra, il y en a quelques-unes !) évoluant dans des histoires diablement bien narrées. et une fois en immersion , il est tellement agréable de réussir à faire des liens entre certaines histoires. Et après 400 pages, on n'a qu'une seule envie, celle de continuer à suivre ces familles et leurs aventures, qui ont conduit à la création d'un monde aussi riche.Que dire de plus sur ce roman… que dire qui n'ait pas déjà été dit… Le récit utilise comme prétexte la guerre des Silmarils, des pierres d'une valeur inestimable, pour nous plonger dans l'histoire colossale de la création de la Terre du Milieu et de ses peuples. Roman emblématique de l'auteur et de l'univers de la Terre du Milieu, peu sont les audacieux osant le terminer en prétendant tout comprendre. Trop souvent perçu comme un pavé sans queue ni tête, il serait erroné de considérer ce livre comme un roman conventionnel avec une intrigue linéaire. Il convient plutôt de se laisser envelopper par ses "contes". Si vous n'êtes pas un fervent lecteur des œuvres de 𝐓𝐨𝐥𝐤𝐢𝐞𝐧 , il est judicieux de ne pas s'attarder sur certaines informations. Il n'est pas nécessaire de mémoriser l'ensemble des personnages ou de la géographie précise des lieux ; l'essentiel se dégage naturellement. Il suffit de se laisser emporter par le récit. Une fois plongé dans cet univers, on se délecte véritablement. Nous découvrons des héros et des héroïnes majestueux.ses (hourra, il y en a quelques-unes !) évoluant dans des histoires diablement bien narrées. et une fois en immersion , il est tellement agréable de réussir à...
    Lire la suite
    En lire moins
  • elitiatopia 10/03/2024
    C'est nécessairement un coup de cœur, non pas avec un effet de surprise, mais un coup de cœur attendu depuis des dizaines d'années, sans doute inconsciemment repoussé pour le garder à l'horizon de mes lectures. Peut-être aussi parce que j'avais un peu peur qu'il me plaise moins que Le Seigneur des Anneaux, lu et relu (huit fois en anglais et français)... Le Silmarillion c'est spécial, et les fans vous intimident en vous disant que si vous aimez vraiment Tolkien, c'est LE livre qu'il faut lire. C'est la mythologie, le récit des origines de la Terre du Milieu, depuis la création du monde par le Dieu unique Eru Ilúvatar, avec les sous-dieux Valar, une sorte d'Olympe, jusqu'à la naissance des premiers-nés, les Elfes, puis les Nains, et enfin les Hommes. Tolkien rédigeait déjà une partie de cet ouvrage dans les tranchées en 1917, mais il fut obligé de mettre le manuscrit de côté après la publication du Hobbit : il fallait une suite, tant le succès était grand. Cette pause dura 14 ans, mais Tolkien travaillait encore sur le Silmarillion à un âge avancé, et sa mort le laissa inachevé, ainsi que les Contes et Légendes. Dans ces quelques 400 pages, agrémentées d'arbres généalogiques, d'une carte et d'un précieux index alphabétique - j'ai aussi complété ma lecture par des passages de l'encyclopédie Tolkien, car le monde décrit change plusieurs fois, Tolkien nous relate les différents âges du monde, les deux premiers âges marquant une présence importante des Valar, qui s'effacent de plus en plus à mesure qu'ils sont déçus par la place qu'occupent le mal et l'ambition sans frein dans le cœur des hommes. Leur terre de l'Ouest, Valinor, sera pour finir retranchée du monde habitable, et seuls les Elfes (immortels sauf dans les combats et autres morts violentes) auront encore le droit de s'y rendre, une fois pour toute, sans retour possible. Valinor sera à jamais une sorte de paradis perdu, au-delà de la mer, l'expression d'une nostalgie aiguë de l'enfance du monde, quand tout était pur et sans tache. Lors du premier âge, la Terre (Arda) connaît une sorte de préhistoire, plongée dans l'obscurité. Après l'arrivée des Elfes, elle est le terreau de la civilisation, mais aussi, rapidement, du Mal incarné par le Valar renégat Melkor, rongé par l'ambition. Le premier et le second âge verront les luttes des Elfes, puis d'une alliance entre les peuples, contre Melkor, puis son capitaine, Sauron. Nous verrons se dérouler les grandes batailles pleines de bruit et de fureur, entre seigneurs chevaliers, Elfes agiles aux arcs souples, Nains indépendants et fiers, et dragons, Balrogs, Orcs... Certains chapitres font le récit d'aventures de héros comme Túrin, Beren et Lúthien, Ëarendil, de rois elfes qui ont mal tourné, comme Fëanor, de l'ascension et la chute des Hommes au royaume de Númenor ; c'est une épopée, mais aussi un chant lyrique à un monde disparu, proche de la nature. Tolkien disait que toute son œuvre se justifiait par la création de la mythologie et de la langue elfique, et en effet, il ne cesse jamais de donner les correspondances entre les noms humains et elfiques, les différentes sources des récits, légendes, lais (mythologie dans la mythologie). Le Silmarillion lui permet également de déployer sa réflexion sur l'origine, l'identité, la responsabilité et surtout le vécu par rapport à l'immortalité ou la mortalité, le "don" qui différencie Elfes et Humains. C'est poignant, et une fois de plus, je me suis trouvée à regretter que les Elfes n'existent pas.C'est nécessairement un coup de cœur, non pas avec un effet de surprise, mais un coup de cœur attendu depuis des dizaines d'années, sans doute inconsciemment repoussé pour le garder à l'horizon de mes lectures. Peut-être aussi parce que j'avais un peu peur qu'il me plaise moins que Le Seigneur des Anneaux, lu et relu (huit fois en anglais et français)... Le Silmarillion c'est spécial, et les fans vous intimident en vous disant que si vous aimez vraiment Tolkien, c'est LE livre qu'il faut lire. C'est la mythologie, le récit des origines de la Terre du Milieu, depuis la création du monde par le Dieu unique Eru Ilúvatar, avec les sous-dieux Valar, une sorte d'Olympe, jusqu'à la naissance des premiers-nés, les Elfes, puis les Nains, et enfin les Hommes. Tolkien rédigeait déjà une partie de cet ouvrage dans les tranchées en 1917, mais il fut obligé de mettre le manuscrit de côté après la publication du Hobbit : il fallait une suite, tant le succès était grand. Cette pause dura 14 ans, mais Tolkien travaillait encore sur le Silmarillion à un âge avancé, et sa mort le laissa inachevé, ainsi que les Contes et Légendes. Dans ces quelques 400 pages, agrémentées...
    Lire la suite
    En lire moins
  • elo01212 04/01/2024
    Le Silmarillion est un recueil de récit qui retrace les évènements passés avant le Seigneur des anneaux. Il permet de comprendre les origines de certains personnages comme Gandalf et Sauron et de connaître la généalogie de la plupart des principaux protagonistes comme les humains et les elfes. Cela peut dérouter le lecteur. En effet, nous ne sommes pas face à une lecture fluide mais un recueil de différentes histoires mises ensemble. Il y a énormément de généalogie et de répétition et cela peut alourdir la lecture. Il faut s’accrocher et avoir une grande mémoire des lieux et des personnages car l’univers est très dense. Heureusement, les cartes et les généalogies disponibles à la fin du livre aident grandement. J’ai adoré cette lecture, découvrir le passé des elfes et l’histoire de la Terre du milieu. Quel bonheur de se replonger dans l’atmosphère de Tolkien. Je le conseil aux plus grands fans de l’auteur et à un public averti. Si vous êtes fans de Tolkien, foncez !
  • JessieL 16/12/2023
    A l'instar du Hobbit, Le Silmarillion a également revêtu ses plus beaux atours pour rejoindre la collection collector des classiques de l'Imaginaire, publiés aux éditions Pocket Imaginaire. La genèse de cet ouvrage remonte aux années 1910 mais, malgré la volonté farouche de J.R.R. Tolkien de le faire publier concomitamment avec Le Seigneur des Anneaux, il essuie un refus de la part de l'éditeur. Il faudra donc attendre 1977 et un travail acharné de Christopher Tolkien, épaulé par Guy Gavriel Kay pour pouvoir lire Le Silmarillion. En effet, Le Silmarillion s'attache à retracer la genèse et les Premiers Âges de la Terre du Milieu. Le livre commence par une présentation de sa mythologie à travers L'Ainulindalë nous présentant la création d'Eä par le dieu Ilúvatar qui, par l'intermédiaire des Ainur et de leurs chants ont donné forme au monde et préparé l'arrivée des Elfes et des Hommes. Parmi ces Ainur, certains ont choisi de rester sur Arda pour en devenir les gardiens. Ils se nomment les Valar et les Maïar. Les premiers sont au nombre de quatorze même s'il en existe un autre répondant au nom de Melkor, rebaptisé Morgoth par les Elfes et dont la sombre destinée sert de fil narratif à l'ensemble des récits constituants Le Silmarillion. Ainsi, le plus gros du livre est occupé par le Quenta Silmarillion qui correspond au long récit des malheurs et des exploits des Elfes autour des précieux joyaux Silmarils jusqu'à la chute de Morgoth. Dans cette partie, les péripéties s'y enchaînent et le ton est nettement plus épique, mobilisant davantage notre attention. On goûte ainsi aux hauts faits de certains et aux méfaits des autres. L'ensemble est aussi passionnant que déroutant. Pour qui a lu Le Hobbit et Le Seigneur des Anneaux, c'est clairement enthousiasmant d'en apprendre plus sur le passé de la Terre du Milieu. Pour autant, ce monde est si foisonnant que l'on s'y perd facilement. On se heurte fréquemment aux trop nombreux protagonistes des différentes histoires et à la difficulté de retenir tous leurs noms. Il faut dire que ces derniers sont parfois complexes. Le Silmarillion est le genre d'ouvrage pour lequel il faut revenir dessus à plusieurs reprises. La lecture du Silmarillion nous enrichit d'une connaissance plus approfondie de l'univers bâti par J.R.R. Tolkien. C'est d'ailleurs une mine d'informations fort utiles pour recadrer Le Hobbit et Le Seigneur des Anneaux. Et si vous aussi, vous profitiez de cette réédition limitée pour le découvrir à votre tour ou pour tout simplement l'ajouter à votre collection ? Suite sur Fantasy à la Carte A l'instar du Hobbit, Le Silmarillion a également revêtu ses plus beaux atours pour rejoindre la collection collector des classiques de l'Imaginaire, publiés aux éditions Pocket Imaginaire. La genèse de cet ouvrage remonte aux années 1910 mais, malgré la volonté farouche de J.R.R. Tolkien de le faire publier concomitamment avec Le Seigneur des Anneaux, il essuie un refus de la part de l'éditeur. Il faudra donc attendre 1977 et un travail acharné de Christopher Tolkien, épaulé par Guy Gavriel Kay pour pouvoir lire Le Silmarillion. En effet, Le Silmarillion s'attache à retracer la genèse et les Premiers Âges de la Terre du Milieu. Le livre commence par une présentation de sa mythologie à travers L'Ainulindalë nous présentant la création d'Eä par le dieu Ilúvatar qui, par l'intermédiaire des Ainur et de leurs chants ont donné forme au monde et préparé l'arrivée des Elfes et des Hommes. Parmi ces Ainur, certains ont choisi de rester sur Arda pour en devenir les gardiens. Ils se nomment les Valar et les Maïar. Les premiers sont au nombre de quatorze même s'il en existe un autre répondant au nom de Melkor, rebaptisé Morgoth par les Elfes et dont la sombre destinée sert de fil...
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la Newsletter Pocket pour trouver le livre dont vous rêvez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.