Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782221215531
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 592
Format : 122 x 182 mm
Les Hauts de Hurle-Vent
Frédéric Delebecque (traduit par), Lydie Salvayre (préface de)
Collection : Pavillons Poche
Date de parution : 24/05/2018
Éditeurs :
Robert Laffont

Les Hauts de Hurle-Vent

Frédéric Delebecque (traduit par), Lydie Salvayre (préface de)
Collection : Pavillons Poche
Date de parution : 24/05/2018
À l’occasion du bicentenaire de la naissance d’Emily Brontë, « Pavillons Poche » publie son chef-d’oeuvre et unique roman, Les Hauts de Hurle-Vent, avec une préface de Lydie Salvayre.

« Il est l’orgueil en personne. Il est l’excès. Il est la foudre. Il est élégant et sauvage. Il est tendre et brutal comme un tranchant de scie. Il s’appelle...

« Il est l’orgueil en personne. Il est l’excès. Il est la foudre. Il est élégant et sauvage. Il est tendre et brutal comme un tranchant de scie. Il s’appelle Heathcliff. De Heathcliff, Emily Brontë a le caractère entier, l’insolence prompte et le refus têtu de se plier aux contraintes...

« Il est l’orgueil en personne. Il est l’excès. Il est la foudre. Il est élégant et sauvage. Il est tendre et brutal comme un tranchant de scie. Il s’appelle Heathcliff. De Heathcliff, Emily Brontë a le caractère entier, l’insolence prompte et le refus têtu de se plier aux contraintes sociales dès lors qu’elles ne s’appuient que sur des faux-semblants. De lui, le goût de la lande que, depuis l’enfance, elle parcourt en tous sens, une lande qui meurt l’hiver sous le poids de la neige et les hurlements du vent pour renaître au printemps dans les bruyères roses et les crocus dorés dont elle fait des bouquets. Mais Emily ne partage en rien la noirceur effroyable de son héros, pas plus que sa classe sociale dite inférieure, une classe contre laquelle Heathcliff, l’enfant trouvé, l’enfant sauvage, l’enfant sans nom et sans lignage, se révoltera et se vengera avec un acharnement qui confinera à la démence. » Lydie Salvayre

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221215531
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 592
Format : 122 x 182 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • spirale_livresque Posté le 13 Avril 2022
    J'avais lu ce livre il y a à peu près 10 ans lorsque j'étais au collège et j'en avais un excellent souvenir, cela faisait quelques année que j'avais envie de le relire et le mois de mars a été cette occasion. Je partais avec beaucoup d'attente pour ce roman où dans mon souvenir on avait une magnifique et poignante histoire d'amour. Alors oui effectivement on a bien une poignante histoire d'amour mais mon regard d'adulte a pu aussi remarquer la toxicité et la violence qui imprègne Heathcliff. J'ai pu voir les conséquences de cet amour impossible entre Catherine et Heathcliff, ce chagrin et cette violence qui mènent jusqu'à la folie et qui se répercutent sur plusieurs décennies. J'ai adoré ma relecture car j'ai retrouvé certains passages d'amour qui m'avaient tant marquées à l'époque et j'ai également (re)découvert ce classique.
  • cosyandmystery Posté le 31 Mars 2022
    Après avoir adoré ma lecture de « Jane Eyre » de Charlotte Brönte il y a trois ans, je souhaitais depuis découvrir la plume d’Emily Brönte avec « Les Hauts de Hurle-Vent », son unique roman d’une passion déchirante qui unit des personnages aussi tourmentés que les landes du Yorkshire. Je me suis enfin décidée à le lire suite à l’acquisition d’un cosy mystery dont je vous laisse deviner le titre… Comme l’écrit Patti Smith, « Emily [Brönte] était pareille à un petit volcan qui, endormi, aurait pourtant bouillonné sans arrêt et aurait craché sa lave dans les mots et les actions des personnages qu'elle avait choisis. […] Son esprit sans entrave n'a pas créé un monde propret. En écrivant Les Hauts de Hurle-Vent, elle n'a pas offert ce que les gens souhaitaient : elle a offert ce qu'elle avait. » Et comme c’est puissant ! Je ne pouvais rêver mieux pour clôturer ce mois de #marsaufeminin avec l’autrice qui livre « la plus belle, la plus profondément violente des histoires d’amour » et qui n’en a pourtant elle-même aucunement vécue. Ce roman composé d’un amas de sentiments aussi forts qu’opposés, d’êtres maléfiques, d’une noirceur invraisemblable est une véritable tragédie et mérite à mes yeux, son statut de classique... Après avoir adoré ma lecture de « Jane Eyre » de Charlotte Brönte il y a trois ans, je souhaitais depuis découvrir la plume d’Emily Brönte avec « Les Hauts de Hurle-Vent », son unique roman d’une passion déchirante qui unit des personnages aussi tourmentés que les landes du Yorkshire. Je me suis enfin décidée à le lire suite à l’acquisition d’un cosy mystery dont je vous laisse deviner le titre… Comme l’écrit Patti Smith, « Emily [Brönte] était pareille à un petit volcan qui, endormi, aurait pourtant bouillonné sans arrêt et aurait craché sa lave dans les mots et les actions des personnages qu'elle avait choisis. […] Son esprit sans entrave n'a pas créé un monde propret. En écrivant Les Hauts de Hurle-Vent, elle n'a pas offert ce que les gens souhaitaient : elle a offert ce qu'elle avait. » Et comme c’est puissant ! Je ne pouvais rêver mieux pour clôturer ce mois de #marsaufeminin avec l’autrice qui livre « la plus belle, la plus profondément violente des histoires d’amour » et qui n’en a pourtant elle-même aucunement vécue. Ce roman composé d’un amas de sentiments aussi forts qu’opposés, d’êtres maléfiques, d’une noirceur invraisemblable est une véritable tragédie et mérite à mes yeux, son statut de classique de la littérature du XIX siècle.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Coralie_dyslectrice Posté le 24 Mars 2022
    Bonjour ou bonsoir fidèles lecteurs et lectrice ! Le livre en trois points : ➡️ un classique qui ne m’a pas laissée indifférente, de plus le style d’écriture n’est pas trop lourd même encore aujourd'hui. ➡️ J’ai apprécié la complexité des personnages ➡️ cependant, parfois j’ai trouvé que c’était trop théâtral de la même manière que les peintres du romantisme, c’est aussi ça le charme de ce roman ! Je vous invite à découvrir ma chronique complète :
  • DrOdR Posté le 21 Mars 2022
    Un peu comme chez Zweig, nous entrons dans le récit de façon indirecte, par une histoire racontée à un tiers. Un peu déroutant au début, j'avoue avoir eu du mal à comprendre les liens entre les différents personnages, mélangeant maris, femmes, enfants, cousins, cousines... Puis l'on suit l'évolution de ces familles, perturbées par l'arrivée d'un enfant recueilli. Apparaissent alors la naissance des sentiments, les amours, les rancoeurs, les vengeances... L'intrigue se déroule dans deux maisons, à la campagne. Malgré l'omniprésence de la nature, on se sent oppressé dans un huis clos diabolique. Pris au piège de ce personnage terrifiant qui par vengeance va mettre les deux familles sous sa coupe. Un beau récit qui a nécessité, en ce qui me concerne, quelques efforts au démarrage pour ensuite m'entrainer puis me captiver.
  • Line0611 Posté le 28 Février 2022
    Le début du roman n'est pas très engageant : la mise en place de l'intrigue prend du temps sans être vivement intéressante. La lecture est lente. Mais, lorsque Mrs. Dean, la femme de charge, débute le récit de Hurle-Vent et de ses habitants, le lecteur se laisse porter par ses paroles. Il découvre ainsi une histoire où se mêlent haine, passion, trahison et vengeance. L'œuvre se lit alors plus facilement et plus agréablement. Par contre, les protagonistes sont exaspérants tout au long du récit. Leurs lamentations, leur fragilité et leurs réactions sont fatigantes. Cela ne donne pas lieu de s'y attacher et a pour conséquence de laisser le lecteur de glace quand le malheur s'abat sur eux. Le manque de descriptions relatives au paysage est également décevant car le milieu où se déroule l'histoire s'y prêterait à merveille. Un classique qui se laisse lire, mais qui n'apporte pas de réelle fascination lors de sa découverte. Une lecture en demi-teinte.
Abonnez-vous à la newsletter Robert Laffont
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    Dans ces 7 romans, la vengeance est un plat qui se mange froid

    Un homme qui n'écoute que ses propres lois, une manipulatrice de génie, une traque sans pitié : pas de doute, dans cette sélection de romans, la vengeance est reine. Cruauté, perversité, démence... Vous ne sortirez pas indemne de ces lectures.

    Lire l'article
  • News
    Lisez

    8 classiques de la littérature pour s'émouvoir

    Incontournables, intemporels, les grands classiques de la littérature ne sont jamais aussi puissants que lorsqu'ils se mettent à l'heure de l'amour et de la passion. De Charlotte Brontë à Marcel Proust, découvrez notre sélection de romans classiques parfaits pour s'émouvoir.

    Lire l'article