En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        L'homme au masque de verre

        10/18
        EAN : 9782264065063
        Code sériel : 5085
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 312
        Format : 108 x 177 mm
        L'homme au masque de verre

        Collection : Grands Détectives
        Date de parution : 16/03/2016
        Le commissaire au Châtelet Jean du Moncel est chargé d’enquêter sur un vol de cadavres au gibet de Montfaucon, dans le Paris de 1584, et croise la route de la fascinante Sybille le Noir.
        Paris, en l’an 1584. Une année troublée par la mort de « Monsieur », le frère du roi et par l’assassinat du prince d’Orange, un mois d’octobre avec des pluies de sang en Anjou et la peste à Chenonceau. Tandis que rumeurs et pamphlets circulent sur les pratiques occultes du roi Henri... Paris, en l’an 1584. Une année troublée par la mort de « Monsieur », le frère du roi et par l’assassinat du prince d’Orange, un mois d’octobre avec des pluies de sang en Anjou et la peste à Chenonceau. Tandis que rumeurs et pamphlets circulent sur les pratiques occultes du roi Henri III et de la reine mère Catherine de Médicis, le jeune commissaire au Châtelet Jean du Moncel est chargé d’enquêter sur un vol de cadavres au gibet de Montfaucon. Une affaire qui va le ramener, bien malgré lui, vers l’alchimie et ses mystères, mais aussi vers les envoûteurs et sorciers au service des puissants. Une enquête, enfin, qui le remettra sur la trace de celle qu’il n’a jamais cessé d’aimer, la fascinante et singulière Sybille le Noir.
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782264065063
        Code sériel : 5085
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 312
        Format : 108 x 177 mm
        10/18
        8.10 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Trottinette Posté le 1 Novembre 2016
          Un roman qui se laisse lire mais dont l'intrigue est cousue de fil blanc. Il y a bien un petit twist à la fin mais rien de transcendant. Malgré cela, les personnages sont attachants et terriblement humains. Je mets un bémol pour le personnage féminin qui me semble trop stéréotypé. Vite lu, vite oublié mais tout à fait honorable.
        • Capucine214 Posté le 9 Juillet 2016
          Ce livre fait suite à "La femme sans tête" mais peut être lu indépendamment même si, j'ai trouvé que les nombreux rappels au cours de la lecture laisse un manque. Comme dans la plupart des policiers historiques, l'enquête passe au second plan. Ce qui fait l'intérêt de ces livres c'est le côté historique qui est ici bien documenté et nous entraine dans les méandres des petites de rues de Paris et dans les bas fonds du Châtelet, siège de la police criminelle. Nous sommes en 1584, et nous retrouvons l'inspecteur criminel Jean du Moncel, qui se retrouve au beau milieu d'un trafic de cadavres. Qui donc a besoin de ces morts : la médecine, dominée par le charismatique Ambroise Paré, les alchimistes qui sont toujours à la recherche de la pierre philosophale ou d'autres personnes qui œuvrent dans le noir. Qui plus est, notre jeune inspecteur n'arrive pas à surmonter son chagrin d'amour pour la belle et énigmatique Sybille le Noir, fille d'un alchimiste de renom et qui rêve de faire médecine. Mais voilà, au seizième siècle, la faculté de médecine est interdite aux femmes. Il faut donc ruser. Ce livre est intéressant et procure un bon moment de plaisir même si... Ce livre fait suite à "La femme sans tête" mais peut être lu indépendamment même si, j'ai trouvé que les nombreux rappels au cours de la lecture laisse un manque. Comme dans la plupart des policiers historiques, l'enquête passe au second plan. Ce qui fait l'intérêt de ces livres c'est le côté historique qui est ici bien documenté et nous entraine dans les méandres des petites de rues de Paris et dans les bas fonds du Châtelet, siège de la police criminelle. Nous sommes en 1584, et nous retrouvons l'inspecteur criminel Jean du Moncel, qui se retrouve au beau milieu d'un trafic de cadavres. Qui donc a besoin de ces morts : la médecine, dominée par le charismatique Ambroise Paré, les alchimistes qui sont toujours à la recherche de la pierre philosophale ou d'autres personnes qui œuvrent dans le noir. Qui plus est, notre jeune inspecteur n'arrive pas à surmonter son chagrin d'amour pour la belle et énigmatique Sybille le Noir, fille d'un alchimiste de renom et qui rêve de faire médecine. Mais voilà, au seizième siècle, la faculté de médecine est interdite aux femmes. Il faut donc ruser. Ce livre est intéressant et procure un bon moment de plaisir même si à mon niveau, il me reste un arrière goût de déjà lu. En effet, ces thèmes sont souvent repris dans les romans historiques : la recherche de l’immortalité, la découverte du corps humain. Nicolas Parot l'a également abordé à plusieurs reprises dans sa série Nicolas Le Floch. Mais bon,c'est agréable, cela se lit vite et je pense continuer la découverte de cette auteure.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Bookworm84 Posté le 14 Mai 2016
          Un bon roman policier et historique, qui se lit à toute vitesse, idéal pour les vacances, voilà comment je pourrai résumer mes impressions sur L'homme au masque de verre. C'est la première fois que je lisais un ouvrage de Vivianne Moore et je dois dire que ma lecture fut plutôt agréable. L'auteur nous plonge sans peine dans cette période troublée - nous sommes à l'époque de Catherine de Médicis, quand Henri IV n'est pas encore sur le trône - et nous dépeint une Renaissance plus vraie que nature. L'intrigue est sympathique, les personnages principaux le sont tout autant. Là où le bat blesse, c'est qu'il n'y a pas vraiment de suspense (on est plus dans l'historique que dans le policier) et que, si le roman est bel et bien un page-turner, il ne laisse pas une impression durable si ce n'est celle d'avoir eu une bonne lecture, sans plus. Pas un chef-d'oeuvre, donc, mais pas non plus un raté ! A noter que ce roman fait suite à un autre, La Femme sans tête, mais qu'il peut se lire indépendamment (en tout cas, ça ne m'a pas dérangée de n'avoir pas lu le précédent).
        Plongez dans l'univers du polar historique avec la newsletter Grands Détectives.
        Voyagez au fil des enquêtes de la collection Grands Détectives.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.