Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266240062
Code sériel : 15613
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 144
Format : 108 x 177 mm

L'Ombre d'un homme

Date de parution : 03/04/2014
Pourquoi ? La question brûle les lèvres du jeune Léo. Pourquoi le propriétaire de l’immeuble, un vieil homme vivant en reclus, leur permet-il de vivre dans ce grand appartement ?
Pour seul loyer, il exige de dîner avec lui et ses parents, tous les jours. Sa mère dit qu’il se sent seul. Mais...
Pourquoi ? La question brûle les lèvres du jeune Léo. Pourquoi le propriétaire de l’immeuble, un vieil homme vivant en reclus, leur permet-il de vivre dans ce grand appartement ?
Pour seul loyer, il exige de dîner avec lui et ses parents, tous les jours. Sa mère dit qu’il se sent seul. Mais que cache vraiment cet homme ? Et que contiennent les documents qu’avec patience il relit sans cesse ? Sinon le lourd secret d’un temps où, en France, les voisins partaient pour ne plus jamais revenir…
 
« S’il n’y a qu’un livre à lire cette année c’est celui-là ! » Gérard Collard

« Une écriture sensible et un roman bouleversant. » LiRE
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266240062
Code sériel : 15613
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 144
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Une écriture sensible et un roman bouleversant. » Lire

« Comme dans un thriller, le mystère et le suspense se dévoilent au compte-gouttes pour mieux nous tenir en haleine. » Version Femina

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • lealeh Posté le 31 Août 2019
    L'atmosphère de ce roman est assez pesante. On se demande longtemps ce que cache cet homme qui a passé un accord avec la mère de famille pour partager leur repas en échange d'un appartement. Très vite le lien avec le génocide de la seconde guerre est évoqué. ça ne m'a pas convaincu. Je suis restée sur ma faim, comme si le roman n'était pas achevé.
  • pacaa Posté le 4 Juillet 2019
    Lu en Juillet 2019 Petit roman, lecture rapide. Une famille pauvre (un couple et un fils) est logée dans un plus grand appartement que leur précédent. La condition est de diner tous les soirs avec le propriétaire chez eux. La dame a pu récupérer sa mère de l'asile pour la loger chez elle. Elle la cache pour éviter que le propriétaire la remarque car ce n'était pas dans les conditions. La dame très âgée gémit la nuit. Le jeune garçon a envie de poser des questions de curiosité, lié à son âge mais sa mère l'en empêche. Il ne comprend pas pourquoi ils ont pu loger dans cet appartement. Le propriétaire monte un dossier en récupérant les papiers de son père sur les juifs. Le lecteur comprend la vie des demi-juifs dans des camps, la vie des Juifs après la Seconde Guerre Mondiale et il découvre l'éducation du garçon qui reste avec ses questions.
  • Clochettes Posté le 21 Mai 2016
    Plus une nouvelle qu'un roman (à peine 135 pages) L'écriture est belle, les personnages pourraient être attachants mais il manque un peu de profondeur, une impression de survol là où cela aurait pu être un peu plus étoffé. De plus, des les premières pages, la fin de l'histoire a été une évidence. En résumé, une bonne "petite lecture" mais pas un coup de cœur.
  • quiliravivra Posté le 13 Mai 2016
    Je viens de relire ce petit livre qui m'a chaviré bien d'avantage encore que la 1ère fois. Il y a des livres, je crois, qu'il est nécessaire de relire pour en extraire toute la densité émotionnelle. Celui-ci je l'avais lu trop rapidement et n'avais pas saisi la complexité de l'énigme bouleversante qui nous est distillée grâce à la plume ultrasensible de Bénédicte de Mazery. Goutte à goutte, chapitre par chapitre, le puzzle de la vie d'Alfred se reconstitue grâce à la découverte des dossiers de son père (notaire) dans la cave de son immeuble. Dans cet immeuble où Alfred a toujours vécu, isolé , dédaigné de son père et couvé par sa mère, et où s'est joué sous l'occupation un drame majeur dont il n'a connaissance que maintenant, vieil homme solitaire à la recherche de ses souvenirs. En même temps qu'il découvre le rôle ambiguë et glaçant de son père dans l'expropriation des biens juifs, Alfred va aussi pouvoir se réapproprier sa vie. En faisant resurgir son passé, c'est l'ombre d'un homme qui s'enfuit et la lumière de la vérité qui peut enfin surgir. Ce roman est un condensé d'émotion, un chef d’œuvre dont je recommande vivement la lecture.
  • Vermeer Posté le 29 Avril 2016
    Pourquoi le vieil homme Alfred offre t-il un appartement à loyer gratuit à ses voisins Adèle et Léo ? Léo va chercher à en savoir plus. Il découvre que l'attitude du père d'Alfred pendant la seconde guerre mondiale n'a pas été des plus exemplaires. Alfred cherche en quelque sorte une rédemption. Thèmes de la mémoire, des secrets de famille lourds à porter, de la culpabilité. Le roman évoque aussi le sort des demi-juifs pendant l'Occupation, "non déportables" mais faits prisonniers, des faits peu traités et méconnus.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.