Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266292139
Code sériel : 17489
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 408
Format : 108 x 177 mm

Ne la réveillez pas

Date de parution : 04/07/2019
C’est en accompagnant son meilleur ami sur la tombe de sa mère assassinée il y a tout juste un an que Christelle remarque une étrange inscription : « 00F14-DÉBUT DE JEU ».
Le même jour, le corps d’un étudiant est découvert, un code gravé dans la chair : « 02F01 ».
Et...
C’est en accompagnant son meilleur ami sur la tombe de sa mère assassinée il y a tout juste un an que Christelle remarque une étrange inscription : « 00F14-DÉBUT DE JEU ».
Le même jour, le corps d’un étudiant est découvert, un code gravé dans la chair : « 02F01 ».
Et c’est au tour de l’une des policières chargées de l’enquête d’en recevoir un dans son courrier : « 02F01 : le deux cherche les uns à travers l’origine. Affaibli. Disparu. Mort ? Le jeu a commencé, que le meilleur gagne, Joy ! »
Puis Christelle par SMS : « Bienvenue dans le jeu. Règle n°1 : ceux qui entrent dans la partie ne peuvent pas la quitter avant la fin. »
Qui se cache derrière ce jeu ? Quelles en sont les règles ? Et surtout, qui en réchappera ?
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266292139
Code sériel : 17489
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 408
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Une pépite à l’état brut. » Les lectures d’Anne-Sophie

« Ne la réveillez pas est un thriller psychologique vraiment intense. » Plusieurs vies
Blog

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Nad44 Posté le 10 Septembre 2020
    Suspense intéressant mais scènes de torture très violentes.
  • Ericdesh Posté le 29 Août 2020
    Un très bon premier roman d'Angelina Delcroix, très rythmé et qui ne lésine pas sur la morbidité de certaines scènes de crime détaillées. Pour autant, ce n'est pas excessif et cela reste cohérent avec l'ambiance du roman et son intrigue, tortueuse à souhait. Les personnages sont également un réel atout, bien développés et pas trop caricaturaux. Juste un petit bémol, selon moi, sur le dénouement qui aurait gagné à être un peu simplifié. Il n'en demeure pas moi que ce premier roman est hautement recommandable et j'aurai plaisir à lire la suite des aventures de Joy et ses acolytes.
  • Sorcererlibrary Posté le 19 Août 2020
    Il s’agit donc de l’histoire de Joy, une policière chargée d’une enquête plus qu’étrange et qui semble de près ou de loin liée à elle puisque le tueur s’amuse à lui envoyer un petit mot contenant une sorte d’énigme. Les personnages se lancent rapidement à la poursuite d’un psychopathe qui semble calquer des meurtres sur des expériences menées par les nazis durant la guerre. La psychologie a une grande part dans cette histoire et j’ai aimé la manière dont l’auteure explique de quelle manière les événement vécus par un individu influencent son devenir.
  • celine85 Posté le 2 Août 2020
    Christelle accompagne Max, un ami sur la tombe de sa mère. Elle remarque une inscription gravée à la va-vite « 00F14-DEBUT DU JEU » Sur le moment elle ne lui dit rien et décide de revenir avec le lieutenant Donelli de la brigade de recherche de Nice pour lui montrer et avoir son avis. Trouver les mots « début du jeu » sur la tombe d’une femme assassinée est déroutant et laisse penser que le tueur peut recommencer. Christelle est inquiète car elle n’a plus de nouvelles de Max depuis quelque temps. Elle finit par recevoir un sms de lui ce qui pourrait la rassurer mais son contenu est étrange : « Bienvenue dans le jeu. Règle °1 : ceux qui entrent dans la partie ne peuvent pas la quitter avant la fin ». Mathieu Danieau, un étudiant est retrouvé dans la forêt des Vallières en Seine et Marne. A sa cheville on peut lire « 02F01 » Joy Morel reçoit à la brigade des Meaux une enveloppe qui lui est destinée. A l’intérieur une feuille où est inscrit une phrase énigmatique: « 02F01 : le deux cherche les uns à travers l’origine. Affaibli. Disparu. Mort ? Le jeu a commencé, que... Christelle accompagne Max, un ami sur la tombe de sa mère. Elle remarque une inscription gravée à la va-vite « 00F14-DEBUT DU JEU » Sur le moment elle ne lui dit rien et décide de revenir avec le lieutenant Donelli de la brigade de recherche de Nice pour lui montrer et avoir son avis. Trouver les mots « début du jeu » sur la tombe d’une femme assassinée est déroutant et laisse penser que le tueur peut recommencer. Christelle est inquiète car elle n’a plus de nouvelles de Max depuis quelque temps. Elle finit par recevoir un sms de lui ce qui pourrait la rassurer mais son contenu est étrange : « Bienvenue dans le jeu. Règle °1 : ceux qui entrent dans la partie ne peuvent pas la quitter avant la fin ». Mathieu Danieau, un étudiant est retrouvé dans la forêt des Vallières en Seine et Marne. A sa cheville on peut lire « 02F01 » Joy Morel reçoit à la brigade des Meaux une enveloppe qui lui est destinée. A l’intérieur une feuille où est inscrit une phrase énigmatique: « 02F01 : le deux cherche les uns à travers l’origine. Affaibli. Disparu. Mort ? Le jeu a commencé, que le meilleur gagne, Joy ! » Cette enquête la met sur les nerfs car elle est personnellement nommée et ce codage lui rappel un mémoire sur lequel elle a travaillé. Le lieutenant Donelli reçoit un colis chez lui contenant un crâne. Le code « 01F02 » est gravé sur l’os temporal. Une autre victime est retrouvée dans un dortoir d’un ancien orphelinat. Un morceau de tissu où était inscrit à la peinture fraiche : « 07H03 » Les victimes vont continuées à se multiplier avec un code et un mode opératoire bien particulier. La personne se cachant derrière tout ça joue vraiment avec eux et met leurs nerfs à rude épreuve. Moi qui suis joueuse, je n’ai vraiment pas envie de jouer dans celui-ci. C’est vraiment un psychopathe ! Il faut savoir que les modes opératoires décrits dans ce roman ont réellement existés. Ils ont été pratiqués par des médecins nazis durant la Seconde Guerre mondiale. Ce n’est pas le premier livre où je lis la description de ces expériences mais mon ressenti est toujours le même. Colère, incompréhension, inquiétude que ça recommence un jour. Si vous recherchez un roman qui vous plonge dans l’horreur absolue, lisez ce livre. Il faut être amateur de lectures très durs, très sombres pour l’apprécier. Les âmes sensibles, il faut mieux vous abstenir.
    Lire la suite
    En lire moins
  • verobleue Posté le 31 Juillet 2020
    « Ne la réveillez pas » d'Angelina Delcroix est un livre lu grace au site «Mordus de Thriller» sur FB car je ne connaissais pas du tout cet auteure. Des victimes assimilées à des numéros qui doivent réaliser des missions atroces et dont le succès déterminera leur survie. A chaque victime, un code qui conduit au prochain meurtre. Un sombre jeu macabre incluant des tortures, une méthode inspirée de faits réels, d'expériences effectuées par des nazis dans les camps de concentration. Un thriller psychologique comme je les aime. Cette enquête va secouer des enquêteurs de la Gendarmerie de Meaux en Seine et Marne, le lieutenant Olivier Barrère qui en perd son calme ; l'adjudant Joy Morel anti-héroïne aux multiples blessures secrètes ; Jérôme Florac que cette première affaire va faire mûrir et finalement le lieutenant Donelli, bouffé par la culpabilité. Les personnages sont forts, charismatiques et surtout, très humains. Nous suivons tout au long de la lecture le point de vue de Joy mais nous avons aussi ceux des joueurs désignés, des victimes. le roman alterne entre les recherches de la brigade et le jeu du tueur avec la mise en scène des "joueurs/victimes" Les personnages sont assez nombreux et différents, je... « Ne la réveillez pas » d'Angelina Delcroix est un livre lu grace au site «Mordus de Thriller» sur FB car je ne connaissais pas du tout cet auteure. Des victimes assimilées à des numéros qui doivent réaliser des missions atroces et dont le succès déterminera leur survie. A chaque victime, un code qui conduit au prochain meurtre. Un sombre jeu macabre incluant des tortures, une méthode inspirée de faits réels, d'expériences effectuées par des nazis dans les camps de concentration. Un thriller psychologique comme je les aime. Cette enquête va secouer des enquêteurs de la Gendarmerie de Meaux en Seine et Marne, le lieutenant Olivier Barrère qui en perd son calme ; l'adjudant Joy Morel anti-héroïne aux multiples blessures secrètes ; Jérôme Florac que cette première affaire va faire mûrir et finalement le lieutenant Donelli, bouffé par la culpabilité. Les personnages sont forts, charismatiques et surtout, très humains. Nous suivons tout au long de la lecture le point de vue de Joy mais nous avons aussi ceux des joueurs désignés, des victimes. le roman alterne entre les recherches de la brigade et le jeu du tueur avec la mise en scène des "joueurs/victimes" Les personnages sont assez nombreux et différents, je m'y suis un peu perdue. J'ai eu des difficultés à me laisser totalement absorber par l'atmosphère parce que le lien entre les nombreuses victimes et l'assassin ont mis du temps à se tisser. Il y a des rebondissements, des faux semblants, l'auteure nous promène avec facilité et le jeu sadique que met en place le tueur est obsédant. On est carrément dans la manipulations mentale et physique, dans la vengeance et la perversité. Difficile de faire des rapprochements ! En définitive, petite déception, l'impression d'être passée à côté de quelque chose, j'ai aimé l'écriture, j'ai trouvé le livre addictif avec ses courts chapitres qui donnent l'envie d'aller plus loin. Ce thriller m'a laissé sur ma faim parce que les explications n'ont eu l'impact désiré qu'à la toute fin du dénouement de l'enquête. L'aspect psychologique est prépondérant : aussi bien dans la manipulation des victimes que dans la manière dont les policiers vont vivre les crimes auxquels ils font face. Au final, trop de psychologie tue la psychologie. Mais mon intérêt s'est éveillé et j'aimerais continuer à découvrir ses livres.
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.