Lisez! icon: Search engine
Persona
Date de parution : 11/02/2021
Éditeurs :
Pocket

Persona

Date de parution : 11/02/2021
Une série de crimes barbares menace les représentants du nouveau monde... violence gratuite ou vengeance calculée ? 
Dans les sous-sols de l’asile Sainte-Anne, la nuit a été sanglante. Un homme y est retrouvé horriblement mutilé, lobotomisé. D’autres victimes suivent, toutes torturées, toutes laissées en vie mais « enfermées... Dans les sous-sols de l’asile Sainte-Anne, la nuit a été sanglante. Un homme y est retrouvé horriblement mutilé, lobotomisé. D’autres victimes suivent, toutes torturées, toutes laissées en vie mais « enfermées en elles-mêmes ». Toutes cadres au sein des géants du numérique.
C’est au cœur de Paris, dans ses tréfonds et au-delà, que...
Dans les sous-sols de l’asile Sainte-Anne, la nuit a été sanglante. Un homme y est retrouvé horriblement mutilé, lobotomisé. D’autres victimes suivent, toutes torturées, toutes laissées en vie mais « enfermées en elles-mêmes ». Toutes cadres au sein des géants du numérique.
C’est au cœur de Paris, dans ses tréfonds et au-delà, que Franck Somerset, commissaire à la Crim, va suivre la piste de ce qui ressemble à une vengeance frénétique, folle et pourtant méthodique, où s’affrontent deux univers : le nouveau monde des géants du Web persuadé de sa toute puissance, et l’ancien qui ne veut pas mourir.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266313889
Code sériel : 18112
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 480
Format : 108 x 177 mm
EAN : 9782266313889
Code sériel : 18112
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 480
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Un vrai thriller, rythmé, brutal et prenant. »
Gruznamur.com
« Un thriller captivant, une très belle réussite. »
anaisseriallectrice

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Sylviegeo 14/05/2024
    Gros remerciements à #Netgalleyfrance pour ce titre #Persona. Persona fut un bizarre moment de lecture. Entre envie de connaître tout de l'histoire et dégoût de l'utilisation de détails morbides, mon coeur a balancé tout le long. Malgré quelques longueurs, j'ai su apprécier les efforts et la persévérance de Franck Somerset et de son équipe de jeunots de cette brigade bien spéciale. Cette équipe de policiers a dû enquêter sur des crimes tellement morbides, épouvantables, glauques, bref beurk que je me dois de souligner leur travail. C'est vous dire que j'étais bien prise, bien accrochée. Toutefois, les révélations de la fin m'on laissé pantoise. Je ne dis rien, je vous laisse juger. Je mentionne également que les descriptions du milieu de la publicité, des grosses firmes telles Google ou Facebook et autres n'ont pas le beau rôle. Ho qu'ils sont vilains les gens qui y travaillent. Un portrait qui n'a rien d'enviable. Bref, un thriller qui tient la route.
  • vanessabookine 30/12/2023
    J’ai rencontré l’auteur au salon du polar de Nemours en début d’année. Pourquoi avoir attendu si longtemps avant de le sortir de ma PAL. J’ai adoré, un vrai page turner. On est sur un thriller un peu différent des autres car la victime est toujours vivante. Ce qui va perturber le commissaire Somerset. On navigue dans le milieu des réseaux sociaux et des nouvelles technologies. Pas toujours évident à comprendre quand on n’est pas du milieu. C’est un thriller efficace, rythmé, certaines scènes sont difficiles et vous donnent des frissons. La fin m’a surprise, je ne m’y attendais pas. C’est un coup de cœur. Heureusement, son second roman Ego est déjà dans ma PAL.
  • Gridou66 21/08/2023
    Waouhhhh Méga coup de cœur 💓 ! J’ai littéralement dévoré ce thriller, adoré cette histoire au rythme effréné dans les domaines des nouvelles technologies que sont les GAFAM, les personnages sont croustillants et cyniques à souhait, ils m’ont un peu fait penser à Octave dans 99 Francs, livre lu, il y a une vingtaine d’années. L’action se déroule au moment de l’élection de Trump, l’auteur s’en donne à cœur joie sur ce président dont on connaît désormais ses frasques ( le coup de l’eau de Javel sur le Covid me fait encore rire ) pour un premier livre, chapeau 🎩 car c’est la perfection !
  • cindyh68 11/06/2023
    💻 MON AVIS : J'ai acheté ce thriller aux @festivalsansnom à Mulhouse après avoir assisté à une conférence où l'auteur intervenait. Il m'a beaucoup intrigué et m'a donné envie de lire son oeuvre. C'est pour moi, un thriller différent de ceux que j'ai déjà lu. Les nouvelles technologies et les géants de ce monde virtuel ont une grande importance. Je voulais en savoir plus. J'avoue, au début de ma lecture, avoir été perdue, car ce monde numérique n'est pas celui dans lequel je gravite. Comme tout le monde, je connais quelques petites choses, mais ici c'est un level largement au dessus. Et plus j'avançais dans ma lecture et plus l'auteur m'a embarqué dans ce monde, à tel point que s'e est devenu addictif. Au delà de la sphère angoissante de l'intrigue, j'ai appris pas mal de choses et c'est ce qui m'a beaucoup plu. Néanmoins, certains passages traitant des supplices subies les victimes sont assez difficiles. J'ai un peu échangé avec Maxime Girardeau lors du Festival sans nom, et une fois encore, à la lecture de son roman, je me demande comment une personne aussi gentille et avenante, peut écrire des choses aussi sombre ! Une très bonne découverte pour moi, et je compte bien lire le 2e roman de l'auteur !💻 MON AVIS : J'ai acheté ce thriller aux @festivalsansnom à Mulhouse après avoir assisté à une conférence où l'auteur intervenait. Il m'a beaucoup intrigué et m'a donné envie de lire son oeuvre. C'est pour moi, un thriller différent de ceux que j'ai déjà lu. Les nouvelles technologies et les géants de ce monde virtuel ont une grande importance. Je voulais en savoir plus. J'avoue, au début de ma lecture, avoir été perdue, car ce monde numérique n'est pas celui dans lequel je gravite. Comme tout le monde, je connais quelques petites choses, mais ici c'est un level largement au dessus. Et plus j'avançais dans ma lecture et plus l'auteur m'a embarqué dans ce monde, à tel point que s'e est devenu addictif. Au delà de la sphère angoissante de l'intrigue, j'ai appris pas mal de choses et c'est ce qui m'a beaucoup plu. Néanmoins, certains passages traitant des supplices subies les victimes sont assez difficiles. J'ai un peu échangé avec Maxime Girardeau lors du Festival sans nom, et une fois encore, à la lecture de son roman, je me demande comment une personne aussi gentille et avenante, peut écrire des choses aussi sombre ! Une très bonne découverte pour moi, et je...
    Lire la suite
    En lire moins
  • CalouRmn 07/04/2023
    Un peu dubitative au démarrage sur une intrigue dans un univers que je ne connais pas et qui a tendance à me « donner des boutons » 😉 : ces multinationales surpuissantes qui régissent notre monde actuel, ceux que l’on nomme les GAFAM (acronyme pour Google, Amazon, Facebook, Apple, Microsoft)… j’ai finalement été happée dans un scénario qui monte crescendo ! Ici, pas de cadavre puisque les victimes sont maintenues « en vie »… mais dans des conditions inhumaines : elles sont comme « emmurées dans leur corps » sans possibilité d’échanges avec l’entourage… et après avoir subi de terribles mutilations… Un thriller mené tambour battant avec des flics attachants qui s’allient à des « magiciens des nouvelles technologies »… j’avoue avoir découvert des méandres que j’ignorais et qui font froid dans le dos par les facultés à s’immiscer dans nos vies et traquer nos secrets les plus intimes ! Tiens, ça donnerait presque envie de clôturer tous nos comptes sur les réseaux sociaux… j’ai bien dit « presque » lol Mais revenons sur ce roman. En marketing, les « persona » matérialisent des personnages imaginaires, une sorte du caricature des vivants, indispensable pour cibler précisément ses consommateurs. Delon la théorie de Jung, la « Persona » est l’image que l’on s’est forgée pour l’extérieur, une sorte de « masque », parfois aux antipodes de notre véritable personnalité mais dont certains finissent par se persuader eux-mêmes. « La Persona est ce que quelqu’un n’est pas en réalité, mais ce que lui-même et les autres personnes pensent qu’il est » Pour moi, « Persona » signifie à la fois « pas un seul humain », et « UNE personne en particulier » Lorsqu’il mutile le Cyclope, Ulysse lui laisse entendre qu’il se nomme « Personne »… ce qui ne permettra pas à ses poursuivants de l’identifier… Ce sont toutes ces références qui ont accompagné ma découverte de ce thriller terriblement bien construit ! Comme Franck Somerset, le commissaire chargé de cette enquête, j’ai longtemps pataugé dans cette histoire en n’ayant pas la moindre piste… comme si « personne » n’avait pu s’attaquer à ces « personnes » qui étaient devenues « personne » ! Comme lui, j’ai rapidement soupçonné une vengeance mais quel machiavélisme dans la construction et l’aboutissement de cette quête de vérité ! Chapeau bas M. Maxime Girardeau… je vais de ce pas me pencher sur votre second roman (Ego), dont j’avais également fait l’acquisition au salon de Nemours 😊 A quand le prochain ? Un peu dubitative au démarrage sur une intrigue dans un univers que je ne connais pas et qui a tendance à me « donner des boutons » 😉 : ces multinationales surpuissantes qui régissent notre monde actuel, ceux que l’on nomme les GAFAM (acronyme pour Google, Amazon, Facebook, Apple, Microsoft)… j’ai finalement été happée dans un scénario qui monte crescendo ! Ici, pas de cadavre puisque les victimes sont maintenues « en vie »… mais dans des conditions inhumaines : elles sont comme « emmurées dans leur corps » sans possibilité d’échanges avec l’entourage… et après avoir subi de terribles mutilations… Un thriller mené tambour battant avec des flics attachants qui s’allient à des « magiciens des nouvelles technologies »… j’avoue avoir découvert des méandres que j’ignorais et qui font froid dans le dos par les facultés à s’immiscer dans nos vies et traquer nos secrets les plus intimes ! Tiens, ça donnerait presque envie de clôturer tous nos comptes sur les réseaux sociaux… j’ai bien dit « presque » lol Mais revenons sur ce roman. En marketing, les « persona » matérialisent des personnages imaginaires, une sorte du caricature des vivants, indispensable pour cibler précisément ses consommateurs. Delon la théorie de Jung, la «...
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la Newsletter Pocket pour trouver le livre dont vous rêvez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.