En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Absurdité à la française

        Robert Laffont
        EAN : 9782221138885
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 234
        Format : 1 x 215 mm
        Absurdité à la française
        Enquête sur ces normes qui nous tyrannisent

        Date de parution : 14/11/2013

        Comment les normes asphyxient notre économie : un sujet chaud pour la rentrée.

        Se doute-t-on qu'en France un simple réverbère doit répondre à plusieurs centaines de préconisations obligatoires qui, d'ailleurs, changent tout le temps ? Imagine-t-on que des dizaines de piscines publiques installées en milieu rural vont bientôt être acculées à la fermeture, car la surface de leur cafétéria est inférieure au minimum...

        Se doute-t-on qu'en France un simple réverbère doit répondre à plusieurs centaines de préconisations obligatoires qui, d'ailleurs, changent tout le temps ? Imagine-t-on que des dizaines de piscines publiques installées en milieu rural vont bientôt être acculées à la fermeture, car la surface de leur cafétéria est inférieure au minimum légal ? Sait-on que notre administration réglemente tout, du grammage des portions de purée dans les cantines scolaires à la puissance de l'éclairage dans les corridors d'hôtel (pas moins de 150 lux mesurés à 1,30 mètre de hauteur), en passant par la taille des draps de lit, la pression des bas de contention et la hauteur des potelets scellés sur les trottoirs pour y interdire le stationnement. Aux derniers pointages, le Journal officiel de la République française recensait quatre cent mille normes, ce qui constitue probablement un record du monde. Chaque jour, nos fonctionnaires nous pondent en moyenne cinq nouvelles réglementations, sans se soucier de leurs conséquences. Bien sûr, lorsqu'on les regarde de près, ces règles présentent toutes une certaine utilité. Elles facilitent l'accès des handicapés aux équipements publics, améliorent la sécurité des usines, imposent une bonne isolation thermique aux logements, confortent la lutte contre l'obésité. Qui oserait s'opposer à cela ? Le problème, c'est qu'à force de vouloir tout réglementer, protéger, contrôler dans les moindres détails, notre pays est en train de se détruire lui-même. Il sape le pouvoir d'achat de ses ménages, grève ses finances publiques, freine la construction de logement et, c'est cela le plus grave, sacrifie la compétitivité de son économie avec l'eau du bain.

        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782221138885
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 234
        Format : 1 x 215 mm
        Robert Laffont
        19.00 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Pchabannes Posté le 14 Janvier 2014
          Malgré un choc de simplification passé inaperçu, la France reste en tête de la production de normes, de textes et d’interdictions de tout poil. 400.000 règles et contraintes disséminées dans 22.334 articles de loi, 137.219 articles de décrets, des dizaines de milliers de textes de toute nature parsemés dans 64 codes ! Seul combat qui vaille et qui ne dépend que de nous. Les normes et règlement dont l’application représenterait chaque année 3,7% du PIB soit 70 milliards d’euros. Le Président de tous les français, s’ils sont socialistes, avait bien raison d’en appeler à la simplification. Pierre Gattaz bien tort de ne réclamer à cors et à cris qu’une réduction des charges pesant sur les entreprises. Inapplicable en ces temps de déficit abyssal, les charges seront transférées sur le vulgum pecus qui n’en puis plus. L’entreprise s’en trouvera sur le banc des accusés. Coupables, la sur-administration et des politiques sans pouvoir incapables d’être au service et désireux de contrôler. Philippe Eliakim en détaille des exemples criant : L’adoption d’un plan climat-énergie obligatoire depuis le Grenelle de l’environnement dans les communes de plus de 50.000 habitants, reviendra entre 60.000 et 120.000 euros à chaque municipalité en frais d’expertises et de bureaux d’études.... Malgré un choc de simplification passé inaperçu, la France reste en tête de la production de normes, de textes et d’interdictions de tout poil. 400.000 règles et contraintes disséminées dans 22.334 articles de loi, 137.219 articles de décrets, des dizaines de milliers de textes de toute nature parsemés dans 64 codes ! Seul combat qui vaille et qui ne dépend que de nous. Les normes et règlement dont l’application représenterait chaque année 3,7% du PIB soit 70 milliards d’euros. Le Président de tous les français, s’ils sont socialistes, avait bien raison d’en appeler à la simplification. Pierre Gattaz bien tort de ne réclamer à cors et à cris qu’une réduction des charges pesant sur les entreprises. Inapplicable en ces temps de déficit abyssal, les charges seront transférées sur le vulgum pecus qui n’en puis plus. L’entreprise s’en trouvera sur le banc des accusés. Coupables, la sur-administration et des politiques sans pouvoir incapables d’être au service et désireux de contrôler. Philippe Eliakim en détaille des exemples criant : L’adoption d’un plan climat-énergie obligatoire depuis le Grenelle de l’environnement dans les communes de plus de 50.000 habitants, reviendra entre 60.000 et 120.000 euros à chaque municipalité en frais d’expertises et de bureaux d’études. Dans le bâtiment, depuis le 1er janvier 2013,la RT2012, norme d’isolation thermique des plus contraignante au monde, avec ses 1370 pages bourrées d’algorithmes et de formules mathématiques, va renchérir le coût des nouvelles constructions d’un minimum de 15%. Et l’on construira moins, les jeunes resteront chez leurs parents plus longtemps, et les locataires tireront la langue... Si le marché international de la conserve utilise le Bisphénol A, nos industriels de l’emballage sont sommés de l’abandonner. La compétition se réjouit de notre perte de compétitivité et des délocalisations prévisibles. Salariés, remercier les ayatollah de la norme. La qualité des soins [...] ne doit pas être atteinte aux dépens de l’environnement . Voici la politique de santé résumée la ministre de la santé et des sports le 27 octobre 2009 lors de la signature de la convention portant engagement des établissements de santé dans le cadre du Grenelle de l’environnement. Note aux citoyens Si la sur-administration produit du sur-règlement, les politiques issus du même bain en multiplient les effets. Le citoyen peut aussi décider de ne pas voter pour des élus fonctionnaires qui auraient à choisir entre le service ou la représentation. Éditions Robert Laffont, Novembre 2013, 234 pages, 19€ sur un sujet majeur. #8195;
          Lire la suite
          En lire moins

        Ils en parlent

        " Un fascinant voyage en Absurdie qui repose sur une enquête implaccable "
        Voici
        Lisez! La newsletter qui vous inspire !
        Il ne s'agit pas d'une newsletter classique. Il s'agit d'une promesse. La promesse de prendre, reprendre ou cultiver le goût de la lecture. La promesse de ne rien manquer de l'actualité de Lisez.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.