Lisez! icon: Search engine
Presses de la cité
EAN : 9782258117129
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 320
Format : 140 x 225 mm

Ce que Fanny veut...

Collection : Terres de France
Date de parution : 16/04/2015
Une cascade de cheveux blonds, un culot sans pareil, trois hommes sont les atouts de Fanny, jolie Montmartroise qui, en cette fin du XIXe siècle, gravit peu à peu les marches de la réussite.

 
Paris, fin du XIXe siècle, entre la butte Montmartre et les quartiers chics de la capitale, Fanny, jolie fleur ambitieuse et maligne de bientôt seize ans, met tout en œuvre pour s’extraire de sa condition. Elevée par une fille-mère, ancienne prostituée et alcoolique, elle gagne sa vie en posant pour... Paris, fin du XIXe siècle, entre la butte Montmartre et les quartiers chics de la capitale, Fanny, jolie fleur ambitieuse et maligne de bientôt seize ans, met tout en œuvre pour s’extraire de sa condition. Elevée par une fille-mère, ancienne prostituée et alcoolique, elle gagne sa vie en posant pour des peintres en mal de gloire en espérant un avenir meilleur. Pour parvenir à ses fins, elle mise sur sa beauté, son culot, et trois hommes : Geoffroy, le bel aristocrate,  Nathan, le médecin philanthrope, et Sam, compagnon de route de toujours…
Elle parviendra à se hisser à la condition enviée de nourrice dans une belle maison bourgeoise, en sacrifiant sa propre famille, mais Fanny, imprévisible, n’en a jamais assez…
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258117129
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 320
Format : 140 x 225 mm

Ils en parlent

"En ce début de Belle Epoque parfaitement décrite, ce roman délicat permet de suivre l'évolution de la jolie ambitieuse et de trois hommes qui tournoieront dans sa vie. Une Sympathique et romantique balade dans le Vieux Paris."
La Voix du Nord

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • MarieLbf Posté le 20 Août 2017
    J'ai découvert cette romancière et ce livre aujourd'hui à un salon du livre et je me suis empressé de le lire et tout ce que je peux vous écrire sur ce roman ces que c'est un roman que je conseille aux amateurs du genre romanesque qu'il est très féminin et que Montmartre y est bien décrit et pour son contenu en lui-même, je vous laisse vous faire votre propre avis ;)
  • violaine124 Posté le 28 Août 2015
    En commençant la lecture de ce livre, je ne sais pas pourquoi mais j'ai tout de suite eu en tête Fanny. J'arrivais à l'imaginer déambulant dans Montmartre et faisant parfois chavirer les cœurs. Fanny souhaite avant tout améliorer sa vie et ne pas finir comme sa mère, ex-prostituée à la santé. Elle sait qu'elle peut compter sur Henri, le conjoint de celle-ci mais ce n'est pas suffisant. Et ce n'est pas Sam son ami de toujours qui pourra l'aider à avancer dans la bourgeoisie. Il lui faut côtoyer le "beau" monde. Elle sera naïve un temps et puis verra que la vie lui réserve des surprises plus ou moins intéressantes et enrichissantes. Elle s'intéressera rapidement à Geoffrey d'Albéra pour qui elle pensera avoir des sentiments très forts. Et surtout, elle croit qu'en faisant partie de son cercle celui lui ouvrira des portes...Malheureusement, elle connaîtra des déceptions. Ce n'est pas faute d'avoir été prévenue par Nathan Destel, le médecin de famille. Ainsi, tout au long de sa vie elle cherchera l'amour par le biais de nouvelles rencontres mais parfois les chemins que nous prenons nous ramènent aux sources sans que nous en ayons pris garde... Fanny voyagera loin, très loin pour enfin parvenir... En commençant la lecture de ce livre, je ne sais pas pourquoi mais j'ai tout de suite eu en tête Fanny. J'arrivais à l'imaginer déambulant dans Montmartre et faisant parfois chavirer les cœurs. Fanny souhaite avant tout améliorer sa vie et ne pas finir comme sa mère, ex-prostituée à la santé. Elle sait qu'elle peut compter sur Henri, le conjoint de celle-ci mais ce n'est pas suffisant. Et ce n'est pas Sam son ami de toujours qui pourra l'aider à avancer dans la bourgeoisie. Il lui faut côtoyer le "beau" monde. Elle sera naïve un temps et puis verra que la vie lui réserve des surprises plus ou moins intéressantes et enrichissantes. Elle s'intéressera rapidement à Geoffrey d'Albéra pour qui elle pensera avoir des sentiments très forts. Et surtout, elle croit qu'en faisant partie de son cercle celui lui ouvrira des portes...Malheureusement, elle connaîtra des déceptions. Ce n'est pas faute d'avoir été prévenue par Nathan Destel, le médecin de famille. Ainsi, tout au long de sa vie elle cherchera l'amour par le biais de nouvelles rencontres mais parfois les chemins que nous prenons nous ramènent aux sources sans que nous en ayons pris garde... Fanny voyagera loin, très loin pour enfin parvenir à ce qu'elle souhaite, tel en est son destin. C'est un joli roman, qui me fait penser que la condition féminine est un vaste sujet à explorer. Ici il est question de la volonté d'une femme de sortir de la vie toute tracée qu'elle aurait du avoir. J'aime les livres où les femmes comme Fanny prenne leur avenir en main et ne se laisse pas manipuler si facilement que cela. J'ai beaucoup aimé l'écriture de Karine Lebert, que je ne connaissais pas et je crois que d'autres jolies lectures m'attendent...Sur ce, n'hésitez pas à lire celui-ci et m'en dire des nouvelles !!!
    Lire la suite
    En lire moins
  • bebi Posté le 20 Mai 2015
    Fanny est une jeune fille de Montmartre, belle et fière. Tout ce qu’elle veut, elle l’obtient. Mais elle apprendra vite qu’on ne peut obtenir l’amour de quelqu’un contre sa volonté. Geoffrey, bellâtre et dandy imbu de lui-même, auquel elle succombera une seule fois, lui tourne le dos dès qu’il a eu ce qu’il désirait. Hélas, cette unique relation charnelle a des répercussions plus graves que ce Fanny espérait. Un mariage de raison lui donnera deux garçons, mais hélas, rien ne lui suffit et elle étouffe dans cette vie rangée. Elle fera en sorte d’en sortir. J’ai trouvé Fanny inconstante, égoïste, et naïve. Voilà un personnage féminin qui, vraiment, m’aura déçu. Je n’ai pas aimé son opportunisme, ni son abandon maternel. Je n’ai pas réussi à l’apprécier une minute. Peut-être était-ce le but de l’auteur ? Les personnages masculins qui gravitent autour de Fanny n’ont, eux non plus, pas grande consistance. Ils ne font que passer, et leurs caractères ne sont pas très clair, tout comme celui de Fanny. Je dois dire que je n’ai pas réussi à mon plonger dans l’histoire. J’ai vraiment eu l’impression de la frôler, à cause du manque de profondeur, de détails. J’ai trouvé que l’on survolait tous les évènements, pour... Fanny est une jeune fille de Montmartre, belle et fière. Tout ce qu’elle veut, elle l’obtient. Mais elle apprendra vite qu’on ne peut obtenir l’amour de quelqu’un contre sa volonté. Geoffrey, bellâtre et dandy imbu de lui-même, auquel elle succombera une seule fois, lui tourne le dos dès qu’il a eu ce qu’il désirait. Hélas, cette unique relation charnelle a des répercussions plus graves que ce Fanny espérait. Un mariage de raison lui donnera deux garçons, mais hélas, rien ne lui suffit et elle étouffe dans cette vie rangée. Elle fera en sorte d’en sortir. J’ai trouvé Fanny inconstante, égoïste, et naïve. Voilà un personnage féminin qui, vraiment, m’aura déçu. Je n’ai pas aimé son opportunisme, ni son abandon maternel. Je n’ai pas réussi à l’apprécier une minute. Peut-être était-ce le but de l’auteur ? Les personnages masculins qui gravitent autour de Fanny n’ont, eux non plus, pas grande consistance. Ils ne font que passer, et leurs caractères ne sont pas très clair, tout comme celui de Fanny. Je dois dire que je n’ai pas réussi à mon plonger dans l’histoire. J’ai vraiment eu l’impression de la frôler, à cause du manque de profondeur, de détails. J’ai trouvé que l’on survolait tous les évènements, pour vite passer de l’un à l’autre, sans vraiment s’arrêter. Je reste donc sur ma faim, car j’espérais pas mal de ce livre. J’espérais une Fanny piquante, avec plus de réactions énergiques, une histoire mieux cousue, des personnages haut en couleurs.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Martine212 Posté le 18 Mai 2015
    Lorsque Laetitia, attachée de presse aux Presses de la Cité pour ma chère collection Terres de France, m'a offert ce roman de Karine Lebert lors de ma semaine parisienne, j'ai pleinement apprécié ce cadeau car je savais par avance que j'allais passer un très bon moment avec cette lecture. Je connais Karine Lebert par son écriture, dense et fluide, des plus agréable et imaginative, pour l'avoir déjà beaucoup appréciée dans "Nina et ses soeurs", "Le secret d'Emma", "Le mystère de Camille" et "Les sortilèges du Tremblay" tous parus chez De Borée une belle maison d'éditions également. Alors ma joie était d'autant plus forte! Déjà cette couverture, tout ce que j'aime, est très attirante et empreinte de mystères à découvrir. Puis le thème-même de ce roman, l'époque, le lieu où il se déroule, tout me convenait et m'a énormément plu. A la fin des années 1800, Fanny grandit à Paris, sur la butte Montmartre, dans ce qu'on appelle encore "le Maquis" entre sa mère Abigaëlle, ancienne prostituée, celui qu'elle considère un peu comme son père, Henri, peintre talentueux qui peine à se faire un nom, et Sam, son ami d'enfance qui l'aime en secret. A 16 ans, la jeune et belle Fanny gagne sa... Lorsque Laetitia, attachée de presse aux Presses de la Cité pour ma chère collection Terres de France, m'a offert ce roman de Karine Lebert lors de ma semaine parisienne, j'ai pleinement apprécié ce cadeau car je savais par avance que j'allais passer un très bon moment avec cette lecture. Je connais Karine Lebert par son écriture, dense et fluide, des plus agréable et imaginative, pour l'avoir déjà beaucoup appréciée dans "Nina et ses soeurs", "Le secret d'Emma", "Le mystère de Camille" et "Les sortilèges du Tremblay" tous parus chez De Borée une belle maison d'éditions également. Alors ma joie était d'autant plus forte! Déjà cette couverture, tout ce que j'aime, est très attirante et empreinte de mystères à découvrir. Puis le thème-même de ce roman, l'époque, le lieu où il se déroule, tout me convenait et m'a énormément plu. A la fin des années 1800, Fanny grandit à Paris, sur la butte Montmartre, dans ce qu'on appelle encore "le Maquis" entre sa mère Abigaëlle, ancienne prostituée, celui qu'elle considère un peu comme son père, Henri, peintre talentueux qui peine à se faire un nom, et Sam, son ami d'enfance qui l'aime en secret. A 16 ans, la jeune et belle Fanny gagne sa vie en posant pour des peintres et en effectuant les menus travaux qu'elle arrive à trouver ici ou là. Sûre d'elle, de sa beauté et de son pouvoir de séduction, Fanny entretient le rêve de sortir de sa modeste condition et de se faire une place dans le grand monde. Elle croit y parvenir lorsqu'elle rencontre Geoffrey d'Albéra, jeune aristocrate arriviste, dont elle s'éprend aussitôt, même si le meilleur ami de celui-ci, le fameux docteur Nathan Destel, la met vivement en garde contre ce dernier, s'octroyant ainsi la vindicte de Fanny. Car la jeune femme est obstinée, ambitieuse et quand elle veut quelque chose, elle fait tout pour l'obtenir..; Ainsi le destin de Fanny se forge, se construit et se dévoile sous la plume alerte et fertile de Karine Lebert qui ne ménage pas les rebondissements jusqu'à la dernière page, pour notre plus grand plaisir de lecteur! Amoureuse de Geoffrey, de qui elle va tomber enceinte, Fanny va cependant épouser Sam, avec qui elle aura deux fils, avant de s'élever un peu socialement en devenant nourrice chez une famille de la bourgeoisie puis auprès du fils de Nathan et de sa tendre épouse Madeline. Trois hommes, trois destins potentiels pour Fanny qui, malgré (ou grâce à) son caractère bien trempé et affirmé, va commettre bien des erreurs, bien des faux pas, vivre de beaux moments, cependant éphémères, d'autres tragiques avant de trouver enfin sa véritable place. C'est du moins ce qu'on lui souhaite! Car, en dépit d'un caractère aussi effronté, bien souvent tête à claques, Fanny se révèle attachante au possible. Tendre et douce par moments, terriblement insensible à d'autres, elle sait ce qu'elle veut, où elle veut aller et n'hésite pas à tout mettre en oeuvre pour y parvenir, même si, pour cela, elle doit blesser et piétiner l'amour et l'affection de ses proches. C'est un destin hors du commun que nous conte Karine Lebert par la seule force de son écriture, nous offrant, en prime, de superbes descriptions de ce Montmartre en devenir, des personnages pittoresques et des portraits finement analysés. "Ce que Fanny veut", Karine Lebert excelle à nous le dire. Et c'est tant mieux! Publié dans les lectures de Martine
    Lire la suite
    En lire moins
  • Laury-Anne Posté le 11 Mai 2015
    Fanny a presque tout pour elle : jeunesse, beauté, charme… et cette gouaille de Montmartre de la fin du XIXe siècle. Ne manque que l’argent, qui fait défaut dans la famille. Le père est inconnu, la mère obligée de faire le trottoir. Quant à Fanny, il lui a suffi de croiser le regard de Geoffrey, aristocrate libertin, pour avoir envie de s’élever au-dessus de sa condition… Les hommes passent et repassent dans sa vie, Sam, l’ami d’enfance, ou encore Nathan, le médecin qui l’aidera dans certains des moments les plus difficiles. J’ai aimé cette histoire, mais j’ai regretté que l’auteur aille un peu trop vite de temps en temps. Elle veut raconter une grande partie de la vie de Fanny, mais certains passages auraient mérité encore davantage de présence, d’explications, de descriptions, ce qui laisse le lecteur un peu sur sa faim. On aurait envie d’avoir encore plus d’action, de passer moins rapidement sur les différents personnages, notamment Sam qui est laissé de côté alors qu’il avait un rôle important à jouer. J’ai aussi regretté que le côté historique ne soit pas davantage mis en avant, on passe très rapidement sur le Paris de cette fin de siècle, alors que ça aurait... Fanny a presque tout pour elle : jeunesse, beauté, charme… et cette gouaille de Montmartre de la fin du XIXe siècle. Ne manque que l’argent, qui fait défaut dans la famille. Le père est inconnu, la mère obligée de faire le trottoir. Quant à Fanny, il lui a suffi de croiser le regard de Geoffrey, aristocrate libertin, pour avoir envie de s’élever au-dessus de sa condition… Les hommes passent et repassent dans sa vie, Sam, l’ami d’enfance, ou encore Nathan, le médecin qui l’aidera dans certains des moments les plus difficiles. J’ai aimé cette histoire, mais j’ai regretté que l’auteur aille un peu trop vite de temps en temps. Elle veut raconter une grande partie de la vie de Fanny, mais certains passages auraient mérité encore davantage de présence, d’explications, de descriptions, ce qui laisse le lecteur un peu sur sa faim. On aurait envie d’avoir encore plus d’action, de passer moins rapidement sur les différents personnages, notamment Sam qui est laissé de côté alors qu’il avait un rôle important à jouer. J’ai aussi regretté que le côté historique ne soit pas davantage mis en avant, on passe très rapidement sur le Paris de cette fin de siècle, alors que ça aurait donné beaucoup de cachet au récit. La fin m’a également semblé trop bâclée, avec comme l’impression que l’auteur n’arrivait pas à dire au revoir à ses personnages. Bref, pour moi un roman qui manque d’aboutissement, ce qui est dommage car l’histoire en elle-même était tout à fait attractive.
    Lire la suite
    En lire moins
Toute l'actualité de la collection Terres de France
Découvrez des histoires riches des couleurs de nos régions et des saveurs d'antan pour de magnifiques moments de lecture.