Lisez! icon: Search engine
Nathan
EAN : 9782092592847
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 64
Format : 140 x 210 mm

Court toujours - Son Héroïne - Roman ado avec audio inclus

Collection : Court Toujours
Date de parution : 03/09/2020
Court toujours, une collection de romans courts à lire ou à écouter en moins d’une heure.
Rosalie pense à Jessica. Cette fille a besoin d’elle. Le destin les a mises sur le même chemin, dans le même tram, justement pour que Rosalie la sauve. Jess a besoin d’elle, elle le sait.
Puisqu’elle l’a sauvée une fois, elle devra la sauver toujours. C’est sa mission.

Rosalie vient en aide...
Rosalie pense à Jessica. Cette fille a besoin d’elle. Le destin les a mises sur le même chemin, dans le même tram, justement pour que Rosalie la sauve. Jess a besoin d’elle, elle le sait.
Puisqu’elle l’a sauvée une fois, elle devra la sauver toujours. C’est sa mission.

Rosalie vient en aide à Jessica, agressée dans le tram. Elle la raccompagne chez elle, revient le lendemain demander des nouvelles, s’accroche. Petit à petit, la vie de Jessica vire au cauchemar…

Quand on veut, où l'on veut ! 1 roman, 3 versions. Avec ce livre, vous pouvez écouter la version audio et lire la version numérique gratuitement via l’appli Nathan Live. Des récits initiatiques intenses et percutants, qui racontent un moment-charnière de la vie d’un ou d’une ado d’aujourd’hui.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782092592847
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 64
Format : 140 x 210 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Shaynning Posté le 19 Mai 2021
    Ne vous laissez pas berner par son petit 6o pages tout mouillé, ce membre de la fratrie "Court toujours" des éditons Nathan est du genre "percutant", c'est le moins qu'on puisse dire. Quand Jessica se fait sauver la mise par Rosalie, alors qu'un homme trop entreprenant aux mains baladeuses l'importunait dans le metro, elle ne se doute pas de ce qu,elle vient de déclencher chez cette femme en apparence ordinaire. Un irrépressible et insensé besoin de la sauver...mais la sauver...de quoi? Ce qu'on pourrait prendre pour un simple "Syndrome du sauveur", trouve des racines dans un état d'esprit plus complexe. S,il est indéniable que ce syndrome est bien là, parce que Rosalie éprouve ce besoin presque compulsif de "sauver" Jessica, qu'elle ne connait d'ailleurs pas, elle a en autre des comportements qui rentrent dans une forme de harcèlement. Et pourtant, ce n'est pas tout. La manipulation est insidieuse, c,est qu'illustre Rosalie, qui tente de convertir Jessica à sa vision des choses. Dans son esprit, Jessica est en danger, elle a besoin d'être sauvée et à partir de ce moment, elle est prête aux manoeuvres les plus ridicules pour parvenir à retenir Jessica dans sa vie. [masquer]Besoin réel d'avoir une amie, désir... Ne vous laissez pas berner par son petit 6o pages tout mouillé, ce membre de la fratrie "Court toujours" des éditons Nathan est du genre "percutant", c'est le moins qu'on puisse dire. Quand Jessica se fait sauver la mise par Rosalie, alors qu'un homme trop entreprenant aux mains baladeuses l'importunait dans le metro, elle ne se doute pas de ce qu,elle vient de déclencher chez cette femme en apparence ordinaire. Un irrépressible et insensé besoin de la sauver...mais la sauver...de quoi? Ce qu'on pourrait prendre pour un simple "Syndrome du sauveur", trouve des racines dans un état d'esprit plus complexe. S,il est indéniable que ce syndrome est bien là, parce que Rosalie éprouve ce besoin presque compulsif de "sauver" Jessica, qu'elle ne connait d'ailleurs pas, elle a en autre des comportements qui rentrent dans une forme de harcèlement. Et pourtant, ce n'est pas tout. La manipulation est insidieuse, c,est qu'illustre Rosalie, qui tente de convertir Jessica à sa vision des choses. Dans son esprit, Jessica est en danger, elle a besoin d'être sauvée et à partir de ce moment, elle est prête aux manoeuvres les plus ridicules pour parvenir à retenir Jessica dans sa vie. [masquer]Besoin réel d'avoir une amie, désir inavoué de réparer ses torts face au décès dont elle est responsable, conséquence d'un esprit malade qui navigue dans une réalité alternative, forme grave de mythomanie? Difficile de savoir ce qui motive réellement Rosalie, mais une chose est sure, cette personne a besoin d'aide. C'est d'ailleurs un peu l'ironie de la fin: la sauveuse qui est en fait la personne en détresse. Et on l'aura lu, comment parvenir à discerner le vrai du faux avec une personne aussi habile avec le mensonge et qui croit fermement à ses propres mensonges? Néanmoins, il y a quand même une chose qui me turlupine après ma lecture: le nombre effarant de problèmes dans le cas de Rosalie. La dépendance affective, la recherche d'attention et une certaine tendance à la mythomanie ne sont pas à proprement parler des symptômes "maladies mentales", mais la traduction d'un désordre émotif important, peut-être même une "Trouble de personnalité" quelconque. En ce sens, je trouve que c'était bien suffisant pour ce personnage. Mais on apprend au final que Rosalie vivait avec une forme de maladie mentale avant même le drame qui l'a fait sombrer. Ce qui explique qu'elle croit à ses propres mensonges ( surtout sa relation fictive avec Armand) et opère une forme de dissociation avec la réalité. Je trouve que c'est de surenchérir sur un état déjà problématique et ce qui est un peu navrant parce que ça donne l'impression que tout son délire est basés strictement sur cette maladie et fait perdre l'impact du drame qui a joué sur sa vie. Autrement dit: drame ou non, Rosalie est "folle". Je pense que ç'aurait été intéressant de rester au simple désordre relationnel et émotionnel sans en plus y mêler la maladie mentale. Ça fait beaucoup.[/masquer] Admirez aussi le jeu de mot du titre: 'héroïne" dans , le sens "sauveuses", "Héroïne" dans le sens "drogue" associé au mot "dépendance". Parce que la dépendance affective ( ou à tout le moins "relationnelle")est aussi au coeur du problème, je pense. Rosalie avait "besoin" de Jessica. À tout prix. Un récit à deux voix addictif sur la santé mentale, les relations malsaines et la détresse psychologique qui fini en crescendo, qui vous laissera certainement un petit frisson désagréable dans le dos. Pour un lectorat Jeune Adulte, mais qui convient aussi aux ados.
    Lire la suite
    En lire moins
  • LudivineBon Posté le 28 Mars 2021
    Jessica est en bien mauvaise posture. Elle est dans le tram et un jeune la harcèle. Seule, elle ne s'est pas quoi faire pour repousser son agresseur. C'est à ce moment que Rosalie lui vient en aide en prétendant être une bonne copine. Rosalie l'a lu dans un magazine. La technique de la bonne copine marche en général plutôt bien. Là encore ça fonctionne et l'agresseur cesse d'importuner Jessica. Elles sortent toutes les deux du tram, soulagées. Rosalie insiste pour raccompagner Jessica chez elle, elle prétend qu'elle sera plus soulagée après ce qui vient de se passer. Jessica accepte mais elle ne sait pas que c'est le début d'un long cauchemar. Rosalie est certes gentille à première vue, mais elle est aussi perturbée par différents événements survenus dans sa vie récemment. Elle a besoin de se confier, de s'occuper de quelqu'un, même si cette personne n'est pas d'accord. Jessica sera cette personne. Jessica tombe peu à peu dans le piège et se rapproche de Rosalie, qui utilise tous les subterfuges pour l'avoir près d'elle. Mais jusqu'où Rosalie pourra-t-elle aller pour attirer Jessica dans ses filets ? On reste bouche bée à la dernière page de ce petit roman prenant et... Jessica est en bien mauvaise posture. Elle est dans le tram et un jeune la harcèle. Seule, elle ne s'est pas quoi faire pour repousser son agresseur. C'est à ce moment que Rosalie lui vient en aide en prétendant être une bonne copine. Rosalie l'a lu dans un magazine. La technique de la bonne copine marche en général plutôt bien. Là encore ça fonctionne et l'agresseur cesse d'importuner Jessica. Elles sortent toutes les deux du tram, soulagées. Rosalie insiste pour raccompagner Jessica chez elle, elle prétend qu'elle sera plus soulagée après ce qui vient de se passer. Jessica accepte mais elle ne sait pas que c'est le début d'un long cauchemar. Rosalie est certes gentille à première vue, mais elle est aussi perturbée par différents événements survenus dans sa vie récemment. Elle a besoin de se confier, de s'occuper de quelqu'un, même si cette personne n'est pas d'accord. Jessica sera cette personne. Jessica tombe peu à peu dans le piège et se rapproche de Rosalie, qui utilise tous les subterfuges pour l'avoir près d'elle. Mais jusqu'où Rosalie pourra-t-elle aller pour attirer Jessica dans ses filets ? On reste bouche bée à la dernière page de ce petit roman prenant et terriblement d'actualité : le harcèlement. Il est présenté sous toutes ces formes dans cette histoire. Celui de la rue dans un premier temps et celui plus sournois dans le reste de l'histoire. Le plus inquiétant est sans doute le fait que ce type de mésaventure, de drame, sont susceptibles d'arriver quotidiennement et à chacun(e) de nous. Sous une écriture vive et touchante on suit la harceleuse et la harcelée jusqu'au point de rupture et de vérité. C'est très prenant. Une histoire où la naïveté des uns fait le bonheur des autres. À lire absolument !
    Lire la suite
    En lire moins
  • zazimuth Posté le 26 Mars 2021
    Je ne m'attendais pas forcément à ça d'après le titre mais après la lecture, on l'entend différemment... Rosalie est l'héroïne de Jessica puisqu'elle l'a "sauvée" d'un harceleur dans le métro. Mais la jeune femme n'imaginait pas qu'elle allait tomber dans une piège, une relation toxique soigneusement programmée par cette mythomane très envahissante. C'est extrêmement flippant parce que je comprends la position bienveillante et compréhensive de Jessica et la difficulté pour elle de se sortir de là...
  • MademoiselleMaeve Posté le 27 Janvier 2021
    Son héroïne de Séverine Vidal fait partie de la collection Court toujours lancée par Nathan. Il s’agit de romans courts – une soixantaine de pages – aux couvertures colorées. Chaque livre peut aussi être téléchargés sur l’application Nathan Live pour être lu en numérique ou en audio (lu par l’auteur ou l’autrice). Je ne suis pas super fan de nouvelles ni de romans courts, du coup, je ne me serai pas jetée sur cette collection, si Rachel, la libraire qui travaille avec la bibliothèque dans laquelle je travaille n’avait pas parlé de Son héroïne. En disant qu’il s’agissait d’un roman glaçant. Rosalie est dans le tram quand elle assiste à une scène de harcèlement. Elle vient en aide à la jeune femme et fait fuir le harceleur. Enivrée par les remerciements de Jessica qui l’appelle son héroïne, Rosalie entre dans la vie de sa nouvelle amie. Et ça dérape. Le récit est bien fichu. En soixante pages, Séverine Vidal réussit à faire monter la pression. Impossible de reposer le livre avant le dénouement. Pour moi qui n’aime pas les courts récits, j’ai vraiment apprécié cette histoire et je n’ai pas eu la sensation d’être éjectée du livre après l’avoir à peine commencé.... Son héroïne de Séverine Vidal fait partie de la collection Court toujours lancée par Nathan. Il s’agit de romans courts – une soixantaine de pages – aux couvertures colorées. Chaque livre peut aussi être téléchargés sur l’application Nathan Live pour être lu en numérique ou en audio (lu par l’auteur ou l’autrice). Je ne suis pas super fan de nouvelles ni de romans courts, du coup, je ne me serai pas jetée sur cette collection, si Rachel, la libraire qui travaille avec la bibliothèque dans laquelle je travaille n’avait pas parlé de Son héroïne. En disant qu’il s’agissait d’un roman glaçant. Rosalie est dans le tram quand elle assiste à une scène de harcèlement. Elle vient en aide à la jeune femme et fait fuir le harceleur. Enivrée par les remerciements de Jessica qui l’appelle son héroïne, Rosalie entre dans la vie de sa nouvelle amie. Et ça dérape. Le récit est bien fichu. En soixante pages, Séverine Vidal réussit à faire monter la pression. Impossible de reposer le livre avant le dénouement. Pour moi qui n’aime pas les courts récits, j’ai vraiment apprécié cette histoire et je n’ai pas eu la sensation d’être éjectée du livre après l’avoir à peine commencé. Une réussite. Je pense que ce roman pourrait tout à fait convenir à des ados qui n’aiment pas les gros pavés et qui ont envie frissonner. J’avais, pour ma part, imaginé une toute autre histoire – tout aussi flippante – mais celle écrite par Séverine Vidal tient mieux la route.
    Lire la suite
    En lire moins
  • CaroDoc75 Posté le 9 Janvier 2021
    Un livre court mais fort et intense. Comme Jessica, on se sent de plus en plus oppressée au fur et à mesure de la lecture. Le piège construit par Rosalie se referme doucement. Comme Jessica, on est tiraillé entre l'envie d'aider Rosalie car on sent bien qu'elle n'est pas bien, qu'elle a besoin qu'on s'occupe d'elle; mais il faut aussi s'en protéger car elle pourrait entrainer Jessica avec elle dans sa chute, dans sa "folie". Séverine Vidal, en quelques pages, exprime le harcèlement d'une façon tellement réaliste, qu'on peut se demander si elle même n'a pas déjà vécu une telle expérience.
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés

Lisez maintenant, tout de suite !