Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782221134917
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 208
Format : 165 x 220 mm
Geek
La Revanche
Date de parution : 04/04/2013
Éditeurs :
Robert Laffont

Geek

La Revanche

Date de parution : 04/04/2013
Cette sous-culture technophile, constituée de jeux vidéo, super-héros et science-fiction, est aujourd’hui la culture prédominante de la jeunesse occidentale.

 Longtemps raillé pour son manque de cool, sa passion obsessionnelle pour l’informatique et son inaptitude à l’égard du sexe opposé, le geek a pris sa revanche.
Avec l’essor de la pop...

 Longtemps raillé pour son manque de cool, sa passion obsessionnelle pour l’informatique et son inaptitude à l’égard du sexe opposé, le geek a pris sa revanche.
Avec l’essor de la pop culture, de Tolkien à Star Trek, de Super Mario à Dragon Ball, et l’informatisation galopante de la planète, le geek...

 Longtemps raillé pour son manque de cool, sa passion obsessionnelle pour l’informatique et son inaptitude à l’égard du sexe opposé, le geek a pris sa revanche.
Avec l’essor de la pop culture, de Tolkien à Star Trek, de Super Mario à Dragon Ball, et l’informatisation galopante de la planète, le geek est propulsé au centre de la matrice. Bill Gates, Mark Zuckerberg, Quentin Tarantino sont autant d’exemples de réussite financière et sociale propres à rassurer les parents inquiets de la cyberdépendance de leur progéniture.
Pour la première fois, un livre rend hommage à la culture geek et dresse une typologie du phénomène : otaku, noLife, gamer, rôliste, cosplayer, geek chic, hacker ou fanboy.
Le geek est l'avenir de l'homme. Tenons-nous prêts.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221134917
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 208
Format : 165 x 220 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Nolwitch Posté le 26 Juillet 2021
    Un livre qui retrace l'histoire de la culture geek, des États-Unis jusqu'au Japon, avec tous es courants et ses déclinaisons, ainsi que ses influences. Très facile et rapide à lire avec une mise en page ludique et attirante. Un ouvrage que j'ai beaucoup apprécié même si j'aurais souhaité avoir des informations plus poussées.
  • marinamew Posté le 22 Mai 2021
    J'ai acheté ce livre pendant mes études supérieures, à dire vrais, je n'étais pas très à l'aise avec mes (non) potes de classes. J'étais dans mon univers que je ne pouvais pas partager avec les autres.. Jusqu'au jour où je me suis fait traiter de "Geek" ! Cette insulte s'est révélé ne pas en être une du tout, ce fut même avec fierté d'appartenir à un groupe, et je suis allée jusqu'à revendiqué ma place dans la société en portant un gros pull annoté d'un énorme GEEK. Ce livre a donc était une révélation lorsque je l'ai vu dans cette librairie strasbourgeoise, attirée par son gros titre, j'ai commencé à le lire sur place et je me suis tout de suite reconnue comme étant une geek. Je vous jure le bien que ca m'a fait de comprendre qui j'étais une bonne fois pour toute. Pour vous parler de ce livre, il met en lumière cette sous-culture de technophile, constitué de jeux vidéo, de super-héros, et de science-fiction. Le geek a longtemps était vu comme le premier de la classe, pas super cool, ni branché, mais obsédé par l'informatique, et surtout inapte a la vie en société. Cependant avec l'essor de la pop culture,... J'ai acheté ce livre pendant mes études supérieures, à dire vrais, je n'étais pas très à l'aise avec mes (non) potes de classes. J'étais dans mon univers que je ne pouvais pas partager avec les autres.. Jusqu'au jour où je me suis fait traiter de "Geek" ! Cette insulte s'est révélé ne pas en être une du tout, ce fut même avec fierté d'appartenir à un groupe, et je suis allée jusqu'à revendiqué ma place dans la société en portant un gros pull annoté d'un énorme GEEK. Ce livre a donc était une révélation lorsque je l'ai vu dans cette librairie strasbourgeoise, attirée par son gros titre, j'ai commencé à le lire sur place et je me suis tout de suite reconnue comme étant une geek. Je vous jure le bien que ca m'a fait de comprendre qui j'étais une bonne fois pour toute. Pour vous parler de ce livre, il met en lumière cette sous-culture de technophile, constitué de jeux vidéo, de super-héros, et de science-fiction. Le geek a longtemps était vu comme le premier de la classe, pas super cool, ni branché, mais obsédé par l'informatique, et surtout inapte a la vie en société. Cependant avec l'essor de la pop culture, le GEEK a pris sa revanche ! En passant de Tolkien à Star trek, de super-mario à dragon ball, de Marvel à Lovecratf, on est propulsé au centre de la matrice. Ce livre rend hommage à la culture geek, tout en dressant une typologie des classes sociales du geek avec tout un panel de personnalité : l'otaku, le noLife, le gamer ou le roliste, du cosplayer au geekchic, du total hacker aux putains de Fanboy/Fangirl (que je suis!) Et au final, je pense que l'on est tous plus ou moins geek de quelque chose, de par la multitude de films et de série disponible sur le net, de par le nombre de jeux vidéos lancé sur de nombreuses consoles de jeux, nombre de fan de Marvel vs DC comics vs les puristes qui ne lisent que les comics, aux cosplayeurs complètement fan de leurs personnages de ceux qui préfère surfer sur la vague à la mode. En fait aujourd'hui, je pense que le Geek est branché, ce qui n'était pas le cas à son début.
    Lire la suite
    En lire moins
  • djihane Posté le 20 Janvier 2016
    Ceux qui suivent mon blog savent que je j’écris une thèse sur l’inscription de la culture geek dans le roman français contemporain. En plus d’une passion, cette culture fait partie de mon quotidien. J’ai constaté qu’elle était entourée de beaucoup de stéréotypes et de préjugés, je n’hésite donc pas à la défendre et à mettre en avant toute sa richesse. Lorsque vous posez la question: A votre avis, qu’est-ce qu’un geek ? Les non initiés vous répondront, c’est une personne qui n’a pas de vie sociale, qui passe son temps à jouer aux jeux vidéo, au physique négligé, etc. Avant de parler du livre de Nicolas Beaujouvan, il est nécessaire que vous fassiez la différence entre un Geek et un Nerd. Ce dernier est plutôt un solitaire adepte des sciences dures, il s’adonne à la lecture et aux réflexions intellectuelles. Décrit comme ayant un QI élevé, il excelle dans un domaine précis. Le geek quant à lui, n’est pas si asocial que cela, c’est un individu avec une double passion, celle pour les technologies et les contenus narratifs ou univers imaginaires qu’il aime partager, discuter, analyser et exposer. Le Geek a même sa propre vision du monde, une philosophie. Nicolas Beaujouvan dans... Ceux qui suivent mon blog savent que je j’écris une thèse sur l’inscription de la culture geek dans le roman français contemporain. En plus d’une passion, cette culture fait partie de mon quotidien. J’ai constaté qu’elle était entourée de beaucoup de stéréotypes et de préjugés, je n’hésite donc pas à la défendre et à mettre en avant toute sa richesse. Lorsque vous posez la question: A votre avis, qu’est-ce qu’un geek ? Les non initiés vous répondront, c’est une personne qui n’a pas de vie sociale, qui passe son temps à jouer aux jeux vidéo, au physique négligé, etc. Avant de parler du livre de Nicolas Beaujouvan, il est nécessaire que vous fassiez la différence entre un Geek et un Nerd. Ce dernier est plutôt un solitaire adepte des sciences dures, il s’adonne à la lecture et aux réflexions intellectuelles. Décrit comme ayant un QI élevé, il excelle dans un domaine précis. Le geek quant à lui, n’est pas si asocial que cela, c’est un individu avec une double passion, celle pour les technologies et les contenus narratifs ou univers imaginaires qu’il aime partager, discuter, analyser et exposer. Le Geek a même sa propre vision du monde, une philosophie. Nicolas Beaujouvan dans Geek la revanche nous décrit avec humour et précision qu’est ce qu’un geek et la culture qui est née de ses pratiques. Il annonce que depuis les années 1950 la population est en train de muter et que de nos jours les geek « ont infiltré les rouages de toute la sphère sociale » Il s’emploie d’ailleurs à casser les stéréotypes qui les entourent. Cet ouvrage est très intéressant car en plus de nous exposer l’histoire et la naissance de la culture geek, il cite les productions littéraires, cinématographiques, etc. qui l’ont marquée et qui ont permis son développement. Pour n’en citer qu’une, les premiers fondements ont été posés par J. R. R. Tolkien aux Etats-Unis en 1954-1955 et son œuvre Le seigneur des anneaux. « Ce livre plus que tout autre incarne les débuts de la culture geek, en cela qu’il crée un univers vaste et complexe, tout autant fantastique (ogres, elfes, nains, dragons…) que scientifique (sociologie, linguistique…), les deux fondamentaux de sa culture en devenir. » L’auteur nous propose aussi d’aller à la découverte des tribus de geeks. Il distingue entre le nolife, le nerd, le fanboy, le cosplayer, le rôliste, le gamer, le hacker, l’otaku, le geek chic, autant de personnalités et de pratiques culturelles qui font la richesse de cette culture. Avec ses talents d’infographe l’auteur rend son essai très attractif, tout le livre est illustré (vidéo de présentation). Ce qui permet d’allier savoir et esthétique. Geek, la revanche est un excellent essai qui permet de lever le voile sur une culture, souvent méconnue et entourée de stéréotypes. Un texte qui reste accessible à un large public, riche et très bien documenté, en somme, une lecture que je vous conseille si vous êtes Geek, si vous voulez le devenir ou tout simplement, si vous voulez enrichir votre culture générale.
    Lire la suite
    En lire moins
  • AlanSkywalker Posté le 5 Février 2015
    "Geek" moi ? Jamais ! Voici un très bel ouvrage, destiné à casser les idées reçues ! L'auteur y apporte une nouvelle définition, dépoussiérée et toujours teintée d'une bonne dose de dérision, d'un terme longtemps galvaudé et surtout dénigré. Le geek n'est plus un simple féru d'informatique, mais vogue au sein d'une culture à part entière, mêlant le cinéma, le jeu vidéo, la musique, mais aussi la littérature (Asimov et Tolkien, si vous nous entendez ...). Ne riez pas, il y a certainement un(e) geek en vous !
  • zebell Posté le 30 Novembre 2014
    Je ne me décris pas comme une geek, car j’avais en tête l’image de l’humain obèse, boutonneux, myope. L’image que ce fait une majeur partie de la population d’un geek, quoi. Eux et moi ont tort. Geek : la Revanche porte très bien son titre. Cet essai (?) parle de la revanche des Geek sur les Homos Sapiens. L’auteur parle même de Geekus prime, de Geek 1.0 et de Geek 2.0 ! Le ton employé et mi-sérieux à teneur scientifique mi-humoristique. Nicolas Beaujouan parle du geek comme un humain supérieur qui a tout vue tout compris, il parle de Georges Lucas comme un dieu vivant (sur courte durée, ceci dit), il met des barrières et définie quelques notions qui pourront être abstraites voir même totalement futiles pour les hommes lambda. Personnellement, j’adore ça, me cultiver en rigolant. J’ai même eu le plaisir à comprendre quelques références geek ! L’ouvrage est remplie d’illustrations faites par Nicolas Beaujouan qui est graphiste de profession. Dessins, graphiques, affiches »keep calm and… » agrémentent agréablement l’ouvrage. Ce que j’aime beaucoup, c’est que les personnages ou personnalités représentés sont juste des ombres. Ça donne un côté rétro. Les explications et les illustrations m’ont fait lire cet... Je ne me décris pas comme une geek, car j’avais en tête l’image de l’humain obèse, boutonneux, myope. L’image que ce fait une majeur partie de la population d’un geek, quoi. Eux et moi ont tort. Geek : la Revanche porte très bien son titre. Cet essai (?) parle de la revanche des Geek sur les Homos Sapiens. L’auteur parle même de Geekus prime, de Geek 1.0 et de Geek 2.0 ! Le ton employé et mi-sérieux à teneur scientifique mi-humoristique. Nicolas Beaujouan parle du geek comme un humain supérieur qui a tout vue tout compris, il parle de Georges Lucas comme un dieu vivant (sur courte durée, ceci dit), il met des barrières et définie quelques notions qui pourront être abstraites voir même totalement futiles pour les hommes lambda. Personnellement, j’adore ça, me cultiver en rigolant. J’ai même eu le plaisir à comprendre quelques références geek ! L’ouvrage est remplie d’illustrations faites par Nicolas Beaujouan qui est graphiste de profession. Dessins, graphiques, affiches »keep calm and… » agrémentent agréablement l’ouvrage. Ce que j’aime beaucoup, c’est que les personnages ou personnalités représentés sont juste des ombres. Ça donne un côté rétro. Les explications et les illustrations m’ont fait lire cet essai d’une trait. Geek : la Revanche mérite grandement ce coup de coeur. J’ai beaucoup aimé cet ouvrage, et je pense qu’il pourrait plaire à tout le monde du geek au néophyte. Une très bonne idée cadeau, surtout en cette période de Noël !
    Lire la suite
    En lire moins

les contenus multimédias

Abonnez-vous à la newsletter Robert Laffont
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.