Lisez! icon: Search engine
L'Archipel
EAN : 9782809827774
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 272
Format : 14 x 22,5 mm

L'art du meurtre

Collection : Suspense
Date de parution : 16/01/2020
Quand le corps d’un riche collectionneur d’art est retrouvé mutilé et mis en scène comme une vanité artistique, cela ne fait aucun doute pour Audrey, lieutenant à la PJ : elle a affaire à un psychopathe. Nouvelle plume du thriller français, Chrystel Duchamp nous convie dans les milieux interlopes de Paris, à la rencontre de nos pires cauchemars…
Le corps de Franck Tardy, avocat à la retraite, est retrouvé dans son luxueux appartement du XVIe arrondissement. Il a été torturé, mutilé, puis assis à une table dressée pour un banquet. Un crime de toute beauté !
 
Dépêchée sur place, l’équipe de la PJ découvre que l’homme – un collectionneur...
Le corps de Franck Tardy, avocat à la retraite, est retrouvé dans son luxueux appartement du XVIe arrondissement. Il a été torturé, mutilé, puis assis à une table dressée pour un banquet. Un crime de toute beauté !
 
Dépêchée sur place, l’équipe de la PJ découvre que l’homme – un collectionneur – fréquentait les clubs sadomasochistes de la capitale. Et que, malgré sa fortune, il était à court de liquidités.
 
Quand le corps d’un autre amateur d’art – dont la mort a été soigneusement mise en scène – est retrouvé, le doute n’est pas permis : un tueur en série est à l’œuvre.
 
Pour le lieutenant Audrey Durand, cette enquête dans le monde de l’art contemporain sera-t-elle l’occasion de faire taire ses démons, ou se transformera-t-elle en une plongée hypnotique aux confins de la folie ?
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782809827774
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 272
Format : 14 x 22,5 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • lauremariemd Posté le 23 Septembre 2021
    Un thriller troublant qui vous plonge sans concession dans une abime de perplexité avec son scénario particulièrement élaboré. Si vous avez aimé le film Seven avec Brad Pitt ce roman saura incontestablement vous séduire. L’auteur y a ajouté sa propre dimension machiavélique et tout aussi envoûtante. La fin est somme toute spectaculaire. Je m'attendais à découvrir un bon gros méchant et tout ce qui va avec, l'auteur nous a concocté une double fin. La première vous révélera les motivations du tueur et la second son identité. J'avais de légers doutes, mais l'auteur me guidait tranquillement dans d'autres voies encore plus noires et tordues que je ne pouvais l'imaginer. Un roman qui vous fait ressentir des dizaines d'émotions, le dégoût en fera probablement partie sur certains passages. Il vous surprendra pas sa fin et vous emportera dans un monde surprenant. Une lecture sans temps mort, un livre qu'on a du mal à reposer avant le point final.
  • Petite_etoile_livresque Posté le 23 Septembre 2021
    Qu’est-ce que j’ai aimé ce livre ! C’est un polar totalement original mêlant différents milieux notamment celui de l’art. Les chapitres sont courts et rythmés. L’héroïne est singulière et blessée par la vie. J’aimerais beaucoup la retrouver dans un autre livre ! J’ai adoré le fait que l’auteure arrive à tenir son lecteur en haleine jusqu’à la toute dernière ligne. Je ne me suis doutée de rien ! #9643;️ J’ai eu un coup de cœur pour ce livre !
  • klimt4 Posté le 1 Juillet 2021
    Bonsoir à tous , Mes lectures s'enchainent et m'émerveillent. J 'ai lu pour vous L'Art du meurtre de Chrystel Duchamp. " Quand le corps d'un collectionneur d'art est retrouvé mutilé et mis en scène comme une vanité artistique… Ou bien quand l'Art et les meurtres se croisent.. Ce roman , que j'ai fortement apprécié , est tellement bien construit , que je n'ai pas pu le lâcher.. Des richissimes sont retrouvés morts avec une mise en scène d'un tableau de nos illustres et talentueux peintres. Quand un lieutenant , Audrey, s'acoquine avec un galeriste.. Tout cela mène à un cocktail explosif ! A déguster sans retenue !
  • BooksandMartini Posté le 8 Juin 2021
    Alors là, nous avons affaire à un petit chef-d’œuvre. Vous savez comme toute pièce artistique, musique, tableau, photo, qu’au premier abord vous n’aimez pas. Mais que finalement, sans raison apparente vous rester presque subjugué ? Et bien c’est ce qu’il m’est arrivé. • Le démarrage a été laborieux. Une lieutenant de police trop cliché, drogue, alcool, solitaire, fuyant l’amour et les chose cool de la vie. Un peu trop grande gueule à mon goût. Une capitaine trop... Trop je-n’arrive-pas-a-trouver-le-bon-mot. • Et puis il y a l’art. Toute ces références à de grands artistes, ces tableaux célèbres, à des courants artistiques. Il y a ce monde si calme, silencieux et percher, qui se retrouve projeté dans cette réelle brutalité. Des meurtres. Mis en scène. • Quand au twist final. Il m’a laisser pantoise, non vraiment. J’y avais bien penser mais je l’ai très vite oublier. Alors c’était pas non plus le twist de fou, non plus faut pas abuser. Mais il prend de court et ça fait son effet. • En d’autres termes si vous ne l’avez pas acheter, ou qu’il n’est pas sur votre wishlist encore... Qu’attendez vous !?!
  • Voirac Posté le 26 Mai 2021
    UNE ÉCRIVAINE ARTISTE. Un polar original mêlant art et horreur. Quel est le point commun des trois scènes de crime : elles sont liées à un courant artistique : vanité, pouring, cubisme. C’est le fil conducteur de l’enquête menée par une jeune astucieuse (et cultivée) lieutenant de police. Les chapitres sont de plus agrémentés de noms d’œuvre d’art (Variation #2 etc...) Pour bien apprécier le livre, il faut avoir des clés, clés que je n’avais pas initialement. En effet, peu de lecteurs connaissent « La Performance » ( en anglais : Performance Art) en tant qu’art vivant avec des pièces éphémères qui ne survivent que par témoignages ou photos ? Qui imaginerait que des artistes « Performers » se mutilent en public et que des amateurs paieraient pour assister à ça, voire pour acheter le lambeau de peau prélevé ? Et bien si mes amis, ça existe ! Donc un très bon roman, qui se lit d’une traite, avec toutefois un bémol en ce qui me concerne : j’en ai un peu assez de ces policiers paumés sex-addicts alcoolo et drogués à la Patrick Bauwen ; je pense que la mise en place de ces anti-héros n’apporte rien à l’œuvre !

les contenus multimédias

Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Interview
    LArchipel

    Chrystel Duchamp et le "Sang des Belasko"

    Après la mort de leur père, cinq frères et sœurs se réunissent dans la maison de leur enfance au milieu des vignes du sud de la France. Une lettre de leur cher disparu les attend avec quelques surprises particulièrement dangereuses. Même la maison semble vivante... On a eu le bonheur d'écouter son interview pour Un certain goût pour le noir, le podcast de BePolar. 

    Lire l'article