Lisez! icon: Search engine
L'Archipel
EAN : 9782809827774
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 272
Format : 14 x 22,5 mm

L'art du meurtre

Collection : Suspense
Date de parution : 16/01/2020
Quand le corps d’un riche collectionneur d’art est retrouvé mutilé et mis en scène comme une vanité artistique, cela ne fait aucun doute pour Audrey, lieutenant à la PJ : elle a affaire à un psychopathe. Nouvelle plume du thriller français, Chrystel Duchamp nous convie dans les milieux interlopes de Paris, à la rencontre de nos pires cauchemars…
Le corps de Franck Tardy, avocat à la retraite, est retrouvé dans son luxueux appartement du XVIe arrondissement. Il a été torturé, mutilé, puis assis à une table dressée pour un banquet. Un crime de toute beauté !
 
Dépêchée sur place, l’équipe de la PJ découvre que l’homme – un collectionneur...
Le corps de Franck Tardy, avocat à la retraite, est retrouvé dans son luxueux appartement du XVIe arrondissement. Il a été torturé, mutilé, puis assis à une table dressée pour un banquet. Un crime de toute beauté !
 
Dépêchée sur place, l’équipe de la PJ découvre que l’homme – un collectionneur – fréquentait les clubs sadomasochistes de la capitale. Et que, malgré sa fortune, il était à court de liquidités.
 
Quand le corps d’un autre amateur d’art – dont la mort a été soigneusement mise en scène – est retrouvé, le doute n’est pas permis : un tueur en série est à l’œuvre.
 
Pour le lieutenant Audrey Durand, cette enquête dans le monde de l’art contemporain sera-t-elle l’occasion de faire taire ses démons, ou se transformera-t-elle en une plongée hypnotique aux confins de la folie ?
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782809827774
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 272
Format : 14 x 22,5 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • les_lecturesdeflo Posté le 21 Octobre 2020
    L’auteure nous entraine ici dans une sombre histoire de meurtres mis en scène en oeuvres d’art. Pas banal me direz-vous, et bien oui, en effet, ça change des scénarios habituels. Je ne suis pas très branchée peinture et expositions, pourtant, le côté culturel m’a plu. J’ai appris beaucoup de choses, qui sont expliquées de manière abordable pour les novices comme moi. La construction du roman est simple mais efficace. On se laisse porter sans se faire des noeuds au cerveau, tout en tournant les pages sans s’en rendre compte. L’intrigue est bien ficelée, tout s’emboite parfaitement sans aucun temps mort, jusqu’à un final que je n’ai pas vu venir. J’ai vraiment aimé suivre le lieutenant Audrey Durand et sa supérieure Patricia dans ce polar artistique, qui selon moi est quand même plus destiné à un public féminin. Très belle découverte en ce qui me concerne, j’ai passé un excellent moment de lecture. Une auteure à suivre sans aucun doute.
  • Rennath Posté le 24 Août 2020
    Un roman policier qui, avec le titre m'a fait craindre, un truc artistique prise de tête mais pas du tout. Les personnages sont bien campés et le style se lit bien. L'intrigue policière tient jusqu'au bout et les références artistiques sont présentes mais pas pesantes.
  • coquinnette1974 Posté le 20 Août 2020
    Je remercie chaleureusement Mylène des éditions L'Archipel pour l'envoi, via net galley du roman : L'art du meurtre de Chrystel Duchamp. Quatre victimes. Et aucun coupable. Des relations amoureuses sans lendemain. Une me#768;re possessive et intrusive. Des nuits entie#768;res a#768; errer. La vie d’Audrey, 34 ans, pourrait se re#769;sumer a#768; une succession d’e#769;checs. Seul son me#769;tier de lieutenant a#768; la PJ lui permet de garder la te#770;te hors de l’eau. En ce jour caniculaire de juillet, Audrey et son e#769;quipe sont appele#769;s sur une sce#768;ne de crime et si le meurtre est un art, alors le meurtrier qu'ils vont croiser est un as ! Direction les milieux interlopes parisiens, des maisons de vente aux clubs SM, dans le but de de#769;busquer ce tueur, dont les me#769;thodes extre#770;mes n’ont d’e#769;gale que son appe#769;tit meurtrier.... L'art du meurtre est un excellent roman, rempli de violence en tout genre. Il faut parfois avoir le cœur bien accroché ! Âmes sensibles s’abstenir... Audrey est une jeune femme qui a un passé compliqué, des fêlures et dans ce genre de roman ça fonctionne parfaitement. Elle va avoir affaire à un sacré psychopathe qui met la barre haute... très haute même. J'ai apprécié l'ambiance parfois glauque de ce roman. Il... Je remercie chaleureusement Mylène des éditions L'Archipel pour l'envoi, via net galley du roman : L'art du meurtre de Chrystel Duchamp. Quatre victimes. Et aucun coupable. Des relations amoureuses sans lendemain. Une me#768;re possessive et intrusive. Des nuits entie#768;res a#768; errer. La vie d’Audrey, 34 ans, pourrait se re#769;sumer a#768; une succession d’e#769;checs. Seul son me#769;tier de lieutenant a#768; la PJ lui permet de garder la te#770;te hors de l’eau. En ce jour caniculaire de juillet, Audrey et son e#769;quipe sont appele#769;s sur une sce#768;ne de crime et si le meurtre est un art, alors le meurtrier qu'ils vont croiser est un as ! Direction les milieux interlopes parisiens, des maisons de vente aux clubs SM, dans le but de de#769;busquer ce tueur, dont les me#769;thodes extre#770;mes n’ont d’e#769;gale que son appe#769;tit meurtrier.... L'art du meurtre est un excellent roman, rempli de violence en tout genre. Il faut parfois avoir le cœur bien accroché ! Âmes sensibles s’abstenir... Audrey est une jeune femme qui a un passé compliqué, des fêlures et dans ce genre de roman ça fonctionne parfaitement. Elle va avoir affaire à un sacré psychopathe qui met la barre haute... très haute même. J'ai apprécié l'ambiance parfois glauque de ce roman. Il y a du sang mais comme je l'ai déjà dit, quand ça a du sens et qu'il n'y a pas de violence gratuite cela ne me dérange pas. On sent que l'autrice s'est bien documenté pour écrire ce livre. Il n'y a pas de faux pas, tout se tient, c'est excellent. Dans ce roman, le meurtre est vraiment un art.. à vous de découvrir cet ouvrage pour comprendre comment cela peut être possible... Si vous aimez ce genre, je pense que L'art du meurtre peut vous captiver... comme l'autrice a réussi à le faire avec moi. Ma note : 5 étoiles.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Verdorie Posté le 15 Août 2020
    Premier roman policier de l’auteure dans lequel elle trace une intrigue autour d’une mise en scène de cadavres et en rapport avec l’art contemporain. J’ai globalement bien aimé, mais... > jusqu’au bout je n’ai pas ressenti beaucoup de sympathie pour le personnage principal, la lieutenante Audrey Durand qui, après quelques années d’études a l’école du Louvre, entre finalement dans la police. J’étais parfois agacée par son caractère impétueux et ses digressions sentimentales. J’ai, par contre, apprécié ses éclaircissements sur l’art du 20e siècle. > la relation (très) amicale entre Audrey et sa supérieure directe m’a semblé invraisemblable, surtout dans le cadre professionnel... > ... cadre de la procédure policière sur laquelle l’auteure aurait pu mieux s’informer (erreurs au niveau des grades et commissions rogatoires, interrogatoires expéditifs, e.a.) > une fin trop précipitée et qui m’a quelque peu chagrinée. Malgré ses « mais », j’ai néanmoins goûté ce polar, pour son décor surprenant surtout, mais également pour ses courts chapitres, multiples rebondissements et un style d’écriture vif et direct.
  • lecturesdudimanche Posté le 22 Juillet 2020
    Pour faire une oeuvre d’art, il faut : un décor, des accessoires, un cadavre, de préférence gravement mutilé… En tout cas, c’est comme ça que le voit le dégénéré qui sévit dans cette histoire ! Et en art, Audrey s’y connaît ! Car c’est à lui qu’elle consacrait sa vie avant d’entrer à l’école de police… Mais maintenant, son job, c’est de traquer les meurtriers et, pour le coup, elle a affaire à un curieux spécimen ! Et si toute l’équipe d’enquêteurs plisse le nez de dégoût face à la violence des meurtres, Audrey, elle, y repère une forme macabre d’esthétisme. Sur les traces de cet assassin hors normes, Audrey va devoir s’investir, ce qui risque de porter un coup fatal à sa carapace de désinvolte endurcie, elle qui brûle la chandelle par les deux bouts ! Je ne suis absolument pas réceptive à l’art… Et chaque détail délivré par l’auteur sur les excentricités à la mode actuellement ne me pousse franchement pas à revoir ma copie. Cependant, dans le contexte d’un tel thriller, ça marche vraiment bien ! L’histoire est pleine de dynamisme et de rebondissements, et Audrey, avec sa vie de patachon, est une héroïne drôle et attachante. Bien... Pour faire une oeuvre d’art, il faut : un décor, des accessoires, un cadavre, de préférence gravement mutilé… En tout cas, c’est comme ça que le voit le dégénéré qui sévit dans cette histoire ! Et en art, Audrey s’y connaît ! Car c’est à lui qu’elle consacrait sa vie avant d’entrer à l’école de police… Mais maintenant, son job, c’est de traquer les meurtriers et, pour le coup, elle a affaire à un curieux spécimen ! Et si toute l’équipe d’enquêteurs plisse le nez de dégoût face à la violence des meurtres, Audrey, elle, y repère une forme macabre d’esthétisme. Sur les traces de cet assassin hors normes, Audrey va devoir s’investir, ce qui risque de porter un coup fatal à sa carapace de désinvolte endurcie, elle qui brûle la chandelle par les deux bouts ! Je ne suis absolument pas réceptive à l’art… Et chaque détail délivré par l’auteur sur les excentricités à la mode actuellement ne me pousse franchement pas à revoir ma copie. Cependant, dans le contexte d’un tel thriller, ça marche vraiment bien ! L’histoire est pleine de dynamisme et de rebondissements, et Audrey, avec sa vie de patachon, est une héroïne drôle et attachante. Bien sûr, on n’oublie pas qu’on se trouve dans la catégorie thriller, ce qui fait qu’à tout moment, l’auteur est susceptible de jeter un pavé dans la mare, ce dont elle ne se prive d’ailleurs pas ! Un condensé d’espièglerie et d’action, sur fond d’oeuvre d’art des plus déjantées, c’est la recette magique de ce thriller dont bien d’autres avant moi vous ont chanté les louanges ! Une belle réussite, même si le petit coup de pinceau final m’a semblé plutôt prévisible, ce qui ne m’a pas empêchée de le trouver fort bien placé !
    Lire la suite
    En lire moins

les contenus multimédias

Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Il ne s'agit pas d'une newsletter classique. Il s'agit d'une promesse. La promesse de prendre, reprendre ou cultiver le goût de la lecture. La promesse de ne rien manquer de l'actualité de Lisez.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Interview
    LArchipel

    Chrystel Duchamp et le "Sang des Belasko"

    Après la mort de leur père, cinq frères et sœurs se réunissent dans la maison de leur enfance au milieu des vignes du sud de la France. Une lettre de leur cher disparu les attend avec quelques surprises particulièrement dangereuses. Même la maison semble vivante... On a eu le bonheur d'écouter son interview pour Un certain goût pour le noir, le podcast de BePolar. 

    Lire l'article