En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Le Sacrifice des dames

        Robert Laffont
        EAN : 9782221199008
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 252
        Format : 135 x 215 mm
        Le Sacrifice des dames

        Date de parution : 17/08/2017

         

        En ce début du XVIe siècle, les Ottomans menacent la Hongrie. Le comte Gabor, joueur d’échecs incomparable, gouverne le comitat de Paks. Sa fille Judit, joueuse hors du commun elle aussi, se désespère de l’apathie de son père face au péril turc. Elle voudrait prendre sa place au plus vite....

        En ce début du XVIe siècle, les Ottomans menacent la Hongrie. Le comte Gabor, joueur d’échecs incomparable, gouverne le comitat de Paks. Sa fille Judit, joueuse hors du commun elle aussi, se désespère de l’apathie de son père face au péril turc. Elle voudrait prendre sa place au plus vite. Sa mère, la comtesse Livia, cupide et avide de pouvoir, nourrit la même ambition. Toutes deux se haïssent. Pour parvenir à ses fi ns et sauver son pays, Judit trame un projet machiavélique. Elle le mènera jusqu’au bout, sans peur et sans pitié. Alors naît sa légende.
        Dans ce roman à l’atmosphère puissamment baroque, à mi-chemin entre l’histoire et l’imaginaire, Jean-Michel Delacomptée fait surgir une héroïne exceptionnelle dont l’idéal de résistance demeure intemporel.

        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782221199008
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 252
        Format : 135 x 215 mm
        Robert Laffont
        18.00 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • GabrielNadalet Posté le 25 Novembre 2017
          Un roman historique mais aussi un thriller car dans cette histoire la manipulation, la stratégie et surtout l’enjeu forment le noyau dur du récit. Tout ceci symbolisé par une partie d’échec dont la taille dépasse le cadre humain, tout comme la morale du bien et du mal se voit ici mise au service du pragmatisme du pouvoir ; une perception qui nous ramène au cadre machiavélique dénué de pathos adapté à cette époque où la violence n’a rien d’un scandale. Une lecture agréable et surprenante qui vaut pour sa tension et son dénouement qu’on ne voit pas nécessairement venir.
        • Verdure35 Posté le 8 Novembre 2017
          Un peu inhabituel pour cet auteur , un roman historique , des personnages et des lieux inventés aussi, Paks par exemple , comté où se déroule ce roman sanglant. Nous sommes au début du XVI siècle, et quelque part en Hongrie, en Transdanubie ,la menace de l'invasion de cette région par Soliman devient prégnante. A Paks , le comitat ne s'inquiète pas , et c'est sa très jeune fille Judit qui prend la mesure de la menace. Elle déteste sa mère, non sans raison, son père plus ou moins ivrogne la désole, même si c'est un joueur d'échecs hors pair .Bref, son rêve c'est de les trucider, et de prendre la suite. Elle est elle même une joueuse d'échecs exceptionnelle,(grâce à son père) et c'est sur cet avantage qu'elle va construire son avenir, (moitié » reine Margot, moitié Jeanne d'Arc ) . Autant dire qu'aucun de ces personnages ne mérite une empathie quelconque , beaucoup de sang, mais une magistrale partie d'échecs sur l'eau, avec des pions vivants . Il faut le lire pour en visualiser toute l'horreur . Bien sur, le thème est donc la résistance à l'ennemi, l'amour de la patrie . Un peu déconcertant tout de même.
        • iyou Posté le 28 Octobre 2017
          Le Sacrifice des dames, de Jean-Michel Delacomptée est un des livres les plus originaux de cette rentrée littéraire. Inclassable, on l'a, par facilité, rangé dans les romans historiques, ce qu'il n'est pas. Le cadre est la Hongrie du début du XVIème siècle, peu avant la terrible bataille de Mohacs en 1526, date à laquelle la Hongrie devint ottomane, comme, avant elle, la Bulgarie, la Serbie, la Bosnie, les Balkans. Jean-Michel Delacomptée situe son roman à un moment où l'histoire d'un pays s'apprête à basculer, période propice à l'expression de caractères hors du commun. C'est le cas de Judit, héroïne de ce livre, jeune fille de 16 ans, d'une grande intelligence, fille de Gabor, Ispan de Pacs, une province hongroise inventé par l'auteur. En ces mois précédent la confrontation avec les Ottomans, la situation à Pacs semble désespérée. Gabor, devenu ivrogne par l'usure de la vie, attend, fataliste, l'arrivée des nouveaux maîtres turcs. Judit, pour sa part, ne peut s'y résoudre, et va employer toute son intelligence et sa science du jeu d'échecs où elle excelle, pour ne pas que son pays disparaisse, rayé de la carte. Judit est une jeune femme de 16 ans, habitée comme on l'est à cet âge,... Le Sacrifice des dames, de Jean-Michel Delacomptée est un des livres les plus originaux de cette rentrée littéraire. Inclassable, on l'a, par facilité, rangé dans les romans historiques, ce qu'il n'est pas. Le cadre est la Hongrie du début du XVIème siècle, peu avant la terrible bataille de Mohacs en 1526, date à laquelle la Hongrie devint ottomane, comme, avant elle, la Bulgarie, la Serbie, la Bosnie, les Balkans. Jean-Michel Delacomptée situe son roman à un moment où l'histoire d'un pays s'apprête à basculer, période propice à l'expression de caractères hors du commun. C'est le cas de Judit, héroïne de ce livre, jeune fille de 16 ans, d'une grande intelligence, fille de Gabor, Ispan de Pacs, une province hongroise inventé par l'auteur. En ces mois précédent la confrontation avec les Ottomans, la situation à Pacs semble désespérée. Gabor, devenu ivrogne par l'usure de la vie, attend, fataliste, l'arrivée des nouveaux maîtres turcs. Judit, pour sa part, ne peut s'y résoudre, et va employer toute son intelligence et sa science du jeu d'échecs où elle excelle, pour ne pas que son pays disparaisse, rayé de la carte. Judit est une jeune femme de 16 ans, habitée comme on l'est à cet âge, par les grandes passions, les grands combats et engagements, qui apparaissent plus grands que sa propre vie. Elle prouvera lors d'une partie d'échecs extraordinaire sur un étang, et par les événements que sa dimension est supérieure encore. Jean-Michel Delacomptée, dans une langue fastueuse, précise, très visuelle, ouverture à tous les voyages, fait de Judit une allégorie de l'héroïsme, la résistance, et la foi. Que l'anecdote et le roman historique semblent loin!
          Lire la suite
          En lire moins
        • Eimelle Posté le 15 Septembre 2017
          On se croirait dans une biographie historique, d'une souveraine du temps, une Catherine II ou une Marie-Thérèse d'Autriche, tant l'époque est campée avec précision, les conflits internes à ces régions de la Hongrie, la menace des Ottomans, les religions... et pourtant, l'essentiel est bien imaginaire, voici donc un roman historique réussi! Et il faut reconnaître que le personnage principal a de quoi marquer la mémoire! Une jeune fille qui lit Machiavel, refuse le mariage arrangé par sa mère, se révèle aussi brillante cavalière que fine stratège... et joueuse d'échecs hors pair! (les connaisseurs de ce jeu y trouveront d'ailleurs un intérêt accru en pouvant anticiper les coups de l'une ou l'autre des différentes parties qui tiennent une place capitale dans le roman). Un roman qui donne à réfléchir sur le pouvoir, les moyens mis en oeuvre pour y parvenir, il y aurait de quoi en extraire plus d'une discussion philosophique!
        • Entournantlespages Posté le 25 Août 2017
          En Hongrie au XVIème siècle, le comitat de Paks est dirigé par le comte Gabor, calme et désirant servir au mieux son peuple. Seulement, avec la guerre entre les Ottomans qui se profilent, Gabor ne semble pas être pressé de contre-attaquer, n'ayant jamais voulu marcher dans les pas de son père, fin stratège et combattant. Mais la fille du comte, Judit, se sent prête à reprendre le comitat afin de terrasser les envahisseurs. Percevant son père comme trop vieux pour régir, elle souhaiterait détenir le pouvoir le plus tôt possible. Néanmoins, elle sait que le comte ne se dépossédera pas de son statut avant sa mort. Il y a également la mère de Judit, avide de pouvoir et arriviste, qui souhaite la marier le plus tôt possible pour être certaine d'être la prochaine détentrice de l'autorité du comitat. N'ayant jamais réussi à engendrer un héritier assez robuste pour survivre, les deux femmes sont alors en compétition frontale afin d'être celle qui finalement deviendra la haute autorité de Paks. Mais Judit ne s'effraie pas de l'ascendant que la comtesse peut avoir sur elle et les autres faisant davantage confiance à ses capacités intellectuelles et à son ambition de régner et de... En Hongrie au XVIème siècle, le comitat de Paks est dirigé par le comte Gabor, calme et désirant servir au mieux son peuple. Seulement, avec la guerre entre les Ottomans qui se profilent, Gabor ne semble pas être pressé de contre-attaquer, n'ayant jamais voulu marcher dans les pas de son père, fin stratège et combattant. Mais la fille du comte, Judit, se sent prête à reprendre le comitat afin de terrasser les envahisseurs. Percevant son père comme trop vieux pour régir, elle souhaiterait détenir le pouvoir le plus tôt possible. Néanmoins, elle sait que le comte ne se dépossédera pas de son statut avant sa mort. Il y a également la mère de Judit, avide de pouvoir et arriviste, qui souhaite la marier le plus tôt possible pour être certaine d'être la prochaine détentrice de l'autorité du comitat. N'ayant jamais réussi à engendrer un héritier assez robuste pour survivre, les deux femmes sont alors en compétition frontale afin d'être celle qui finalement deviendra la haute autorité de Paks. Mais Judit ne s'effraie pas de l'ascendant que la comtesse peut avoir sur elle et les autres faisant davantage confiance à ses capacités intellectuelles et à son ambition de régner et de protéger son peuple. Le premier chapitre dépeint déjà au lecteur toute l'autorité naturelle que possède Judit dans cette chambre rouge accompagnée de ses trois molosses ingurgigeant de la viande fraîche. On comprend son ardeur presque juvénile à vouloir faire ses preuves le plus rapidement possible. Seulement, même si elle souhaite coûte que coûte arriver au pouvoir, elle n'imagine pas faire du mal à son père pour l'obtenir. Elle connait ses failles et ses qualités, particulièrement celles sur sa fine stratégie aux échecs. Jouant fréquemment avec Gabor, Judit devient de plus en plus forte à ce jeu complexe jusqu'à devenir plus forte que son père. Mais Judit reste intelligente et sait lorsqu'il faut abattre ses cartes ou au contraire cacher son jeu. Elle fomente alors un plan singulier dont le lecteur n'aurait sûrement pas penser de prime abord. La jouant fine, Judit voyage dans les territoires voisins afin de défier les dirigeants de ceux-ci pour se faire un nom. Elle en arrive donc à jouer plus tard contre le roi de Hongrie qui ne va pas être simple à battre. Va alors débuter une partie complexe et ardue contre les deux personnages qui pourrait coûter la vie à certains. Le récit est majoritairement constitué d'une narration interne du point de vue de Judit, rarement entrecoupé de dialogues, ce qui peut rendre la lecture parfois longue et lourde. Réaliste, le lecteur réussit facilement à s'immerger dans cette Hongrie du XVIème même s'il peut parfois se perdre à force de descriptions, surtout si, comme moi, il n'est pas habitué au genre historique. Néanmoins, la vigueur et l'énergie de Judit sont communicatives, ce personnage étant de plus en plus intéressant, faisant preuve d'intelligence et de perspicacité. Donc, ce nouveau roman n'est pas forcément pour un public large, mais pour ceux qui, tel que moi, désirent apprendre des choses, l'Histoire à travers les siècles au sein de pays que l'on ne connait que trop peu. Je remercie donc la maison d'édition Robert Laffont et NetGalley pour cette proposition de lecture qui m'aura appris des choses et intéressé.
          Lire la suite
          En lire moins
        Lisez! La newsletter qui vous inspire !
        Il ne s'agit pas d'une newsletter classique. Il s'agit d'une promesse. La promesse de prendre, reprendre ou cultiver le goût de la lecture. La promesse de ne rien manquer de l'actualité de Lisez.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.