RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Le Sacrifice des dames

            Robert Laffont
            EAN : 9782221199008
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 252
            Format : 135 x 215 mm
            Le Sacrifice des dames

            Date de parution : 17/08/2017

             

            En ce début du XVIe siècle, les Ottomans menacent la Hongrie. Le comte Gabor, joueur d’échecs incomparable, gouverne le comitat de Paks. Sa fille Judit, joueuse hors du commun elle aussi, se désespère de l’apathie de son père face au péril turc. Elle voudrait prendre sa place au plus vite....

            En ce début du XVIe siècle, les Ottomans menacent la Hongrie. Le comte Gabor, joueur d’échecs incomparable, gouverne le comitat de Paks. Sa fille Judit, joueuse hors du commun elle aussi, se désespère de l’apathie de son père face au péril turc. Elle voudrait prendre sa place au plus vite. Sa mère, la comtesse Livia, cupide et avide de pouvoir, nourrit la même ambition. Toutes deux se haïssent. Pour parvenir à ses fi ns et sauver son pays, Judit trame un projet machiavélique. Elle le mènera jusqu’au bout, sans peur et sans pitié. Alors naît sa légende.
            Dans ce roman à l’atmosphère puissamment baroque, à mi-chemin entre l’histoire et l’imaginaire, Jean-Michel Delacomptée fait surgir une héroïne exceptionnelle dont l’idéal de résistance demeure intemporel.

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782221199008
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 252
            Format : 135 x 215 mm

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • GabrielNadalet Posté le 25 Novembre 2017
              Un roman historique mais aussi un thriller car dans cette histoire la manipulation, la stratégie et surtout l’enjeu forment le noyau dur du récit. Tout ceci symbolisé par une partie d’échec dont la taille dépasse le cadre humain, tout comme la morale du bien et du mal se voit ici mise au service du pragmatisme du pouvoir ; une perception qui nous ramène au cadre machiavélique dénué de pathos adapté à cette époque où la violence n’a rien d’un scandale. Une lecture agréable et surprenante qui vaut pour sa tension et son dénouement qu’on ne voit pas nécessairement venir.
            • Verdure35 Posté le 8 Novembre 2017
              Un peu inhabituel pour cet auteur , un roman historique , des personnages et des lieux inventés aussi, Paks par exemple , comté où se déroule ce roman sanglant. Nous sommes au début du XVI siècle, et quelque part en Hongrie, en Transdanubie ,la menace de l'invasion de cette région par Soliman devient prégnante. A Paks , le comitat ne s'inquiète pas , et c'est sa très jeune fille Judit qui prend la mesure de la menace. Elle déteste sa mère, non sans raison, son père plus ou moins ivrogne la désole, même si c'est un joueur d'échecs hors pair .Bref, son rêve c'est de les trucider, et de prendre la suite. Elle est elle même une joueuse d'échecs exceptionnelle,(grâce à son père) et c'est sur cet avantage qu'elle va construire son avenir, (moitié » reine Margot, moitié Jeanne d'Arc ) . Autant dire qu'aucun de ces personnages ne mérite une empathie quelconque , beaucoup de sang, mais une magistrale partie d'échecs sur l'eau, avec des pions vivants . Il faut le lire pour en visualiser toute l'horreur . Bien sur, le thème est donc la résistance à l'ennemi, l'amour de la patrie . Un peu déconcertant tout de même.
            • iyou Posté le 28 Octobre 2017
              Le Sacrifice des dames, de Jean-Michel Delacomptée est un des livres les plus originaux de cette rentrée littéraire. Inclassable, on l'a, par facilité, rangé dans les romans historiques, ce qu'il n'est pas. Le cadre est la Hongrie du début du XVIème siècle, peu avant la terrible bataille de Mohacs en 1526, date à laquelle la Hongrie devint ottomane, comme, avant elle, la Bulgarie, la Serbie, la Bosnie, les Balkans. Jean-Michel Delacomptée situe son roman à un moment où l'histoire d'un pays s'apprête à basculer, période propice à l'expression de caractères hors du commun. C'est le cas de Judit, héroïne de ce livre, jeune fille de 16 ans, d'une grande intelligence, fille de Gabor, Ispan de Pacs, une province hongroise inventé par l'auteur. En ces mois précédent la confrontation avec les Ottomans, la situation à Pacs semble désespérée. Gabor, devenu ivrogne par l'usure de la vie, attend, fataliste, l'arrivée des nouveaux maîtres turcs. Judit, pour sa part, ne peut s'y résoudre, et va employer toute son intelligence et sa science du jeu d'échecs où elle excelle, pour ne pas que son pays disparaisse, rayé de la carte. Judit est une jeune femme de 16 ans, habitée comme on l'est à cet âge,... Le Sacrifice des dames, de Jean-Michel Delacomptée est un des livres les plus originaux de cette rentrée littéraire. Inclassable, on l'a, par facilité, rangé dans les romans historiques, ce qu'il n'est pas. Le cadre est la Hongrie du début du XVIème siècle, peu avant la terrible bataille de Mohacs en 1526, date à laquelle la Hongrie devint ottomane, comme, avant elle, la Bulgarie, la Serbie, la Bosnie, les Balkans. Jean-Michel Delacomptée situe son roman à un moment où l'histoire d'un pays s'apprête à basculer, période propice à l'expression de caractères hors du commun. C'est le cas de Judit, héroïne de ce livre, jeune fille de 16 ans, d'une grande intelligence, fille de Gabor, Ispan de Pacs, une province hongroise inventé par l'auteur. En ces mois précédent la confrontation avec les Ottomans, la situation à Pacs semble désespérée. Gabor, devenu ivrogne par l'usure de la vie, attend, fataliste, l'arrivée des nouveaux maîtres turcs. Judit, pour sa part, ne peut s'y résoudre, et va employer toute son intelligence et sa science du jeu d'échecs où elle excelle, pour ne pas que son pays disparaisse, rayé de la carte. Judit est une jeune femme de 16 ans, habitée comme on l'est à cet âge, par les grandes passions, les grands combats et engagements, qui apparaissent plus grands que sa propre vie. Elle prouvera lors d'une partie d'échecs extraordinaire sur un étang, et par les événements que sa dimension est supérieure encore. Jean-Michel Delacomptée, dans une langue fastueuse, précise, très visuelle, ouverture à tous les voyages, fait de Judit une allégorie de l'héroïsme, la résistance, et la foi. Que l'anecdote et le roman historique semblent loin!
              Lire la suite
              En lire moins
            • Eimelle Posté le 15 Septembre 2017
              On se croirait dans une biographie historique, d'une souveraine du temps, une Catherine II ou une Marie-Thérèse d'Autriche, tant l'époque est campée avec précision, les conflits internes à ces régions de la Hongrie, la menace des Ottomans, les religions... et pourtant, l'essentiel est bien imaginaire, voici donc un roman historique réussi! Et il faut reconnaître que le personnage principal a de quoi marquer la mémoire! Une jeune fille qui lit Machiavel, refuse le mariage arrangé par sa mère, se révèle aussi brillante cavalière que fine stratège... et joueuse d'échecs hors pair! (les connaisseurs de ce jeu y trouveront d'ailleurs un intérêt accru en pouvant anticiper les coups de l'une ou l'autre des différentes parties qui tiennent une place capitale dans le roman). Un roman qui donne à réfléchir sur le pouvoir, les moyens mis en oeuvre pour y parvenir, il y aurait de quoi en extraire plus d'une discussion philosophique!
            • nathaliebullat Posté le 9 Septembre 2017
              Jean-Michel Delacomptée nous entraine dans le siècle de Charles Quint et Soliman le Magnifique. Sur les rives du Danube les provinces Hongroises sont menacées par l’invasion ottomane. L’intérêt du roman n’est pas uniquement dans des récits de batailles ou de fêtes somptueuses où paradent des dames de cour en robes de brocard et de pierreries… C est plus subtil ! Bien que ne connaissant pas les finesses du jeu d’échecs, j avais déjà aimé chez Zweig et Yoko Ogawa cette façon de nous tenir en haleine devant des joueurs imperturbables. Mais dans ce roman, l’échiquier fait figure de théâtre. Cavaliers, tours, Dames, Rois vous surprendront ! Aux stratégies du jeu se mêlent les doctrines politiques de Machiavel. Au fil des pages je sens poindre noirceur et manipulations. Judit l’héroïne, une Jeanne d’Arc au coeur plus calculateur que délicat, veut sauver sa Province face aux troupes du Sultan Soliman. Si le jeu d’échec est un miroir de l’âme, on perçoit vite l’âme de Judit. Car elle brille à ce jeu, passion que lui a transmis son père. Mais Gabor son père est faible, il s’enivre pour oublier le risque de razzias des Turcs. N’ayant plus d’espoir... Jean-Michel Delacomptée nous entraine dans le siècle de Charles Quint et Soliman le Magnifique. Sur les rives du Danube les provinces Hongroises sont menacées par l’invasion ottomane. L’intérêt du roman n’est pas uniquement dans des récits de batailles ou de fêtes somptueuses où paradent des dames de cour en robes de brocard et de pierreries… C est plus subtil ! Bien que ne connaissant pas les finesses du jeu d’échecs, j avais déjà aimé chez Zweig et Yoko Ogawa cette façon de nous tenir en haleine devant des joueurs imperturbables. Mais dans ce roman, l’échiquier fait figure de théâtre. Cavaliers, tours, Dames, Rois vous surprendront ! Aux stratégies du jeu se mêlent les doctrines politiques de Machiavel. Au fil des pages je sens poindre noirceur et manipulations. Judit l’héroïne, une Jeanne d’Arc au coeur plus calculateur que délicat, veut sauver sa Province face aux troupes du Sultan Soliman. Si le jeu d’échec est un miroir de l’âme, on perçoit vite l’âme de Judit. Car elle brille à ce jeu, passion que lui a transmis son père. Mais Gabor son père est faible, il s’enivre pour oublier le risque de razzias des Turcs. N’ayant plus d’espoir il préfère se résigner. Judith projette de lui succéder à tous prix. Sa mère Livia femme cruelle et ambitieuse cherche à l’évincer du Royaume. Je sens l’esquisse d’un plan démoniaque. Passionnée, brûlante, volontaire, Judit ira-t-elle trop loin ? Soif de pouvoir ou amour réel de sa patrie ? Sa mission semble irrévocable. J’ai apprécié l’élégance de la plume, le foisonnement de détails sur les coutumes du peuple Magyar. C’est richement documenté. Mais j’ai surtout été bluffée par l’imagination de l’auteur décrivant les tactiques offensives de personnages froids capables du pire lors de jeux spectaculaires qui empruntent la violence à ceux organisés jadis par les Romains… Comme moi, vous ne connaissez pas les règles de ce jeu ? Pas d’inquiétude… l’auteur a su lancer les bons hameçons pour vous attraper!!! livre reçu dans le cades Explorateurs de la Rentrée Littéraire Orangelecteurs
              Lire la suite
              En lire moins
            ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
            Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
            Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.