RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Les Prédateurs

            Cherche midi
            EAN : 9782749155937
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 288
            Format : 140 x 220 mm
            Les Prédateurs
            Des milliardaires contre les États

            ,

            Date de parution : 27/09/2018
            Les dessous scandaleux de la crise financière : décryptage et révélations
            Avec cette enquête minutieuse sur deux champions du capitalisme financier, Catherine Le Gall et Denis Robert pensent tenir des spécimens exemplaires de milliardaires. Albert Frère et Paul Desmarais ont des profils semblables et ont hérité d’entreprises familiales qui ne valaient pas un clou, mais en bons libéraux, investissant dans les... Avec cette enquête minutieuse sur deux champions du capitalisme financier, Catherine Le Gall et Denis Robert pensent tenir des spécimens exemplaires de milliardaires. Albert Frère et Paul Desmarais ont des profils semblables et ont hérité d’entreprises familiales qui ne valaient pas un clou, mais en bons libéraux, investissant dans les meilleurs juristes, associés aux plus grosses banques d’affaires, travaillant autant en France qu’en Afrique ou en Amérique du sud, ils ont bâti leur immense fortune en partie sur le dos des États. Il devait y avoir un secret de fabrication pour s’enrichir autant et aussi vite…
            Nos deux journalistes pensaient que s’ils parvenaient à décrypter le jeu de ces prédateurs, ils pourraient aider la communauté des hommes à s’en défendre.
            C’est le challenge réussi de ce récit haletant comme un thriller, et pourtant bien réel…
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782749155937
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 288
            Format : 140 x 220 mm
            Cherche midi
            21.00 €
            Acheter

            Ils en parlent

            "Malgré un sujet âpre, lesdeux journalistes sont parvenus à rendre intelligibles des montages financiers complexes et à donner à leur enquête une allure de polar."
            DNA
            "Les Prédateurs est un ouvrage passionnant qui se lit comme un roman à suspense. Les deux journalistes font un portrait du monde de la finance qui fait froid dans le dos."
            Le Télégramme

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Deconsommateur Posté le 5 Avril 2019
              Une enquête utile et bien menée sur le pillage méthodique d'entreprises publiques par deux milliardaires. Certes, les journalistes n'ont pas toutes les preuves formelles pour reconstituer l'intégralité du puzzle, mais ils rassemblent un faisceau d'indices concordants, permettant d'identifier ces méga-arnaques et de comprendre le modus operandi de leurs auteurs. Cette plongée dans les arcanes des "0,1%" complète bien les autres documents sur la caste très fermée des ultra-riches (je pense aux livres des Pinçon-Charlot notamment).
            • lespetitstournesols Posté le 21 Mars 2019
              Le genre d'essais qui me donne envie de lire encore plus d'essais. A la fois nécessaire et terrifiant. Les deux journalistes ont fait un travail d'écriture stupéfiant pour rendre leur enquête abordable aux novices en finance/fiscalité/économie/business comme moi. On y apprend énormément de choses sur le fonctionnement des 'grosses' entreprises et la manière dont les milliardaires s'enrichissent sur le dos des Etats (et parfois probablement avec leurs aides !) et donc, sur notre propre dos - via 3 affaires précises dont l'affaire Quick/Caisse des Dépôts, la plus développée de l'essai. Cette lecture m'a beaucoup apporté, d'un point de vue tout à fait personnel. Je me suis sentie bête de ne pas m'être intéressée et de ne pas avoir su plus tôt que mon mode de vie permettait, d'une façon ou d'une autre, le système capitaliste cruel qui régit le Monde. C'est à mettre entre toutes les mains désireuses de ne plus vivre dans l'ignorance, celles qui veulent comprendre le monde capitaliste dans lequel nous vivons, et qui ne veulent plus être un acteur inconscient de ce système. Difficile de présenter ce livre en quelques mots, je n'ai donc qu'une chose à dire : lisez-le, lisez-le, lisez-le (en fait, ça faisait 3 choses à dire...). C'est... Le genre d'essais qui me donne envie de lire encore plus d'essais. A la fois nécessaire et terrifiant. Les deux journalistes ont fait un travail d'écriture stupéfiant pour rendre leur enquête abordable aux novices en finance/fiscalité/économie/business comme moi. On y apprend énormément de choses sur le fonctionnement des 'grosses' entreprises et la manière dont les milliardaires s'enrichissent sur le dos des Etats (et parfois probablement avec leurs aides !) et donc, sur notre propre dos - via 3 affaires précises dont l'affaire Quick/Caisse des Dépôts, la plus développée de l'essai. Cette lecture m'a beaucoup apporté, d'un point de vue tout à fait personnel. Je me suis sentie bête de ne pas m'être intéressée et de ne pas avoir su plus tôt que mon mode de vie permettait, d'une façon ou d'une autre, le système capitaliste cruel qui régit le Monde. C'est à mettre entre toutes les mains désireuses de ne plus vivre dans l'ignorance, celles qui veulent comprendre le monde capitaliste dans lequel nous vivons, et qui ne veulent plus être un acteur inconscient de ce système. Difficile de présenter ce livre en quelques mots, je n'ai donc qu'une chose à dire : lisez-le, lisez-le, lisez-le (en fait, ça faisait 3 choses à dire...). C'est un peu militant mais réveillons-nous, bor#el de m%rde !
              Lire la suite
              En lire moins
            • Perlaa Posté le 18 Décembre 2018
              Comment engranger un maximum de profits lorsqu'on est investisseur privé, milliardaire de préférence ? La réponse est simple : transférer de l'argent des entreprises publiques vers des comptes privés et au passage probablement dissimuler des opérations de corruption. C'est ce que nous démontrent 2 journalistes d'investigation Catherine le Gall, journaliste financière et Denis Robert, déclencheur de l'Affaire Clearstream, à travers 3 récentes affaires juteuses menées par Albert Frère et Paul Desmarais, milliardaires belge et canadien aujourd'hui décédés. Comment faire acheter la chaîne de hamburgers sur le déclin Quick 750 millions d'euros par la Caisse des dépôts et consignations censée gérer des fonds de retraités et d'épargnants français alors que le prix de vente affiché peu avant était de 300 millions d'euros, ou bien comment vendre une raffinerie de pétrole vétuste de 42 millions de dollars au géant brésilien nationalisé Petrobras plus de 1,18 milliard de dollars éclaboussant au passage la classe politique brésilienne? Plus fort encore, comment vendre des mines d'uranium inexploitables en Afrique plafonnant en 2006 à 471 millions d'euros dollars quelque 2,5 milliards de dollars en 2007 à Areva plombant ainsi durablement l'entreprise publique française ? Ces chiffres donnent le tournis, les sommes acquittées le seront in fine par le... Comment engranger un maximum de profits lorsqu'on est investisseur privé, milliardaire de préférence ? La réponse est simple : transférer de l'argent des entreprises publiques vers des comptes privés et au passage probablement dissimuler des opérations de corruption. C'est ce que nous démontrent 2 journalistes d'investigation Catherine le Gall, journaliste financière et Denis Robert, déclencheur de l'Affaire Clearstream, à travers 3 récentes affaires juteuses menées par Albert Frère et Paul Desmarais, milliardaires belge et canadien aujourd'hui décédés. Comment faire acheter la chaîne de hamburgers sur le déclin Quick 750 millions d'euros par la Caisse des dépôts et consignations censée gérer des fonds de retraités et d'épargnants français alors que le prix de vente affiché peu avant était de 300 millions d'euros, ou bien comment vendre une raffinerie de pétrole vétuste de 42 millions de dollars au géant brésilien nationalisé Petrobras plus de 1,18 milliard de dollars éclaboussant au passage la classe politique brésilienne? Plus fort encore, comment vendre des mines d'uranium inexploitables en Afrique plafonnant en 2006 à 471 millions d'euros dollars quelque 2,5 milliards de dollars en 2007 à Areva plombant ainsi durablement l'entreprise publique française ? Ces chiffres donnent le tournis, les sommes acquittées le seront in fine par le contribuable des pays concernés et les milliardaires monteront allègrement dans l'échelle du classement Forbes. Les dérives intolérables du capitalisme financier ne créent pas de richesses si ce n'est pas pour ces milliardaires et mettent les entreprises publiques et les états eux-mêmes en difficulté. Le mode opératoire dans ces 3 cas nb présente des similitudes certaines et nos 2 journalistes vont tenter avec ténacité de mettre à jour les savants montages financiers. L'essai aborde également la fusion GDF-Suez et la récente affaire des ciments Lafarge où ces milliardaires ont plus ou moins clairement été impliqués dans le plus grand secret, règle d'or indispensable pour mener à bien ces opérations. Sur le plan formel l'essai n'obéit pas à un plan très rigoureux, le cheminement des enquêtes se superposant amène à des redites nombreuses ...La pensée dichotomique des auteurs opposant systématiquement les salariés sous payés aux magnats se gobergeant n'est pas non plus des plus subtiles, même si c'est une réalité. Je m'interroge également sur le parti pris des auteurs de parler d'eux à la 3eme personne : le journaliste, la journaliste, il, elle...? Mise à distance? Ce n'est pas très heureux mais l'essentiel n'est pas là. On dévore un thriller financier aux multiples volets bien plus passionnant que bien des thrillers fictifs. Et là on est dans la vraie vie et la justice très souvent botte en touche. Étrange. Glaçant.
              Lire la suite
              En lire moins
            Toute l'actualité du cherche midi éditeur
            Découvrez, explorez, apprenez, riez, lisez !