Lisez! icon: Search engine
Cherche midi
EAN : 9782749145280
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 96
Format : 140 x 220 mm

Nos années éperdues

Collection : Romans
Date de parution : 07/01/2016
« Parce que c’est lui, parce que c’est moi. »
 
Un ancien jeune homme revient en Normandie et, cédant aux caprices de sa mémoire, se souvient de sa rencontre avec Raphaël, en 1947. Raphaël qui deviendra l’ami majuscule, le frère électif.
Dans les années 1950, « la vie ressemblait encore à une promesse ». François Bott a la nostalgie tendre et joyeuse lorsqu’il...
Un ancien jeune homme revient en Normandie et, cédant aux caprices de sa mémoire, se souvient de sa rencontre avec Raphaël, en 1947. Raphaël qui deviendra l’ami majuscule, le frère électif.
Dans les années 1950, « la vie ressemblait encore à une promesse ». François Bott a la nostalgie tendre et joyeuse lorsqu’il évoque les mythologies littéraires et cinématographiques qui séduisaient ses amis, surnommés « Les Mousquetaires » : Édith Piaf, Rita Hayworth, Gene Tierney, Françoise Sagan, Jean-Paul Sartre, Albert Camus. Un seul homme politique les fait rêver : Pierre Mendès France.
Le destin est un « despote sénile et gâteux ». La guerre d’Algérie sifflera la fin de la récréation. Raphaël résiliera son sursis et sera tué dans les Aurès en mars 1962, quelques semaines avant le cessez-le-feu.

 
François Bott suit ses personnages à la trace. Il n’est dupe de rien ni de personne, car le temps vient toujours où les vies « prennent des couleurs d’arrière-saison ». De la guerre d’Algérie à Mai 68, c’est l’histoire d’une génération, les sixties.

 
Un roman enchanteur. Une littérature sans cheveux blancs.
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782749145280
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 96
Format : 140 x 220 mm

Ils en parlent

"Ni vraiment roman, ni vraiment récit, Nos années éperdues est un collage d'impressions, d'anecdotes jetées d'un trait de souvenir. Une sorte de poème qui raconte la jeunesse de quatre copains, dans leur adolescence et leurs premiers pas d'étudiants, entre Deauville et les beaux quartiers de Paris."
Ouest France
"Ce bref roman [...] est d'une mélancolie poignante. Et d'une jeunesse enviable."
L'Obs

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • La_petite_bibliotheque Posté le 5 Mai 2020
    Nos années éperdues, ce sont celles de Jules et Raphaël. Tout commence lors de leur rencontre en 1947 alors qu'ils n'ont qu'une douzaine d'années. C'est sur une plage normande que le coup de foudre amical a lieu. "Parce que c'était lui, parce que c'était moi". Ces deux jeunes hommes, amoureux de la littérature discutent de tout, de rien, du monde. Ils se prennent d'affection pour les héroïnes des romans qu'ils dévorent, rêvent d'ailleurs. Ils ont douze ans et tout leur semble possible. Le temps passe et nos deux adolescents vont faire quelques rencontres. D'ailleurs, chaque court chapitre nous parle d'un autre personnage mais toujours avec Raphaël et Jules (qui est d'ailleurs le narrateur) en toile de fond. Nos sommes à la fin des années 50 et la guerre d'Algérie fait rage, guerre que nos deux compères ne comprennent pas toujours. Eux vivent pour les livres, l'écriture, le romantisme, la vie, les petits bonheurs. Mais le temps de l'enfance est révolu et Raphaël se retrouve sur le front. Il écrira des dizaines de lettres, à son amoureuse, à sa mère peut-être mais c'est surtout celles qu'il écrit à Jules que le lecteur découvre. Parfois espacées de quelques semaines, parfois de quelques mois... Nos années éperdues, ce sont celles de Jules et Raphaël. Tout commence lors de leur rencontre en 1947 alors qu'ils n'ont qu'une douzaine d'années. C'est sur une plage normande que le coup de foudre amical a lieu. "Parce que c'était lui, parce que c'était moi". Ces deux jeunes hommes, amoureux de la littérature discutent de tout, de rien, du monde. Ils se prennent d'affection pour les héroïnes des romans qu'ils dévorent, rêvent d'ailleurs. Ils ont douze ans et tout leur semble possible. Le temps passe et nos deux adolescents vont faire quelques rencontres. D'ailleurs, chaque court chapitre nous parle d'un autre personnage mais toujours avec Raphaël et Jules (qui est d'ailleurs le narrateur) en toile de fond. Nos sommes à la fin des années 50 et la guerre d'Algérie fait rage, guerre que nos deux compères ne comprennent pas toujours. Eux vivent pour les livres, l'écriture, le romantisme, la vie, les petits bonheurs. Mais le temps de l'enfance est révolu et Raphaël se retrouve sur le front. Il écrira des dizaines de lettres, à son amoureuse, à sa mère peut-être mais c'est surtout celles qu'il écrit à Jules que le lecteur découvre. Parfois espacées de quelques semaines, parfois de quelques mois jusqu'à la dernière. Raphaël sera tué peu de temps avant la fin la guerre. Injustice de la vie. Nos années éperdues, l'histoire d'un Jules plus âgé à qui l'on envoie une photo de lui datant de si longtemps qu'on pourrait la penser d'une autre vie. Une photo qui le fait plonger dans ses souvenirs pour nous raconter cette histoire. Un roman écrit avec douceur et poésie mais dont on ne peut nier la force.
    Lire la suite
    En lire moins
Toute l'actualité du cherche midi éditeur
Découvrez, explorez, apprenez, riez, lisez !