Lisez! icon: Search engine
Presses de la cité
EAN : 9782258117754
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 480
Format : 154 x 240 mm

Une avalanche de conséquences

ISABELLE CHAPMAN (Traducteur)
Collection : Sang d'Encre
Date de parution : 22/09/2016
Et si le secret de famille était le plus indétectable des poisons ?
Qu’est-ce que Lily a bien pu découvrir dans le journal intime de son fiancé William Goldacre pour que celui-ci se précipite du haut d’une falaise du Dorset ? Et est-ce un hasard si, quelque temps plus tard, sa mère, Caroline Goldacre, se retrouve mêlée à une sombre affaire : la mort... Qu’est-ce que Lily a bien pu découvrir dans le journal intime de son fiancé William Goldacre pour que celui-ci se précipite du haut d’une falaise du Dorset ? Et est-ce un hasard si, quelque temps plus tard, sa mère, Caroline Goldacre, se retrouve mêlée à une sombre affaire : la mort suspecte de Clare Abbott, l’auteur féministe dont elle était l’assistante ?
Si le lien entre les deux décès semble ténu, voire inexistant, le sergent Barbara Havers est néanmoins déterminée à faire éclater la vérité. Il n’en faudra pas moins pour restaurer auprès de sa hiérarchie son image salement écornée par une précédente enquête. Elle est soutenue par son supérieur, l’inspecteur Thomas Lynley, qui suit une piste à Cambridge, où le corps de Clare a été retrouvé. Barbara Havers, de son côté, cherche quel mystère se cache dans la campagne du Dorset, d’apparence si paisible… 
 
D’une main de maître, Elizabeth George tire les ficelles d’une énigme troublante où la tragédie côtoie le crime. Lorsque resurgissent des secrets de famille depuis longtemps enfouis se déclenche inévitablement une avalanche de conséquences…
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258117754
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 480
Format : 154 x 240 mm
Presses de la cité

Ils en parlent

" Comme la plupart des "reines du crime", on lui donne le bon Dieu sans confession. Et pourtant : depuis maintenant une bonne vingtaine de polars (et autant de best-sellers), Elizabeth George explore méticuleusement les tréfonds les plus noirs et les plus tordus de l'âme humaine, sur fond de secrets de famille inavouables et de vilaines névroses ayant trop longtemps suppuré. Sans pudeur, sans tabou, la plus anglaise des romancières américaines transforme les collines crayeuses du Dorset en purgatoire et les petits meurtres entre amis en terrible descente en enfer."
 
Le Figaro Magazine

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • saphoo Posté le 6 Décembre 2019
    soyons francs , j'ai lu ce pavé d'une je l'ai reçu en cadeau et de deux un challenge a fait que cette auteure soit de la partie. Donc ni une ni deux, je sors ce bouquin pour l'abattre. Mais que ce fut long, longggggggggg, longggggggggg que de longueurs et lenteurs....... que je me suis ennuyée, quelques points positifs malgré tout. Le côté British j'ai bien aimé, les directions diverses et variées que l'auteure s'est amusée à nous emmener pour nous semer dans des conclusions opposées. C'est cela que j'apprécie dans la lecture d'un polar de chercher le coupable, retrouver les indices, croire puis s’apercevoir que non au final, on s'est complètement trompé. Et j'apprécie la touche final, la tombée du rideau qui nous laisse surpris. Bien c'était une réelle découverte, je ne dirais pas que j'ai détesté mais je ne dirais pas non plus que je poursuivrai ma lecture de cette auteure. Trop de blabla pour par grand chose. Malgré tout aucun regret, ça fait du bien aussi de sortir de sa zone de confort, lire autre chose et s'apercevoir qu'au final, il y en a pour tous les goûts et les couleurs mais on ne sait jamais comment on... soyons francs , j'ai lu ce pavé d'une je l'ai reçu en cadeau et de deux un challenge a fait que cette auteure soit de la partie. Donc ni une ni deux, je sors ce bouquin pour l'abattre. Mais que ce fut long, longggggggggg, longggggggggg que de longueurs et lenteurs....... que je me suis ennuyée, quelques points positifs malgré tout. Le côté British j'ai bien aimé, les directions diverses et variées que l'auteure s'est amusée à nous emmener pour nous semer dans des conclusions opposées. C'est cela que j'apprécie dans la lecture d'un polar de chercher le coupable, retrouver les indices, croire puis s’apercevoir que non au final, on s'est complètement trompé. Et j'apprécie la touche final, la tombée du rideau qui nous laisse surpris. Bien c'était une réelle découverte, je ne dirais pas que j'ai détesté mais je ne dirais pas non plus que je poursuivrai ma lecture de cette auteure. Trop de blabla pour par grand chose. Malgré tout aucun regret, ça fait du bien aussi de sortir de sa zone de confort, lire autre chose et s'apercevoir qu'au final, il y en a pour tous les goûts et les couleurs mais on ne sait jamais comment on peut aimer tant ce genre de lecture, alors vite on retourne dans ses pénates, se réconforter avec un bon Bobin (un clin d'oeil à Sylvaine).
    Lire la suite
    En lire moins
  • Lecteur_75015 Posté le 30 Octobre 2019
    L'intérêt du roman n'est pas tant l'identité du meurtrier mais plutôt le mobile et l'enchaînement des événements qui précèdent le meurtre. Tout paraît si illogique au départ.
  • fanfan50 Posté le 27 Septembre 2019
    Je pense avoir lu dans l'ordre presque tous les romans de cette auteure en commençant par le premier Enquête dans le brouillard qui m'avait vraiment beaucoup plu à l'époque. Les sujets ensuite m'ont plus ou moins intéressée. J'ai débuté celui-ci il y a quelques mois puis l'ai repris récemment pour le terminer, c'est dire que ma lecture fut décousue (j'ai privilégié d'autres romans à lire plus rapidement car je devais les rendre). Comme de coutume j'ai apprécié le duo Barbara/Linley ou plutôt Barbara/Winston et même les tentatives de Dorothea - la secrétaire d'Isabelle Ardery, la commissaire et aussi la supérieure de Linley, Barbara et Winston - pour transformer l'apparence un peu rebutante de Barbara et aussi de lui trouver une âme soeur par l'intermédiaire malhabile d'un speed dating londonien. C'est cette trame qui perdure dans le coeur de ses romans et qui fait qu'on devient addict ! Quant à l'enquête, je l'ai trouvée un peu compliquée : un suicide, une mort suspecte, une tentative avortée d'empoisonnement et une coupable/victime en l'occurrence la peu sympathique Caroline Goldacre. L'auteure explore les tréfonds de l'âme humaine pour en sortir à chaque fois un peu plus de noirceur et là, je trouve qu'elle s'est... Je pense avoir lu dans l'ordre presque tous les romans de cette auteure en commençant par le premier Enquête dans le brouillard qui m'avait vraiment beaucoup plu à l'époque. Les sujets ensuite m'ont plus ou moins intéressée. J'ai débuté celui-ci il y a quelques mois puis l'ai repris récemment pour le terminer, c'est dire que ma lecture fut décousue (j'ai privilégié d'autres romans à lire plus rapidement car je devais les rendre). Comme de coutume j'ai apprécié le duo Barbara/Linley ou plutôt Barbara/Winston et même les tentatives de Dorothea - la secrétaire d'Isabelle Ardery, la commissaire et aussi la supérieure de Linley, Barbara et Winston - pour transformer l'apparence un peu rebutante de Barbara et aussi de lui trouver une âme soeur par l'intermédiaire malhabile d'un speed dating londonien. C'est cette trame qui perdure dans le coeur de ses romans et qui fait qu'on devient addict ! Quant à l'enquête, je l'ai trouvée un peu compliquée : un suicide, une mort suspecte, une tentative avortée d'empoisonnement et une coupable/victime en l'occurrence la peu sympathique Caroline Goldacre. L'auteure explore les tréfonds de l'âme humaine pour en sortir à chaque fois un peu plus de noirceur et là, je trouve qu'elle s'est surpassée. le mobile du crime, je l'espère, est rarissime dans la vie réelle. En tout cas, cela m'a fait froid dans le dos.
    Lire la suite
    En lire moins
  • camati Posté le 22 Septembre 2019
    J'ai trouvé le démarrage de ce roman un peu mou jusqu'au second meurtre et en fait, jusqu'à l'entrée en scène de Barbara Havers. Il faut avouer que c'est un sacré personnage et qu'elle est drôle. L'humour est systématiquement présent chaque fois qu'elle apparaît. Mais elle n'est pas que drôle, elle est aussi efficace: c'est grâce à elle, malgré ou grâce à son tempérament, et à son coéquipier Winston Nkata, que l'enquête progresse. Les pistes sont nombreuses et enchevêtrées; il faut donc de l'imagination - et Barbara en a - pour démêler cet écheveau. Le lecteur aussi s'interroge , peut même aller jusqu'à concevoir l'invraisemblable et finit par soupçonner tout le monde. Les personnages aussi se soupçonnent les uns les autres, ceux qui se haïssent mais aussi ceux qui s'aiment. Le doute s'insinue partout, tous se sentent menacés et coupables. Quelques personnages sont un peu outrés à mon goût mais bon, un roman d'E. George se laisse toujours lire,non?
  • Marylva Posté le 10 Juin 2019
    Elizabeth George, la reine du crime, nous entraîne dans une enquête encore bien complexe qui lie le suicide d'un jeune homme, William Goldacre, à la mort suspecte d'une auteure féministe célèbre, Clare Abbott. L'énigme est très élaborée et le suspense bien mené. Les fils se démêlent les uns après les autres, sans temps mort, jusqu'aux révélations finales qui laissent le lecteur abasourdi. C'est toujours avec plaisir que je retrouve mon enquêtrice préférée, Barbara Havers, qui, cette fois, fait des efforts démesurés pour rester bien dans le cadre de la légalité et éviter la menace d'une mutation qui pèse sur elle. C'est donc accompagnée de son collègue Winston Nkata qu'elle va enquêter dans le Dorset sur la mort de l'écrivaine. L'inspecteur Thomas Linley mène l'enquête de son côté et plaide la cause de Barbara en essayant d'arrondir les angles avec l'inflexible commissaire Isabelle Ardery. Dans ce roman, j'ai beaucoup apprécié le duo improbable Barbara et Dorothea, les scènes et les dialogues ... mais il ne faudrait pas quand même qu'Elizabeth George rabote et lisse trop son personnage dans le futur : Barbara doit rester Barbara ! Une très bonne lecture !
Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.