Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782823808780
Code sériel : 99999
Façonnage normé : EPUB3
DRM : DRM Adobe
La première enquête de Montalbano
Serge Quadruppani (traduit par)
Date de parution : 04/10/2018
Éditeurs :
12-21
En savoir plus

La première enquête de Montalbano

Serge Quadruppani (traduit par)
Date de parution : 04/10/2018

Des assassinats d'animaux qui contiennent un message chiffré annonçant un massacre humain, l'enlèvement d'une petite fille qui dissimule des desseins encore plus infâmes, les projets homicides d'une jeune pauvresse pleine...

Des assassinats d'animaux qui contiennent un message chiffré annonçant un massacre humain, l'enlèvement d'une petite fille qui dissimule des desseins encore plus infâmes, les projets homicides d'une jeune pauvresse pleine de ressources : les drames auxquels est confronté le commissaire Montalbano s'avèrent tous recéler un double ou un triple fond.

Dans...

Des assassinats d'animaux qui contiennent un message chiffré annonçant un massacre humain, l'enlèvement d'une petite fille qui dissimule des desseins encore plus infâmes, les projets homicides d'une jeune pauvresse pleine de ressources : les drames auxquels est confronté le commissaire Montalbano s'avèrent tous recéler un double ou un triple fond.

Dans ce volume, nous découvrons les premiers pas du commissaire dont les aventures enchantent depuis des années des millions de lecteurs dans le monde entier. C'est le livre de la rencontre entre un homme, sa manière toute personnelle de mener les enquêtes, sa gourmandise, ses humeurs, sa profonde humanité et une petite ville du bord de mer où les saveurs du parler et de la table dissimulent des drames d'une noirceur inédite.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782823808780
Code sériel : 99999
Façonnage normé : EPUB3
DRM : DRM Adobe
12-21
En savoir plus

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • StephaneduQuebec Posté le 28 Novembre 2021
    Un policier italien qui contourne la loi pour arriver à ses fins dans un décor qui prête au voyage touristique.. Au-delà il y a un homme qui veut le bien quitte à sembler moins professionnel que ne voudrait le système. Ce premier volume de cette série incite à en lire davantage.
  • Herve-Lionel Posté le 10 Octobre 2021
    N°1592 - Octobre 2021 La première enquête de Montalbano – Andrea Camilleri – Fleuve noir Traduit de l’italien par Serge Quadruppani et Maruzza Loria. C’est un recueil de trois nouvelles policières écrites à des moments différents dont la deuxième donne son titre à l’ensemble. Elles ne comportent pas de sang, ce qui est exceptionnel. Dans « Sept lundis », il s’agit d’une série de meurtres étranges puisqu’ils sont perpétrés non sur des hommes mais sur des animaux et accompagnés d’étranges messages. Pour enquêter Montalbano devra se référer à la Kabbale et à la Bible qui ne sont pas vraiment sa tasse de thé. Dans la deuxième, nous rencontrons Montalbano qui fait ses premiers pas dans la vie, son entrée dans le monde du travail, c’est à dire de la police, sa nomination à Vigàta, sa ville natale, en qualité de commissaire, son adaptation rapide aux coutumes locales, son côté gourmet et, évidemment sa première enquête un peu compliquée où il croise l’incontournable mafia. Dans cette ville qu’il connaît déjà il se sent bien au point de constituer l’embryon de ce qui sera sa fine équipe de policiers et de se forger des amitiés durables qui l’aideront dans sa future tâche de commissaire. Il se révèle déjà... N°1592 - Octobre 2021 La première enquête de Montalbano – Andrea Camilleri – Fleuve noir Traduit de l’italien par Serge Quadruppani et Maruzza Loria. C’est un recueil de trois nouvelles policières écrites à des moments différents dont la deuxième donne son titre à l’ensemble. Elles ne comportent pas de sang, ce qui est exceptionnel. Dans « Sept lundis », il s’agit d’une série de meurtres étranges puisqu’ils sont perpétrés non sur des hommes mais sur des animaux et accompagnés d’étranges messages. Pour enquêter Montalbano devra se référer à la Kabbale et à la Bible qui ne sont pas vraiment sa tasse de thé. Dans la deuxième, nous rencontrons Montalbano qui fait ses premiers pas dans la vie, son entrée dans le monde du travail, c’est à dire de la police, sa nomination à Vigàta, sa ville natale, en qualité de commissaire, son adaptation rapide aux coutumes locales, son côté gourmet et, évidemment sa première enquête un peu compliquée où il croise l’incontournable mafia. Dans cette ville qu’il connaît déjà il se sent bien au point de constituer l’embryon de ce qui sera sa fine équipe de policiers et de se forger des amitiés durables qui l’aideront dans sa future tâche de commissaire. Il se révèle déjà bluffeur et, quand il le faut, peu regardant sur les procédures, mais toujours au service de la justice. Dans la troisième nouvelle, son équipe est déjà opérationnelle depuis longtemps, il a vieilli et ses querelles avec Livia, son éternelle fiancée génoise, sont toujours aussi orageuses. Dans une ambiance de fêtes de Pâques, une petite fille a disparu puis est retrouvée mais il y a suspicion d’enlèvement. Ses méthodes peu orthodoxes au regard du code de procédure permettront de déjouer les manœuvres de deux familles mafieuses en lutte l’une contre l’autre.
    Lire la suite
    En lire moins
  • belette2911 Posté le 14 Février 2021
    Lire une enquête du commissaire Montalbano, c’est prendre des vacances, retrouver un vieil ami épicurien, bien manger en faisant le tour de toutes les trattorias du coin, faire des balades digestives sur la plage et aller piano. Montalbano, c’est le commissaire Maigret en version sicilienne ! On ne court pas et on prend la peine de manger des bons petits plats. Sauf qu’il n’y a pas de madame Montalbano et qu’avec sa Livia, c’est pas toujours simple. Ce roman est en fait un recueil de trois enquêtes, la deuxième étant la "prima" du commissaire dans la petite bourgade de Vigatà. Le point commun de ses trois enquêtes, c’est qu’il n’y a pas de sang, pas de crimes, pas de cadavres ! Donc, si vous avez une copine qui aimerait lire des polars mais sans violences et bien, fourrez-lui ce roman dans les mains, il est fait pour elle ! Sauf si le fait de tuer, d’une balle dans la tête, un poisson, un poulet, un chien, un âne est considéré comme de la violence… Mais ce seront les seules et vous n’entendrez pas les animaux souffrir. Trois enquêtes qui ne se ressemblent pas, trois enquêtes totalement différentes mais où le talent de Camilleri prend vie,... Lire une enquête du commissaire Montalbano, c’est prendre des vacances, retrouver un vieil ami épicurien, bien manger en faisant le tour de toutes les trattorias du coin, faire des balades digestives sur la plage et aller piano. Montalbano, c’est le commissaire Maigret en version sicilienne ! On ne court pas et on prend la peine de manger des bons petits plats. Sauf qu’il n’y a pas de madame Montalbano et qu’avec sa Livia, c’est pas toujours simple. Ce roman est en fait un recueil de trois enquêtes, la deuxième étant la "prima" du commissaire dans la petite bourgade de Vigatà. Le point commun de ses trois enquêtes, c’est qu’il n’y a pas de sang, pas de crimes, pas de cadavres ! Donc, si vous avez une copine qui aimerait lire des polars mais sans violences et bien, fourrez-lui ce roman dans les mains, il est fait pour elle ! Sauf si le fait de tuer, d’une balle dans la tête, un poisson, un poulet, un chien, un âne est considéré comme de la violence… Mais ce seront les seules et vous n’entendrez pas les animaux souffrir. Trois enquêtes qui ne se ressemblent pas, trois enquêtes totalement différentes mais où le talent de Camilleri prend vie, une fois de plus et où, grâce à sa plume, nous partons en Sicile sans bouger un doigt de pieds de notre canapé. Dommage que nous ne puissions pas déguster les bons petits plats que le commissaire s’enfile derrière la cravate… Oui, c’est un gros bémol, ça ! Surtout quand on apprécie bien manger et découvrir les cuisines du monde. Lire Montalbano, c’est découvrir la Sicile d’une autre manière qui n’est pas celle des tour-opérateurs mais qui montre l’envers du décor et les gens tels qu’ils sont, avec leur parler qui sent bon le Sud et ce, grâce au talent du traducteur, Serge Quadruppani. Anybref, si vous avez envie d’évasion sans devoir faire des tests ou des quarantaines, Montalbano est fait pour vous, à condition de ne pas être à la recherche de courses-poursuites en tout genre car avec notre commissaire, je vous l’ai déjà dit, on va piano, donc on va sano ! Cette lenteur n’est jamais ennuyeuse car l’auteur a réussi à faire entrer la Sicile dans ses romans et ses personnages sont toujours bien décrits, bien typés, recherchés et l’équipe de Montalbano, ce sont des amis que l’on retrouve avec plaisir.
    Lire la suite
    En lire moins
  • lehibook Posté le 4 Août 2019
    3 récits : dans l’un on tue à coup de revolver poisson et poulet puis …un éléphant !Dans une autre on découvre les débuts de Montalbano à Vigata et son premier contact avec la mafia locale. Dans la dernière ,un sale histoire d’enlèvement d’enfant avec évidemment l’ombre de la Mafia en arrière plan.
  • Oxelaere44 Posté le 28 Avril 2019
    Aaaaah Montalbano!!! Toujours un bonheur!Je ne m'en lasse pas : de la langue (magnifique traduction) à l'intrigue, des personnages à leurs petites habitudes, des descriptions de paysages à celles des petits (!) plats (qui ne rêverait d'avoir une cuisinière comme Adelina!)... Et ce tome-là proposé 3 nouvelles, un bonheur triplé!
Inscrivez-vous à la newsletter des lecteurs numériques : 12-21
Un rendez-vous dédié, pour ne jamais être à court d'e-books !