Lisez! icon: Search engine

Les Fauves

Robert Laffont
EAN : 9782221146071
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)
Les Fauves

Collection : La Bête noire
Date de parution : 06/10/2015

Votre pire prédateur : Celui qui vous aura apprivoisé.
« Torturez-la ! Violez-la ! Tuez-la ! » À la tête d’une ONG luttant contre le recrutement de jeunes par l’État islamique, l’ambitieuse Haiko est devenue la cible d’une terrible fatwa.
Lorsqu’elle engage Lars comme garde du corps, le militaire tout juste...

Votre pire prédateur : Celui qui vous aura apprivoisé.
« Torturez-la ! Violez-la ! Tuez-la ! » À la tête d’une ONG luttant contre le recrutement de jeunes par l’État islamique, l’ambitieuse Haiko est devenue la cible d’une terrible fatwa.
Lorsqu’elle engage Lars comme garde du corps, le militaire tout juste revenu d’Afghanistan a un mauvais pressentiment. Sa cliente lui a-t-elle dit l’entière vérité sur ses activités ? Serait-ce la mission de trop pour cet ancien otage des talibans ?
Dans cet univers où règnent paranoïa et faux-semblants, Haiko et Lars se fascinent et se défient tels deux fauves prêts à se sauter à la gorge, sans jamais baisser leur garde.

« L’ex-profileuse est passée maitre dans la manipulation de sa proie : le cerveau du lecteur » Julie Malaure, Le Point.
« La faculté stupéfiante d’Ingrid Desjours à dépeindre les émotions humaines fait mouche à chaque fois » Marie Rogatien, Le Figaro Magazine.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221146071
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)
Robert Laffont

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • NathalieAtom Posté le 27 Octobre 2019
    Ingrid Desjours ne fait pas dans la demi-mesure. Elle étale la violence et le sexe comme d’autres étaleraient les sentiments. Elle est sans concession Ingrid et c’est sa signature, ce qui la fait sortir du lot. « Les fauves » n’échappent pas à sa plume agressive. Ça griffe et ça saigne. Ça se bat et ça mord. Elle joue avec l’actualité Ingrid car ce roman, sorti en 2015 résonne avec les attentats de la même année. Se servir du sujet est légitime, voyons ce que l’auteure en a extrait… « Les fauves » met en scène des personnages qui, probablement, ne se croiseraient pas dans la réalité. Encore que, tout tient à si peu de choses… Ce qui fait la magie d’une bonne histoire n’est pas forcément le reflet de la vraie vie. Mais…à trop vouloir donner du corps à ses créatures, Ingrid Desjours joue avec le feu car les âmes torturées qu’elles a couchées sur le papier sembleraient presque un peu trop fantasmées. Comme à son habitude, c’est fort bien écrit. L’histoire a de l’épaisseur. C’est tendu comme une corde et les pages se tournent presque seules. Se replonger dans les affres d’un « après » n’y est pas innocent. Les marques laissées sont indélébiles. Cependant,... Ingrid Desjours ne fait pas dans la demi-mesure. Elle étale la violence et le sexe comme d’autres étaleraient les sentiments. Elle est sans concession Ingrid et c’est sa signature, ce qui la fait sortir du lot. « Les fauves » n’échappent pas à sa plume agressive. Ça griffe et ça saigne. Ça se bat et ça mord. Elle joue avec l’actualité Ingrid car ce roman, sorti en 2015 résonne avec les attentats de la même année. Se servir du sujet est légitime, voyons ce que l’auteure en a extrait… « Les fauves » met en scène des personnages qui, probablement, ne se croiseraient pas dans la réalité. Encore que, tout tient à si peu de choses… Ce qui fait la magie d’une bonne histoire n’est pas forcément le reflet de la vraie vie. Mais…à trop vouloir donner du corps à ses créatures, Ingrid Desjours joue avec le feu car les âmes torturées qu’elles a couchées sur le papier sembleraient presque un peu trop fantasmées. Comme à son habitude, c’est fort bien écrit. L’histoire a de l’épaisseur. C’est tendu comme une corde et les pages se tournent presque seules. Se replonger dans les affres d’un « après » n’y est pas innocent. Les marques laissées sont indélébiles. Cependant, oserais-je dire que le fond n’est pas assez en surface ? Il m’y a manqué du développement. Pas des explications car qui est capable d’en donner ? Non… j’ai manqué de ce je ne sais quoi qui fait la profondeur d’un bon roman. Je suis trop restée en surface, l’apnée m’aurait sied. D’autres auteurs dans d’autres romans sont descendus dans des abîmes qu’Ingrid Desjours n’a sans doute pas voulu atteindre. C’est son choix et il est respectable. Ceci dit, la part psychologique qu’elle maîtrise tant m’aurait bien plus séduite que l’histoire de ces deux êtres trop torturés à mon goût. Cela n’enlève pas la qualité de cette histoire percutante qui propose une fin fort loin des conventions littéraires habituelles. « Les fauves » se lit toutes griffes dehors. Il suffit pour cela d’ouvrir son esprit sans omettre le passé.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Traineau Posté le 7 Septembre 2019
    Ce policier sort de l'ordinaire ; elle est poursuivie par Daesch et se doit d'avoir un garde du corps ancien dafga istan, cest crédible , sans gros suspens, mais facile à lire . Cela finira til bien ? A t'elle inventé la fatwa contre elle? Sa société de reprogrammation des candidates au départ en Syrie est elle sérieuse ? A lire si vous souhaitez reponse
  • Sabine57 Posté le 14 Avril 2019
    Haiko est une très belle femme, elle est mystérieuse, mais sous son air sauvage se cache un être au grand cœur, dommage que son garde du corps Lars, ne la voit pas du même œil. Suite au meurtre de sa meilleure amie, elle décide d’engager des gardes du corps car sa vie est en danger. Ils doivent la protéger d' une fatwa qui est lancée contre Haiko par Daech. Haiko et ses associés font partie d'une cellule N e r F, ils enlèvent et sauvent les jeunes filles qui se font endoctriner par Deach pour aller combattre en Syrie. Lars, un ancien militaire, il dirige l’équipe de gardes du corps mais il est encore fragile suite aux tortures qu’il a subi en Afghanistan quand il était prisonnier. Cette histoire est frissonnante et effrayante, elle nous met face aux dangers du terrorisme, des meurtres, des suicides, des explosions et surtout des êtres invisibles qui se cachent partout autour de nous et peuvent agir à n’importe quel moment. Qui se cache vraiment derrière les personnages, leurs souffrances les rendent agressif et sournois. Lars va succomber au charme de cette femme Haiko, qui sera pour lui le détonateur, elle fera de son esprit torturé une... Haiko est une très belle femme, elle est mystérieuse, mais sous son air sauvage se cache un être au grand cœur, dommage que son garde du corps Lars, ne la voit pas du même œil. Suite au meurtre de sa meilleure amie, elle décide d’engager des gardes du corps car sa vie est en danger. Ils doivent la protéger d' une fatwa qui est lancée contre Haiko par Daech. Haiko et ses associés font partie d'une cellule N e r F, ils enlèvent et sauvent les jeunes filles qui se font endoctriner par Deach pour aller combattre en Syrie. Lars, un ancien militaire, il dirige l’équipe de gardes du corps mais il est encore fragile suite aux tortures qu’il a subi en Afghanistan quand il était prisonnier. Cette histoire est frissonnante et effrayante, elle nous met face aux dangers du terrorisme, des meurtres, des suicides, des explosions et surtout des êtres invisibles qui se cachent partout autour de nous et peuvent agir à n’importe quel moment. Qui se cache vraiment derrière les personnages, leurs souffrances les rendent agressif et sournois. Lars va succomber au charme de cette femme Haiko, qui sera pour lui le détonateur, elle fera de son esprit torturé une véritable bombe à retardement. On ne guéri jamais de la torture et des séquelles de la guerre. Entre l’amour et la haine, il n’y a qu’un pas. Et quand les mensonges s'invitent à la partie, c'est le début d'une terrible confusion où l'on ne sait plus où donner de la tête. Ingrid Desjours a encore réussi avec talent à nous prendre dans son jeu et c’est avec plaisir que je n’ai pas réussi à le lâcher jusqu’à la fin qui est terrifiante. Un thriller psychologique qui m'a complétement retourné le cerveau. "Si la vérité blesse, le mensonge tue."
    Lire la suite
    En lire moins
  • mamoounne Posté le 2 Mars 2019
    Très bon. Ingrid desjours nous envoute
  • LeSuricate Posté le 20 Janvier 2019
    Avec un discret et caché retour de la patte psychologue dans le récit, ‘’les fauves’’ se classe instantanément au niveau de ‘’Sa vie dans les yeux d’une poupée’’ en terme de plaisir de lecture. Très rythmé grâce à un suspense qui remet sans arrêt nos certitudes en question sur le rôle de tel ou tel personnage, ainsi que grâce à un sujet plus qu’actuel, le roman se transforme très vite en redoutable page turner chronophage. Seul regret pour ma part, la ‘’première’’ fin qui m’a paru beaucoup trop expéditive (et qui m’a laissé comme un goût de ‘’ah ouais ? et c’est tout… ?) et la ‘’deuxième’’ fin qui a donné un sens au prologue et qui avait un goût de nécessité mais dont on aurait presque pu se passer sans entacher l’histoire. Bref, très bon moment je recommande !
Oserez-vous répondre à l'appel de La Bête ?
Que ce soient des enquêtes âpres, des thrillers abrasifs, des suspenses éreintants, ou encore des true-crimes glaçants, la Bête chasse sur tous les territoires. Rejoignez la meute pour recevoir toutes les actualités de la collection.