Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782259215459
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)
Ma vérité sur la planète
Date de parution : 07/11/2013
Éditeurs :
Plon

Ma vérité sur la planète

Date de parution : 07/11/2013

C’est en faisant entrer l’écologie dans l’économie qu’on sauvera la planète et les hommes qui y vivent.
Vive l’écologie moteur de la croissance ! A bas l’écologie du déclin !

Une fois encore, nécessité oblige, Claude Allègre remet les pendules à l’heure car, s’il est inopportun pour l’avenir de notre société d’accorder le moindre crédit aux marchands d’illusions, il est...

Une fois encore, nécessité oblige, Claude Allègre remet les pendules à l’heure car, s’il est inopportun pour l’avenir de notre société d’accorder le moindre crédit aux marchands d’illusions, il est tout aussi urgent de mettre un frein aux pleurnicheries écologiques.
En bon pédagogue, après avoir fustigé, il nous propose un calendrier...

Une fois encore, nécessité oblige, Claude Allègre remet les pendules à l’heure car, s’il est inopportun pour l’avenir de notre société d’accorder le moindre crédit aux marchands d’illusions, il est tout aussi urgent de mettre un frein aux pleurnicheries écologiques.
En bon pédagogue, après avoir fustigé, il nous propose un calendrier de propositions. Parmi celles-ci :
- développons les OGM qui permettront aux plantes de résister à la pénurie d’eau et d’éviter les engrais,
- reconquérons la biodiversité dans nos rivières et nos forêts,
- encourageons une architecture économique combinant énergie solaire, pompe à chaleur et domatique, - imposons la voiture hybride ou électrique,
- accélérons l’utilisation des piles à hydrogène.

Vive l’écologie moteur de la croissance ! A bas l’écologie de la régression !

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782259215459
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • lecassin Posté le 29 Mars 2013
    Au milieu d' imprécations dogmatiques aux intentions douteuses, il est apaisant de lire "Ma vérité sur la planète", une réflexion qui fait encore appel au doute. Un doute (consubstantiel au statut de scientifique même si certains ont un peu trop tendance à l'oublier) aussi méthodique que positif : il offre au lecteur des clés pour agir et ne manque pas de propositions en matière de de recherche et développement pour nos grands décideurs. Deux idées force au milieu de bien d'autres : - Les grandes inquiétudes actuelles comme le réchauffement de la planète sont faciles à exploiter médiatiquement mais ne font pas partie des grandes priorités. Comme grande priorité, Claude Allègre mentionne d'abord l'eau et les déchets urbains. - Le rôle de l'activité humaine dans le réchauffement, s'il est avéré, est loin d'être clair. Les mesures envisagées pourraient même bien être contre productives et mobiliser des ressources considérables qui seraient bien mieux employées ailleurs. Pour finir, Claude Allègre dénonce la dérive sectaire de l'écologie politique appuyée sur des affirmations sans preuve - le CO² contribue à lui seul à réchauffer l'atmosphère, les OGM sont un danger, etc - sur un air de prêche apocalyptique aux relents sectaires. A lire. Non pas pour acquérir des certitudes,... Au milieu d' imprécations dogmatiques aux intentions douteuses, il est apaisant de lire "Ma vérité sur la planète", une réflexion qui fait encore appel au doute. Un doute (consubstantiel au statut de scientifique même si certains ont un peu trop tendance à l'oublier) aussi méthodique que positif : il offre au lecteur des clés pour agir et ne manque pas de propositions en matière de de recherche et développement pour nos grands décideurs. Deux idées force au milieu de bien d'autres : - Les grandes inquiétudes actuelles comme le réchauffement de la planète sont faciles à exploiter médiatiquement mais ne font pas partie des grandes priorités. Comme grande priorité, Claude Allègre mentionne d'abord l'eau et les déchets urbains. - Le rôle de l'activité humaine dans le réchauffement, s'il est avéré, est loin d'être clair. Les mesures envisagées pourraient même bien être contre productives et mobiliser des ressources considérables qui seraient bien mieux employées ailleurs. Pour finir, Claude Allègre dénonce la dérive sectaire de l'écologie politique appuyée sur des affirmations sans preuve - le CO² contribue à lui seul à réchauffer l'atmosphère, les OGM sont un danger, etc - sur un air de prêche apocalyptique aux relents sectaires. A lire. Non pas pour acquérir des certitudes, mais pour entretenir le doute, le questionnement scientifique et la controverse sans lesquels il n'y a pas de progrès scientifique.
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la newsletter Plon
Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…