RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Mars la rouge (T. 1)

            Presses de la cité
            EAN : 9782258151338
            Façonnage normé : EPUB3
            DRM : DRM Adobe
            Mars la rouge (T. 1)

            Michel DEMUTH (Traducteur)
            Date de parution : 11/01/2018
            Le premier volet de la saga visionnaire et culte 
            Demain. Cent pionniers s’embarquent à bord de l'Arès, un immense vaisseau spatial dans lequel ils vont voyager une année entière. Leur destination ? Mars. Seul un homme y a déjà posé le pied, John Boon, légende vivante qui s'est porté volontaire pour ce second voyage, sans espoir de retour vers... Demain. Cent pionniers s’embarquent à bord de l'Arès, un immense vaisseau spatial dans lequel ils vont voyager une année entière. Leur destination ? Mars. Seul un homme y a déjà posé le pied, John Boon, légende vivante qui s'est porté volontaire pour ce second voyage, sans espoir de retour vers la Terre. Car les hommes et les femmes de l'Arès devront aller au-delà de l'exploration : ils devront rendre habitable ce monde hostile, descendre dans ses canyons pour y chercher de la glace, ensemencer les vallées où coulèrent des fleuves, braver le désert pour y inventer de nouvelles villes avec des matériaux nouveaux. Mais ils devront surtout affronter leurs différences politiques et religieuses pour recommencer l'Histoire.
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782258151338
            Façonnage normé : EPUB3
            DRM : DRM Adobe
            Presses de la cité
            12.99 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Fifrildi Posté le 22 Avril 2019
              Lecture de vacances. Être au bord de la mer et s'évader sur Mars… une idée comme une autre. J'ai d'abord été déçue, [masquer] le roman débute qu'ils sont déjà arrivés et installés. Moi je voulais assister au voyage et tutti quanti ! Et je ne sais pas pourquoi l'auteur a décidé de révéler le meurtre de John dès le départ ? Perso, j'aurai préféré ne pas le savoir. [/masquer] Quoi qu'il en soit, j'ai quand même eu ce que j'espérais : le voyage au bord de l'Arès, faire plus ample connaissance avec l'équipage et l'arrivée sur Mars. J'ai beaucoup aimé Nadia (la « princesse martienne aux neuf doigts ») et Arkady, de loin, mes personnages préférés. C'est fascinant d'imaginer les premiers pas sur une planète déserte pour s'y installer pour toute la vie. Nous sommes en 2026 et le temps passe vite sur Mars, trop vite. J'aurai aimé passer un peu plus de temps avec les personnages et leurs difficultés/victoires à construire la future nation martienne. Mais voilà… Mars n'est pas destinée à devenir une nation. Comme le dit Franck Chalmers, c'est « une ressource mondiale », et on bascule trop vite dans la politique, les guéguerres pour le profit jusqu'au point de non retour… À côté... Lecture de vacances. Être au bord de la mer et s'évader sur Mars… une idée comme une autre. J'ai d'abord été déçue, [masquer] le roman débute qu'ils sont déjà arrivés et installés. Moi je voulais assister au voyage et tutti quanti ! Et je ne sais pas pourquoi l'auteur a décidé de révéler le meurtre de John dès le départ ? Perso, j'aurai préféré ne pas le savoir. [/masquer] Quoi qu'il en soit, j'ai quand même eu ce que j'espérais : le voyage au bord de l'Arès, faire plus ample connaissance avec l'équipage et l'arrivée sur Mars. J'ai beaucoup aimé Nadia (la « princesse martienne aux neuf doigts ») et Arkady, de loin, mes personnages préférés. C'est fascinant d'imaginer les premiers pas sur une planète déserte pour s'y installer pour toute la vie. Nous sommes en 2026 et le temps passe vite sur Mars, trop vite. J'aurai aimé passer un peu plus de temps avec les personnages et leurs difficultés/victoires à construire la future nation martienne. Mais voilà… Mars n'est pas destinée à devenir une nation. Comme le dit Franck Chalmers, c'est « une ressource mondiale », et on bascule trop vite dans la politique, les guéguerres pour le profit jusqu'au point de non retour… À côté de cela, Mars est tellement bien décrite. On s'y croirait, on aurait même envie d'aller y faire un tour. J'ai pensé que j'aimerai bien voir sur grand écran [masquer] la chute du câble, lors de la destruction de l'ascenseur spatial. Et aussi, les inondations massives à la fin qui vont transformer définitivement la surface martienne. [/masquer] Franchement, un final à couper de souffle. Et donc, un très bon moment de lecture. À suivre... Challenge pavés 2019 Challenge multi-défis 2019 Challenge défis de l'imaginaire 2019
              Lire la suite
              En lire moins
            • jamiK Posté le 22 Mars 2019
              Gigantesque ! Ce qui en ressort en premier lieu après cette lecture, c’est l’étendue d’arguments dans le domaine scientifique. Dans ce livre, on va faire appel à la physique, nucléaire, mécanique, la dynamique des fluide, l’astronomie, la chimie, la géologie, la climatologie, l’écologie, mais aussi dans les sciences humaines, psychologie, économie, politique, géopolitique, sociologie... C’est ce qu’on appelle du Hard-SF, autant dire, pour ceux qui n’aiment pas ce genre, cette lecture risque de s’avérer fastidieuse, mais pour les amateurs, dont je fais partie, c’est un monument ! Le sujet du roman, c’est la terraformation de Mars. Le roman est divisé en trois grandes parties, en premier, le voyage vers Mars, en second, la plus longue partie, l’installation et l’évolution sur Mars, la troisième partie est plus épique puisqu’il est question de guerre. Aucune n’est plus passionnante que l’autre. Si l’aspect scientifique est très présent, ce n’est pas au dépend des caractères et de l’évolution des personnages, très approfondis aussi, ni de l’intrigue, haletante malgré son rythme lent, le récit s’étend sur plus de vingt années. L’écriture est élégante, les descriptions très complètes, claires, précises et en même temps riches et poétiques. On y découvre des couchers de soleils où la rigueur scientifique... Gigantesque ! Ce qui en ressort en premier lieu après cette lecture, c’est l’étendue d’arguments dans le domaine scientifique. Dans ce livre, on va faire appel à la physique, nucléaire, mécanique, la dynamique des fluide, l’astronomie, la chimie, la géologie, la climatologie, l’écologie, mais aussi dans les sciences humaines, psychologie, économie, politique, géopolitique, sociologie... C’est ce qu’on appelle du Hard-SF, autant dire, pour ceux qui n’aiment pas ce genre, cette lecture risque de s’avérer fastidieuse, mais pour les amateurs, dont je fais partie, c’est un monument ! Le sujet du roman, c’est la terraformation de Mars. Le roman est divisé en trois grandes parties, en premier, le voyage vers Mars, en second, la plus longue partie, l’installation et l’évolution sur Mars, la troisième partie est plus épique puisqu’il est question de guerre. Aucune n’est plus passionnante que l’autre. Si l’aspect scientifique est très présent, ce n’est pas au dépend des caractères et de l’évolution des personnages, très approfondis aussi, ni de l’intrigue, haletante malgré son rythme lent, le récit s’étend sur plus de vingt années. L’écriture est élégante, les descriptions très complètes, claires, précises et en même temps riches et poétiques. On y découvre des couchers de soleils où la rigueur scientifique la plus pointue côtoie le lyrisme et la poésie. Aussi, on ne suit pas spécialement un héros plus qu’un autre, on change de personnage principal au fil du récit, Maya, Nadia, John, Frank, Arcady, Ann, ce qui permet de multiplier les points de vue, les états d’âmes... j’ai particulièrement aimé Nadia, la bricolo de service, elle sait tout faire, et Arcady, le révolutionnaire, l’utopiste, personnage digne des romans de Dostoïevski... En fait, rien n’est négligé dans ce roman, c’est un projet extrêmement ambitieux, Kim Stanley Robinson a écrit là une nouvelle Genèse, il est question de naissance de l’humanité, excusez du peu, c’est pour cela que l’aspect politique y est aussi très important, il est question de directions politiques différentes, de choix de société, de pêcher originel, de déluge, de tour de Babel, d’exode... avec toujours cet aspect scientifique rigoureux omniprésent. Et le plus remarquable dans ce roman, c’est qu’il se tient à la hauteur de ses énormes ambitions. Je n’ai pas trouvé de failles, et bien oui, c’est un gigantesque roman.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Malahide75 Posté le 25 Janvier 2019
              Ils sont cent à embarquer à bord de l'Arès pour un long voyage qui les amènera sur la planète rouge. Cent représentants de la Terre, venus d'horizons différents, crème de la crème dans leur spécialité, tous un peu désespérés, tous un peu fous... Le voyage a peine entamé, les premiers clivages apparaissent dans ce microcosme : aller sur mars, d'accord, mais pour y faire quoi ? Chacun a sa propre réponse, tous ont leur motivations personnelles, tous ont leurs secrets... Sera-t-il possible de prendre pied sur un territoire vierge et de ne pas y renouveler les erreurs faites sur Terre ? Vingt cinq ans se sont écoulés depuis ma première lecture du chef-d’œuvre de Kim Stanley Robinson. La fascination, voire l'admiration pour le souci du détail et l'ampleur du récit de l'auteur sont toujours présents. Car l'auteur ne se borne pas à raconter une nouvelle conquête du far west. Il a également à cœur de balayer tous les aspects de la construction d'une nouvelle société : la politique, l'éthique, l'écologie, la psychologie, les rapports humains, l’ingénierie... Certains passages sont ardus et lents, techniques et... chiants... Mais la vision générale qui s'en dégage est simplement grandiose. Le lecteur est ballotté entre les querelles personnelles et amoureuses, les grandes aventures à... Ils sont cent à embarquer à bord de l'Arès pour un long voyage qui les amènera sur la planète rouge. Cent représentants de la Terre, venus d'horizons différents, crème de la crème dans leur spécialité, tous un peu désespérés, tous un peu fous... Le voyage a peine entamé, les premiers clivages apparaissent dans ce microcosme : aller sur mars, d'accord, mais pour y faire quoi ? Chacun a sa propre réponse, tous ont leur motivations personnelles, tous ont leurs secrets... Sera-t-il possible de prendre pied sur un territoire vierge et de ne pas y renouveler les erreurs faites sur Terre ? Vingt cinq ans se sont écoulés depuis ma première lecture du chef-d’œuvre de Kim Stanley Robinson. La fascination, voire l'admiration pour le souci du détail et l'ampleur du récit de l'auteur sont toujours présents. Car l'auteur ne se borne pas à raconter une nouvelle conquête du far west. Il a également à cœur de balayer tous les aspects de la construction d'une nouvelle société : la politique, l'éthique, l'écologie, la psychologie, les rapports humains, l’ingénierie... Certains passages sont ardus et lents, techniques et... chiants... Mais la vision générale qui s'en dégage est simplement grandiose. Le lecteur est ballotté entre les querelles personnelles et amoureuses, les grandes aventures à travers le paysage martien, les révoltes des uns, la résistance des autres... mais toujours accompagné des cent premiers, tous très attachants (un bémol concernant Maya, qui m'horripile toujours autant !), qui malgré tous les coups du sort et leurs oppositions bâtissent un nouveau monde. LE roman à lire sur Mars, car Shikata Ga Nai !
              Lire la suite
              En lire moins
            • cmog Posté le 21 Décembre 2018
              C'est un pavé. De ceux que l'on boude parfois après un trop plein de détails dans les descriptions (car Kim Stanley Robinson a fait une documentation absolument impressionnante pour son roman) mais auquel on revient, pris dans la fièvre de détails qui éclaire tout aussi bien ce modèle de société bourgeonnant chez les pionniers de la planète Mars. Il s'agit d'une fresque au long cours, sur près de cent ans, passionnante dans l'évolution de ses personnages et sa vision de la société humaine. Au delà de son érudition sur Mars, on sent que l'auteur a énormément voyagé et été au contact d'autres modèles de civilisations que le simple berceau américain. Ses points de vue sont toujours pertinents et richement étayés. Mars est un prétexte pour des réflexions poussées sur l'homme. L'histoire n'en est pas moins passionnante. Avec quelques ruptures chronologiques dans le récit, l'auteur ménage habilement le suspense jusqu'à la moitié du roman avant de nous dévoiler la fin de son roman, prélude à la suite de sa trilogie mais qui est aussi auto-suffisant. Pour résumer, j'ai été impressionné par l'auteur. Par ses connaissances sur de nombreux domaines scientifiques et culturels, et j'ai adoré le concept du livre. Simplement, certains passages descriptifs... C'est un pavé. De ceux que l'on boude parfois après un trop plein de détails dans les descriptions (car Kim Stanley Robinson a fait une documentation absolument impressionnante pour son roman) mais auquel on revient, pris dans la fièvre de détails qui éclaire tout aussi bien ce modèle de société bourgeonnant chez les pionniers de la planète Mars. Il s'agit d'une fresque au long cours, sur près de cent ans, passionnante dans l'évolution de ses personnages et sa vision de la société humaine. Au delà de son érudition sur Mars, on sent que l'auteur a énormément voyagé et été au contact d'autres modèles de civilisations que le simple berceau américain. Ses points de vue sont toujours pertinents et richement étayés. Mars est un prétexte pour des réflexions poussées sur l'homme. L'histoire n'en est pas moins passionnante. Avec quelques ruptures chronologiques dans le récit, l'auteur ménage habilement le suspense jusqu'à la moitié du roman avant de nous dévoiler la fin de son roman, prélude à la suite de sa trilogie mais qui est aussi auto-suffisant. Pour résumer, j'ai été impressionné par l'auteur. Par ses connaissances sur de nombreux domaines scientifiques et culturels, et j'ai adoré le concept du livre. Simplement, certains passages descriptifs de mars sont superflus et difficiles à lire.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Thanatos Posté le 23 Novembre 2018
              Un vrai coup de coeur ! Malgré quelques passages à vide (mais sur plus de 500 pages, on pardonnera), je peux me dire comblé par cette lecture. Nous voici donc devant l'histoire de la colonisation de la planète Mars. Histoire abordée selon le point de vue de personnages différents et selon des thématiques différentes. Ainsi, on s'intéressera aussi bien aux techniques de survie sur Mars, à l'écologie sur Mars, à la politique sur Mars, au commerce sur Mars, à la criminalité sur Mars, à la religion sur Mars et sûrement d'autres aspects en sous-texte que je ai été incapable d'apercevoir. Ainsi, à chaque partie (de longueur inégale), on change de point de vue, on suit un autre protagoniste. Pour le coup, les deux parties qui m'ont le plus captivé sont celle où l'on suivait Nadia et celle de John. Tandis que celle sur Franck m'a passablement ennuyée. Pour John, je pense que c'est la bonne humeur constante du personnage qui me contaminait et qui me poussait à continuer à lire. Pour Nadia, c'est plus le côté découverte d'un nouveau monde, une sensation d'émerveillement constant, alors qu'à côté, il faut se battre pour le moindre centimètre carré contre la planète. ... Un vrai coup de coeur ! Malgré quelques passages à vide (mais sur plus de 500 pages, on pardonnera), je peux me dire comblé par cette lecture. Nous voici donc devant l'histoire de la colonisation de la planète Mars. Histoire abordée selon le point de vue de personnages différents et selon des thématiques différentes. Ainsi, on s'intéressera aussi bien aux techniques de survie sur Mars, à l'écologie sur Mars, à la politique sur Mars, au commerce sur Mars, à la criminalité sur Mars, à la religion sur Mars et sûrement d'autres aspects en sous-texte que je ai été incapable d'apercevoir. Ainsi, à chaque partie (de longueur inégale), on change de point de vue, on suit un autre protagoniste. Pour le coup, les deux parties qui m'ont le plus captivé sont celle où l'on suivait Nadia et celle de John. Tandis que celle sur Franck m'a passablement ennuyée. Pour John, je pense que c'est la bonne humeur constante du personnage qui me contaminait et qui me poussait à continuer à lire. Pour Nadia, c'est plus le côté découverte d'un nouveau monde, une sensation d'émerveillement constant, alors qu'à côté, il faut se battre pour le moindre centimètre carré contre la planète. Pour Franck, deux choses m'ont dérangées : premièrement, le personnage est fortement antipathique, ce qui n'aide pas vraiment, et ensuite l'échelle de temps de son chapitre est assez distordue, il se passe parfois deux ans entre deux paragraphes, ce qui est parfois perturbant. Pourtant, même si tous les protagonistes ne sont pas égaux, je me suis attaché à la plus part d'entre eux et je pense qu'il s'agit d'une des plus grandes réussites de ce roman, avec la sensation de se retrouver vraiment sur Mars. Ainsi, il y a Maya, complètement bipolaire, Ann, attachée à la planète Mars telle qu'elle était, Arkady, révolutionnaire russe, le Chacal, mystérieux personnage et bien d'autres encore. Bref, c'est une vraie réussite ! De part la diversité des sujets abordés, de l'attachement que les personnages suscitent et par l'émerveillement devant la nature martienne.
              Lire la suite
              En lire moins
            Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
            Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.