Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221132586
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe

Nouvelles oubliées

Delphine GACHET (Traducteur)
Collection : Pavillons
Date de parution : 03/01/2013


Publication des dernières nouvelles inédites en français de Dino Buzzati : la pièce qui manquait encore au puzzle…

Après Nouvelles inquiètes, la collection « Pavillons » publie Nouvelles oubliées, un nouveau recueil de textes inédits en français. Avec cet ouvrage, le lecteur français a désormais accès à toute l’oeuvre narrative de...

Publication des dernières nouvelles inédites en français de Dino Buzzati : la pièce qui manquait encore au puzzle…

Après Nouvelles inquiètes, la collection « Pavillons » publie Nouvelles oubliées, un nouveau recueil de textes inédits en français. Avec cet ouvrage, le lecteur français a désormais accès à toute l’oeuvre narrative de Buzzati. Le choix a été fait de classer ces textes selon l’ordre chronologique de leur publication en Italie : la période couverte s’étend sur plus de vingt-cinq ans ; de 1942 (« Élégance militaire ») à 1968 (« Le mausolée »). Le lecteur retrouvera dans les premières nouvelles l’Afrique que Buzzati connut durant la Seconde Guerre mondiale où, en tant que journaliste, il fut correspondant de guerre et envoyé spécial. À l’autre bout de l’échelle du temps, on trouvera des textes d’une tonalité très différente : citons « L’autre Venise », texte poétique qui nous fait découvrir une Venise inhabituelle que seul révèle le crépuscule. Mais le lecteur rencontrera aussi des thèmes qui ont hanté Buzzati tout au long de sa vie, de son oeuvre : le temps, la mort, le destin…

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221132586
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Zernette Posté le 16 Mai 2020
    Dans ce petit bijou de la littérature italienne, vous trouverez des personnages touchants, émouvants, terribles ou carrément extraordinaires. Dino Buzzati nous fait entrer de plain pied dans son univers si poétique et particulier. Dans ces nouvelles, je ne peux vous en conseiller une plus qu'une autre car cela me serait plus difficile. Bonne lecture. "Le défunt par erreur" La mort physique est inexorable pour chacun d'entre nous. Mais est elle plus terrible que l'indifférence à notre égard de nos proches ? Parfois l'on voudrait être seul au monde mais est ce que cela nous procurerait autant de soulagement que nous le souhaiterions ? "Notre défunt" en a fait l'amère expérience. Donné pour mort par la presse, adulé par les collectionneurs pendant un certain temps, mis à l'abri, "notre défunt" avait tout pour lui jusqu'au jour où il est totalement oublié par sa femme, par son indifférence et c'est vraiment cela qui le tue. "La Création" Il est dit dans la Génèse que "Dieu créa l'homme à Son image, et la Femme d'une côte de l'homme pour qu'il ne s'ennuie plus". Mais selon "Notre Dino"ce n'est pas une de Ses créations mais plutôt celle d'un ange solitaire, opiniâtre qui grâce à son obstination extrême... Dans ce petit bijou de la littérature italienne, vous trouverez des personnages touchants, émouvants, terribles ou carrément extraordinaires. Dino Buzzati nous fait entrer de plain pied dans son univers si poétique et particulier. Dans ces nouvelles, je ne peux vous en conseiller une plus qu'une autre car cela me serait plus difficile. Bonne lecture. "Le défunt par erreur" La mort physique est inexorable pour chacun d'entre nous. Mais est elle plus terrible que l'indifférence à notre égard de nos proches ? Parfois l'on voudrait être seul au monde mais est ce que cela nous procurerait autant de soulagement que nous le souhaiterions ? "Notre défunt" en a fait l'amère expérience. Donné pour mort par la presse, adulé par les collectionneurs pendant un certain temps, mis à l'abri, "notre défunt" avait tout pour lui jusqu'au jour où il est totalement oublié par sa femme, par son indifférence et c'est vraiment cela qui le tue. "La Création" Il est dit dans la Génèse que "Dieu créa l'homme à Son image, et la Femme d'une côte de l'homme pour qu'il ne s'ennuie plus". Mais selon "Notre Dino"ce n'est pas une de Ses créations mais plutôt celle d'un ange solitaire, opiniâtre qui grâce à son obstination extrême a permis à nos premiers ancêtres d'avoir été créés ! "Général inconnu" Juste retour des choses dans l'histoire que nous offre Dino. Lors des commémorations l'accent est mis sur les hauts gradés de la Grande Muette mais rarement sur les simples troufions. Un squelette est retrouvé avec des médailles. Mais quelles sont leur utilités pour le squelette ? Je ne ferais pas une longue diatribe antimilitariste quoique…. mais pas aussi bien que ne l'a fait Dino dans cette courte nouvelle. "Quizz aux travaux forcés" Tous les moyens pour sortir en Homme libre sont bons. En prenant le contrepied de ce que l'on attendait de lui, notre prisonnier a profité de l'absurdité de l'âme humaine. N'est ce pas le raisonnement d'un esprit non conventionnel ? Qu'en pensez vous ? "La leçon de 1980" Cette petite histoire dans ces temps si agités devraient être lus par les dirigeants de tous les Etats aussi bien démocratiques que dictatoriaux. Cela leur apprendraient l'humilité se dont ils en ont bien besoin !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Stemilou Posté le 7 Janvier 2010
    Voici un libre qui ne laissera pas intact tant la noirceur de la vie et les doutes s’en dégagent. J’ai été très surprise par l’écriture fluide de l’auteur, un livre de nouvelles se lit généralement très rapidement et laisse parfois un manque mais Dino Buzzati nous emporte dans son monde et ses peurs notamment la guerre que l’on retrouve au tout début du livre dans Elégance militaire puis la mort, la vie après la mort avec De nouveaux amis bien étranges où il est question d’une ville où tout le monde est en apparence très heureux mais est-ce vraiment le cas ? Est-il au paradis ?! On retrouve également mentionné des messagers de la mort de toute sorte que l’on retrouve dans plusieurs nouvelles comme dans Le cas Aziz Maio où il s’agit d’un pli, « il fixait d’un air effaré le soldat qui lui tendait une lettre », une lettre signifiant qu’il est l’heure de partir, puis il nous décrit la douleur (Le miracle du roi Ignazio). L’auteur nous dépeint également le péché (Le grenier) et la damnation. Tous ces sujets sont sombres, nous révèlent nos craintes et nos doutes. Mais Dino Buzzati n’écrit pas que « des choses... Voici un libre qui ne laissera pas intact tant la noirceur de la vie et les doutes s’en dégagent. J’ai été très surprise par l’écriture fluide de l’auteur, un livre de nouvelles se lit généralement très rapidement et laisse parfois un manque mais Dino Buzzati nous emporte dans son monde et ses peurs notamment la guerre que l’on retrouve au tout début du livre dans Elégance militaire puis la mort, la vie après la mort avec De nouveaux amis bien étranges où il est question d’une ville où tout le monde est en apparence très heureux mais est-ce vraiment le cas ? Est-il au paradis ?! On retrouve également mentionné des messagers de la mort de toute sorte que l’on retrouve dans plusieurs nouvelles comme dans Le cas Aziz Maio où il s’agit d’un pli, « il fixait d’un air effaré le soldat qui lui tendait une lettre », une lettre signifiant qu’il est l’heure de partir, puis il nous décrit la douleur (Le miracle du roi Ignazio). L’auteur nous dépeint également le péché (Le grenier) et la damnation. Tous ces sujets sont sombres, nous révèlent nos craintes et nos doutes. Mais Dino Buzzati n’écrit pas que « des choses mélancoliques et sombres » (Le retour du croquemitaine) il nous entraine aussi dans une réalité qui peut paraître fantastique et magique, il nous le démontre dans Nuit après nuit en parlant des étoiles: « … elles n’habitaient pas la nuit sous leur forme astronomique, […] ce soir il ressemblait davantage à l’espace inexploré des mages de l’Antiquité. » Un espace inexploré comme l’âme humaine dont il essaie de nous faire visiter les recoins. Merci à Blog-O-Book et aux Editions Robert Laffont pour l'envoi.
    Lire la suite
    En lire moins
  • madamedekeravel Posté le 14 Juillet 2009
    Oubliées pourquoi ? te demanderas-tu, curieux comme je te connais. Et bien oubliées de nous seulement lecteurs francophones, puisque ces nouvelles ont été "oubliées" lors de la traduction de recueils de nouvelles de Buzzati en français, comme nous l'explique la traductrice, Delphine Gachet, dans la préface. Des nouvelles donc, très diverses, qui parlent de guerre, de mort, de temps qui passe (...)
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.