Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266260497
Code sériel : 7205
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 448
Format : 108 x 177 mm

Aeternia

Stéphane DESA (Direction de collection)
Date de parution : 10/11/2016
À Kyrenia, la guerre de religion fait rage. Et tous les coups sont bons pour établir son emprise sur la ville du savoir et de la culture qui connaît ses plus sombres heures.
Un duel dans l'arène devait pourtant mettre fin au carnage et instaurer un des deux cultes au frontispice...
À Kyrenia, la guerre de religion fait rage. Et tous les coups sont bons pour établir son emprise sur la ville du savoir et de la culture qui connaît ses plus sombres heures.
Un duel dans l'arène devait pourtant mettre fin au carnage et instaurer un des deux cultes au frontispice de Kyrenia. Le Corbeau contre Leth Marek, le culte de la Grande Déesse et celui d'Ochin ont leur champion respectif. Du moins avaient. Car Leth est assassiné.
C'est Desmeon qui mettra sa hache et ses talents guerriers au service du Prophète. Mais avant que ne débute l'ultime combat, les stratagèmes et les ambitions de chacun vont faire régner le chaos et la loi du sang.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266260497
Code sériel : 7205
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 448
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« En bref, un deuxième tome en tout point parfait : on rit, on pleure, on hurle, on grogne… Et, surtout, on savoure : Gabriel Katz clôture en beauté un diptyque simplement succulent, que je ne peux que vous recommander. Amateurs de fantasy, de bons mots et d’intrigues de haut vol, ne boudez pas plus longtemps votre plaisir : Aeternia est fait pour vous ! »
Les lectures de bouch.fr
 « De la fantasy comme on l'aime, avec du sang, de la magie (juste ce qu'il faut) du sang et des pointes d'humour qui relève le tout, à la perfection. » Margaud Liseuse, blog et booktubeuse
« L'Envers du monde clôt ce diptyque sur une note sombre et désabusée : les dessous de la religion, ce n'est clairement pas beau à voir. » Lectures trollesques, blog
« J'ai été emportée par ce roman, grâce à l'excellent style de Gabriel Katz et l'action qui s'enchaîne tambour battant, sans temps mort. Puisque les bases ont déjà été posées avec succès dans le premier volet, l'auteur n'a plus qu'à dérouler son intrigue, jusqu'aux dernières lignes qui m'ont laissée bouche bée. Quelle fin ! » Les lectures de Doris, blog
 

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Entournantlespages Posté le 8 Octobre 2021
    Dès le début, le roman est clair, Desmeon devient le personnage central de l’histoire, et c’est effectivement le meilleur choix au vu du soin que prend Gabriel Katz à approfondir l’histoire et le caractère de ce combattant insouciant et insolent. Les autres protagonistes ne sont malheureusement pas tous logés à la même enseigne. En dehors de Desmeon, de Varian, de Synden ou encore d’Annoa, les autres personnages ne sont pas assez présents ou assez étoffés pour apporter une vraie plus value au récit. Heureusement, d’autres personnages s’en sortent mieux comme Annoa, qui préserve sa dualité intrigante, Varian qui, toujours, est mis en première ligne mais qui profite de chaque occasion pour obtenir quelque chose, et Desmeon qui est la touche comique dans cette ambiance des plus sombres. Comme dans le premier tome, on est ici dans une intrigue qui ne prend pas de gant et qui tâche. Ne vous attachez pas trop aux héros de cette histoire, on ne peut jamais être sûr de leur sort. Et comme Gabriel Katz est doué pour entretenir le suspense, on ne sait jamais quand le couperet va tomber. À part un seul retournement que j’ai vu arriver à des kilomètres à cause de... Dès le début, le roman est clair, Desmeon devient le personnage central de l’histoire, et c’est effectivement le meilleur choix au vu du soin que prend Gabriel Katz à approfondir l’histoire et le caractère de ce combattant insouciant et insolent. Les autres protagonistes ne sont malheureusement pas tous logés à la même enseigne. En dehors de Desmeon, de Varian, de Synden ou encore d’Annoa, les autres personnages ne sont pas assez présents ou assez étoffés pour apporter une vraie plus value au récit. Heureusement, d’autres personnages s’en sortent mieux comme Annoa, qui préserve sa dualité intrigante, Varian qui, toujours, est mis en première ligne mais qui profite de chaque occasion pour obtenir quelque chose, et Desmeon qui est la touche comique dans cette ambiance des plus sombres. Comme dans le premier tome, on est ici dans une intrigue qui ne prend pas de gant et qui tâche. Ne vous attachez pas trop aux héros de cette histoire, on ne peut jamais être sûr de leur sort. Et comme Gabriel Katz est doué pour entretenir le suspense, on ne sait jamais quand le couperet va tomber. À part un seul retournement que j’ai vu arriver à des kilomètres à cause de ce manque de consistance de certains personnages. Vous retrouverez avec plaisir quelques similitudes avec Le Trône de fer. Parlons maintenant du conflit religieux. Le culte d’Ochin, religion païenne et hérétique selon le Haut Temple de la Déesse à Kyrenia, gagne de plus en plus de fidèles. Avec les petites gens prêtes à suivre cet ancien dieu, la vie à Kyrenia va vite être bouleversée. Il est passionnant de voir comment une idéologie peut enflammer les masses et comment les choses peuvent vite basculer. La fin m’a parue très satisfaisante, dans la même ambiance que l’ensemble de la duologie avec des personnages qui parviennent à leurs fins et d’autres qui, face à leurs désillusions, abandonnent ou recherchent un nouveau but.
    Lire la suite
    En lire moins
  • ghislainemota Posté le 24 Juillet 2020
    Ce second volet emporte toujours le lecteur pour un monde de nécromancie et de violences religieuses. Gabriel Katz avec son écriture cinématographique a su me divertir surtout avec des personnages aussi typés. Une bonne lecture
  • Steve117 Posté le 22 Juin 2020
    Toujours aussi bien que le premier, légèrement différent avec le changement de personnage principal. J’ai trouvé dommage que le côté fantastique soit assez peu présent et s’apparente plus à une trame de fond. Il reste beaucoup de questions en suspens sur l’univers du roman, j’espère que les autres séries de livres de l'auteur donnent les réponses.
  • Viracocha Posté le 17 Juin 2020
    J'ai laissé passer un certain temps entre la lecture du tome 1 et du tome 2, deux ou trois ans... C'est trop. Pourtant, j'avais adoré le premier. Mais à l'époque, le tome 2 n'était pas encore sorti, alors j'ai lu d'autres livres, je me suis occupé de mes projets personnels. Bref, je n'ai pas fait attention à la publication du roman. Du coup, j'ai eu un peu de mal à me resituer l'histoire pendant les cent premières pages. Tout ce que je me souvenais, c'était la mort de Leth Marek et la présence de quelques personnages, notamment la prêtresse Nessirya et bien évidemment l'opposition entre deux cultes, sans oublier la plume de Gabriel Katz. Sans Leth Marek, les cent premières pages m'ont paru pénibles, puis progressivement, je me suis attaché au personnage de Desmeon et j'ai avalé deux cent pages dans l'espace d'une même journée, avant d'achever le bouquin dans les deux jours qui ont suivi. J'aime beaucoup le style de l'auteur, les noms des personnages, l'intelligence de sa trame qui parvient à nous surprendre et à nous offrir un final épatant et sombre tout en laissant sur une scène digne d'un péplum. On sent que la personnalité de chaque personnage est travaillée avec... J'ai laissé passer un certain temps entre la lecture du tome 1 et du tome 2, deux ou trois ans... C'est trop. Pourtant, j'avais adoré le premier. Mais à l'époque, le tome 2 n'était pas encore sorti, alors j'ai lu d'autres livres, je me suis occupé de mes projets personnels. Bref, je n'ai pas fait attention à la publication du roman. Du coup, j'ai eu un peu de mal à me resituer l'histoire pendant les cent premières pages. Tout ce que je me souvenais, c'était la mort de Leth Marek et la présence de quelques personnages, notamment la prêtresse Nessirya et bien évidemment l'opposition entre deux cultes, sans oublier la plume de Gabriel Katz. Sans Leth Marek, les cent premières pages m'ont paru pénibles, puis progressivement, je me suis attaché au personnage de Desmeon et j'ai avalé deux cent pages dans l'espace d'une même journée, avant d'achever le bouquin dans les deux jours qui ont suivi. J'aime beaucoup le style de l'auteur, les noms des personnages, l'intelligence de sa trame qui parvient à nous surprendre et à nous offrir un final épatant et sombre tout en laissant sur une scène digne d'un péplum. On sent que la personnalité de chaque personnage est travaillée avec soin, les quêtes opposées des uns et des autres contribuant à peindre un tableau noir de la religion, du pouvoir et de la manipulation. Derrière une fresque fantasy se cache une volonté clairement affichée de l'auteur d'exprimer des critiques pertinentes du comportement humain, et cela contribue clairement à faire en sorte que le lecteur soit happé par sa lecture. Gabriel Katz montre avec un talent inimitable comment quelques humains sont capables de s'élever au-dessus de la masse pour la manipuler. Mais ce n'est pas tout. Tous les ingrédients sont réunis pour rendre le récit haletant, scènes de combat, séduction entre les personnages, triangle amoureux, guerre civile, symbôles religieux et mystiques, magie noire... Le seul reproche que l'on pourrait faire, c'est peut-être de ne pas être allé plus loin. L'univers mis en place étant si riche qu'on peut se dire qu'il avait moyen d'exploiter davantage cette cité de Kyrenia et tout le royaume qui s'étend autour, sans oublier les autres continents qui sont vaguement évoqués. Mais force est de reconnaître que l'histoire est remarquablement construite, cohérente et que l'ensemble se tient en deux tomes avec une fin digne de ce nom. c'est juste que, perso, plus je me rapprochais de la fin de la lecture, plus je me disais... Mince, il en a encore sous le capot, i la de quoi nous faire tenir en haleine, il pourrait faire naître de nouvelles intrigues, et pourtant il ne reste plus que cent pages. Il va vraiment dénouer le tout en si peu de chapitres ? Et oui, il l'a fait ! Bon bref, c'est un super auteur de fantasy que je recommande à tout le monde, même aux non passionnés de fantasy. C'est le quatrième livre que je lis de lui et je ne suis jamais déçu pour le moment, il parvient sans cesse à se renouveler tout en gravitant dans un univers très proche, ce qui n'est pas une mince affaire.
    Lire la suite
    En lire moins
  • meknes56 Posté le 25 Octobre 2019
    J'avais lu ce second tome aussi rapidement que le premier, retrouvant avec plaisirs mes personnages favoris -en particulier le danseur- et mon plaisir fût tout autant intense. Ce récit ne nous laisse pas une seconde de répit, de repos et des découvertes assez surprenantes. Excellent roman de fantasy.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.