Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266295840
Code sériel : 17623
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 880
Format : 108 x 177 mm

Les Heures indociles

Date de parution : 19/09/2019
Chacun d’entre eux est un rebelle.
À deux, ils sont dangereux.
À trois, ils sont incontrôlables.


Londres, 1908 : engoncé dans ses principes, le siècle renâcle à commencer. Trois combats se rencontrent alors : la suffragette Olympe Lovell, militante acharnée pour les droits des femmes ; le médecin Thomas Belamy, métis annamite déterminé...
Chacun d’entre eux est un rebelle.
À deux, ils sont dangereux.
À trois, ils sont incontrôlables.


Londres, 1908 : engoncé dans ses principes, le siècle renâcle à commencer. Trois combats se rencontrent alors : la suffragette Olympe Lovell, militante acharnée pour les droits des femmes ; le médecin Thomas Belamy, métis annamite déterminé à marier sciences occidentales et orientales ; et Horace de Vere Cole, poète excentrique, aristocrate et plaisantin de génie… Trois avant-gardistes dont les ambitions, tribulations et passions contrariées s’apprêtent à faire trembler l’Angleterre victorienne…

« Un divertissement pur ! » Historia

« Une galerie de portraits tout droit sortis de Dickens. Palpitant. » Coup de cœur de nos lecteurs – Pèlerin
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266295840
Code sériel : 17623
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 880
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Éric Marchal est le Ken Follett français. » Blaise de Chabalier - Le Figaro littéraire
« D'authentiques héros, dont les destins, liés par l'esprit d'avant-garde, résument à eux seuls les grands combats du début du XXe siècle anglais. À découvrir absolument. » Marine de Tilly - Le Point
« On entre dans cette intrigue pour ne plus la lâcher tant est romanesque l'enchaînement de scènes d'amour, d'action et de diagnostics médicaux tout sauf lassants. Un divertissement pur ! » Historia
« Une galerie de portraits tout droit sortis de Dickens. Palpitant. » Coup de cœur de nos lecteurs, Pèlerin
 
XXX

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Tostaky61 Posté le 5 Décembre 2019
    Alors qu'aujourd'hui nous devons défendre la cause des femmes, alors que nous devons nous révolter contre les violences qui leur sont faites, alors que nous devons militer pour l'égalité et la parité dans nos institutions, Éric Marchal, avec Les heures indociles vient nous faire une piqûre de rappel. Voilà d'où viennent nos militantes d'aujourd'hui. C'est là que commença le combat. Les premières rebelles, les premières révoltées, les premières à subir la répression face à leur mouvement, les suffragettes. Leur combat ? Le droit de vote. Tout commence par ça. Les heures indociles est un roman, mais quoi de mieux pour transmettre, pour partager, pour faire découvrir cette lutte menée dans différents pays pour obtenir le droit à la parole, ouvrir les portes sur bien d'autres revendications et amener la femme à la place qui lui revient dans notre société. Olympe Lovell est donc cette suffragette que nous allons accompagner dans sa lutte. Marchal à mêlé personnages réels et de fiction pour nous faire revivre une période sombre de l'histoire de l'Angleterre du début du XXème siècle. Ce qu'il raconte ici s'est réellement passé, ce que font et subissent ces femmes est avéré. En Angleterre, il leur fallut attendre 1918 pour obtenir le droit de vote à 30 ans... Alors qu'aujourd'hui nous devons défendre la cause des femmes, alors que nous devons nous révolter contre les violences qui leur sont faites, alors que nous devons militer pour l'égalité et la parité dans nos institutions, Éric Marchal, avec Les heures indociles vient nous faire une piqûre de rappel. Voilà d'où viennent nos militantes d'aujourd'hui. C'est là que commença le combat. Les premières rebelles, les premières révoltées, les premières à subir la répression face à leur mouvement, les suffragettes. Leur combat ? Le droit de vote. Tout commence par ça. Les heures indociles est un roman, mais quoi de mieux pour transmettre, pour partager, pour faire découvrir cette lutte menée dans différents pays pour obtenir le droit à la parole, ouvrir les portes sur bien d'autres revendications et amener la femme à la place qui lui revient dans notre société. Olympe Lovell est donc cette suffragette que nous allons accompagner dans sa lutte. Marchal à mêlé personnages réels et de fiction pour nous faire revivre une période sombre de l'histoire de l'Angleterre du début du XXème siècle. Ce qu'il raconte ici s'est réellement passé, ce que font et subissent ces femmes est avéré. En Angleterre, il leur fallut attendre 1918 pour obtenir le droit de vote à 30 ans et sous certaines conditions puis 1928 pour pouvoir voter dès 21 ans. En France, ce droit ne leur sera accordé qu'en 1944, on a du mal de se l'imaginer aujourd'hui... Mais revenons à notre roman, parce que Les heures indociles, ce n'est pas que les suffragettes. Olympe va rencontrer un médecin urgentiste particulier, Thomas Belamy, qui officie dans tous les milieux, avec ses méthodes particulières, il soigne riches ou pauvres. C'est aux urgences qu'il fera la connaissance d'Horace Vere Cole, un drôle d'individu dont la spécialité est le canular, on peut même dire qu'il en est le maître incontesté... Alors, voilà,  vous avez 600 pages pour vous lancer dans la lutte féministe,  apprendre la médecine (Et croyez-moi, vous allez en apprendre ), rire aux arnaques les plus folles, trembler pour ce trio atypique qui va vous entraîner dans d'incroyables aventures. Les heures indociles, à lire sans ordonnance...
    Lire la suite
    En lire moins
  • papillon_livres30 Posté le 3 Décembre 2019
    C'est un dur et passionné combat d'une femme pour le droit de vote des femmes, en Angleterre, au début du XXème siècle. Des destins croisés captivants, des personnages attachants. Un roman aux multiples formes: à la fois historique, politique, policier. On apprend également beaucoup de choses intéressantes sur l'univers de la médecine des urgences. Un très grand roman, sombre et passionnant.
  • DelphinePa Posté le 13 Novembre 2019
    Encore une fois que me suis laissée happer par la lecture d'Eric Marchal..du combat des suffragettes, en passant par l'évolution de la médecine/chirurgie de ce début du XXème siècle à l'aube de la grande guerre. J'ai ri du personnage de Horace Vere Cole et pourtant la misère et la précarité décrites dans le livre ne prêtaient pas aux rires. Comme toujours, cette lecture a été un vrai plaisir. Je recommande vivement.
  • dom007 Posté le 11 Novembre 2019
    Roman très agréable à lire. J’ai dévoré les 600 pages grâce aux personnages et aux sujets traités à savoir la médecine à Londres dans les années 1900 et le combat des suffragettes J’avoue n’avoir pas été intéressée par les farces d’Horace de Vere Cole aristocrate excentrique. C’est d’ailleurs les seuls moments où j’ai trouvé quelques longueurs. La lecture des nombreuses références bibliographiques ne fait que confirmer ce que l’on ressent tout au long : un roman basé sur de vrais faits historiques et c’est passionnant. Le combat d’Olympe et des suffragettes est édifiant et le très charismatique dr Belamy ne peut que faire rêver.
  • Davalian Posté le 23 Octobre 2019
    Éric Marchal, surnommé le Ken Follet français a encore sévi ! Comme à son habitude, il nous a gratifiés, pour le millésime 2018, d’une nouvelle épopée sous forme d’un pavé d’un peu plus de 600 pages en grand format. Il n’est pas nécessaire d’avoir lu les romans précédents pour être à son aise ici. Le ou la novice ne comprendra certes pas toutes les références, mais cela reste secondaire et n’aura donc que très peu d’impact. Cette fois-ci l’auteur nous fait essentiellement voyager dans le Londres des années 1908-1910 en s’intéressant au combat des suffragettes qui sert ici de fil rouge mais qui laisse de la place à une profusion de thèmes secondaires plus intéressants les uns que les autres : il va être question de politique, de médecine, d’art… le programme est riche et varié et va bien au-delà des promesses de la quatrième de couverture. Il est difficile de limiter le roman à une histoire en particulier, car le scénario est foisonnant et mené par une galerie de personnages charismatiques, attachants et hauts en couleurs. Le protagoniste est ici difficile à déterminer. S’agit-il de l’étrange Olympe Lovell ou du mystérieux Thomas Bellamy ? Tout le monde est d’accord pour considérer un... Éric Marchal, surnommé le Ken Follet français a encore sévi ! Comme à son habitude, il nous a gratifiés, pour le millésime 2018, d’une nouvelle épopée sous forme d’un pavé d’un peu plus de 600 pages en grand format. Il n’est pas nécessaire d’avoir lu les romans précédents pour être à son aise ici. Le ou la novice ne comprendra certes pas toutes les références, mais cela reste secondaire et n’aura donc que très peu d’impact. Cette fois-ci l’auteur nous fait essentiellement voyager dans le Londres des années 1908-1910 en s’intéressant au combat des suffragettes qui sert ici de fil rouge mais qui laisse de la place à une profusion de thèmes secondaires plus intéressants les uns que les autres : il va être question de politique, de médecine, d’art… le programme est riche et varié et va bien au-delà des promesses de la quatrième de couverture. Il est difficile de limiter le roman à une histoire en particulier, car le scénario est foisonnant et mené par une galerie de personnages charismatiques, attachants et hauts en couleurs. Le protagoniste est ici difficile à déterminer. S’agit-il de l’étrange Olympe Lovell ou du mystérieux Thomas Bellamy ? Tout le monde est d’accord pour considérer un certain aristocrate comme personnage secondaire… mais il n’est que le seul d’une très longue liste. Il faudra également compter avec des nombreux personnages historiques qui feront leur apparition : femmes et hommes de leur temps, monarque, politiciens, artistes…. La liste est longue et certains retiennent davantage l’attention que d’autre. C’est notamment le cas de Arthur Conan Doyle qui fera ici quelques apparitions réussies. Si l’histoire et la galerie des personnages sont aussi riches qu’intéressantes, l’ensemble se laisse facile lire et se révèle étonnamment peu complexe. Voici une intrigue dans laquelle l’on entre facilement, même en étant fatigué ou déconcentré. Le style de l’auteur fera le reste : impossible de lâcher ce pavé. Même si l’actualité résonne des échos de la cause féminine ce qui peu indisposer les plus rétifs, ce roman parvient à se hisser au-delà et à proposer une nouvelle épopée qui milite pour la cause des femmes tout en proposant quelque chose qui ne laisse pas indifférent. Certains épisodes marqueront les esprits. ? L’ensemble reste un roman qui permet de s’évader du quotidien. Les heures indociles est une nouvelle réussite d’Éric Marchal qui vaut le coup de s’y attarder. De bons moments de lecture garantis !
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.