En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        N'oublier jamais

        Pocket
        EAN : 9782266254571
        Code sériel : 16150
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 544
        Format : 108 x 177 mm
        N'oublier jamais

        Date de parution : 07/05/2015
        À Yport, parti courir sur la plus haute falaise d’Europe, Jamal a d’abord remarqué l’écharpe, rouge, accrochée à une clôture. Puis la femme, incroyablement belle, la robe déchirée, le dos face au vide, les yeux rivés aux siens. Jamal lui tend l’écharpe comme on tend une bouée.
        Quelques secondes plus tard,...
        À Yport, parti courir sur la plus haute falaise d’Europe, Jamal a d’abord remarqué l’écharpe, rouge, accrochée à une clôture. Puis la femme, incroyablement belle, la robe déchirée, le dos face au vide, les yeux rivés aux siens. Jamal lui tend l’écharpe comme on tend une bouée.
        Quelques secondes plus tard, sur les galets glacés de la plage déserte, gît le corps inerte de l’inconnue. À son cou, l’écharpe rouge.
        Tout le monde pense qu’il l’a poussée. Il voulait simplement la sauver.
        C’est la version de Jamal. Le croyez-vous ?

        « Avec son habileté de mécano, le romancier fait mouche. » Marianne Payot – L’Express
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782266254571
        Code sériel : 16150
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 544
        Format : 108 x 177 mm
        Pocket
        7.90 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • lila11 Posté le 11 Novembre 2018
          Un thriller très habile, très bien mené où le nœud de l'intrigue n'est dévoilé qu'à la toute dernière page. Un personnage principal attachant. tout ce qu'il faut pour un thriller haut de gamme.
        • Aurelia33 Posté le 9 Novembre 2018
          Un Bussi agréable à lire comme toujours car l'auteur excelle pour nous entrainer avec lui. Toutefois, cet ouvrage n'est pour moi pas son meilleur. Le pitch est prometteur : Jamal venu à Yport pour s'entrainer en vu de l'ultra trail du Mt Blanc assiste impuissant au suicide d'une belle inconnue qui tient librement une écharpe rouge du haut d'une falaise... Mais lorsque l'on retrouve, sur la plage, le cadavre, celui-ci porte des traces de viol et d'étranglement (l'écharpe nouée autour du coup), Jamal est-il fou? Débute alors une course à la vérité. D'autant plus qu' un même crime similaire s'est produit 10 ans plus tôt au même endroit sans que l'on ne sache jamais par qui! La famille attendant réclamant toujours un coupable. Au fil des heures, la tension monte, Jamal tente de comprendre ce qui s'est produit (et ce qui se produit encore, car il reçoit (par la poste, sur son bureau, dans sa voiture...) des enveloppes qui retracent les événements passés, mais de la part de qui? Et pourquoi? Sa route croise celle d'une biologiste Mona, dont il s'éprend et qui va l'aider dans sa quête, car désormais le temps presse puisqu'il est le 1er suspect pour ces crimes! Malgré le... Un Bussi agréable à lire comme toujours car l'auteur excelle pour nous entrainer avec lui. Toutefois, cet ouvrage n'est pour moi pas son meilleur. Le pitch est prometteur : Jamal venu à Yport pour s'entrainer en vu de l'ultra trail du Mt Blanc assiste impuissant au suicide d'une belle inconnue qui tient librement une écharpe rouge du haut d'une falaise... Mais lorsque l'on retrouve, sur la plage, le cadavre, celui-ci porte des traces de viol et d'étranglement (l'écharpe nouée autour du coup), Jamal est-il fou? Débute alors une course à la vérité. D'autant plus qu' un même crime similaire s'est produit 10 ans plus tôt au même endroit sans que l'on ne sache jamais par qui! La famille attendant réclamant toujours un coupable. Au fil des heures, la tension monte, Jamal tente de comprendre ce qui s'est produit (et ce qui se produit encore, car il reçoit (par la poste, sur son bureau, dans sa voiture...) des enveloppes qui retracent les événements passés, mais de la part de qui? Et pourquoi? Sa route croise celle d'une biologiste Mona, dont il s'éprend et qui va l'aider dans sa quête, car désormais le temps presse puisqu'il est le 1er suspect pour ces crimes! Malgré le récit bien rythmé de ce roman, je reste un peu dubitative, certains passages sont "too mutch" (sans compter l'avant fin!), et si l'explication finale est inattendue (et excellente), la fin du livre en elle-même m'a un peu déçue...
          Lire la suite
          En lire moins
        • jj1991 Posté le 8 Novembre 2018
          Un Michel Bussi de plus!!!!!!!!! J'ai adoré le début de cet histoire. Un jeune home handicapé qui essaye de sauver une jeune femme du suicide. Mais au fur et à mesure de ma lecture, j'ai trouvé l'histoire un peu tiré par les cheveux et j'ai été déçue de Bussi. La fin est à son image mais je trouve qu'il y a des passages qui auraient pu être supprimés.
        • migdal Posté le 28 Octobre 2018
          Commentaire Spoiler : Comme presque tous les ouvrages de Michel Bussi, « n’oublier jamais » aborde des thèmes qui font quotidiennement la une de nos médias et le romancier amène le lecteur à s’interroger sur des questions très graves. Trois sujets interpellent en découvrant cet excellent thriller normand. - Jamal Salaoui a le tort d’être au mauvais endroit au mauvais moment … pour un gendarme adepte du Big Data qui compare les personnes ayant fréquenté les lieux où deux viols ont été commis, il devient vite suspect. Une fois encore, me voici obligé de rappeler que concomitance et causalité n’ont aucun rapport, mais je constate que certains journalistes et certain responsables politiques tombent chaque jour (par réflexe pavlovien) dans ce travers comme le pandore d’Yport ! - Il suffit qu’une Bécassine crie « au viol » pour que la machine judiciaire s’affole et souvent déraille … dans un pays qui a vécu le scandale d’Outreau, puis l’affaire DSK, en enfin la campagne « balance ton porc » et ses débordements, nous pourrions espérer un minimum de précaution avant de déclencher les foudres de la police et de la justice. Le romancier nous mène sur la piste d’un violeur … alors que la victime a eu un rapport consenti, pour... Commentaire Spoiler : Comme presque tous les ouvrages de Michel Bussi, « n’oublier jamais » aborde des thèmes qui font quotidiennement la une de nos médias et le romancier amène le lecteur à s’interroger sur des questions très graves. Trois sujets interpellent en découvrant cet excellent thriller normand. - Jamal Salaoui a le tort d’être au mauvais endroit au mauvais moment … pour un gendarme adepte du Big Data qui compare les personnes ayant fréquenté les lieux où deux viols ont été commis, il devient vite suspect. Une fois encore, me voici obligé de rappeler que concomitance et causalité n’ont aucun rapport, mais je constate que certains journalistes et certain responsables politiques tombent chaque jour (par réflexe pavlovien) dans ce travers comme le pandore d’Yport ! - Il suffit qu’une Bécassine crie « au viol » pour que la machine judiciaire s’affole et souvent déraille … dans un pays qui a vécu le scandale d’Outreau, puis l’affaire DSK, en enfin la campagne « balance ton porc » et ses débordements, nous pourrions espérer un minimum de précaution avant de déclencher les foudres de la police et de la justice. Le romancier nous mène sur la piste d’un violeur … alors que la victime a eu un rapport consenti, pour ne pas dire désiré, voir provoqué, et n’a pas été agressée sexuellement. Nous pourrions aussi nous pencher sur les analyses ADN et le mythe de leur infaillibilité… - Enfin, comme dans presque chaque roman de Michel Bussi, la question de la paternité est posée et ici le romancier ne fait pas dans la dentelle en nous peignant une femme ayant opté en toute illégalité pour une insémination artificielle en Belgique. Cette adepte de la conception virginale élève ses jumelles dans la haine de l’homme et son « éducation » réussira parfaitement hélas puisque sa fille commettra six meurtres en respectant la haine transmise par sa marâtre … Lorsque les Assises jugeront la jeune meurtrière auront ils le courage de poursuivre la mère , à mes yeux tout aussi criminelle, et surtout les juges pourront ils poursuivre le gynécologue ayant commis cette FIV aussi illicite qu’amorale ? Les questions éthiques abordées dans « n’oublier jamais » sont essentielles et oh combien d’actualité. Nos députés feraient bien, à mon humble avis, de lire ce roman avant de voter tout changement de la législation sur la GMA. Merci Michel Bussi de conduire vos lecteurs à s’interroger sur ces enjeux de civilisation !
          Lire la suite
          En lire moins
        • piccolanina Posté le 23 Septembre 2018
          Si l'invraisemblance n'existait pas dans certains romans , on ne lirait que des faits crus , tristes et trop réalistes . Le quotidien nous apporte assez d'épreuves pour que nous nous devions l'évasion dans le rêve , le merveilleux , l'imaginaire . Michel Bussi excelle à raconter des histoires tordues , mêlées d'imbroglios , dans des dédales ou l'on se perd , où l'on se cherche , où l'on idéalise . Cependant , il nous fascine toujours grâce à son humour , sa verve , ses descriptions pittoresques et ses portraits tirés à quatre épingles . Par ses compétences de géographe , il nous emmène dans ce lieu magique dont de nombreux artistes ont glorifié la beauté : musiciens , photographes , sculpteurs , peintres , écrivains ; comme Claude Monet , Guy de Maupassant , Maurice Leblanc ou encore Jacques Offenbach . Alphonse Karr , écrivain romantique du dix-neuvième siècle , disait : " Si j'avais à montrer la mer à un ami , pour la première fois , c'est Etretat que je choisirais . " L'auteur plante son décor à quelques kilomètres de là : Yport , un petit village de pêcheurs que dominent des falaises de craie . (... )" ce jeune beur handicapé qui... Si l'invraisemblance n'existait pas dans certains romans , on ne lirait que des faits crus , tristes et trop réalistes . Le quotidien nous apporte assez d'épreuves pour que nous nous devions l'évasion dans le rêve , le merveilleux , l'imaginaire . Michel Bussi excelle à raconter des histoires tordues , mêlées d'imbroglios , dans des dédales ou l'on se perd , où l'on se cherche , où l'on idéalise . Cependant , il nous fascine toujours grâce à son humour , sa verve , ses descriptions pittoresques et ses portraits tirés à quatre épingles . Par ses compétences de géographe , il nous emmène dans ce lieu magique dont de nombreux artistes ont glorifié la beauté : musiciens , photographes , sculpteurs , peintres , écrivains ; comme Claude Monet , Guy de Maupassant , Maurice Leblanc ou encore Jacques Offenbach . Alphonse Karr , écrivain romantique du dix-neuvième siècle , disait : " Si j'avais à montrer la mer à un ami , pour la première fois , c'est Etretat que je choisirais . " L'auteur plante son décor à quelques kilomètres de là : Yport , un petit village de pêcheurs que dominent des falaises de craie . (... )" ce jeune beur handicapé qui partait courir chaque matin sur le sentier de randonnée , avec une jambe musclée et une autre qui se terminait par un pied vissé dans une basket . " p. 16 Jamal ! Ses challenges : " _ Devenir le premier sportif handicapé à participer à l'Ultra- Trail du Mont Blanc . _ Faire l'amour à une femme plus belle que moi. _ Avoir un enfant . _ Etre pleuré par une femme quand je serai mort . _ Payer ma dette avant de mourir . " p. 489 . Son premier pari est immense car l'Ultra- Trail est un événement sportif composé de 7 trails dont 4 en ultra-endurance en pleine nature et de très longue durée en traversant la France , l'Italie et la Suisse . Xavier Thévenard en fut le vainqueur en 2013 , 2015 et 2018 sur une distance de 171 kilomètres en 20 h. 44 min.165 secondes ( Wikipedia ) ( Il n'était pas handicapé ! ) Ses autres défis semblent plus raisonnables et il y réfléchit en parcourant les falaises . Mais pourquoi passe-t-il à cet endroit ? Pourquoi son sang ne fait-il qu'un tour en voyant la belle inconnue si près du précipice ? Pourquoi s'arrête-t-il ? Et surtout , pourquoi se sent-il poursuivi par la mort de celle-ci ? Comment un jeune beur handicapé peut-il être pris au sérieux ? Ah merci , monsieur Bussi ! On s'attache à lui ; on lui trouve mille raisons d'être un homme propre , correct , gentil , courageux ; on rentre dans son cauchemar , tissé par une Néphila géante ; on avale page par page en retournant vérifier tel et tel propos et puis la toile d'araignée s'agrandit , s'agrandit et on se perd avec lui . Et voilà , votre piège a fonctionné , une fois de plus ! Et j'ai aimé ! A chaque lecture de cet auteur , le fond d'écran de mon ordinateur se métamorphose . J'ai choisi " Etretat " de Claude Monet , peinture assez glauque qui reflète le destin du jeune Jamal .
          Lire la suite
          En lire moins

        Ils en parlent

        « Avec son sens de la description des paysages et son habileté de mécano, le géographe romancier fait mouche. » Marianne Payot – L’Express
        « On plonge avec plaisir dans cette intrigue dont le dénouement inattendu tombe à pic. » Femme Actuelle
        « Notre homme s’adresse aux fans de thrillers psychologiques, façon Douglas Kennedy. Il le fait avec brio, modestie et un vrai savoir-faire. On appelle cela de l’artisanat : c’est solide, et c’est très plaisant. » Hubert Prolongeau – ELLE
        « Une fois encore Michel Bussi réussit à nous surprendre par un twist que l’on ne voit pas venir. Nuits blanches en perspective. » Avantages
        « Michel Bussi excelle dans l’art de déstabiliser le lecteur, de travestir la réalité, de souffler le chaud et le froid. Une histoire prenante, une intrigue surprenante. » L’Écho
        « Un excellent thriller à tiroirs. » Carrefour savoirs
        « L’auteur d’Un avion sans elle joue de nouveau les virtuoses en manipulation avec cette intrigue à tiroirs au rythme étourdissant. » Télé 7 jours
        « Et il y a plus désagréable qu’une balade – même labyrinthique – dans cette Normandie que Michel Bussi voudrait marquer de ses livres noirs, souvent bariolés d’eau de rose et de fleurs bleues. » Philibert Humm – Paris Match
        « On n’a qu’une envie… ne pas lâcher. » Modes & Travaux
        Ne lâchez pas sa main
        Michel Bussi vous emmenera loin. Actus, rencontres, exclusivités... Recevez chaque mois sa newsletter et prolongez avec lui le plaisir de lecture.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com