Lisez! icon: Search engine
Héloïse d'Ormesson
EAN : 9782350874012
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 367
Format : 140 x 205 mm

Couleur bleuet

,

Odile DEMANGE (Traducteur)
Date de parution : 09/03/2017
Exhumer la vérité
 
Belgrade. Milena Lukin travaille, au sein de l’Institut de criminologie, à la répression des crimes de guerre sur le territoire de l’ex-Yougoslavie. Alertée par un ami avocat elle va, officieusement, rouvrir l’enquête sur la mort suspecte de deux cadets de la garde d’élite serbe (aux uniformes couleur bleuet). Le tribunal... Belgrade. Milena Lukin travaille, au sein de l’Institut de criminologie, à la répression des crimes de guerre sur le territoire de l’ex-Yougoslavie. Alertée par un ami avocat elle va, officieusement, rouvrir l’enquête sur la mort suspecte de deux cadets de la garde d’élite serbe (aux uniformes couleur bleuet). Le tribunal militaire a conclu au suicide de ces jeunes soldats orthodoxes. Pourtant la commission indépendante qui a étudié la balistique n’est pas aussi catégorique. L’armée cherche-t-elle à étouffer un rituel qui pourrait ternir son image ou dissimule-t-elle un crime plus inavouable encore ? Au cœur de la capitale serbe, les questions de Milena dérangent au point de la mettre en danger.
 
Puisant ses racines dans les heures les plus meurtrières des Balkans, Couleur bleuet fouille la douloureuse histoire de la région et démontre qu’en Serbie les stigmates de la guerre rongent encore les esprits et les corps. Les recherche de Milena la conduiront à traquer les preuves aux confins de la mémoire collective, jusqu’aux terribles massacres de Bosnie. Hanté par la culpabilité, Couleur bleuet est un polar aux dimensions géopolitiques.

*Les auteurs sont invités au Quai du Polar, à Lyon, du vendredi 31 mars au dimanche 2 avril*
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782350874012
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 367
Format : 140 x 205 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Blandine80 Posté le 27 Décembre 2017
    J'ai acheté ce livre au salon Quai du polar à Lyon en avril. Si vous êtes adepte du genre n'hésitez pas, allez-y. Ce livre nous entraîne dans l'ex Yougoslavie ou une spécialiste des crimes de guerre cherche à élucider la mort de deux soldats. De questions en rencontres elle dérange. Les auteurs posent également le problème de la reconstruction de ces pays éclatés, souvent rattrapés par l'opacité de leur histoire. J'ai apprécié
  • Enell Posté le 28 Mai 2017
    Couleur bleuet… Couleur de la Garde d’élite dans l’armée serbe. Là où deux jeunes soldats ont été retrouvés morts. Garde d’élite admirée de tous mais pourtant pas toujours admirable. A partir d’un fait divers réel, les auteurs nous introduisent dans la Serbie d’après la guerre des Balkans grâce à une histoire qui m’a tenue en haleine jusqu’au dernier mot. Milena, criminologue, et Sinisa, avocat, cherchent la vérité sur la mort des deux soldats qui est présentée par l’armée comme la conséquence d’un drame passionnel. Leur enquête est prétexte à nous faire connaître les conséquences humaines de la guerre : existence de groupes néofascistes qui agissent dans l’ombre, existence de nostalgiques d’une Serbie toute puissante, existence d’un sentiment d’humiliation après une défaite difficilement acceptée et de l’opprobre internationale, existence chez les moins jeunes de la nostalgie d’un mode de vie yougoslave définitivement disparu. Chaque personnage est construit progressivement dans toute sa complexité : les bons ont leur faiblesse, les méchants ont leurs blessures. Ainsi, les auteurs trouvent les mots justes pour décrire Pawle et ses tourments : pas d’excuses, de l’empathie. Dans sa forme, le roman, avec sa double narration, donne la parole aux deux parties protagonistes. Cela permet de comprendre les motivations de chacun, cela permet... Couleur bleuet… Couleur de la Garde d’élite dans l’armée serbe. Là où deux jeunes soldats ont été retrouvés morts. Garde d’élite admirée de tous mais pourtant pas toujours admirable. A partir d’un fait divers réel, les auteurs nous introduisent dans la Serbie d’après la guerre des Balkans grâce à une histoire qui m’a tenue en haleine jusqu’au dernier mot. Milena, criminologue, et Sinisa, avocat, cherchent la vérité sur la mort des deux soldats qui est présentée par l’armée comme la conséquence d’un drame passionnel. Leur enquête est prétexte à nous faire connaître les conséquences humaines de la guerre : existence de groupes néofascistes qui agissent dans l’ombre, existence de nostalgiques d’une Serbie toute puissante, existence d’un sentiment d’humiliation après une défaite difficilement acceptée et de l’opprobre internationale, existence chez les moins jeunes de la nostalgie d’un mode de vie yougoslave définitivement disparu. Chaque personnage est construit progressivement dans toute sa complexité : les bons ont leur faiblesse, les méchants ont leurs blessures. Ainsi, les auteurs trouvent les mots justes pour décrire Pawle et ses tourments : pas d’excuses, de l’empathie. Dans sa forme, le roman, avec sa double narration, donne la parole aux deux parties protagonistes. Cela permet de comprendre les motivations de chacun, cela permet aussi d’entrer naturellement dans la complexité de ce pays en reconstruction. Pour renforcer l’humanité des personnages, des petits détails du quotidien, délicatement et précisément décrits parcourent le roman. Petits cailloux qui permettent d’ancrer cette enquête dans la réalité de la vie serbe. Je ne suis pas une lectrice avertie de polars mais j’ai été conquise par ce roman haletant que j’ai lu sans pouvoir m’en détacher. Et j’ai été surprise, en refermant le livre, d’avoir appris autant de choses sur la Serbie du XXIème siècle. Pour résumer, beaucoup de raisons de lire ce roman : parce que c’est un bon polar, parce que c’est un roman bien documenté, parce que c’est un texte bien écrit, parce que les personnages sont intéressants, parce que sa lecture est très agréable.
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Il ne s'agit pas d'une newsletter classique. Il s'agit d'une promesse. La promesse de prendre, reprendre ou cultiver le goût de la lecture. La promesse de ne rien manquer de l'actualité de Lisez.