Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782092592823
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 64
Format : 140 x 210 mm
Court toujours - Le plus mauvais livre du monde - Roman ado avec audio inclus
Collection : Court Toujours
Date de parution : 03/09/2020
Éditeurs :
Nathan

Court toujours - Le plus mauvais livre du monde - Roman ado avec audio inclus

Collection : Court Toujours
Date de parution : 03/09/2020
Court toujours, une collection de romans courts à lire ou à écouter en moins d’une heure.
J’ai pris un bouquin au pif, dans une boîte à livre, juste avant de rentrer dans la gare. Je me suis dit 5 heures de train, ça va être long.... J’ai pris un bouquin au pif, dans une boîte à livre, juste avant de rentrer dans la gare. Je me suis dit 5 heures de train, ça va être long. Mon téléphone a plus de batterie, j’ai pas pris mon ordi et y a pas de journaux. Et le train,... J’ai pris un bouquin au pif, dans une boîte à livre, juste avant de rentrer dans la gare. Je me suis dit 5 heures de train, ça va être long. Mon téléphone a plus de batterie, j’ai pas pris mon ordi et y a pas de journaux. Et le train, avec ou sans billet, c’est long.
Bon. Je tente encore une ligne. Juste pour savoir ce qu’il fait, Bidule Argice, là…
« Argice ignorait le bien et le mal, le nu et le sacré, le vide et le morbide. Argice engageait l’être vers cette ironie qu’on appelle Dieu, fatale pensée d’un monde en devenir, à l’agonie, en devenir… »
Ah ouais ! d’accord. Je comprends rien. Remarque, si ça se trouve, c’est fait exprès. Le gars, il a voulu faire le livre le plus nul du monde. Et il a réussi.


Parti de chez lui par ennui, Paul croise sur son chemin l’auteur du roman épouvantable qu’il a pris dans une boîte à livres.

Quand on veut, où l'on veut ! 1 roman, 3 versions. Avec ce livre, vous pouvez écouter la version audio et lire la version numérique gratuitement via l’appli Nathan Live.

Des récits initiatiques intenses et percutants, qui racontent un moment-charnière de la vie d’un ou d’une ado d’aujourd’hui.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782092592823
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 64
Format : 140 x 210 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Lilirubis_18 Posté le 22 Avril 2022
    Le speech Avant d’embarquer dans le train, Paul prend un roman dans une boîte à livres. Il va rapidement se rendre compte de la médiocrité du roman, le livre lui réserve toutefois bien des surprises Personnellement, j’ai adoré ! C’est une nouvelle remplie d’humour, c’est simple avec un langage assez moderne et ça se lit vite. La plume de Vincent Cuvellier est fluide et naturelle. On a presque l’impression d’écouter une histoire, en langage parlé, mais cela ne m’a pas dérangé, au contraire.
  • mariemangetonpain Posté le 15 Janvier 2022
    Paul, bientôt majeur. Il se sent bien seul chez lui. Ses parents sont partis en vacances. Il ne partagw rien avec eux. Il fugue. Il prend le train mais n'a pas de sous. Il se fait jeter du train dans un bled qu'il ne connait pas. Il va faire la rencontre d'un homme qui va lheberger. Ccet homme n'est autre que l'auteur du livre que le jeune homme a pris dans une boite à livres. Cet homme est bizzare. Paul n'aime pas le livre mais il aime la presence de sa fille. Elle a son âge. Ils passe la journée ensemble. Ils se touchent des yeux. En douceur. Le roman est court les sentiments sont vifs, acerés. Lecture agréable.
  • alinebal Posté le 25 Septembre 2021
    Un court roman qui se lit d une traite. Le titre m a attiré, j avais envie de lire le plus mauvais livre du monde et c est réussi, j ai été comme happée par cette histoire farfelue d un ado qui fugue et se retrouve avec l auteur et la fille du livre qu' il a pris dans une boîte à livre au pif, comme par hasard, le plus mauvais des livres. C est brut, simple, finalement assez sympa et plein de familiarité. Je conseille aux ados de 15 ans.
  • LudivineBon Posté le 27 Mars 2021
    Paul est seul en cette période de congés. Ses parents n'ont pas jugés utile de rester avec lui et se sont offert des vacances sans lui. Désœuvré, Paul décide de partir à l'aventure et prend le train à Lyon, direction le Sud. Sauf qu'il n'a quasiment plus de batterie sur son téléphone et il n'a pas de quoi payer son billet en cas de contrôle... Bref ça se présente mal. La seule chose qu'il a pris le temps de faire avant de prendre le train, c'est de prendre un livre dans une boîte à livres. Le problème c'est qu'il n'a pas vraiment regardé le résumé du livre et il se trouve vite dépassé par son contenu... il ne comprend rien, mais vraiment rien !!! De la philo, du charabia, bref, il ne comprend rien. Et le pire arrive, il est contrôlé, n'a pas d'argent pour payer l'amende et se retrouve sur le quai d'un patelin paumé. La galère continue pour Paul. Et ce n'est pas fini ! Le voilà dans un bar en attendant un prochain train et un homme le regarde intensément ! Après quelques pensées horribles pour Paul, cet homme s'approche de lui et lui apprend qu'il est l'heureux... Paul est seul en cette période de congés. Ses parents n'ont pas jugés utile de rester avec lui et se sont offert des vacances sans lui. Désœuvré, Paul décide de partir à l'aventure et prend le train à Lyon, direction le Sud. Sauf qu'il n'a quasiment plus de batterie sur son téléphone et il n'a pas de quoi payer son billet en cas de contrôle... Bref ça se présente mal. La seule chose qu'il a pris le temps de faire avant de prendre le train, c'est de prendre un livre dans une boîte à livres. Le problème c'est qu'il n'a pas vraiment regardé le résumé du livre et il se trouve vite dépassé par son contenu... il ne comprend rien, mais vraiment rien !!! De la philo, du charabia, bref, il ne comprend rien. Et le pire arrive, il est contrôlé, n'a pas d'argent pour payer l'amende et se retrouve sur le quai d'un patelin paumé. La galère continue pour Paul. Et ce n'est pas fini ! Le voilà dans un bar en attendant un prochain train et un homme le regarde intensément ! Après quelques pensées horribles pour Paul, cet homme s'approche de lui et lui apprend qu'il est l'heureux auteur du livre qu'il lit. Surpris, Paul est ensuite médusé car Jean-Guy pense vraiment avoir écrit le livre du siècle... Au grand désarroi de Paul, après quelques autres péripéties, il se retrouve aux côtés de Jean-Guy, dans sa voiture qui l'emmène chez lui pour passer la nuit. Paul accepte et s'assoit dans cette voiture aux côtés de Manon, la fille de Jean-Guy et il oublie presque instantanément tous les tracas de la journée. Manon est un canon et lui fait perdre la tête. Mais cette aventure rocambolesque n'est pas terminé pour Paul car arrivé chez Jean-Guy il va vite déchanter car son hôte va se révéler au grand jour... Comment cette histoire va-t-elle bien pouvoir tourner pour Paul ? On se plonge rapidement dans ce petit roman à l'écriture vive, parfois cru, mais indéniablement jeune. Un livre pour les ados à qui la littérature semble être un concept assez vague... pourtant c'est bien un moyen d'évasion et propice aux rencontres. Certes le héros aurait pu tomber sur mieux mais cela donne du piment à l'histoire. Ça se lit vite et ça sonne juste. Un bon moment de lecture qui encourage aussi l'imaginaire à la fin...
    Lire la suite
    En lire moins
  • LoupAlunettes Posté le 29 Décembre 2020
    :Nous n'avons fait que quelques pages et nous sourions déja. Les personnages ados masculins de l'auteur Vincent Cuvellier sont ordinairement irrésistibles, c'est notre avis. Nous vous renvoyons à " Ma tronche en slip" chez Rouergue ou les mésaventures d'un ado qui aura eu la bonne ( mauvaise) idée de poser en modèle pour une marque de sous-vêtements. Ici, Paul ou " Paulo", 17 ans, le personnage du " Plus mauvais livre du monde" trainera ses guêtres jusqu'à Marseille. Ou plutôt tentera t-il d'y accéder (en fraudant dans les transports). Il existera une chance sur deux pour que le personnage se fasse pincer par un contrôleur, se voir offrir une amende et être débarqué en chemin. Paul aura beaucoup, beaucoup de chance. C'est échoué dans un lieu très paûmé que nous attendrons de voir avec Paul aux "cheveux longs"de quoi ses prochaines heures seront faites. Sa seule bouée express à l'ennui est un roman adulte pioché dans une boite à livres. Nouvelle question. Combien de chance existe t-il pour que Paulo rencontre dans un lieu certainement inexistant des cartes de France l'auteur d'un livre auquel il n'a pas compris grand chose, sur peu de page? Une chance pareille, c'est presque insolent. Cela mériterait de cocher rapidement une grille de loto. Les... :Nous n'avons fait que quelques pages et nous sourions déja. Les personnages ados masculins de l'auteur Vincent Cuvellier sont ordinairement irrésistibles, c'est notre avis. Nous vous renvoyons à " Ma tronche en slip" chez Rouergue ou les mésaventures d'un ado qui aura eu la bonne ( mauvaise) idée de poser en modèle pour une marque de sous-vêtements. Ici, Paul ou " Paulo", 17 ans, le personnage du " Plus mauvais livre du monde" trainera ses guêtres jusqu'à Marseille. Ou plutôt tentera t-il d'y accéder (en fraudant dans les transports). Il existera une chance sur deux pour que le personnage se fasse pincer par un contrôleur, se voir offrir une amende et être débarqué en chemin. Paul aura beaucoup, beaucoup de chance. C'est échoué dans un lieu très paûmé que nous attendrons de voir avec Paul aux "cheveux longs"de quoi ses prochaines heures seront faites. Sa seule bouée express à l'ennui est un roman adulte pioché dans une boite à livres. Nouvelle question. Combien de chance existe t-il pour que Paulo rencontre dans un lieu certainement inexistant des cartes de France l'auteur d'un livre auquel il n'a pas compris grand chose, sur peu de page? Une chance pareille, c'est presque insolent. Cela mériterait de cocher rapidement une grille de loto. Les faits ne seront pas extraordinaires et pourtant la nonchalance de Paul et la situation de galères à répétition ( des choses qui pourraient nous arriver) feront le sel de ce court roman. Et ce n'est pas fini. Le personnage est attachant mais sans complexes, comme la fin pourra le confirmer. Il sera le reflet d'une adolescence adorable mais peu responsable, avide de carpe diem, refoulant encore un peu l'âge adulte. Comme le dit l'expression: " On est jeune, fou et c#n". Et il sera rejoint sur son élan. Le bon exemple ne sera donc pas au menu. Paulo n'est pas pour autant un jeune à la dérive. Paradoxalement, bien que Paulo n'aime pas lire des romans trop inaccessibles et ampoulés, le petit gars aimera sainement s'occuper et même beaucoup écrire. Tout le monde a évidement des choses à raconter et il n'y a pas que le style dans la vie pour l'écrit. Comme quoi, cela ne veut rien dire et il faudra voir cette escapade sauvage comme une parenthèse avant de reprendre le rang, enfin on l'espère. Le personnage est touchant dans son caractère simple et entier. Il devra composer en attérissant par la force des choses chez Jean-Guy Farjoule, pauvre écrivain très incompris des critiques et du public semble t-il. C'est un peu le choc des générations et des cultures mais heureusement l'artiste au carrefour du succès, manqué, a une fille de 17 ans et en plus elle est très sympa. Les vacances ne seront peut-être pas si compromises finalement. Les situations seront dignes d'une petite comédie de cinéma français, entre humour tendre et amer. Tout nous sera familier, en tant qu'ados ou adultes, crédible et le ton est, car très direct, vraiment drôle. Le court roman devrait plaire à un lectorat de grands ados et même d'adultes.
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la Newsletter Lisez!, la Newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés