Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221090466
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 368
Format : 153 x 240 mm

Et l'homme créa les dieux

Comment expliquer la religion

Claude FARNY (Traducteur)
Date de parution : 08/11/2001
Comment expliquer la religion.

Là où il y a des hommes, il y a des dieux, des ancêtres, des esprits, des sorcières et des démons. D'un bout à l'autre de la Terre, du bocage normand à la brousse africaine, des hauteurs de l'Himalaya aux confins du Pacifique, on retrouve le même cortège bigarré de...

Là où il y a des hommes, il y a des dieux, des ancêtres, des esprits, des sorcières et des démons. D'un bout à l'autre de la Terre, du bocage normand à la brousse africaine, des hauteurs de l'Himalaya aux confins du Pacifique, on retrouve le même cortège bigarré de croyances et de pratiques dont la finalité et la cause restent somme toute obscures. Car, au fond, s'il y a partout de la religion, sait-on pourquoi il en est ainsi ?
Dans cet ouvrage novateur, Pascal Boyer résout l'énigme en l'abordant sous trois angles différents. D'abord, les résultats de l'ethnographie moderne démontrent l'étonnante diversité des religions humaines mais aussi l'existence, sous ce foisonnement, de thèmes récurrents, de caractéristiques universelles. Ensuite, les sciences du cerveau, qui ont connu une véritable révolution au cours des trois dernières décennies, permettent de comprendre comment se forment les croyances religieuses. Enfin, le renouvellement de la réflexion darwinienne appliquée au cerveau permet d'inscrire le phénomène religieux dans l'histoire de notre espèce.
C'est parce que nous sommes dotés d'un certain type de cerveau, fruit dune certaine évolution, que la religion existe. Mais c'est seulement en s'intéressant au détail des résultats décrits ici par Pascal Boyer que l'on pourra mesurer la force de cette assertion. Car cette approche permet non seulement de comprendre enfin pourquoi la religion existe, mais aussi pourquoi elle entretient un rapport particulier avec la mort et la morale, pourquoi il y a des rituels, pourquoi il existe des institutions et des doctrines, et pourquoi la force de ces croyances est telle qu'elles peuvent pousser les hommes au don de soi - mais aussi à l'intolérance et au fanatisme.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221090466
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 368
Format : 153 x 240 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Walktapus Posté le 1 Décembre 2013
    Pour moi, une quête s’achève. Et pourtant, ça commençait mal. Un seul chapitre pour balayer négligemment toutes les explications admises sur l'origine des religions. Et boum ! Ce livre a de remarquable que même si on n’y trouve pas forcément de réponse à toutes les questions qu’on avait en l’ouvrant, on se les pose de manière très différente au moment de le refermer. C’est un Ouvreur de Conscience, qui déborde d’ailleurs largement du domaine de la religion. Il aborde en fait la « croyance » au sens large, matériau plus vivant et agile qu’une profession de foi en un dogme, à laquelle on a volontiers envie de la réduire. L’auteur est anthropologue, et il évoque plus souvent les Fangs du Cameroun que l’Église catholique romaine ou l’Islam. Il ne porte aucun jugement (même si on le sent peu bienveillant envers les « corporations religieuses »). Ce n’est pas un livre de combat à la Dawkins. Mieux, il avoue ne pas avoir de réponse à la question « les non croyants sont-ils anormaux ? » Avec l’anthropologie, les neurosciences et la psychologie de l’évolution comme mortier, il empile patiemment les briques de son raisonnement, jamais compliqué. Au moment de poser le toit, les derniers étages... Pour moi, une quête s’achève. Et pourtant, ça commençait mal. Un seul chapitre pour balayer négligemment toutes les explications admises sur l'origine des religions. Et boum ! Ce livre a de remarquable que même si on n’y trouve pas forcément de réponse à toutes les questions qu’on avait en l’ouvrant, on se les pose de manière très différente au moment de le refermer. C’est un Ouvreur de Conscience, qui déborde d’ailleurs largement du domaine de la religion. Il aborde en fait la « croyance » au sens large, matériau plus vivant et agile qu’une profession de foi en un dogme, à laquelle on a volontiers envie de la réduire. L’auteur est anthropologue, et il évoque plus souvent les Fangs du Cameroun que l’Église catholique romaine ou l’Islam. Il ne porte aucun jugement (même si on le sent peu bienveillant envers les « corporations religieuses »). Ce n’est pas un livre de combat à la Dawkins. Mieux, il avoue ne pas avoir de réponse à la question « les non croyants sont-ils anormaux ? » Avec l’anthropologie, les neurosciences et la psychologie de l’évolution comme mortier, il empile patiemment les briques de son raisonnement, jamais compliqué. Au moment de poser le toit, les derniers étages peuvent paraître un peu branlants, mais l’édifice est constellé de portes ouvertes et de fenêtres qui laissent passer l’air frais. (Oh la la, il est temps que je termine...) Ceci est bien sûr l’avis d’un amateur profane lisant un livre mi essai mi vulgarisation. Et ma quête ? Eh bien ouf, je ne pense plus qu’il me manque quelque part un organe caché, un troisième oeil ou une glande pinéale, dont l'absence ferait de moi un handicapé. La question demeure cependant : « pourquoi croit-on en Jean-Pierre Pernault ? »
    Lire la suite
    En lire moins
  • bvb09 Posté le 8 Avril 2013
    Ceci n´est pas une critique. Seulement un renvoi vers deux très belles critiques, auxquelles je ne pourrais rien ajouter, de ce livre que je lis moins que je n´étudie. Il fait partie des -rares- livres qui déclenchent chez moi de véritables ondes de plaisir intellectuel, moi qui n´en suis pas un.
  • Luniver Posté le 25 Janvier 2013
    Cet essai de Pascal Boyer est une ébauche de réponse à une question cruciale (et qui l'est d'autant plus quand on est athée) : pourquoi y-a-t-il eu des religions, des esprits, des rituels, qui se sont développés sur toute la planète ? Les réponses généralement données sont peu satisfaisantes et bien souvent destinées à mettre en valeur son camp (pour caricaturer, on nous donne le choix entre « la religion est ce qui distingue l'homme d'une bête sauvage sanguinaire » ou « ce sont tous des imbéciles crédules qui gobent n'importe quoi »). Pour nous permettre de comprendre le phénomène religieux, l'auteur nous fait faire un large détour par les dernières découvertes en psychologie cognitive : comment notre cerveau organise les informations qu'il reçoit et produit des systèmes d'inférence, qui nous permet généralement de faire des raccourcis efficaces quand de nouvelles informations nous parviennent. Parmi tous les concepts surnaturels imaginables, seul un petit nombre respectant des caractéristiques précises active une grande quantité de systèmes d'inférence, ce qui nous permet de les absorber très facilement. Pascal Boyer aborde également les mécanismes d'apprentissage chez l'enfant, la manière dont les êtres humains forment des sociétés, … pour compléter le tableau. La grande force de l'ouvrage est de fournir un raisonnement qui permet... Cet essai de Pascal Boyer est une ébauche de réponse à une question cruciale (et qui l'est d'autant plus quand on est athée) : pourquoi y-a-t-il eu des religions, des esprits, des rituels, qui se sont développés sur toute la planète ? Les réponses généralement données sont peu satisfaisantes et bien souvent destinées à mettre en valeur son camp (pour caricaturer, on nous donne le choix entre « la religion est ce qui distingue l'homme d'une bête sauvage sanguinaire » ou « ce sont tous des imbéciles crédules qui gobent n'importe quoi »). Pour nous permettre de comprendre le phénomène religieux, l'auteur nous fait faire un large détour par les dernières découvertes en psychologie cognitive : comment notre cerveau organise les informations qu'il reçoit et produit des systèmes d'inférence, qui nous permet généralement de faire des raccourcis efficaces quand de nouvelles informations nous parviennent. Parmi tous les concepts surnaturels imaginables, seul un petit nombre respectant des caractéristiques précises active une grande quantité de systèmes d'inférence, ce qui nous permet de les absorber très facilement. Pascal Boyer aborde également les mécanismes d'apprentissage chez l'enfant, la manière dont les êtres humains forment des sociétés, … pour compléter le tableau. La grande force de l'ouvrage est de fournir un raisonnement qui permet de reconstituer une histoire crédible des religions qui part des débuts de l'humanité jusqu'à nos jours, et qui ne se focalise pas sur une zone géographique particulière. Les esprits des ancêtres, les Êtres Suprêmes, les dieux locaux sont tous logés à la même enseigne. La seule difficulté de l'ouvrage est que l'auteur part parfois de très loin pour expliquer un phénomène, et doit nous présenter beaucoup de concepts avant de nous le déchiffrer. Remettre toutes les pièces du puzzle en place m'a demandé un certain travail après chaque chapitre. Cet essai est en tout cas éclairant. S'il ne se termine pas par une réponse catégorique, il fournit un large éventail d'explications possibles, et a répondu à beaucoup de mes propres interrogations. Je le recommande chaudement !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Nastasia-B Posté le 19 Octobre 2012
    Ce livre fait partie de mon "best of" personnel des essais et livres de vulgarisation scientifique de haut vol. Pourquoi ? Parce qu'il a marqué profondément et durablement ma pensée. J'ajouterais même qu'il m'est impossible de penser actuellement la question dont il débat comme je la pensais auparavant. Il y eut donc un AVANT et un APRÈS. Pascal Boyer se propose de réfléchir scientifiquement à l'épineux problème de la croyance religieuse par le biais des structures et mécanismes cérébraux qui la sous-tendent. Ainsi comme le dit l'auteur, cette question qui est souvent tranchée entre le fromage et le dessert lui a demandé, à lui, une vie de chercheur. Il a donc été fouiner dans un grand nombre de croyances, de cultes, et de cérémonies pour essayer de dresser l'inventaire des caractéristiques communes à ces formes de croyances, si différentes à première vue. Cela l'a amené à considérer les croyances en lien avec la question des origines (ces fameux récits mythiques dont parle si bien Jean-Claude Carrière). Il s'est ensuite posé la question du surnaturel. Question apparemment anodine mais qui nous emmène déjà loin. Ensuite, il s'est intéressé d'un point de vue neuro-cognitif au fonctionnement du cerveau. Quels sont les raccourcis ou les approximations, opérations ordinaires du... Ce livre fait partie de mon "best of" personnel des essais et livres de vulgarisation scientifique de haut vol. Pourquoi ? Parce qu'il a marqué profondément et durablement ma pensée. J'ajouterais même qu'il m'est impossible de penser actuellement la question dont il débat comme je la pensais auparavant. Il y eut donc un AVANT et un APRÈS. Pascal Boyer se propose de réfléchir scientifiquement à l'épineux problème de la croyance religieuse par le biais des structures et mécanismes cérébraux qui la sous-tendent. Ainsi comme le dit l'auteur, cette question qui est souvent tranchée entre le fromage et le dessert lui a demandé, à lui, une vie de chercheur. Il a donc été fouiner dans un grand nombre de croyances, de cultes, et de cérémonies pour essayer de dresser l'inventaire des caractéristiques communes à ces formes de croyances, si différentes à première vue. Cela l'a amené à considérer les croyances en lien avec la question des origines (ces fameux récits mythiques dont parle si bien Jean-Claude Carrière). Il s'est ensuite posé la question du surnaturel. Question apparemment anodine mais qui nous emmène déjà loin. Ensuite, il s'est intéressé d'un point de vue neuro-cognitif au fonctionnement du cerveau. Quels sont les raccourcis ou les approximations, opérations ordinaires du fonctionnement cérébral, le plus souvent hyper efficaces dans la vie de tous les jours, mais qui ne sont pas sans conséquences quand on traite des chaînes causales de conséquences qu'impliquent les croyances. Il en vient à un moment à montrer que c'est la même structure déductive qui est à l’œuvre chez l'enquêteur méticuleux, le scientifique ou le croyant. Je ne vais pas développer chaque point de l'argumentaire, mais c'est une vision très respectueuse de la croyance, le but n'étant pas de les juger mais de les comprendre. Chemin faisant il analyse le rôle du souvenir dans les croyances, les incontournables que doivent posséder des croyances pour être crédibles (en gros, et en faisant un raccourci odieux par rapport à l'auteur, qu'est-ce qui fait que la même personne croira en un dieu omniscient et pas au Père Noël), l'importance des rituels, la distinction entre dieux et esprits, le lien entre les croyances, la morale et le malheur, etc., etc. Le tout pour finir par aborder "LA" question qu'il se posait au départ : "Pourquoi croit-on ?" En somme, un livre éblouissant, édifiant, à lire, que l'on soit croyant fidèle parmi les fidèles ou athée des plus coriaces, mais ce n'est là que mon avis, c'est-à-dire, pas grand-chose.
    Lire la suite
    En lire moins
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.