En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Hope

        Julliard
        EAN : 9782260029762
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 252
        Format : 1 x 205 mm
        Hope

        Date de parution : 02/02/2017

        « Dans le ferry, je regarde Brooklyn rétrécir. Je me tourne vers Manhattan. Il est neuf heures, c’est le jour de la rentrée scolaire. Je ferme les yeux, le soleil réchauffe ma peau. Les nuages s’écartent pour laisser place au grand bleu. Il faut arrêter de regarder en arrière. Les...

        « Dans le ferry, je regarde Brooklyn rétrécir. Je me tourne vers Manhattan. Il est neuf heures, c’est le jour de la rentrée scolaire. Je ferme les yeux, le soleil réchauffe ma peau. Les nuages s’écartent pour laisser place au grand bleu. Il faut arrêter de regarder en arrière. Les souvenirs filent des torticolis et rendent malheureux. L’avenir est un trou noir. Il se dresse devant moi. Crève, Bianca. Rêve, Bianca. Cours, Bianca, tu vas rater ta rentrée. Le bateau arrive à quai. Je suis la dernière à le quitter. Je me perds dans la foule. Welcome to New York. »
        Bianca vient de quitter la France en laissant derrière elle son mal de vivre. De New York, elle absorbe sans retenue l’énergie frénétique, se laisse entraîner par un tourbillon de rencontres, découvre l’univers du mannequinat, sa violence et sa solitude. Aux prises avec la complexité d’une ville aussi bouillonnante que ses émotions, Bianca doit apprivoiser ses fantômes et apprendre à slalomer parmi les vivants.
        Dans cette fresque en perpétuel mouvement, on retrouve l’héroïne du premier roman de Loulou Robert, Bianca, paru en 2016. Avec son écriture sauvage et son sens inné de la narration, l’auteure poursuit ici son exploration du récit initiatique.

        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782260029762
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 252
        Format : 1 x 205 mm
        Julliard
        19.00 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • scau67 Posté le 3 Juillet 2017
          Hope... L'espoir. Celui d'un renouveau, d'un jour ou d'une vie meilleure... Et quel endroit au monde symbolise le plus l'espoir ? New York ! Alors voilà, les ingrédients sont réunis pour faire de ce récit initiatique la part belle à l'espoir, l'espoir de la belle. Bianca nous emmène de manière trépidante dans un New-York qui ne semble jamais dormir. Le rêve américain semble à portée de main pour cette jeune française qui a suivi son père ici pour tenir la promesse faite à son ami, Jeff. Et pourtant, tout n'est pas simple : au lycée franco-américain, elle n'arrive pas à se faire des amis. Son aventure avec son professeur s'achève brutalement, la laissant désemparée. Son père est plus absent que présent. Isolée au milieu de tous, Bianca prend la fuite et fugue au travers de la ville. S'ensuivront des rencontres pas toujours heureuses qui vont pourtant lui ouvrir les portes du mannequinat. Mais la fin des galères n'est pas encore pour tout de suite. Bianca finira-t-elle par trouver l'apaisement et le bonheur ? Je n'avais pas lu le 1er opus, Bianca, de Loulou Robert mais il est tout à fait possible de lire ce roman indépendamment. Ce récit est saisissant... Hope... L'espoir. Celui d'un renouveau, d'un jour ou d'une vie meilleure... Et quel endroit au monde symbolise le plus l'espoir ? New York ! Alors voilà, les ingrédients sont réunis pour faire de ce récit initiatique la part belle à l'espoir, l'espoir de la belle. Bianca nous emmène de manière trépidante dans un New-York qui ne semble jamais dormir. Le rêve américain semble à portée de main pour cette jeune française qui a suivi son père ici pour tenir la promesse faite à son ami, Jeff. Et pourtant, tout n'est pas simple : au lycée franco-américain, elle n'arrive pas à se faire des amis. Son aventure avec son professeur s'achève brutalement, la laissant désemparée. Son père est plus absent que présent. Isolée au milieu de tous, Bianca prend la fuite et fugue au travers de la ville. S'ensuivront des rencontres pas toujours heureuses qui vont pourtant lui ouvrir les portes du mannequinat. Mais la fin des galères n'est pas encore pour tout de suite. Bianca finira-t-elle par trouver l'apaisement et le bonheur ? Je n'avais pas lu le 1er opus, Bianca, de Loulou Robert mais il est tout à fait possible de lire ce roman indépendamment. Ce récit est saisissant autant par le sujet que la manière dont il est écrit : des phrases courtes mais percutantes qui font résonner les émotions en nous. A la fois fragile et dure, l'héroïne, un peu malmenée par la vie, croit en son rêve américain, à son renouveau. Mais rien n'est simple et les épreuves seront au rendez-vous. C'est une vraie leçon de vie que nous offre l'auteure au travers de son roman. Amour, amitié, famille, travail, contrat, abus, déceptions, tout est abordé sur cette tranche de vie, intense, d'un an. On découvre aussi une face cachée de New-York, souvent considérée comme la ville de tous les possibles, bien plus sombre et inhospitalière qu'on ne l'imaginait. Le monde du mannequinat sera décortiqué de manière incisive et crue, ne laissant pas les dorures et les sourires cacher la misère et les sombres recoins. Mais jusqu'au bout de ce récit, l'auteur fera valoir son mantra : l'espoir. Et jusqu'au bout de ma lecture, j'y ai cru. Et maintenant ?? J'espère que l'auteure nous donnera très vite une suite, il est impensable d'en rester là !
          Lire la suite
          En lire moins
        • bswoessner Posté le 3 Juillet 2017
          Bianca, 17 ans, rejoint son père divorcé à New York pour y poursuivre ses études et tourner la page de sa tentative de suicide et de son internement en hôpital psychiatrique pour anorexie. Elle est repérée par une agence de mannequins et se lance dans de nouvelles expériences, tandis que son père est accaparé par son travail et sa maîtresse. A la fois drôle, léger, rapide, bien écrit et très visuel, ce roman, qui se réfère à l’Attrape-cœur de Salinger, décortique le malaise d’une adolescente dans l’ambiance survoltée de New York. Il se lit d’une traite avec beaucoup de plaisir. Le style concis et souvent télégraphique convient parfaitement à la rapidité des évènements et à l’ambiance foisonnante de la ville, d’ailleurs exceptionnellement bien rendue. Le personnage principal, à la fois désespéré et plein d’humour, est très réaliste et l’on s’y attache sans peine dès les premières pages. Un excellent livre, qui m’a surprise tant l’auteur, pourtant très jeune, fait preuve de maîtrise dans le style et la narration. Merci à Babelio et aux éditions Julliard pour cette agréable découverte.
        • LeslecturesdeLily Posté le 22 Juin 2017
          Pour ceux qui ne parlent pas anglais et ne veulent pas chercher sur Google traduction Hope veut dire espoir. J'aime bien ce titre, je trouve qu'il correspond parfaitement au second roman de Loulou Robert et qu'après le dramatique Bianca, un peu d'espoir ne fait pas de mal ! Dans cette suite, nous retrouvons Bianca, la narratrice du premier tome, quelques mois se sont écoulés depuis sa sortie de l’hôpital psychiatrique aux Primevères. Bianca a tenu sa promesse faite à Jeff, elle a pris la route direction les États-Unis et vit désormais avec son papa à New York. Comme toutes les jeunes filles de 17 ans, elle doit faire sa rentrée dans un établissement scolaire et c'est avec une certaine appréhension qu'elle se rend dans son lycée pour y faire, entre autres, la connaissance de ses nouveaux professeurs. De ce côté-là, elle ne va pas être déçue, puisque très vite, elle va tomber sous le charme de son prof de littérature et cette attirance va être réciproque. Le prof et l'élève vont rapidement devenir amants, mais l’idylle sera de courte durée, ce qui ravivera les démons de notre jolie Bianca. Et c'est là que commence sa grande aventure new-yorkaise, puisqu'elle va prendre... Pour ceux qui ne parlent pas anglais et ne veulent pas chercher sur Google traduction Hope veut dire espoir. J'aime bien ce titre, je trouve qu'il correspond parfaitement au second roman de Loulou Robert et qu'après le dramatique Bianca, un peu d'espoir ne fait pas de mal ! Dans cette suite, nous retrouvons Bianca, la narratrice du premier tome, quelques mois se sont écoulés depuis sa sortie de l’hôpital psychiatrique aux Primevères. Bianca a tenu sa promesse faite à Jeff, elle a pris la route direction les États-Unis et vit désormais avec son papa à New York. Comme toutes les jeunes filles de 17 ans, elle doit faire sa rentrée dans un établissement scolaire et c'est avec une certaine appréhension qu'elle se rend dans son lycée pour y faire, entre autres, la connaissance de ses nouveaux professeurs. De ce côté-là, elle ne va pas être déçue, puisque très vite, elle va tomber sous le charme de son prof de littérature et cette attirance va être réciproque. Le prof et l'élève vont rapidement devenir amants, mais l’idylle sera de courte durée, ce qui ravivera les démons de notre jolie Bianca. Et c'est là que commence sa grande aventure new-yorkaise, puisqu'elle va prendre la fuite, fuguer, faire des rencontres et vivre... Comme je le dis plus haut, Hope est le deuxième roman de la charmante Loulou Robert, jeune fille aux multiples talents ! Son écriture est à l'image de sa beauté : sauvage, brut, posée, authentique et douce. J'ai pris beaucoup de plaisir à retrouver Bianca, ce personnage haut en couleur, j'ai adoré avoir de ses nouvelles, dans cette suite, elle a grandi et évolué, je l'ai trouvée en meilleure forme, dans un autre état d'esprit, mais aussi avec d'autres préoccupations et tourments. Bianca a un an de plus et pourtant, j'ai eu l'impression que de nombreuses années étaient passées entre la fin du premier tome et le début du second. C'est une fille particulièrement mature pour son âge, elle a déjà un lourd passé derrière elle et vous verrez que ce qui l'attend dans ce second tome n'est pas ce qu'on peut imaginer et souhaiter pour une jeune fille de 17 ans. La couverture est très représentative de ce que l'on trouve à l'intérieur du livre, puisqu'on aperçoit une jeune femme de dos, nue, qui fait face à New York. Cette personne ressemble étrangement à l'auteure qui est aussi mannequin, d'ailleurs, je me suis demandé à de nombreuses reprises si les deux romans de Loulou Robert n'étaient pas inspirés de sa propre expérience. Si un jour j'ai l'occasion de la croiser à nouveau, je lui poserai la question, car je trouve qu'ils collent vraiment à leur auteure, c'est très troublant. J'ai de l'affection pour Bianca, elle est complexe et naturelle, on a envie de la connaître, mais surtout de la comprendre, c'est une énigme, elle est mystérieuse et ça la rend très attachante. Il y a des décors, des paysages, des lieux, des personnages, des ressentis, des émotions... Les descriptions sont nombreuses et parfaitement détaillées. J'ai voyagé jusqu'à New York, je voyais les endroits, les buildings, les écureuils de Central Park et des choses plus brutales aussi... Loulou Robert nous embarque dès les premiers chapitres et en quelques mots seulement dans la vie peu commune de son héroïne. J'ai aimé le premier tome qui avait, dès sa sortie, fait beaucoup de bruit. J'ai encore plus aimé Hope, qui lui s'est fait plus discret que son grand frère et qui pourtant vaut lui aussi le détour ! #9658;Pour conclure, je dirais que Hope de Loulou Robert devrait être sur vos listes de lecture, c'est un roman qui nous pousse dans nos retranchements. Comme le dit si bien Loulou Robert : « la vie, quoi... » Je suis hyper heureuse d'avoir été sélectionnée par le site Babelio lors de la dernière masse critique afin de recevoir, lire et chroniquer ce titre. Merci à eux pour leur confiance ! Merci à Loulou Robert pour les dédicaces et merci aux Éditions Julliard pour l'envoi de ce roman.
          Lire la suite
          En lire moins
        • iris29 Posté le 5 Mai 2017
          J'avais quitté Bianca (tome 1 ) , il y a quelques mois, elle était sortie de l'hôpital psychiatrique où elle était soignée pour tentative de suicide et anorexie et s'apprêtait à rejoindre son père aux USA pour un nouveau départ . Welcome to New-York ! Bianca est inscrite au lycée français où elle n'essaie même pas de se faire des ami(e)s , préférant s'amouracher d'un professeur et se balader dans cette ville immense et nous livrer ses impressions . Elle marche seule , Bianca , d'ailleurs elle est presque toujours seule ... On ne peut pas dire que son père soit absent mais on ne peut pas dire non plus qu'il soit très présent... On lui propose de "faire" le mannequin et de mauvaises rencontres en mauvais plans , elle cumule un peu les mauvais karmas ... Parfois je me suis demandée si sa vie ne serait pas plus belle si elle avait dû gagner son argent de poche car à travers toutes ces pages , l'argent n'est jamais un problème ( alors qu'elle n'a que 17 ans , Bianca semble dépenser sans compter ) . Parfois je me suis demandée s'il était normal qu'une fille de cet âge soit aussi libre et... J'avais quitté Bianca (tome 1 ) , il y a quelques mois, elle était sortie de l'hôpital psychiatrique où elle était soignée pour tentative de suicide et anorexie et s'apprêtait à rejoindre son père aux USA pour un nouveau départ . Welcome to New-York ! Bianca est inscrite au lycée français où elle n'essaie même pas de se faire des ami(e)s , préférant s'amouracher d'un professeur et se balader dans cette ville immense et nous livrer ses impressions . Elle marche seule , Bianca , d'ailleurs elle est presque toujours seule ... On ne peut pas dire que son père soit absent mais on ne peut pas dire non plus qu'il soit très présent... On lui propose de "faire" le mannequin et de mauvaises rencontres en mauvais plans , elle cumule un peu les mauvais karmas ... Parfois je me suis demandée si sa vie ne serait pas plus belle si elle avait dû gagner son argent de poche car à travers toutes ces pages , l'argent n'est jamais un problème ( alors qu'elle n'a que 17 ans , Bianca semble dépenser sans compter ) . Parfois je me suis demandée s'il était normal qu'une fille de cet âge soit aussi libre et livrée à elle même. Parfois, au cours de ma lecture, je me suis demandé jusqu'à quel point, Bianca était Loulou (elle a aussi été mannequin...), et parfois j'ai peur pour elle , Loulou... Parfois je me prend à espérer qu'elle aura une jolie vie , parce qu'en apparence , elle a tout ... Il y a des pierres qui roulent dans cette écriture, de la fureur , beaucoup de lucidité et un regard impitoyable sur une fin d'adolescence qui nous touche avec infiniment de grâce ...
          Lire la suite
          En lire moins
        • mesecritsdunjour Posté le 23 Février 2017
          J’ai quitté Bianca il y un an, laissant derrière elle sa mère et son frère Lenny pour vivre avec son père à New-York. Son ami Jeff de l’hôpital psychiatrique est décédé deux mois avant son départ. Elle étudie au lycée français dans cette grande ville où tout est possible et réalisable. « Cette ville m’a contaminée. Je suis entrée dans son jeu. J’en ai accepté les règles. » Bianca vit de nouvelles rencontres. Mr White, séduisant professeur de littérature est son confident, sa bouée de sauvetage, il est là pour elle jusqu’à sa fuite. Billy, le gardien de son immeuble, est son ami, la fait sourire et est attentif à elle. « Si mon visage est harmonieux, mon cerveau est en guerre civile. Je suis belle, pour compenser le bordel de l’intérieur. » Bianca rencontre également Peter Perry, agent de mannequin grâce auquel elle découvre cet univers si attirant et fascinant mais en même temps tellement injuste où la vérité n’est pas toujours bonne à savoir. « Le bobard est un puissant engrais. Il fait pousser les rêves. » Elle côtoie aussi Vicky, mannequin, Maxwell Jones, photographe reconnu et vicieux, Jennifer Cooper, agent de mannequin, Katy, la conjointe de son père… New-York fait grandir, mûrir, souffrir Bianca mais... J’ai quitté Bianca il y un an, laissant derrière elle sa mère et son frère Lenny pour vivre avec son père à New-York. Son ami Jeff de l’hôpital psychiatrique est décédé deux mois avant son départ. Elle étudie au lycée français dans cette grande ville où tout est possible et réalisable. « Cette ville m’a contaminée. Je suis entrée dans son jeu. J’en ai accepté les règles. » Bianca vit de nouvelles rencontres. Mr White, séduisant professeur de littérature est son confident, sa bouée de sauvetage, il est là pour elle jusqu’à sa fuite. Billy, le gardien de son immeuble, est son ami, la fait sourire et est attentif à elle. « Si mon visage est harmonieux, mon cerveau est en guerre civile. Je suis belle, pour compenser le bordel de l’intérieur. » Bianca rencontre également Peter Perry, agent de mannequin grâce auquel elle découvre cet univers si attirant et fascinant mais en même temps tellement injuste où la vérité n’est pas toujours bonne à savoir. « Le bobard est un puissant engrais. Il fait pousser les rêves. » Elle côtoie aussi Vicky, mannequin, Maxwell Jones, photographe reconnu et vicieux, Jennifer Cooper, agent de mannequin, Katy, la conjointe de son père… New-York fait grandir, mûrir, souffrir Bianca mais elle essaie encore de s’en sortir et d’avancer pour vivre et réussir sa vie. Le mannequinat va-t-il profiter à notre héroïne ou la faire sombrer et la renvoyer deux ans en arrière à son arrivée à l’HP ? Jeff est là pour la guider…à sa façon ! « Parce qu’on a nos vies, nos problèmes et le manque de sommeil. Parce qu’on nous a dit trop tôt qu’on allait réussir. On se retrouve piégés au pays des ‘peut-être’, des ‘demain’. Hope, une vraie saleté. » Et puis ‘Hope’ c’est l’espoir… J’ai lu ‘Hope’ en une seule fois et l’ai beaucoup aimé. Cette écriture cash, sans chichi de Loulou Robert me séduit…encore! Étant elle-même mannequin, elle sait de quoi elle parle. De courts chapitres, un rythme imposé qui nous fait pénétrer dans l’univers de Bianca dès les premières pages. Un personnage auquel je me suis attaché, si fragile, si tendre, comme une envie de débarquer à New-York pour la guider. Un talent d’écrivain confirmé une nouvelle fois. J’ai hâte de retrouver Bianca dans un troisième roman, en espérant qu’il y en ait un (promis je n’ai pas de tuyau cette fois-ci!). Une citation que j’ai appréciée : « Ce qui est bien avec les souvenirs, c’est qu’ils ne déçoivent jamais. »
          Lire la suite
          En lire moins

        les contenus multimédias

        Ils en parlent

        « Loulou Robert écrit à la manière d'un tireur d'élite. Le mot ajusté, un doigt délicat sur la gâchette. Elle dézingue les clichés de la morale et les autels de la conformité. »
        Catherine Belin / Le Républicain Lorrain
        « Magnifique roman d'apprentissage, écrit au diapason de la vie newyorkaise. Une œuvre survoltée. » 
        Sébastien Dubos / La Dépêche du Midi
        ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE JULLIARD
        Les éditions Julliard sont spécialisées dans la littérature française contemporaine. Julliard ne cesse de découvrir de nouveaux talents et d'enrichir son catalogue avec des textes d'auteurs à la personnalité toujours singulière, et au style inimitable. Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com