En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        La viande des chiens le sang des loups

        Fleuve éditions
        EAN : 9782265114463
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 224
        Format : 140 x 210 mm
        La viande des chiens le sang des loups

        Collection : Fleuve noir
        Date de parution : 10/11/2016
        « La môme, elle a les yeux verts, quelque chose entre l’eau et la mousse d’arbre. Un truc sombre, qui te donne envie de te noyer. Quand elle mouline, quand elle cherche un truc dans son cerveau, ça devient un gouffre, comme les photos des entrées de grottes, et tu... « La môme, elle a les yeux verts, quelque chose entre l’eau et la mousse d’arbre. Un truc sombre, qui te donne envie de te noyer. Quand elle mouline, quand elle cherche un truc dans son cerveau, ça devient un gouffre, comme les photos des entrées de grottes, et tu sais que, même si c’est pas possible, y a des monstres qui vivent au fond. Et t’as envie de te pencher, pour écouter leur cœur battre salement. »

        Cette môme, c’est Lupa, sorte de femme-enfant surgie des bois qui fait irruption dans la vie de Rory. D’où vient-elle ? Que fuit-elle ? Qui sont ceux qui la traquent ? Qu’inspire-t-elle de si crucial pour qu’on la surveille à ce point ? Et que vient faire Rory dans ce conte noir ? Lui qui se vit comme un vieux chien sans collier en cultivant gentiment sa misanthropie va devoir renouer avec une certaine forme d’humanité.
         
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782265114463
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 224
        Format : 140 x 210 mm
        Fleuve éditions
        18.50 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • chrisylivres Posté le 3 Juin 2017
          Ça ressemble à la Belle et la bête réécrit par Stephen King. La Belle : elle a une peau très blanche, des yeux verts, « quelque chose entre l’eau et la mousse d’arbre. Un truc sombre, qui te donne envie de te noyer ». C’est Lupa ! La Bête : il est vraiment laid. « j’suis trop grand, j’suis moche, j’ai des pognes à écaler des tortues comme des œufs durs…. Une gueule de chien ». Comme dans les contes de fées, Lupa semble victime d’une malédiction. Les deux héros sont tous les deux prisonniers ; un de ses peurs et l’autre de mystérieuses personnes qui semble la garder et la craindre tout à la fois. Comme dans un conte de fées, il y a une morale : « est-ce qu’il faut vivre comme tout le monde pour avoir le droit d’exister ? » Ce livre est vraiment une bonne surprise.
        • livre-esse Posté le 2 Avril 2017
          Tout d'abord, je tenais à remercier l'équipe de Lecteurs.com de m'avoir permis de devenir une fois encore une de leurs ExploLecteurs et ainsi de participer à une belle exploration dans le monde littéraire! Mais je tenais aussi à remercier particulièrement Dominique qui m'a avec une grande gentillesse envoyé un autre roman après que le premier se soit perdu en cours de route. Finalement, j'aime à penser que le 'destin' (= la Poste ?!) fait bien les choses car si le premier livre que j'avais choisi ne s'était pas égaré La viande des chiens, le sang des loups ne serait jamais arrivé entre mes mains... et je serai passée à côté d'un roman poignant! J'avais déjà lu un roman de cette auteure, Justine Niogret de son vrai nom (ma chronique ici), mais si j'avais aimé sa plume, je n'avais pas ressenti la même force brutale que j'ai ressentie à la lecture de La viande des chiens, le sang des loups. D'ailleurs, si je n'avais pas su que Misha Halden était un pseudonyme, je n'aurais jamais reconnu son style d'écriture! Or, mon coup de coeur pour cet OVNI littéraire est en grande partie dû à cette plume qui est d'une puissance bouleversante.... Tout d'abord, je tenais à remercier l'équipe de Lecteurs.com de m'avoir permis de devenir une fois encore une de leurs ExploLecteurs et ainsi de participer à une belle exploration dans le monde littéraire! Mais je tenais aussi à remercier particulièrement Dominique qui m'a avec une grande gentillesse envoyé un autre roman après que le premier se soit perdu en cours de route. Finalement, j'aime à penser que le 'destin' (= la Poste ?!) fait bien les choses car si le premier livre que j'avais choisi ne s'était pas égaré La viande des chiens, le sang des loups ne serait jamais arrivé entre mes mains... et je serai passée à côté d'un roman poignant! J'avais déjà lu un roman de cette auteure, Justine Niogret de son vrai nom (ma chronique ici), mais si j'avais aimé sa plume, je n'avais pas ressenti la même force brutale que j'ai ressentie à la lecture de La viande des chiens, le sang des loups. D'ailleurs, si je n'avais pas su que Misha Halden était un pseudonyme, je n'aurais jamais reconnu son style d'écriture! Or, mon coup de coeur pour cet OVNI littéraire est en grande partie dû à cette plume qui est d'une puissance bouleversante. C'est une écriture brute, qui rape, qui entaille et qui écorche. Une écriture très orale très brute : l'auteure n'a pas cherché à contenir les émotions de ses personnages dans une écriture plus policée, plus mesurée. Mais c'est aussi un genre d'écriture qui pourra détourner plus d'un lecteur, car très familier, vulgaire : il n'y a ni paillettes, ni belles images pour nous brosser dans le sens du poil, pour nous faire croire que la vie est écrite par un poète. Non. Ici c'est la réalité de l'émotion à l'état brut, une réalité qui blesse et qui écorche. « Les hurlements de petit con qui fantasme un potager alors qu’il a jamais eu de merde sous les ongles. Les mots s’échappaient et j’aimais pas perdre ce contrôle, et j’avais pas envie de savoir pourquoi je m’étais barré de chez les humains, pourquoi je me sentais bien que dans ma maison sans personne » L'intrigue n'est en elle-même que très difficilement racontable. Mais l'histoire est presque secondaire finalement, ce qui importe c'est la force des émotions, c'est la force du message, la violence de notre humanité mise au jour. « Mais on peut s’écorcher autant qu’on veut, on change pas la viande dont on est fait. » J'ai pu lire des avis très contrastés mais surtout très catégoriques sur ce roman : soit c'est un coup de coeur soit c'est tout le contraire. Impossible d'avoir un avis nuancé sur ce roman qui nous prend à la gorge, qui nous frappe. C'est une lecture très physique, vous ne pourrez pas la lire le sourire aux lèvres, allongé sur votre transat, sirotant votre mojito, non, non, vous allez suffoquer sous la puissance des coups. Je garde encore les bleus, les entailles, que m'ont faits les personnages si vrais et si féroces de ce roman. Si vous avez peur de vous sentir sale, si vous avez peur de vous faire mordre jusqu'au sang, alors ne le lisez pas ce roman. Mais ce serait bien dommage de détourner le regard. Car c'est un livre qui nous renvoie notre reflet, le reflet d'une humanité qui a tout d'un chien, mais qui se rêve encore loup. « J’ai fermé ma gueule, et je me suis rendu compte que c’est de toute façon ce que j’avais fait toute ma vie. J’aurais voulu dire ça souvent, mais je l’avais toujours bouclée. J’étais une couille molle. J’avais pas de dents de loup, moi. J’avais peur des morsures, moi. »
          Lire la suite
          En lire moins
        • NicolasElie Posté le 17 Janvier 2017
          Une journée et un morceau de nuit. C'est le temps que j'ai passé à lire ce roman de Misha Halden, alias Justine Niogret. Je te dévoile rien, c'est écrit dans le bouquin… Avant que tu continues, faut que je t'explique un truc. Je suis sorti du dernier Pollock avec une sale gueule de bois. le genre que t'attrape après avoir avalé un truc qui t'a contrarié. Le roman de Misha Halden, il est sur mon étagère depuis quelques jours. Une désespérance qui s'installe et qui te fait croire, enfin, à une baffe. Une vraie. Et puis ce titre, c'est juste génial. Pas le genre de roman que tu vas siroter avec une tasse de thé de chez Dammann. Tu vois ce que je veux dire ? Parce que ce roman-là, il va te faire bouger le ventre, il va te remuer dans l'intérieur de toi. Il va aller chercher les maux de cette société que tu exècres parfois, au point de te dire que tu préférerais ne pas en faire partie. Quand tu commences le bouquin, tu te demandes sur quoi t'es tombé. Des lettres de la première guerre mondiale, pas sûr que ça t'emmène où tu pensais aller. Et c'est juste après que t'arrête de respirer.... Une journée et un morceau de nuit. C'est le temps que j'ai passé à lire ce roman de Misha Halden, alias Justine Niogret. Je te dévoile rien, c'est écrit dans le bouquin… Avant que tu continues, faut que je t'explique un truc. Je suis sorti du dernier Pollock avec une sale gueule de bois. le genre que t'attrape après avoir avalé un truc qui t'a contrarié. Le roman de Misha Halden, il est sur mon étagère depuis quelques jours. Une désespérance qui s'installe et qui te fait croire, enfin, à une baffe. Une vraie. Et puis ce titre, c'est juste génial. Pas le genre de roman que tu vas siroter avec une tasse de thé de chez Dammann. Tu vois ce que je veux dire ? Parce que ce roman-là, il va te faire bouger le ventre, il va te remuer dans l'intérieur de toi. Il va aller chercher les maux de cette société que tu exècres parfois, au point de te dire que tu préférerais ne pas en faire partie. Quand tu commences le bouquin, tu te demandes sur quoi t'es tombé. Des lettres de la première guerre mondiale, pas sûr que ça t'emmène où tu pensais aller. Et c'est juste après que t'arrête de respirer. Tu sais, l'apnée qui t'empêche de te noyer. Parce que sinon, tu vas avaler des choses dégueulasses. de l'eau grave polluée. Pleine de trucs qui flottent juste en dessous de la surface. Va voir la suite sur mon blog...
          Lire la suite
          En lire moins
        • taxidriver Posté le 25 Décembre 2016
          La viande des chiens le sang des loups de Misha Halden ( Justine Niogret ) Fleuve Noir Dans ma pal j'en ai des masses des bouquins, mais tu es comme moi , t'arrêtes pas d'en acheter , c'est une drogue , c'est viscéral comme ce livre .... Conseillé par Benoît Minville ( le libraire , l'auteur), après discussion avec l'auteure et la lecture de la chronique de Yvan Fauth#8203;... j'ai donc pris en main le livre !!! Moi quand je lis je cherche le grand frisson , pas le coup de froid , mais celui de la passion , celui des mots. La couverture et le titre , très parlant , tu sens que ça va être un truc bestial , animal, sanglants , et tu t'es pas trompé. Le livre tu l'ouvres et tu sais pas vraiment à quoi t'attendre , 4 ème de couverture très mystérieux, l'auteur écrit habituellement de la fantaisie, de l'imaginaire, c'est donc ses premiers pas dans le noir ... Les premières pages , un homme, un soldat , tu suis sa correspondance avec sa fille, il lui parle de la dureté de l'homme , de la guerre , celle que nous n'avons pas connu, celle dans les tranchés, il lui dit... La viande des chiens le sang des loups de Misha Halden ( Justine Niogret ) Fleuve Noir Dans ma pal j'en ai des masses des bouquins, mais tu es comme moi , t'arrêtes pas d'en acheter , c'est une drogue , c'est viscéral comme ce livre .... Conseillé par Benoît Minville ( le libraire , l'auteur), après discussion avec l'auteure et la lecture de la chronique de Yvan Fauth#8203;... j'ai donc pris en main le livre !!! Moi quand je lis je cherche le grand frisson , pas le coup de froid , mais celui de la passion , celui des mots. La couverture et le titre , très parlant , tu sens que ça va être un truc bestial , animal, sanglants , et tu t'es pas trompé. Le livre tu l'ouvres et tu sais pas vraiment à quoi t'attendre , 4 ème de couverture très mystérieux, l'auteur écrit habituellement de la fantaisie, de l'imaginaire, c'est donc ses premiers pas dans le noir ... Les premières pages , un homme, un soldat , tu suis sa correspondance avec sa fille, il lui parle de la dureté de l'homme , de la guerre , celle que nous n'avons pas connu, celle dans les tranchés, il lui dit qu'il a peur de ne jamais plus la voire..... et puis... Et puis d'un coup tu prends le style de Justine en pleine gueule, un style que t'as jamais lu, vu , un style tranchant , un style enragé. Justine elle sonde ton âme , en tout cas le mien , elle fouille tes entrailles, elle les retourne et les re-retourne ... Images toi sur un ring avec un loup, il te coince dans les cordes, t'enchaîne des gauches droites dans le bide, imagine ce loup te poursuivre dans une forêt, tu cours , tu cours, seul échappatoire te jeter dans le vide , plonger dans cette eau gelée, ton corps au contact de cette eau, un frisson qui part du sommet de ton crâne jusqu'au bout de tes orteils, souffle coupé, muscles tétanisés ... Putain j'ai eu plus d'une fois le souffle coupé, des fois j'étais en apnée et je m'en rendais même pas compte , la boule dans le ventre , j'ai lu et relu certains paragraphes, certains chapitres. Émotionnellement j'ai été secoué dans tout les sens , secoué comme si un chien tenait mon avant bras dans sa mâchoire , lassèrent les chaires et secouant sa tête pour m'arracher mon putain d'avant bras . Dans ce livre l'histoire elle passe pas au 1er plan, d'ailleurs je vais pas beaucoup t'en parler , j'ai pas de blog je suis pas là pour te vendre le livre même si je sais que je fais le job comme il faut , on est là pour partager nos ressentis , j'essaie de t'expliquer pourquoi je l'ai aimé et avec un peu de chance tu vas aller l'acheter ce livre , car il mérite une lecture !! Quand tu vas le lire , tu vas te dire c'est un peu mystique, un conte moderne , c'est bien ça !! Dedans y a Rory, c'est Rory qui m'a touché, qui m'a fait fermer le livre à chaque chapitre pour respirer , réfléchir , digérer les mots , d'une puissance sans équivalence, jamais j'ai lu ça... Rory c'est un chien errant, un loser de base, il a quitté la grisaille parisienne , enfin il a fuis, mais la grisaille elle est aussi dans sa tête... Rory il comprend pas tout à ce qui lui arrive, moi non plus j'ai pas tout compris , mais ce mec c'est moi , c'est toi , face à nos peurs, il est seul avec sa solitude, moi en lisant toutes mes peurs me sont revenues devant la gueule, toutes , celle de la mort, celle du vide ( oui j'ai le vertige) , celle de ne pas se sentir aimé, celle d'être seul , celle de ne pas devenir ce que j'ai toujours voulu être , ..... Rory c'est un lâche comme nous tous ... Et puis y a Lupa, c'est le loup , c'est la rage , la colère, elle est traqué, on se reconnaîtra tous en elle aussi !!! Si je devais avoir un bémol sur ce livre c'est que c'est un peu trop fantaisiste pour moi mais le style est tellement fabuleux que j'ai fait abstraction de ce détail !!! Tu en ressors essoré, vidé, épuisé, d'une brutalité sans concessions ....
          Lire la suite
          En lire moins
        • Gusseuh Posté le 2 Décembre 2016
          Misha Halden, c'est Justine Niogret. Justine Niogret, c'est la plume la plus enragée des jeunes auteurs de l'imaginaire en France. Ses textes montrent les dents, comme un chien blessé et paniqué. C'est franc, ça ne cherche pas à séduire, le champ sémantique est viscéralement, reconnaissable entre mille, et le tout transpire l'urgence et la brutalité. Ce roman court mais dense nous laisse entrevoir les entrailles d'un homme, de toute une parcelle oubliée de l'humanité, celle qui n'est pas héroïque, celle qui n'est pas jolie ou attirante, celle qui boit son café froid le matin, et cale sa solitude en observant la campagne grise par la fenêtre. Et sous cette couche de crasse, malgré le poids de l'auto-détestation, le quarantenaire qui nous raconte son destin devient attachant, créature en évolution lente, contestant peu à peu le carcan qui lui a été imposé, qu'il s'est imposé seul. Et l'écriture, vibrante, sans tendresse, mais gorgée de sens et de vitalité, poisseuse et sans remords. Un grand texte, qui touche à l'essence même des hommes sans en avoir l'air. Étouffant, mais brillant !
        Fleuve éditions, la newsletter résolument intense !
        Au programme : surprendre, trembler, s'évader et rire.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.