RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            L'Espérance d'un baiser

            Robert Laffont
            EAN : 9782221202210
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 288
            Format : 1 x 215 mm
            L'Espérance d'un baiser
            Le témoignage de l'un des derniers survivants d'Auschwitz

            Date de parution : 21/09/2017

             

            « Dans cet univers de négation, la force de l’espérance a été ma source de survie. »
            Raphaël a 18 ans lorsqu’il s’engage dans la Résistance. Le 8 janvier 1944, il est arrêté, torturé et emprisonné, avant d’être transféré au camp de Drancy. Il y croise une jeune femme, Liliane...

            « Dans cet univers de négation, la force de l’espérance a été ma source de survie. »
            Raphaël a 18 ans lorsqu’il s’engage dans la Résistance. Le 8 janvier 1944, il est arrêté, torturé et emprisonné, avant d’être transféré au camp de Drancy. Il y croise une jeune femme, Liliane Badour, dont il tombe amoureux.
            À l’arrivée à Auschwitz, après la « sélection », il est désigné pour le travail forcé tandis que Liliane entre au camp de Birkenau. Alors que tout est organisé autour de la disparition systématique de la vie, Raphaël nourrit l’espoir de revoir Liliane. Avec l’aide d’autres prisonniers, il parvient à lui écrire et tente de la sauver.
            Plus d’une fois, Raphaël est miraculeusement épargné : il échappe à la chambre à gaz, à la pendaison après une évasion manquée, il survit aux marches et aux trains de la mort.
            À sa libération, il part à la recherche de Liliane. 

            « Là-bas, nous disions que si quelques-uns s’en sortaient, notre seul devoir serait de raconter. Par respect pour les morts et pour le bien de la société. » Simone Veil.

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782221202210
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 288
            Format : 1 x 215 mm
            Robert Laffont
            19.00 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Cancie Posté le 28 Avril 2019
              Raphaël Esrail est né en Turquie, en 1925, dans une famille juive qui émigre en France et s’installe à Lyon l’année suivante. Adolescent, il est très attentif à l’actualité et entre aux Éclaireurs Israélites de France. Cette organisation tente d’aider au mieux les Juifs étrangers réfugiés dans les camps situés à la fois en zone occupée comme en zone libre, en leur préparant des colis. Élève ingénieur à l’École Centrale de Lyon, il sera ensuite recruté par la Résistance juive pour la confection de faux papiers. Il va continuer sa double vie d’étudiant et de faussaire jusqu’au 8 janvier 1944 où il est arrêté en se rendant au laboratoire de faux papiers. Emprisonné à Montluc, il est torturé mais ne parle pas. Le 25 janvier, il est transféré avec une cinquantaine de Juifs, dans un camion militaire allemand bâché, jusqu’au camp de Drancy. C’est durant les six jours de son passage à Drancy qu’il fait connaissance avec Liliane, sa future femme. Le 3 février, c’est le départ dans un convoi de déportation qui durera trois jours et dont le terminus est Auschwitz pour lui et Birkenau, pour elle. Ils arriveront à y survivre onze mois avec l’espoir chevillé au corps de se revoir. C’est... Raphaël Esrail est né en Turquie, en 1925, dans une famille juive qui émigre en France et s’installe à Lyon l’année suivante. Adolescent, il est très attentif à l’actualité et entre aux Éclaireurs Israélites de France. Cette organisation tente d’aider au mieux les Juifs étrangers réfugiés dans les camps situés à la fois en zone occupée comme en zone libre, en leur préparant des colis. Élève ingénieur à l’École Centrale de Lyon, il sera ensuite recruté par la Résistance juive pour la confection de faux papiers. Il va continuer sa double vie d’étudiant et de faussaire jusqu’au 8 janvier 1944 où il est arrêté en se rendant au laboratoire de faux papiers. Emprisonné à Montluc, il est torturé mais ne parle pas. Le 25 janvier, il est transféré avec une cinquantaine de Juifs, dans un camion militaire allemand bâché, jusqu’au camp de Drancy. C’est durant les six jours de son passage à Drancy qu’il fait connaissance avec Liliane, sa future femme. Le 3 février, c’est le départ dans un convoi de déportation qui durera trois jours et dont le terminus est Auschwitz pour lui et Birkenau, pour elle. Ils arriveront à y survivre onze mois avec l’espoir chevillé au corps de se revoir. C’est à l’âge de 91 ans qu’il décide d’écrire son témoignage, sa petite-fille, Aurélie (33 ans), le poussant à le faire depuis bien des années. Président de l’Union des déportés d’Auschwitz, Raphaël Esrail qui a connu toute l’horreur de cette guerre, un des derniers survivants des camps de concentration et d’extermination le plus tristement célèbre, nous livre, dans L’espérance d’un baiser, un témoignage personnel indispensable. Ce récit nous relate une réalité d’une cruauté et d’une violence inouïes où la mort est omniprésente et peut s’abattre à chaque instant. Dans la première partie du livre, l’auteur décrit avec pudeur et justesse, sans aucun pathos, les épouvantables conditions de vie à Auschwitz et à Birkenau. Pour survivre à la faim et au froid, aux coups, à la maladie, bref aux conditions horribles et insoutenables, il fallait une force physique et une force mentale hors du commun : « C’était un abattoir humain, une usine de mort à la cadence inimaginable. » Le fait d’avoir été pris parce qu’il était résistant l’a aidé, dit-il, à titre personnel. Il savait pourquoi il était là. Ceux qui étaient pris uniquement parce qu’ils étaient juifs ne pouvaient pas comprendre. Raphaël Esrail raconte ensuite la fin des camps et le difficile retour à la réalité. C’est la vague négationniste de la fin des années soixante-dix qui lui fait prendre conscience de la fragilité, dans le « grand public », des connaissances de la réalité de la déportation et de l’assassinat des Juifs. En 1988, prenant sa retraite d’ingénieur, il retourne se bagarrer, non pas pour raconter son propre martyre, mais pour le devoir de mémoire : « celle, glorieuse, des Résistants, et celle, douloureuse, des Juifs. » Pour cela, il témoigne auprès des jeunes, contribue à la formation d’enseignants en organisant des voyages à Auschwitz et par des publications comme le DVD-Rom « Mémoire Demain ». Il faut continuer inlassablement la transmission de la mémoire de la Shoah pour qu’il n’y ait plus jamais ça ! Au vu de ce qui se passe dans le monde actuel, il est plus que jamais indispensable d’être vigilant si l’on ne veut pas revivre un tel enfer. Le respect et la tolérance de l’autre sont deux valeurs fondamentales si l’on veut vivre en paix et libres ! L’espérance d’un baiser est un livre poignant à lire absolument !
              Lire la suite
              En lire moins
            • helene6467 Posté le 11 Février 2019
              A lire pour ne pas oublier. L'auteur nous livre avec réalisme son engagement dans la résistance, son arrestation et sa déportation vers les camps de la mort. Sa rencontre à Drancy avec Liliane Badour entretiendra sa flamme de l'espoir dans l'enfer d'Auschwitz. Dans la dernière partie, l'auteur nous explique la difficile reconstruction psychologique et matérielle pour les survivants et mène une réflexion sur le devoir de mémoire.
            • prune42 Posté le 24 Avril 2018
              Raphaël Esrail a 18 ans en janvier 1944 lorsqu'il est arrêté à Lyon pour fabrique de faux papiers. Torturé à la prison de Montluc puis transféré à Drancy, il rencontre une jeune fille, Liliane Badour, dont il tombe amoureux. Raphaël est déporté à Auschwitz, Liliane à Birkenau mais il ne cessera jamais de tenter de la voir et de lui écrire des petits messages. Raphaël connaît au camp l'épuisement, la faim lancinante, la maladie, les traitements inhumains mais avec quelques camarades, ils se soutiennent dans les pires moments. Liliane connaît sensiblement le même sort à Birkenau et échappe plusieurs fois de peu aux Sélections. En janvier 1945, Auschwitz est évacué, ce sont les Marches de la Mort pour fuir l'avancée des Russes. Transférés à Dachau jusqu'en avril, Raphaël et ses camarades sont libérés début mai. A son retour en France, le jeune homme cherche Liliane et la retrouve. Ensemble, ils vont apprendre à se reconstruire et ils témoignent notamment dans des établissements scolaires, pour faire connaître ce qui s'est passé. Je n'ai pas vu l'émission littéraire où a été invité Raphaël Esrail pour parler de son livre autobiographique mais lisant beaucoup de livres sur la Seconde Guerre Mondiale et les camps... Raphaël Esrail a 18 ans en janvier 1944 lorsqu'il est arrêté à Lyon pour fabrique de faux papiers. Torturé à la prison de Montluc puis transféré à Drancy, il rencontre une jeune fille, Liliane Badour, dont il tombe amoureux. Raphaël est déporté à Auschwitz, Liliane à Birkenau mais il ne cessera jamais de tenter de la voir et de lui écrire des petits messages. Raphaël connaît au camp l'épuisement, la faim lancinante, la maladie, les traitements inhumains mais avec quelques camarades, ils se soutiennent dans les pires moments. Liliane connaît sensiblement le même sort à Birkenau et échappe plusieurs fois de peu aux Sélections. En janvier 1945, Auschwitz est évacué, ce sont les Marches de la Mort pour fuir l'avancée des Russes. Transférés à Dachau jusqu'en avril, Raphaël et ses camarades sont libérés début mai. A son retour en France, le jeune homme cherche Liliane et la retrouve. Ensemble, ils vont apprendre à se reconstruire et ils témoignent notamment dans des établissements scolaires, pour faire connaître ce qui s'est passé. Je n'ai pas vu l'émission littéraire où a été invité Raphaël Esrail pour parler de son livre autobiographique mais lisant beaucoup de livres sur la Seconde Guerre Mondiale et les camps de concentration, j'ai eu envie de découvrir celui-ci quand j'ai su de quoi il parlait. Ce témoignage est fort, il ne laisse pas indifférent, j'ai notamment apprécié toute la partie consacré aux camps de concentration. La 1ère partie sur les débuts de R. Esrail dans la Résistance et ses origines familiales m'a paru néanmoins un peu longue. La dernière partie du livre sur le devoir de mémoire et la transmission aux générations futures est intéressante, l'auteur nous invite à ne pas faire d'amalgame entre les Nazis et les Allemands et à ne pas oublier. J'ai vu hier soir un documentaire à la télé intitulé "Je reviendrai" sur un rescapé des camps de la mort, Zysman Wenig, je l'ai trouvé bien fait et cela correspond vraiment à ce qu'écrit Raphaël Esrail sur Auschwitz, tous deux ont vécu quasiment les mêmes expériences. J'ai noté aussi grâce à ma lecture quelques titres de DVD sur le sujet et un autre témoignage, "Ginette Kolinka, une famille française dans l'histoire" qui a vécu aussi cette période et témoigné sur son expérience de déportée.
              Lire la suite
              En lire moins
            • cdisaintemarguerite Posté le 19 Décembre 2017
              Ce livre est le témoignage édifiant d'un des derniers rescapés de l'holocauste et du camp d'Auschwitz. L'auteur de ce livre raconte avec justesse, pudeur, ce qu'il a vécu. Quelle grandeur d'esprit ! L'émotion est palpable à chaque page. Ce livre est à mettre entre toutes les mains!!! Philippe Dumoulin
            • Fleitour Posté le 18 Décembre 2017
              J'avais été impressionné par Raphaël Esrail à l'émission de la grande librairie. Celui-ci présentait son livre l'Espérance d'un Baiser, ou le témoignage de l'un des derniers survivants d'Auschwitz, il voulait témoigner à la demande de ses petits enfants, dans son regard on ne décelait aucune amertume, mais plutôt une sérénité que renforçait la douceur de son visage. J'aurais aimé sans doute, côtoyer ce grand-père capable de s'émouvoir et d'avouer à 90 ans, comme s'il parlait d'hier, "s'entrevoir là est un cadeau, comme un symbole d'espérance". L' accompagnant par ses mots, page après page, je mesurais l'effort réalisé malgré sa timidité et cette réserve naturelle, pour retracer avec une précision de géomètre un périple apocalyptique, face à des hommes dont l'humanité s'était dissoute dans des règlements absurdes et pervers. L'amitié puis l'amour qui va transcender sa vie a pris naissance dans un mélange d'espoir et de cruauté. Il gagnait l'amour infini pour Liliane et en même temps, Liliane perdait ses deux petits frères dans l'indifférence des geôliers, deux enfants gazés, trop petits pour travailler, indésirables car porteurs d'un peu d'origine juive. Que penser de nouveaux de l'attitude du préfet de Gironde, trop bien connu, qui recevant dans l'urgence une lettre, une requête, lui demandant instamment d'alerter... J'avais été impressionné par Raphaël Esrail à l'émission de la grande librairie. Celui-ci présentait son livre l'Espérance d'un Baiser, ou le témoignage de l'un des derniers survivants d'Auschwitz, il voulait témoigner à la demande de ses petits enfants, dans son regard on ne décelait aucune amertume, mais plutôt une sérénité que renforçait la douceur de son visage. J'aurais aimé sans doute, côtoyer ce grand-père capable de s'émouvoir et d'avouer à 90 ans, comme s'il parlait d'hier, "s'entrevoir là est un cadeau, comme un symbole d'espérance". L' accompagnant par ses mots, page après page, je mesurais l'effort réalisé malgré sa timidité et cette réserve naturelle, pour retracer avec une précision de géomètre un périple apocalyptique, face à des hommes dont l'humanité s'était dissoute dans des règlements absurdes et pervers. L'amitié puis l'amour qui va transcender sa vie a pris naissance dans un mélange d'espoir et de cruauté. Il gagnait l'amour infini pour Liliane et en même temps, Liliane perdait ses deux petits frères dans l'indifférence des geôliers, deux enfants gazés, trop petits pour travailler, indésirables car porteurs d'un peu d'origine juive. Que penser de nouveaux de l'attitude du préfet de Gironde, trop bien connu, qui recevant dans l'urgence une lettre, une requête, lui demandant instamment d'alerter le camp de Drancy, et qui dans sa somptueuse résidence républicaine, réclamait au préalable des papiers, encore des papiers, toujours des papiers pour ne pas avoir à bouger. Quelle honte l'on ressent en lisant cet épisode, qui hantera toute la vie de Liliane, et dont Raphaël ne pourra jamais la délivrer. Deux enfants français, nés en Turquie de confession catholique. Quelle émotion aussi, ressentie par ce couple le jour où l'ambassadeur d'Allemagne le 22 mars 2013, leur remet la croix de chevalier de l'ordre du mérite de la république fédérale d'Allemagne. Liliane dira simplement, " je n'ai jamais ressenti de haine, mais une immense douleur, oui, je pense à toutes les femmes de Birkenau qui ne sont plus." "Madame l'Ambassadeur mes pensées vont vers mes deux jeunes frères Henri et René, éternels adolescents assassinés à Birkenau, 70 ans après le remords de n'avoir pu les sauver m'accompagne au quotidien". La mémoire ce ne sont pas seulement les victimes, mais la réalité de l'implication, de l'administration républicaine les 16 et 17 juillet 1942. Ces jours sombres ont vu 4000 policiers français mobilisés pour cette opération, qu'on osa appeler "Vent Printanier". C'est le mot rafle, maintenant qui désigne les quatre convois qui arrivent de France à Birkenau : le 21 août 1942, ce sont 373 enfants qui sont envoyés à la mort, puis 544, puis 518, puis 320. Imaginons les, nos petits frères et nos petites sœurs dont beaucoup étaient maintenant orphelins se donnant la main pour marcher vers les chambres à gaz qui les avalèrent à l'aube de leur vie. Le récit poignant de Raphaël Esrail, raconte humblement les faits, pas à pas, sans dresser un tableau totalement noir d'un côté, totalement uni de l'autre, dans cet univers on ne se fait pas de cadeaux, des tensions extrêmes naissent, des moments de répit, quelques moments de bonheur, puis l'épuisement et les maladies qui se succèdent. Depuis Lyon et sa jeunesse, partagée dans le scoutisme, la résistance et l'arrestation, Drancy vers les Camps de la mort, l'évacuation dans des conditions extrêmes, et les morts qui tombent. Cette histoire il faut la faire connaitre, personne ne peut l'imaginer, il faut la lire avec les mots de Raphaël et de Liliane. C'est un texte magnifique, une source de vie, une force de survie.
              Lire la suite
              En lire moins
            ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
            Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
            Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.