RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            MacArthur

            Perrin
            EAN : 9782262041274
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 400
            Format : 160 x 210 mm
            MacArthur
            L'enfant terrible de l'US Army

            Date de parution : 30/10/2014
            Le nouveau titre de la collection à succès "Maîtres de guerre" : la première biographie du général MacArthur, le plus excentrique des officiers américains, par l'un des historiens français les plus connus.
             
             
            Les grands stratèges américains de la Seconde Guerre mondiale se comptent sur les doigts d’une main. Les deux premiers sont incontestablement l’amiral Nimitz et le général MacArthur, le second étant de loin le plus excentrique et le plus flamboyant. En 1918, il est déjà général sur le front de France... Les grands stratèges américains de la Seconde Guerre mondiale se comptent sur les doigts d’une main. Les deux premiers sont incontestablement l’amiral Nimitz et le général MacArthur, le second étant de loin le plus excentrique et le plus flamboyant. En 1918, il est déjà général sur le front de France et accompagne les nettoyeurs de tranchées, ceint d’une écharpe mauve de deux mètres tricotée par sa mère et armé seulement d’une badine… Trois décennies plus tard, parvenu au sommet de la hiérarchie militaire, il commande en Corée les armées de quinze pays sous l’égide des Nations unies, et menace les Chinois du feu nucléaire. Dans l’intervalle, ce meneur d’hommes au courage suicidaire a vaincu les Japonais dans le Pacifique Sud, puis organisé brillamment le relèvement du Japon moderne – à tel point que l’empereur Hiro-Hito pourra dire : « L’amiral Perry a ouvert à l’Amérique les portes du Japon, et le général MacArthur a ouvert au Japon le cœur de l’Amérique. »
            Foudre de guerre, stratège de génie au caractère épouvantable, politicien exécrable, autocrate bienveillant et fin diplomate, Douglas MacArthur a traversé comme un météore la première partie du xxe siècle, en marquant les trois grandes guerres d’une empreinte indélébile.
             
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782262041274
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 400
            Format : 160 x 210 mm
            Perrin
            25.00 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • benleb Posté le 11 Juillet 2016
              Cette biographie du général MacArthur aborde essentiellement l'aspect militaire de sa carrière, comme tous les ouvrages de la collection "Maîtres de guerre". Fils d'un volontaire de la Guerre de sécession, devenu gouverneur-général des Philippines, il fit naturellement West Point (dont il fut major) et passa ses premières années d'officier en Asie, développant une relation spéciale avec cette région. Sa participation à la Première guerre mondiale lui valut de nombreuses décorations. Après-guerre, une carrière heurtée le mena au poste de chef d'état-major de l'armée, où sa cohabitation avec le président Roosevelt fut fructueuse mais difficile (MacArthur étant Républicain). Ensuite, il devint Maréchal philippin, chargé de créer l'armée de cette colonie appelée à devenir indépendante. Son succès dans cette entreprise fut mitigé, mais il était en poste quand les Japonais attaquèrent Pearl Harbor; naturellement il fut désigné par Roosevelt comme chef des forces américaines en Extrême-Orient. Défait par les Japonais à Bataan, il dut quitter l'île de Corregidor, dans la baie de Manille, pour prendre la tête des troupes du "Zone du Pacifique Sud-Ouest", prononçant son mot célèbre "I shall return" (Je reviendrai). Mégalomane et paranoïaque, il eut des relations difficiles avec ses alliés, montrant un grand mépris pour les soldats australiens, et ses subalternes,... Cette biographie du général MacArthur aborde essentiellement l'aspect militaire de sa carrière, comme tous les ouvrages de la collection "Maîtres de guerre". Fils d'un volontaire de la Guerre de sécession, devenu gouverneur-général des Philippines, il fit naturellement West Point (dont il fut major) et passa ses premières années d'officier en Asie, développant une relation spéciale avec cette région. Sa participation à la Première guerre mondiale lui valut de nombreuses décorations. Après-guerre, une carrière heurtée le mena au poste de chef d'état-major de l'armée, où sa cohabitation avec le président Roosevelt fut fructueuse mais difficile (MacArthur étant Républicain). Ensuite, il devint Maréchal philippin, chargé de créer l'armée de cette colonie appelée à devenir indépendante. Son succès dans cette entreprise fut mitigé, mais il était en poste quand les Japonais attaquèrent Pearl Harbor; naturellement il fut désigné par Roosevelt comme chef des forces américaines en Extrême-Orient. Défait par les Japonais à Bataan, il dut quitter l'île de Corregidor, dans la baie de Manille, pour prendre la tête des troupes du "Zone du Pacifique Sud-Ouest", prononçant son mot célèbre "I shall return" (Je reviendrai). Mégalomane et paranoïaque, il eut des relations difficiles avec ses alliés, montrant un grand mépris pour les soldats australiens, et ses subalternes, souvent considérés comme des serviteurs. S'entourant d'une cour d'obligés, largement inefficaces, il jalousait ses généraux trop heureux au combat. Il ne conserva son poste qu'en raison de sa grande popularité aux États-Unis. Mais il sut aussi s'entourer de chefs militaires efficaces, et il fit merveille avec peu de moyens militaires (du moins au début). Sa campagne, de la Nouvelle-Guinée aux Philippines, fut la moins coûteuse en hommes de toutes celles menées par les Américains. Grand stratège, il attaquait les Japonais là ils ne s'attendaient pas. Il finit par tenir sa promesse de reconquérir les Philippines. Il organisa la capitulation du Japon, le 2 septembre 1945, comme un spectacle à sa gloire. Mais il sut faire accepter l'occupation américaine aux Japonais, par l'intermédiaire de l'administration japonaise et de l'empereur Hirohito. Il organisa la reconstruction du pays, multiplia les réformes, et son équipe rédigea la nouvelle constitution japonaise. Nommé à la tête des troupes onusiennes en Corée en 1950, il opéra un spectaculaire redressement face aux Nord-Coréens. Mais devant l'offensive chinoise, il menaça d'attaquer en Chine et évoqua l'usage de l'arme atomique; Truman, dans un esprit de détente, dut le suspendre de son commandement. Il fut un personnage controversé. Réactionnaire, il était dénué de tout préjugé racial et fut souvent moderne dans ses pensées militaires; il fut audacieux lors de la reconstruction du Japon. Égocentrique et mythomane, il fut aimé de ses hommes et de ses concitoyens. Doté d'une vision politique et diplomatique affligeante, il fut pourtant le plus grand général américain de la guerre. François Kersaudy en donne une biographie plus qu'honnête. Les photographies sont bien choisies; comme toujours la maquette de la collection est excellente. Petit-gros bémol, les notes en bas de page sont souvent du n'importe quoi; il y a eu un problème de relecture.
              Lire la suite
              En lire moins
            INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER PERRIN
            Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…