Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782258150805
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 894
Format : 140 x 225 mm
Mars la verte (T. 2)
Michel Demuth (traduit par)
Date de parution : 11/01/2018
Éditeurs :
Presses de la cité

Mars la verte (T. 2)

Michel Demuth (traduit par)
Date de parution : 11/01/2018
Le deuxième volet de la saga visionnaire et culte 
Les hommes ont débarqué sur Mars et sont parvenus à rendre vivable ce nouveau monde. Mais ils ont changé, eux aussi. Depuis leur révolution, durement réprimée, de 2061, les Cent... Les hommes ont débarqué sur Mars et sont parvenus à rendre vivable ce nouveau monde. Mais ils ont changé, eux aussi. Depuis leur révolution, durement réprimée, de 2061, les Cent Premiers se sont dispersés sur toute l'étendue de la planète. Certains, bâtisseurs de villes radieuses, vivent au grand jour sous... Les hommes ont débarqué sur Mars et sont parvenus à rendre vivable ce nouveau monde. Mais ils ont changé, eux aussi. Depuis leur révolution, durement réprimée, de 2061, les Cent Premiers se sont dispersés sur toute l'étendue de la planète. Certains, bâtisseurs de villes radieuses, vivent au grand jour sous la surveillance orbitale de l'ONU. D'autres ont rejoint la résistance, ses opérations de sabotage écologique, ses factions extrémistes, Mars-Unistes ou Rouges. À tout moment, le rêve d'une Mars paisible peut s’effondrer. Pendant ce temps, sur Terre, une multinationale a compris l'enjeu : il faut libéreraliser Mars, avec ceux qui sont en train d’en faire Mars la verte. 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258150805
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 894
Format : 140 x 225 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • c128057 Posté le 9 Février 2022
    Dans la veine de Mars la Rouge... Ce livre m'a globalement plu même s'il pêche par certaines longueurs, notamment par de longues et multiples descriptions géographiques et géologiques de Mars, ainsi que de longs développements sur la politique à mener au sein des habitants de Mars. Après ces 822 pages, je me demande si j'aurai encore le courage et l'envie de lire le dernier tome de la trilogie... Je me tâte encore!
  • Horizon_Universe Posté le 12 Juillet 2021
    Green Mars est le deuxième volume de la Trilogie de Mars, une des oeuvres de science-fiction les plus « scientifiquement plausible » qu’il m’ai été donné de lire, et, d’après de nombreux essais et livres sur le sujet, une des oeuvres majeures de la « hard SF » (c’est à dire, une oeuvre qui essaie de suivre une logique scientifique). Trop en parler révèlerait toute l’intrigue du livre, mais le conflit entre les Reds (les personnages voulant garder Mars telle qu’elle était avant l’arrivée de l’homme) et les Greens (pro-terraformation), est très intéressant, et pose énormément de questionnements éthiques. Je me suis prise à changer d’avis plusieurs fois au cours des deux premiers tomes (et je suis sure que le dernier, Blue Mars, continuera à fournir de nombreux points pour et contre la terraformation), ce qui n’est pas si courant en SF. Si la Trilogie de Mars peut parfois se montrer un peu « longuette », j’apprécie toutefois le réalisme des livres. Les personnages sont très humains, loin d’être parfaits, parfois plus proche de l’anti-zéro ou du vilain. L’abondance de termes très précis nécessite parfois une rapide recherche sur Google, ce qui peut en rebuter certains, mais qui personnellement m’immerge plus dans... Green Mars est le deuxième volume de la Trilogie de Mars, une des oeuvres de science-fiction les plus « scientifiquement plausible » qu’il m’ai été donné de lire, et, d’après de nombreux essais et livres sur le sujet, une des oeuvres majeures de la « hard SF » (c’est à dire, une oeuvre qui essaie de suivre une logique scientifique). Trop en parler révèlerait toute l’intrigue du livre, mais le conflit entre les Reds (les personnages voulant garder Mars telle qu’elle était avant l’arrivée de l’homme) et les Greens (pro-terraformation), est très intéressant, et pose énormément de questionnements éthiques. Je me suis prise à changer d’avis plusieurs fois au cours des deux premiers tomes (et je suis sure que le dernier, Blue Mars, continuera à fournir de nombreux points pour et contre la terraformation), ce qui n’est pas si courant en SF. Si la Trilogie de Mars peut parfois se montrer un peu « longuette », j’apprécie toutefois le réalisme des livres. Les personnages sont très humains, loin d’être parfaits, parfois plus proche de l’anti-zéro ou du vilain. L’abondance de termes très précis nécessite parfois une rapide recherche sur Google, ce qui peut en rebuter certains, mais qui personnellement m’immerge plus dans l’histoire. J’apprécie plutôt la trilogie pour le moment, et j’ai hâte de lire Blue Mars. Et peut-être, me faire une idée de si je suis une Red ou une Green ?
    Lire la suite
    En lire moins
  • Fifrildi Posté le 3 Août 2020
    Cela fait déjà plus d'un an que j'ai lu « Mars la Rouge » et je dois avouer que j'ai eu un peu de mal au début de me remettre dans l'histoire et à retrouver les personnages dans ma mémoire. Je pense donc ne pas attendre trop longtemps avant de lire « Mars la Bleue ». « … les Cent Premiers s'étaient chamaillés, s'étaient battus, avaient fissionné sur toute la planète, déclenché une guerre… ils étaient maintenant morts ou clandestins... » 20 ans ont passé depuis la rébellion de 2061, les Cent Premiers ne sont plus que 39 et vivent dans la clandestinité. On y retrouve quelques anciens comme Sax, Maya, Nadia, Michel, … mais on va aussi faire la connaissance de nouveaux personnages issus de la 2ème génération comme Nirgal et Art Randolph (mon préféré dans ce 2e tome) un Terrien fraîchement débarqué sur Mars. L'auteur explique la terraformation. C'est intéressant mais un peu trop long et lent, j'ai dû piquer du nez plusieurs fois pendant la conférence de Burroughs. Il y a aussi des passages qui expliquent tous les aspects socio-politico-économiques (dont la conférence de Dorsa Brevia). Ce qui m'a le plus plu c'est d'en apprendre davantage sur le passé du Coyote (le 101e passager),... Cela fait déjà plus d'un an que j'ai lu « Mars la Rouge » et je dois avouer que j'ai eu un peu de mal au début de me remettre dans l'histoire et à retrouver les personnages dans ma mémoire. Je pense donc ne pas attendre trop longtemps avant de lire « Mars la Bleue ». « … les Cent Premiers s'étaient chamaillés, s'étaient battus, avaient fissionné sur toute la planète, déclenché une guerre… ils étaient maintenant morts ou clandestins... » 20 ans ont passé depuis la rébellion de 2061, les Cent Premiers ne sont plus que 39 et vivent dans la clandestinité. On y retrouve quelques anciens comme Sax, Maya, Nadia, Michel, … mais on va aussi faire la connaissance de nouveaux personnages issus de la 2ème génération comme Nirgal et Art Randolph (mon préféré dans ce 2e tome) un Terrien fraîchement débarqué sur Mars. L'auteur explique la terraformation. C'est intéressant mais un peu trop long et lent, j'ai dû piquer du nez plusieurs fois pendant la conférence de Burroughs. Il y a aussi des passages qui expliquent tous les aspects socio-politico-économiques (dont la conférence de Dorsa Brevia). Ce qui m'a le plus plu c'est d'en apprendre davantage sur le passé du Coyote (le 101e passager), la partie consacrée à Sax (et ses «retrouvailles » avec Phyllis) ou à Maya qui cherche désespérément à se souvenir des événements qui ont conduit à la mort de John (Boone) et la part de responsabilité de Frank (Chalmers). Elle a quand même 143 ans à la fin du tome (grâce aux traitements anti-âge). « Frank était effacé par les livres. Et par le temps. Les années avaient passé et pour elle aussi, même pour elle, Frank Chalmers n'était plus qu'une minuscule figure historique parmi tant d'autres, comme observée par le mauvais côté d'un télescope. Un nom dans un livre. Une vie que l'on suivait au fil des lignes, comme celle de Bismarck, de Talleyrand, de Machiavel. La vie de son Frank… qui avait disparu. » Beaucoup de science mais aussi des beaux moments de réflexions avec une psychologie des personnages bien développée. Il va s'en passer des choses avant d'arriver à l'issue de ce tome en 2127... Challenge pavés 2020 Challenge ATOUT PRIX 2020 Challenge cycles/séries 2020 Challenge mauvais genres 2020
    Lire la suite
    En lire moins
  • ClaireLoire Posté le 14 Mai 2020
    Les lettres de noblesse de la sf! Tout simplement génial ! Une trilogie d'anthologie ! Un mélange habile et éclairé de politique, d'économie, de philosophiede science de haut vol et d'histoire personnelle...ou l'histoire,rêves et déceptions de la terraformation d'une planète. Attention cependant,c'est de la "real sf" donc passages scientifiques hardus alors novices attendez de vous familiarisez avec le monde de l'imaginaire. Pour les fans,... pourquoi êtes-vous encore là : tout sf-passion qui se respecte se doit de l'avoir dans sa bibliothèque
  • Riduidel Posté le 14 Mars 2020
    Second tome de la trilogie martienne, ce roman reprend les événements là où [book:Mars la rouge] les avaient laissés, c’est-à-dire après les événements de 2061. Comme il ne s’agit de rien d’autre que d’une suite à cette histoire en trois tomes, on y retrouve tout à fait logiquement les qualités et les défauts du premier, mais adaptés à un contexte logiquement en cours d’évolution. Je ne vais donc pas répéter les raisons qui m’ont fait apprécier le premier tome, mais plutôt en rajouter d’autres, parfois plus subtiles, mais toujours intéressantes. Dans ce second tome, on retrouve par exemple la quête de l’immortalité déja vue dans [book:les menhirs de glace], encore une fois vue sous l’angle de la mémoire, qui ne peut pas continuer à fonctionner correctement au-delà d’un siècle sans que chacun n’oublie d’importants pans de son histoire personnelle. D’une manière plus futile, l’auteur nous montre aussi la difficulté qu’il y a de conserver une activité amoureuse lorsqu’on a le physique d’un vieillard pendant une bonne cinquantaine d’années. C’est certes un thème tout à fait annexe, mais encore une fois traité avec finesse. Il y a également dans ce tome une qualité dans la projection futuriste du début du XXIIème... Second tome de la trilogie martienne, ce roman reprend les événements là où [book:Mars la rouge] les avaient laissés, c’est-à-dire après les événements de 2061. Comme il ne s’agit de rien d’autre que d’une suite à cette histoire en trois tomes, on y retrouve tout à fait logiquement les qualités et les défauts du premier, mais adaptés à un contexte logiquement en cours d’évolution. Je ne vais donc pas répéter les raisons qui m’ont fait apprécier le premier tome, mais plutôt en rajouter d’autres, parfois plus subtiles, mais toujours intéressantes. Dans ce second tome, on retrouve par exemple la quête de l’immortalité déja vue dans [book:les menhirs de glace], encore une fois vue sous l’angle de la mémoire, qui ne peut pas continuer à fonctionner correctement au-delà d’un siècle sans que chacun n’oublie d’importants pans de son histoire personnelle. D’une manière plus futile, l’auteur nous montre aussi la difficulté qu’il y a de conserver une activité amoureuse lorsqu’on a le physique d’un vieillard pendant une bonne cinquantaine d’années. C’est certes un thème tout à fait annexe, mais encore une fois traité avec finesse. Il y a également dans ce tome une qualité dans la projection futuriste du début du XXIIème siècle qui laisse pantois, notamment en ce qui concerne les métanats. Bref, tout comme le premier, c’est une oeuvre à lire. Bien sûr, elle n’est pas facile d’accès, les disgressions sont parfois assez lourdes, mais j’adore cette littérature pour savant fou. Et j’adore sans doute pour les mêmes raisons qui me font apprécier le [book:Cryptonomicon]. 9782266088015"
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous et recevez toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.