En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Tout sur mon chien

        Cherche midi
        EAN : 9782749153025
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 352
        Format : 140 x 220 mm
        Nouveauté
        Tout sur mon chien

        Vanessa CAPIEU (Traducteur)
        Collection : Ailleurs
        Date de parution : 05/04/2018
        Laissez-vous gagner par cette famille fantaisiste digne d’Almodóvar.
        Réunion de famille impromptue dans un café. Fernando, sa mère, Amalia, ses deux sœurs, Emma et Silvia.
        Tous espèrent un coup de téléphone qui tarde à arriver.
        L’attente, fébrile, est ponctuée de scènes savoureuses, de quiproquos et de malentendus. Les vérités cachées ou à demi dites s’égrènent sans fin.
        Et on rit aux...
        Réunion de famille impromptue dans un café. Fernando, sa mère, Amalia, ses deux sœurs, Emma et Silvia.
        Tous espèrent un coup de téléphone qui tarde à arriver.
        L’attente, fébrile, est ponctuée de scènes savoureuses, de quiproquos et de malentendus. Les vérités cachées ou à demi dites s’égrènent sans fin.
        Et on rit aux larmes de cette comédie familiale plus profonde qu’il n’y paraît.

        À propos d’Une mère :
        « Il serait dommage de passer à côté de ce roman tendre et touchant, dont on a l’impression d’avoir déjà rencontré tous les personnages. » Alix Girod de l’Ain, Elle
        « Une comédie déjantée à la Almodovar, aux personnages touchants et aux dialogues savoureux. » Biba
        « Hilarante parfois, émouvante toujours, l’histoire de cette famille cabossée est universelle. » Laurence Caracalla, Le Figaro Magazine
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782749153025
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 352
        Format : 140 x 220 mm
        Cherche midi
        21.00 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • VivianeB Posté le 8 Mai 2018
          Le parallèle sur les relations entre humains et animaux est bien décrit et touchant. On rit, on est emus et pleins de tendresse pour ce chien et cette mère. L'univers de Palomas me parle par sa finesse et sa drôlerie, puis parce qu'il décrit très bien le ressenti face à la vieillesse de ses parents pour trouver sa place d'enfant qui devient le parent.
        • malecturotheque Posté le 4 Mai 2018
          Dans Tout sur mon chien, qui est la suite du roman Une mère que j’avais beaucoup aimé, on retrouve au centre de l’histoire Amalia et son fils Fer, ainsi que les sœurs de ce dernier : Silvia et Emma. Elles ne sont pas en reste dans cette nouvelle histoire, mais le sujet tourne toutefois plus autour de la mère et du fils ainsi que de leurs compagnons à quatre pattes. C’est avec grand plaisir que j’ai découvert de nouvelles anecdotes concernant cette famille et que j’ai renouer avec la folie douce d’Amalia. Alejandro Palomas a su parfaitement dépeindre les sentiments que l’on peut avoir envers nos animaux de compagnie – et ces compagnons sont même bien plus que cela étant parfois de véritables membres de la famille, comme c’est le cas dans ce livre. Ce que j’aime avec les romans de Palomas, c’est que je me sens proche de ses personnages. Ils sont touchants et il est impossible de ne pas se prendre d’affection pour eux. A dire vrai, je me suis même attachée à Silvia que je trouve pourtant très froide, distante, parfois plus proche d’une machine que d’une humaine. De plus, l’écriture de l’auteur est vraiment agréable et sa narration... Dans Tout sur mon chien, qui est la suite du roman Une mère que j’avais beaucoup aimé, on retrouve au centre de l’histoire Amalia et son fils Fer, ainsi que les sœurs de ce dernier : Silvia et Emma. Elles ne sont pas en reste dans cette nouvelle histoire, mais le sujet tourne toutefois plus autour de la mère et du fils ainsi que de leurs compagnons à quatre pattes. C’est avec grand plaisir que j’ai découvert de nouvelles anecdotes concernant cette famille et que j’ai renouer avec la folie douce d’Amalia. Alejandro Palomas a su parfaitement dépeindre les sentiments que l’on peut avoir envers nos animaux de compagnie – et ces compagnons sont même bien plus que cela étant parfois de véritables membres de la famille, comme c’est le cas dans ce livre. Ce que j’aime avec les romans de Palomas, c’est que je me sens proche de ses personnages. Ils sont touchants et il est impossible de ne pas se prendre d’affection pour eux. A dire vrai, je me suis même attachée à Silvia que je trouve pourtant très froide, distante, parfois plus proche d’une machine que d’une humaine. De plus, l’écriture de l’auteur est vraiment agréable et sa narration permet justement de s’imprégner des sentiments véhiculés par le texte. Une belle suite à découvrir.
          Lire la suite
          En lire moins
        • viou1108 Posté le 12 Avril 2018
          Vous avez aimé « Une mère », le premier roman publié chez nous d'Alejandro Palomas ? Vous avez adoré Amalia, personnage aussi principal que fantaisiste ? Eh bien vous allez... comment dire... Bon, euh, en fait je ne sais pas ce que vous en penserez, mais en tout cas moi, j'ai été un peu déçue. Il ne se passe pas grand-chose dans ce deuxième volume consacré à Amalia et sa tribu. C'est toujours Fer (pour Fernando) qui en est le narrateur. On le découvre, attablé dans un café, et très inquiet. Par hasard (ou pas), il est rejoint par sa mère, Amalia, et Shirley, sa petite chienne lointaine cousine des Gremlins, puis plus tard, sans hasard, par ses deux soeurs Silvia et Emma. Le seul point à l'ordre du jour de cette réunion presque improvisée : mais qu'est-il donc arrivé à R, le chien de Fer ? En fait, la réponse tient en quelques lignes, et le reste du roman tourne autour des gaffes et des comportements toujours aussi puérils et excentriques d'Amalia, des réactions exaspérées de Silvia et des efforts d'Emma et de Fer pour contenir leurs propres réactions. On retrouve les personnages avec leurs blessures non cicatrisées, leurs deuils inachevés, leurs manques abyssaux et leur... Vous avez aimé « Une mère », le premier roman publié chez nous d'Alejandro Palomas ? Vous avez adoré Amalia, personnage aussi principal que fantaisiste ? Eh bien vous allez... comment dire... Bon, euh, en fait je ne sais pas ce que vous en penserez, mais en tout cas moi, j'ai été un peu déçue. Il ne se passe pas grand-chose dans ce deuxième volume consacré à Amalia et sa tribu. C'est toujours Fer (pour Fernando) qui en est le narrateur. On le découvre, attablé dans un café, et très inquiet. Par hasard (ou pas), il est rejoint par sa mère, Amalia, et Shirley, sa petite chienne lointaine cousine des Gremlins, puis plus tard, sans hasard, par ses deux soeurs Silvia et Emma. Le seul point à l'ordre du jour de cette réunion presque improvisée : mais qu'est-il donc arrivé à R, le chien de Fer ? En fait, la réponse tient en quelques lignes, et le reste du roman tourne autour des gaffes et des comportements toujours aussi puérils et excentriques d'Amalia, des réactions exaspérées de Silvia et des efforts d'Emma et de Fer pour contenir leurs propres réactions. On retrouve les personnages avec leurs blessures non cicatrisées, leurs deuils inachevés, leurs manques abyssaux et leur peur de l'avenir et de la vie, auxquels s'ajoute la détresse de Fer. Si le monologue intérieur de celui-ci pendant qu'il observe les interactions de son entourage nous en apprend un peu plus sur les souffrances passées de chacun, tout cela est au final assez répétitif. C'est bien écrit, très fluide, on se laisse entraîner sans difficulté dans le cheminement des pensées de Fer. C'est parfois très drôle mais trop souvent la tristesse tourne en boucle et pèse sur l'ensemble, malgré la lueur d'espoir finale. Le côté jubilatoire du roman (ou son effet surprise) n'y est plus. L'analyse psychologique des protagonistes est certes très fine, mais l'ensemble est excessivement (et paradoxalement) cérébral et sentimental. Cette fois-ci, les frasques de la mère et les attitudes des enfants m'ont plus agacée ou accablée que touchée. Je devrais peut-être m'acheter un chien... En partenariat avec les éditions du Cherche Midi via Netgalley.
          Lire la suite
          En lire moins
        • voyagelivresque Posté le 12 Avril 2018
          Je m’étais délectee du 1er opus une mère de Alejandro Palomas et bien ce soir c’est encore un grand coup de cœur  pour Tout sur mon chien. Quel talent ! J’ai adoré, très bon roman attachant et profond , un roman sur l’amour familial. Livre toujours aussi truculent, toujours aussi pertinent et percutant , du vrai bonheur . On reprend les mêmes personnages phares  pour notre plus grand plaisir , on y met une pointe de douceur , de tendresse , une dose d’énergie,  une larme de tristesse , des effluves de rire , un flot d’émotion  saupoudré d’humour … La recette gagnante d’un livre tellement cinématographique. L’écriture toujours aussi belle, aussi fluide, on se laisse porter au fil des pages par l’histoire , par tous ceux qui l'habitent. Moins jubilatoire que le premier , mais plus dans l’émotion , un rendu plus sentimental , plus cérébral même et une analyse psychologique des  membres de la famille encore plus affinée , on rentre dans l’intime , par le biais détourné de frasques , de malentendus et de quiproquos. Nous sommes à Barcelone . Fernando qu’on appelle Fer est assis dans un café avec sa mère Amalia, soucieux , il attend un... Je m’étais délectee du 1er opus une mère de Alejandro Palomas et bien ce soir c’est encore un grand coup de cœur  pour Tout sur mon chien. Quel talent ! J’ai adoré, très bon roman attachant et profond , un roman sur l’amour familial. Livre toujours aussi truculent, toujours aussi pertinent et percutant , du vrai bonheur . On reprend les mêmes personnages phares  pour notre plus grand plaisir , on y met une pointe de douceur , de tendresse , une dose d’énergie,  une larme de tristesse , des effluves de rire , un flot d’émotion  saupoudré d’humour … La recette gagnante d’un livre tellement cinématographique. L’écriture toujours aussi belle, aussi fluide, on se laisse porter au fil des pages par l’histoire , par tous ceux qui l'habitent. Moins jubilatoire que le premier , mais plus dans l’émotion , un rendu plus sentimental , plus cérébral même et une analyse psychologique des  membres de la famille encore plus affinée , on rentre dans l’intime , par le biais détourné de frasques , de malentendus et de quiproquos. Nous sommes à Barcelone . Fernando qu’on appelle Fer est assis dans un café avec sa mère Amalia, soucieux , il attend un appel important  mais qui n'arrive pas. Amalia , on le sait est une femme têtue , qui n’en fait qu’à sa tête , hélas, depuis peu, elle va moins bien , elle commence à perdre la mémoire , elle ne voit plus très bien et fait de nombreuses chutes …. Fer ne veut donc pas l’inquiéter avec  ses préoccupations et l’objet de cet appel si important à ses yeux. Cet appel parlons en , qui étreint son cœur … c’est celui du vétérinaire car R le chien qui lui a changé la vie a été percuté par une voiture. Ses soeurs, Emma et Sylvia, arrivent.  Réunion familiale improvisée. Et une question se pose à elles, où est R? L’attente s’installe , ce moment va être l’occasion d’évoquer des souvenirs du passé , des moments faits de joie et de peine, de deuil, d'amour, va être propice aux confessions, mais aussi donner lieu à des imbroglio et à des moments forts teintés par leurs sentiments.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Elodieuniverse Posté le 6 Avril 2018
          La fameuse famille espagnole d'Alejandro Palomas est de retour! (suite du livre "Une mère")Un rdv de famille dans un café qui va être propice aux souvenirs faits de joie et de peine, aux confessions mais aussi aux quiproquos et aux malentendus. Et une question taraude tout le monde: "Où est R?" (le chien de Fer) Fer est le narrateur et on ressent toute la sensibilité dont il est doté. C'est bien plus que l'histoire d'amour d'un homme pour son chien, c'est surtout une histoire de famille, de sentiments. Chaque membre de cette famille a beaucoup souffert, ils ont connu la perte, le deuil, le manque et ils ont peur que ça se reproduise. C'est une famille dont les non dits, les secrets, les mensonges gâchent chaque moment, une famille qui doit s'adapter aux "coïncidences malheureuses" de la vie. Amalia la mère est vraiment LE personnage d'Alejandro Palomas, une mère qui semble être l'enfant de ses enfants et qui donne l'envie de protection. L'auteur manie à merveille humour et émotions. Bref, je suis ravie d'avoir retrouvé les personnages même si mon préféré reste le premier. Ma page Facebook Au chapitre d'Elodie

        les contenus multimédias

        Ils en parlent

        « Un tourbillon d’émotions, un régal ! »
        Nicole Belmonte / Maison de la presse - Saint-Raphaël - 83700
        « Retrouver Amalia et les siens dans Tout sur mon chien est un immense plaisir : conversations surréalistes et incroyablement drôles, de l'émotion, et toujours beaucoup de tendresse. »
        Catherine Connan Deslande / Fnac Bellecour - Lyon - 69002
        « C'est intelligent, drôle parfois, émouvant souvent et tellement réel que se fut un grand plaisir de lecture. »
        Sarah Ponzo / Page et Plume - Limoges - 87000
        Toute l'actualité du cherche midi éditeur
        Découvrez, explorez, apprenez, riez, lisez !
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com